Mass Effect [Actualités], le 20/03/2017 09:01:01

Test Mass Effect Andromeda, PC, PS4, Xbox

4

review, avis, mass effect, bioware, electronic arts, tps, mtj

Mass Effect Andromeda

Review : Mass Effect Andromeda


Plus de cinq ans après Mass Effect 3, BioWare et Electronic Arts nous proposent de reprendre le flambeau du commandant Shepard et d'aller explorer une nouvelle galaxie avec Mass Effect: Andromeda. Est-ce que cet intervalle aura été suffisant pour permettre aux vieilles blessures causées par la fin de l'épisode précédent guérissent ? Découvrons à présent si la recette miracle et le savoir-faire qui étaient la marque de fabrique emblématique du studio fonctionnent toujours aussi bien, mais en 2017, rien n'est moins sûr.

 

X Fermer la vidéo vidéo

Trailer de lancement, et notre vaillant "héros"

Mass Effect AndromedaGenre : Action, TPS, Monde ouvert, RPG

Date de sortie : 21 mars 2017

Plateforme : Xbox One, PS4, PC

Développeur : BioWare

Prix : 59,99 €

 

 

 

 

Mass Effect 2.5


Contrairement aux épisodes précédents, Mass Effect: Andromeda ne suivra par le commandant Shepard. À la place, nous allons suivre les péripéties des colons envoyés dans une autre galaxie, celle d'Andromède, pendant que Shepard s'amuse encore avec ses Moissonneurs, donc entre les épisodes 2 et 3 de la licence. Comme il y a deux millions d'années lumières de trajet, nos vaillants pionniers sont cryogénisés durant 600 ans, et notre aventure peut finalement démarrer à leur réveil. Mais comme nous ne jouons pas à SimCity à la sauce Sci-Fi, les choses virent instantanément au dramatique : une gigantesque anomalie spatiale  a envahi le secteur Heleus dans lequel vous avez débarqué, ce qui provoque de graves avaries au vaisseau, et toutes les planètes identifiées comme colonisables avant le départ ont eu plus de six siècles pour devenir aussi hostiles à la vie que les commentaires sur Youtube. Pire encore, les arches contenant les autres espèces de la voie lactée comme les sérieux Turiens, les rusés Galariens et les féminines Asaris ont complètement disparu. Le Nexus, qui est l'équivalent local de la Citadelle, a subi une rébellion, et les habitants d'origine d'Andromède ont en plus l'intention de passer les nouveaux immigrés au mixer. En tant que représentant fraîchement choisi de la race Humaine, il sera de votre rôle de remédier à la situation en terraformant les planètes et en négociant, par la force des armes principalement, mais pas que. Votre progression dans l'histoire sera récompensée par le déblocage de fonctionnalités du Nexus, qui vous fourniront des ressources et différents avantages, ainsi que de nouvelles quêtes par exemple lorsque vous avez fondé une nouvelle colonie.

 

Mass Effect Andromeda

 

Mass Effect: Andromeda a certainement le mérite de vous placer au centre d'une scène galactique immense, avec un rôle-clé sans que cela paraisse trop artificiel ou miraculeux. Vous aurez du pain sur la planche et de nombreux choix à faire, ce qui nous amène au premier changement par rapport aux épisodes précédents. Oubliez la division Parangon/Renégat, vous avez à présent quatre types d'orientations, qui sont bien plus subtiles et pas forcément si dramatiquement divisées les unes des autres. Nous avons donc les réponses logiques, émotionnelles, empathiques et professionnelles. On peut tenter d'adhérer strictement à un type de réponse mais en fonction des circonstances, il est avisé d'adopter une approche plus appropriée sans avoir l'impression de trahir ses convictions, ce qui est une bonne chose. Il vous sera souvent demandé de faire des choix difficiles pour lesquels il n'y a pas de "bonne" réponse, que ce soit entre l'intérêt commun et la vérité, ou la moralité face au pragmatisme par exemple. Des questions portant sur les IA ainsi que sur l'intégration et de l'immigration sont aussi régulièrement soulevées sous couvert de space-opera. Cela serait parfait si les dialogues avaient été mieux écrits, car certaines répliques ou conversations sont particulièrement maladroites. Qui plus est, il est difficile de se défaire de l'impression que notre héros (ou héroïne) n'a absolument pas les épaules pour le rôle mais qu'une aura "mystérieuse" lui vaut la confiance et l'approbation de beaucoup sans raison valable, telle Bella de Twilight. Autant dire qu'après de nombreuses heures à diriger Shepard, plus dure en est la chute. Vos compagnons souffrent un peu du même phénomène et il est vraiment difficile de les apprécier au départ, même si certains finissent par sortir positivement du lot.

 

Mass Effect Andromeda

 

Le moteur graphique du jeu, le Frostbite, n'aide certainement pas non plus, dans le cas présent. Les visages sont souvent mal modélisés et encore plus mal animés, entre les textures qui ne savent pas se décider entre leur mode d'affichage haute et basse résolution durant les dialogues, les personnages aussi expressifs qu'une planche et ceux qui passent leur temps à jeter des regards exagérés dans tous les sens en permanence, c'est à se demander si l'objectif était de nous faire rire ou de nous faire pleurer. Si on y ajoute les modèles parfois anguleux, les micro-freeze disruptifs et les animations des personnages aussi raides et maladroites qu'une petite vieille prenant sa première leçon de patinage sur glace, et on se retrouve à se demander si BioWare n'a pas régressé plutôt qu'autre chose depuis leurs précédents titres. C'est une véritable tragédie en la matière, une sur laquelle il est difficile de fermer les yeux dans un titre où les dialogues sont des pièces centrales de l'expérience.

 

Mass Effect Andromeda

 

On ajoute un jetpack et c'est reparti


Ce nouveau Mass Effect reprend le système de combat des deux précédents jeux presque à l'identique, si vous ne les aimiez pas auparavant, vous n'aurez strictement aucune raison de les aimer maintenant, dans le cas contraire vous risquez de commencer à vous en lasser vu leur manque de profondeur. Le cœur du gameplay consiste à se mettre à couvert et à tirer sur tout ce qui dépasse de l'autre côté ou qui vous fonce dessus, en utilisant les boucliers énergétiques pour éponger les dégâts occasionnels. Aux différents types d'armes à feu viennent s'ajouter les pouvoirs de combat et techniques qui infligent des dégâts ou désactivent les boucliers ennemis. Il y a aussi la marque de fabrique des jeux précédents, les pouvoirs bioniques qui fonctionnent sur la gravité et qui sont toujours assez jouissifs à utiliser. Voir un groupe d'ennemis aspirés dans un vortex puis les projeter à plusieurs dizaines de mètres de hauteur avec une explosion est vraiment satisfaisant. Même si les combats de type Action-RPG à la troisième personne n'ont pas changé, la liberté offerte au joueur a été accrue. Il n'y a plus vraiment de classe prédéfinie, des tonnes de pouvoirs et de passifs sont à présent accessibles, ce qui permet de se faire un gameplay à sa sauce, que ce soit un bourrin qui se téléporte dans le tas avant de tirer au fusil à pompe, un tireur d'élite furtif ou un support bionique, voire les trois à la fois, une fois d'assez haut niveau. Les différents profils débloqués en fonction du positionnement des points de compétence remplacent les classes en pratique, vous pouvez alors choisir de privilégier les armes à feu, les pouvoirs etc. Les deux compagnons qui peuvent vous accompagner sur le terrain (pour un total de six) disposent eux aussi de leurs propres compétences à choisir, même si leur classe est bien déterminée.

 

Mass Effect Andromeda

 

Le multijoueur est bien présent dans ME:A, il est presque totalement similaire à celui de Mass Effect 3: c'est un mode coopératif à quatre joueurs avec du lag, des déconnexions et des personnages indépendants de l'histoire principale. Ces derniers ont une classe et un équipement bien déterminé que vous pourrez améliorer avec des casses de butin obtenues à la fin des missions multi, ou en mettant la main au portefeuille afin d'acheter des caisses premium au contenu aléatoire. Le multi est lié au solo dans une certaine mesure puisqu'un certain nombre de missions répétables peuvent être accomplies et ainsi offrir des bonus de ressources dans la campagne, même si en toute franchise vous n'en avez absolument pas besoin. Vous pouvez même envoyer des équipes de PNJ accomplir les missions à votre place, et la chose relève davantage de l'anecdote que d'autre chose. Cela aurait eu plus de sens dans un MMO, mais dans un jeu principalement solo dans lequel accomplir l'histoire ne demande que quelques dizaines d'heures, prendre le temps de développer et équiper totalement cinq équipes afin de farmer plus efficacement des composants est juste impossible normalement.

 

Mass Effect Andromeda

 

La seule véritable addition aux combats est l'introduction des micro-propulseurs : ces "jump packs" permettent aux personnages (et certains adversaires) d'ajouter une véritable verticalité aux combats, surtout lorsqu'ils sont combinés aux esquives aériennes. Cela ne révolutionne pas non plus le gameplay mais on se sent bien moins emprisonné par le terrain que par le passé. Ils ont de toute évidence été conçus pour accomplir le crédo du jeu, l'exploration (du moins sur le papier). Nous espérons que vous aimez des bons gros morceaux de passage plateforme car dans ME:A vous allez en manger à tous les repas. Entre ça, l'exploration spatiale aux commandes du successeur du Normandy, le Tempest, et l'exploration planétaire aux commandes du Nomade, le remplaçant du tristement célèbre Mako, vous allez apprendre à redouter les mondes ouverts.

 

Mass Effect Andromeda

 

Nomad Sky


S'il y a bien une chose qui n'a jamais été amusante dans Mass Effect, c'est l'exploration spatiale, et Andromeda réussit l'exploit de la rendre encore plus pénible qu'auparavant. Aux commandes du Tempest, vous aurez l'opportunité de voler de système en système pour scanner les planètes une à une afin de trouver des anomalies. Le premier problème provient de la scène de transition à la première personne entre chaque planète, visuellement bien pauvre, lente et impossible à passer, qui vous donnera envie d'aller lire l'annuaire téléphonique entre la 50e et la 150e planète. Chaque planète ne possède pas une anomalie, qui plus est : régulièrement il n'y a tout simplement... rien. Oui, rien du tout ! Après tout pour récompenser la patience du joueur qui s'inflige la minutieuse exploration de la galaxie planète après planète, c'est une juste récompense. Lorsque vous avez la chance de trouver quelque chose, cela se limitera à chaque fois à des ressources ou un peu d'expérience. Vous ne trouverez quelque chose de vraiment utile que lorsqu'une quête vous enverra scanner quelque chose spécifiquement (et encore) ou sur la petite poignée de planètes centrales liées à l'intrigue. N'espérez surtout pas découvrir quelque chose qui vous donnera une excuse pour sortir de votre vaisseau en scannant des planètes quelconques, il n'y a ni quêtes cachées, ni repères de pirates, et encore moins de planètes ouvertes à explorer librement en dehors de celles de l'histoire principale.

 

Mass Effect Andromeda

 

Les planètes sur lesquelles vous pourrez finalement poser le pied proposent à chaque fois une zone relativement large et ouverte que vous pourrez explorer avec votre véhicule tout terrain, le Nomade. Pour votre plus grande joie (ou pas ?), il partage exactement les mêmes défauts que son prédécesseur le Mako, si ce n'est qu'il ne dispose pas d'arme. Escalader les montagnes pour atteindre certains points sera toujours une plaie, et il vous faudra donc mettre pied à terre pour tuer le moindre ennemi. Ses seuls mérites sont qu'il vous protégera en partie des différents dangers environnementaux présents sur les planètes (ce qui se résume en général à juste laisser votre jauge de survie se recharger dans un endroit à l’abri), et qu'il est suffisamment rapide pour que les déplacements ne soient pas trop pénibles, du moins tant que vous restez sur la route.

 

Mass Effect Andromeda

 

Comme le jeu ne vous manquera pas vous le rappeler dès la première mission du jeu, vous êtes dans Andromède pour explorer. Il sera donc de votre devoir de sortir votre scanner et de vous traîner comme une larve dans chaque environnement pour passer chaque élément au crible et ainsi récolter les précieux points de recherche nécessaires au déblocage de meilleures armes, armures et améliorations. Vous aurez donc à scanner le moindre champignon ou bout de tuyau qui passe afin de ne rien louper. Les ignorer vous coûtera rapidement cher d'autant que l'histoire du jeu ainsi que ses très nombreuses quêtes vous demanderont un usage extensif du scanner. Après The Witcher 3 et sa vision spéciale, puis Horizon qui l'a copié, Bioware a décidé d'aller encore plus loin et de marquer chaque élément un à un comme dans un point'n'clic. C'est horriblement lent et laborieux d'autant que ce maudit scanner a la fâcheuse tendance de montrer les failles du moteur physique et de refuser d'enregistrer les objets visés. Mais ne vous en faites pas, entre les passages à travers la carte du monde, les personnages de quête auxquels il est impossible de parler et le lancement laborieux du jeu, ça en devient presque mignon. Pour vous remercier d'avoir pris le temps de scanner toutes les runes autour des ruines relicates présentes sur chaque planète, les développeurs vont vous demander ensuite de résoudre des puzzles à base de glyphes, et croyez-nous, à moins que ce soit votre tasse de thé, vous allez vite apprendre à les redouter d'autant qu'ils sont très nombreux et tous similairement pénibles.

 

Mass Effect Andromeda

 

Les quêtes secondaires sont vraiment abondantes, et certaines sont même parfois drôles, surtout lorsqu'elles concernent vos coéquipiers. Entre ça et l'exploration au sol, le jeu dispose d'une solide durée de vie. Malheureusement quelqu'un a dû décider qu'il fallait absolument rallonger la sauce, même si cela annihile totalement le fun que vous auriez pu trouver en les réalisant. Un grand nombre de quêtes vont passer leur temps à vous balader d'un bout à l'autre de la galaxie sans la moindre raison. Qui n'a pas rêvé de se manger une dizaines de chargements et autant de mini-cutscenes de transition impossibles à passer pour chaque quête ? Ce n'est pas une exagération, c'est assez outrageant de voir des personnages vous balader d'un point à l'autre simplement pour scanner un objet ou pour parler à quelqu'un sur une autre planète alors qu'il aurait pu tout aussi bien être sur la même carte ou dans le même système stellaire, sans que cela ne change quoi que ce soit. Une fois de plus, Mass Effect: Andromeda se tire une balle dans le pied, ironiquement la philosophie du "moins est plus" serait applicable sur plus d'un élément du jeu.

 

Mass Effect Andromeda

 

En conclusion

Mass Effect: Andromeda a tous les symptômes du jeu dont le développement a été difficile et qui s'est éternisé sans aboutir au résultat escompté. Chaque aspect du jeu est affligé de défauts pénibles et de fonctionnalités bâclées, qui au final dégradent toute l'expérience de jeu. On ne peut s'empêcher d'avoir l'impression que la licence n'a absolument pas évolué depuis Mass Effect 2 avec son moteur graphique vraiment daté qui donne l'impression d'être revenu en 2010, surtout combiné au gameplay presque inchangé. L'aspect monde ouvert aurait pu être salvateur si de nombreux titres bien plus soignés n'étaient pas sortis ces dernières années et que tout le fun n'en avait pas été extrait. Mass Effect: Andromeda sera à réserver aux fanatiques de la série qui sont prêts à fermer les yeux sur ces nombreuses tares pour avoir leur dose de "RPG BioWare". La durée de vie importante du jeu permet de contrebalancer le reste, avec 50 à 60h à prévoir pour tout vider en dehors du multijoueur.

Les plus et les moins

La dimension diplomatique, politique et éthique Visages, tons, expressions et animations bien pauvres voire ridicules
Large éventail de talents et compétences Héros aussi charismatique qu'une huître
Nombre incroyable d'armes, d'armures et d'améliorations L'interface
Durée de vie satisfaisante Le scanner pénible et qui casse le rythme
L'univers de Mass Effect L'exploration spatiale aussi inutile qu'ennuyeuse
La version française Les mini-jeux énigmes horripilants
La fin est bien, cette fois Les allers-retours abusifs pour rallonger la sauce
    Pas très beau, voire parfois laid, même sur PC
    Une tonne de bugs

En savoir plus sur l'auteur

Raiden Robin

Raiden Robin

Responsable des portails Diablo 3 & Top Jeux

ARTICLES SIMILAIRES

Test

Commentaires (4)

1
Kaazar il y a 4 mois

Pour info, un gros youtuber, Dunkey, a exactement les mêmes remarques que Robin : https://www.youtube.com/watch?v=QDjci1ODoBs&feature=youtu.be

1
Superobotaisen édité il y a 4 mois

En memes temps le gameplay n avait pas a changer puisqu il etait deja bon , ils l ont fait quand memes evolué grace au jet pack et memes gamekult qui ont pas fait de cadeaux au jeu dans leur test trouve que les combats sont devenu super et je suis bien daccord .Quand aux enigmes ca n engafe que l auteur de ne pas aimer

2
Wolphoenix édité il y a 4 mois

"On ne peut s'empêcher d'avoir l'impression que la licence n'a absolument pas évolué depuis Mass Effect 2 avec son moteur graphique vraiment daté qui donne l'impression d'être revenu en 2010, surtout combiné au gameplay presque inchangé."

Dur dur de vous prendre au sérieux alors que le moteur du jeu était de l'unreal Engine 3 sur Mass Effect 2 et que la c'est du Frostbite. De plus, tout le monde s'accorde a dire que le gameplay des combats et de l'exploration à vraiment évolué pour le mieux.
Vous devriez peut être vous concerter chez Webedia...

1
Kaazar édité il y a 4 mois

Raiden a à son actif plus de 400h sur les mass effects 1, 2 et 3. Il a testé tous les choix possibles. Je doute que sa vision soit faussée. Il précise bien que ce n'est pas le même moteur entre les premières versions et Andromeda, mais que c'est l'utilisation du moteur graphique de cette dernière qui est mauvaise.
Si je voulais l'avis d'UN expert de mass effect, c'est sans hésiter à Raiden que je le demanderai.

DOSSIERS

Calendrier des sorties Ne rien manquer des jeux et DLC
Animés de l'hiver 2017 Découvrez les animés japonais à venir
  • Articles les
    plus lus

  • Articles les
    plus commentés

Commandez avec
Call of Duty : Advanced Warfare - édition standard
PC 34,99 €
PS4 42,05 €
PC 69,99 €

PHOTOS