Top Jeux [Test], le 17/03/2015 13:02:59

Hotline Miami 2, PC, PS3, PS4, PSVita

0

Devolver digital, Dennaton Games, jeu indé, HM2, Perturbator

Hotline Miami 2 : Le Test

 

Devolver Digital et Dennaton Games nous offrent un second volet à leur titre majeur. Hotline Miami 2 doit combler les fans du premier en corrigeant les quelques défauts du jeu. Nous allons voir si c'est chose faite.

 

X Fermer la vidéo

 

 

Genre : twin-stick shooter

Développeur : Dennaton Games

Editeur : Devolver Digital

Prix : 14,99€

Support : PC, PS4, PS3, PSVita

PEGI : 18+

 

 

Brut de décoffrage 

 
Pour ceux qui auraient vécu en autarcie pendant les derniers mois, rappelons brièvement ce qu'est Hotline Miami. Vous incarniez Jacket, chaque mission débutait par un coup de fil vous donnant une adresse à nettoyer. Se mettait donc en place un gameplay ultra nerveux à base de poings, d'armes à feu ou contondantes, le tout porté par une bande originale de haute qualité. Si le studio n'avait pas prévu de suite pour son jeu, le succès rencontré et l'envie de peaufiner sa recette en ont finalement décidé autrement. Cependant, soyons clair : Hotline Miami 2 reste un jeu ultra nerveux, d'une violence extrême, avec une bande son qui tabasse et un parti pris graphique en pixel art bien cradingue qui colle parfaitement à son ambiance. Ces craintes écartées, on peut donc s'attaquer au cœur du sujet.

Dans Hotline Miami 2, contrairement au premier opus, ça ne sera pas une, mais plusieurs histoires que vous suivrez en parallèle. Préquelles, suites, les histoires se mélangent et se complètent, l'ensemble étant porté par une narration bien plus poussée que sur le premier opus. Cependant, n'allez pas croire que cette narration plus travaillée vous abstienne de moments sous LSD dont votre cerveau ne sortira pas indemne. Sans tout vous dévoiler, vous incarnerez notamment une bande de fans de Jacket jouant les justiciers masqués sanguinaires mais aussi un personnage qui refusera de tuer ses ennemis. Vous n'aurez donc d'autre choix que d'utiliser des armes au corps à corps qui assommeront vos opposants, avec la petite subtilité qu'il peut lui arriver, pour achever un homme au sol, d'avoir des excès de colère. Dans ce cas, il continuera à tabasser sa victime jusqu'à ce que vous l'en décrochiez manuellement.


Les fans


Que ceux qui ont joué au premier opus se rassurent, le système de masque reste présent malgré quelques modifications. Pour rappel, les masques correspondent chacun à des atouts particuliers : certains ont disparu et d'autres ont fait leur apparition. Tony et ses poings tueurs sont toujours de la partie mais il ne pourra plus porter d'armes. Ses amis quant à eux se partagent entre roulades salvatrices, ports de deux armes automatiques ou possibilité d'incarner un duo bien barré de canards, l'un se baladant avec une tronçonneuse pendant que son collègue le couvre avec un flingue. On notera que certains personnages ne portent pas de masque mais doivent quand même choisir une capacité en début de niveau qui correspond à un masque pour d'autres protagonistes.

Il existe évidemment une exception : si vous voulez garder la surprise passez directement au paragraphe suivant. Un des personnages devra uniquement choisir une arme en début de niveau (vous en débloquerez au fur et à mesure : fusil automatique, canon scié, lance-flamme, le choix est là) mais, une fois ce choix fait, vous ne pourrez plus vous en séparer pour le reste de la mission, bien que vous pourrez tout de même passer au couteau en cas de besoin. À noter que vos munitions seront limitées et qu'il faudra trouver des caisses pour les recharger en cas de besoin. Une belle variante dans le gameplay.


 

 La violence, toujours aussi présente



Brute épaisse

 

Outre sa narration et ses nouveaux héros, un autre des changements marquants de Hotline Miami 2 vient de son level design. Si les décors restent essentiellement urbains, ils sont devenus plus vastes. Plus que jamais, il faudra avancer prudemment et abuser de la touche permettant de décaler la caméra, anticipant mieux les menaces lointaines ainsi. En effet, le fait d'avoir agrandi les aires de jeux a pour effet de nous rendre plus vulnérables au hors champ et il ne sera pas rare de se faire tuer par un ennemi qui n'est pas dans le cadre du jeu. Ajoutez à ça le fait qu'on retrouve nos amis les chiens et les parois vitrées qui, pour les balles, n'ont de parois que le nom et on se retrouve avec un jeu d'une difficulté accrue par rapport à son aîné. Évidemment de nouveaux ennemis font leur entrée et on se gardera de mentionner leurs spécificités, histoire de laisser la "surprise". Cependant, on peut tout de même adresser quelques reproches au jeu, notamment sur cette difficulté. Les développeurs doivent ignorer le concept de courbes d'apprentissage. Quand tout autre jeu qui se veut cohérent intègre une difficulté croissante au fil des niveaux, elle est ici en dent de scie. Vous pourrez rouler sur deux ou trois niveaux puis vous retrouvez à recommencer comme un acharné un étage pour ensuite repartir de plus belle.

Et un rage quit pourrait vous coûter cher car, en plus des aires plus grandes, les niveaux sont aussi beaucoup plus longs, ce serait dommage de laisser un coup de sang vous obliger à refaire tout un niveau. Dans le rang des déceptions, on pourra mentionner une VF parfois douteuse sur certains passages mais aussi la présence de certains bugs récurrents et une I.A. qui n'a pas bougé depuis le précédent épisode. Cette dernière reste donc ultra basique : « moi vois, moi tue, moi vois pas, moi oublie. ». Cependant, on peut considérer que cette IA fait partie du charme du jeu. Les bugs quant à eux sont plus difficilement pardonnables. Rester bloqué dans un sprite (coutumier quand on incarne le duo de canards qui peuvent être séparés par des soucis de pathfinding), tomber sur un ennemi bloqué dans un encadrement de porte qui le rend invulnérable, ces événements sont assez fréquents pour être soulignés et peuvent devenir frustrants quand ils cassent notre cinquantième essai, pourtant si bien parti cette fois. Le fameux "c'est la faute du jeu" peut parfois trouver un semblant de vérité ici.


 

 Deux armes, un des nouveaux masques le permet.

 

 

Carpenter Brut


Néanmoins Hotline Miami 2 reste un jeu excessivement prenant, ce genre de jeu qu'on quittera brutalement sur un excès de rage et qu'on reprendra quelques minutes plus tard parce qu'au fond "il n’y a pas de raison que ça ne passe pas". On se laissera facilement happer par son rythme de jeu endiablé, le tout une nouvelle fois, porté par une bande originale des plus réussies. On retrouve notamment M|O|O|N, Jasper Byrne, El Huervo ou encore Carpenter Brut qui proposent tous des musiques en parfaite adéquation avec l'univers du jeu. À noter que pour les plus téméraires, le jeu propose un new game +. Ce dernier se caractérise par des niveaux inversés, des ennemis plus nombreux ou remplacés par des plus puissants et l'impossibilité d'utiliser le verrouillage de cible.

Le jeu devrait aussi proposer d'ici quelques semaines un éditeur de niveaux qui semble des plus efficaces. Tous ces ingrédients contribuent à faire de Hotline Miami 2 un incontournable pour quiconque aurait apprécié le premier opus ou rechercherait un jeu qui demande une maîtrise de ses nerfs sur le long terme, plongeant le joueur dans un état proche de la transe où ce sont finalement les réflexes qui dictent le rythme du jeu et où le moindre écart de concentration sera fatalement sanctionné dans le sang. C'est un titre qui mêle infiltration, violence et qui tourne parfois au puzzle game pour préparer une approche à la fois efficace et pas trop dangereuse. On pourra compter sur une communauté active pour créer des niveaux bien retors et sur les speedrunners pour tenter d'exploser le temps minimum requis pour finir le jeu (pour rappel, à l'heure où j'écris ces lignes, Hotline Miami premier du nom se finit en 20 minutes et 07 secondes). D'autant que cette fois-ci, c'est promis, il n'y aura pas de suite.

 

Les habitués retrouveront avec joie le masque de Tony .

 

Hotline Miami 2 est le digne successeur de son aîné. On pourrait placer cet épisode sous le signe du plus. Plus de niveaux, plus grands, plus de personnages, plus de narration, plus de musiques, plus de difficultés. Les fans devraient être comblés, les novices quant à eux devraient se roder avec le premier épisode pour éviter de se casser les dents sur une difficulté prévue pour les habitués.

Les plus et les moins

Gameplay nerveux et addictif La disparition de certains masques
L'OST Les bugs
La durée de vie    
Les nouveaux masques
   

En savoir plus sur l'auteur

Dudu

Dudu

Gamer aux goûts variés, voire flous, mais certain d'être fan du travail de Rockstar Games. Suivez moi sur Twitter.

ARTICLES SIMILAIRES

Aucun commentaire (0)

DOSSIERS

Calendrier des sorties Ne rien manquer des jeux et DLC
Top Jeux recrute ! Rejoignez l'équipe Top Jeux

Top Jeux recrute !

Tout sur Civilization VI Aperçu, civilisations, guides
Prey Retrouvez notre dossier sur Prey

Prey

  • Articles les
    plus lus

  • Articles les
    plus commentés

Commandez avec
Battlechest Starcraft 2
PC
à partir de
29€
77
Découvrir l'offre

PHOTOS