Top Jeux [Test], le 01/07/2014 09:59:05

Shovel Knight

2

Shovel Knight, Yacht Club Games, Kickstarter, 8-bits

Test : Shovel Knight

 

Issu d'une campagne Kickstarter fructueuse ayant dépassé les 311000$ de fonds, alors que son but initial n'était que de 75000$, Shovel Knight est un jeu d'action/plates-formes rappelant les ténors du genre sur consoles 8-bits comme Castlevania ou Mega-Man.

 

X Fermer la vidéo

Shovel Knight : Niveau d'introduction

 

 

 

Genre : Action / Plates-formes

Développeur : Yacht Club Games

Editeur : Yacht Club Games

Supports : PC, 3DS, Wii U

Prix : 11€ sur Goclecd

PEGI : Tout public

 

 

Shovel & Shield

 

Shovel Knight et Shield Knight sont deux compagnons d'aventures inséparables, pour ne pas dire fou amoureux. Ce duo quasi-invincible  se verra néanmoins défait par une étrange magie lors de leur arrivée près de la Tour du Destin, qui causera la disparition de la belle Shield Knight et scellera l'entrée de la tour. Ayant tout perdu lors de cet événement tragique, le chevalier à la pelle s'embourba dans une vie de solitude, laissant le pays en proie à l'enchanteresse et à son ordre du "pas de quartier". Dès lors, le chaos règne en ces terres et la Tour du Destin s'est rouverte, faisant naître en Shovel Knight un mince espoir de revoir sa chère et tendre.

Quasi-inexistant, le scénario de Shovel Knight vaut tout de même le coup d'être mentionné ; les développeurs de Yacht Club Games ayant rivalisé d'ingéniosité pour trouver de petites astuces de mise en scène qui font que l'on s'attache à cette histoire d'amour pixelisée : à chaque fin de niveau, notre héros prendra un repos bien mérité et se mettra à rêver de sa douce, tombant du ciel (comme illustré à la fin de la première vidéo de ce test). Ce sera alors au joueur de la rattraper, voire parfois de la défendre. Ça n'a l'air de rien, mais cela fait partie de ces petites friandises qui font que l'on ne décroche pas une seule seconde.

 

 

 

L'or à la pelle

 

Véritable melting-pot de tout ce qui s'est fait de mieux dans le genre action/plates-formes dans les années 80, Shovel Knight n'hésite pas aussi à piocher dans des licences plus actuelles comme la série des Souls, pour nous offrir quelques idées de gameplay qui font mouche à chaque fois. Balancé sur une carte faisant fortement pensé à celle d'un monde de Super Mario Bros 3 (avec les rencontres aléatoires se baladant dessus comme le faisait Les Frères Marteau) recouverte par un épais brouillard vous empêchant de l'explorer en entier lors des premiers instants de votre aventure, il vous faudra défaire les gardiens des donjons alentours afin d'accéder aux parties plus avancées du monde. Cependant, la progression sera ponctuée par des niveaux secondaires mettant vos réflexes à rude épreuve et nécessitant généralement l'usage d'une relique particulière. Les reliques sont un peu les objets d'un Castlevania ou les pouvoirs d'un Mega-Man : utilisant de la magie que vous pourrez recharger en tuant des ennemis ou en creusant divers lopins de terre. Ces dernières sont très variées et parfois très (trop) utiles.

Ainsi, la canne à pêche vous permet de fouiller les ravins bordés d'étoiles, la lame hélicoptère vous permet de dasher ou de parcourir de longues distances, ou encore la pièce d'or pouvant transformer vos ennemis en somme d'argent. Et d'ailleurs tant qu'on est à parler d'argent, sachez qu'il est une composante essentielle du gameplay de Shovel Knight, puisqu'il sera possible d'améliorer notre héros grâce aux fameuses pierres précieuses récoltées au cours de vos échauffourées. Points de vie, magie, armure, reliques, nouvelles attaques : tout s'achète ici, et quel plaisir de retrouver ce petit côté aventure à la Zelda 2, ajoutant une véritable profondeur au système de jeu.

 

X Fermer la vidéo vidéo

Traversée du premier village et découverte de quelques-uns de ses secrets

 

Pour ce qui est de la traversée des niveaux en elle-même, il vous faudra piocher dans moults murs et déceler un nombre impressionnant de secrets pour pouvoir espérer débloquer l'intégralité des partitions de musique et autres reliques cachées du jeu. Votre progression dans chaque niveau sera balisé par plusieurs checkpoints que vous pourrez toutefois détruire afin de ramasser quelques rubis de plus : une manière originale de s'ajouter un peu de défi. La difficulté du jeu est dans la moyenne du genre, vraiment rien d'insurmontable même pour les non-initiés, malgré un dernier tiers qui pique quand même un peu.

L'aventure terminé une première fois, il vous sera proposer de commencer une partie en new game +, ce dernier vous offrant une difficulté accrue, une baisse significative du nombre de checkpoints dans chaque niveau et le retrait de tout objet de soin. La pénalité de mort dans Shovel Knight vous fera perdre quant à elle, un pourcentage non-négligeable de votre pécule, que vous pourrez toutefois essayer de récupérer en revenant à l'endroit de votre décès (ça doit vous rappeler quelque chose). Plus qu'un hommage, SK réussit à enrichir le gameplay des jeux de l'époque avec quelques trouvailles bienvenues pour un melting-pot détonnant et diablement accrocheur .

 

 

 

 

Avaler des couleurs

 

Pour ce titre remontant aux origines d'un genre, Yacht Club Games ne s'est pas vraiment imposé les mêmes contraintes que les développeurs de l'époque et force est de constater que l'ensemble est particulièrement réussi, même s'il faudra le recul nécessaire pour apprécier le travail effectué. De même pour la bande-son du jeu, jouissive, mais qui sonnera irrémédiablement comme une superposition de bruits désagréables pour les non-initiés.

Finalement, la patte graphique de Shovel Knight s'adresse avant tout aux vieux de la vieille et aux amateurs de rétro : une oeuvre intemporelle sur laquelle ils reviendront encore dans une dizaine d'années, comme ces bons vieux hits d'antan que l'on relance par nostalgie. Un must-have de ce début d'été et une énième preuve que le nombre de polygones importe peu dans le plaisir que l'on prend à pratiquer le jeu vidéo. 

 

X Fermer la vidéo vidéo

Traversée du premier stage du jeu, avec emplacement de la relique et des partitions cachées

 

Cela fait bien longtemps qu'un jeu d'action/plates-formes en 2D de la trempe de Shovel Knight était sorti. Quasi-irréprochable sur tous les points, le titre de YCG va par delà l'hommage aux hits des années 80 en apportant ses propres idées et son propre univers. Un incontournable ralliant les nostalgiques et les joueurs actuels sous une même bannière : celle d'un gameplay parfaitement huilé et d'un level-design maîtrisé de bout en bout. Merci Yacht Club Games !

Les plus et les moins

Un level-design comme on en fait plus Trop généreux en objets de soin lors du premier run.
Les combats de boss, géniaux
   
Direction artistique et bande-son du tonnerre    
Gameplay varié et addictif    
Jouabilité au top    

En savoir plus sur l'auteur

Lloyd

Lloyd

Rédacteur pour le portail TOP Jeux.
Contact Twitter

ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires (2)

1
Voxel il y a 3 ans

"L'une des séries qui m'ont le plus marqué à l'époque des Master System et Megadrive est WonderBoy in Monster Land (aussi appelée Monster World)."

Je suppose que tu dis ça àa la vue d'un village, mais l'aspect aventure de Shovel Knight est tout de même bien moins présent qu'un Wonderboy in Monster World par exemple.

Sinon oui, il vaut clairement ses 15€, d'autant que le jeu aura le droit à des mises à jour de contenu gratuites dans un futur plus ou moins proche.

1
Johqn il y a 3 ans

L'une des séries qui m'ont le plus marqué à l'époque des Master System et Megadrive est [B]WonderBoy in Monster Land[/B] (aussi appelée Monster World).

Je trouve que ce jeu reprend tout à fait l'esprit de cette série. Dommage, je l'ai loupé lors des soldes Steam. Mais bon, il a l'air de valoir ses 15€.

DOSSIERS

Calendrier des sorties Ne rien manquer des jeux et DLC
Top Jeux recrute ! Rejoignez l'équipe Top Jeux

Top Jeux recrute !

Tout sur Civilization VI Aperçu, civilisations, guides
Prey Retrouvez notre dossier sur Prey

Prey

Commandez avec
Battlechest Starcraft 2
PC
à partir de
29€
77
Découvrir l'offre

PHOTOS