Menu
Millenium / Guides jeux vidéo / Star Citizen /

Star Citizen : Rhetor

Star Citizen : Rhetor
0

Dans Star Citizen, Rhetor est l'incubateur des élites de l'UEE avec ses nombreuses universités de grande renommée. En journée, les amphithéâtres sont remplis de têtes curieuses qui se nourrissent de nouveaux savoirs et le soir la jeunesse impose son style dans des fêtes toujours plus fantasques.

Star Citizen : Rhetor

Le système Rhetor est considéré comme à la fois un des plus vieux et un des plus jeunes systèmes de l’univers de Star Citizen. Vieux, lorsqu’on regarde l’histoire de l’expansion de l’UEE, Rhetor est en effet un des premiers systèmes découverts. Mais il est également considéré jeune par sa démographie qui est majoritairement constituée d’étudiants. Le système héberge la plupart des universités privées et publiques de l’UEE. En d’autres termes, Rhetor est riche par son passé historique et son vivier de futures élites de l’UEE.

À propos

Le système a été découvert par Leona Sono et Neil Nyemeto, deux étudiants ambitieux de MIST (Martian Institute of Space and Technology). Sono, étudiante en ingénierie et pilote hors-pair, voulait tester la précision de son horloge atomique en traversant le jump-point Sol/Croshaw. Nyemeto, étudiant en astrophysique, voulait récupérer des données sur le plasma dans Croshaw. Lorsque leur mission fut accomplie et alors qu’ils planifiaient le chemin du retour, les drones d’exploration de Nyemeto relevèrent une anomalie. Le duo investigua sa localisation et tombèrent sur un jump-point vers un nouveau système.

À leur retour, les deux étudiants partagèrent leur découverte avec la présidente du MIST, Adrianne Zemlock, une ancienne politicienne très réticente à la manière dont l’expansion sur Croshaw avait été gérée par le gouvernement. Sa principale inquiétude portait sur le pouvoir accordé aux compagnies minières lors de la colonisation d’un système. Si on ne les restreignait pas, les nouveaux mondes seraient alors imaginés pour le profit et non pour l’humanité. On retient d’ailleurs d'elle une phrase prononcée dans un de ces discours : « Désormais, l’humanité explore avec facilité de nouveaux systèmes. Le plus dur maintenant est de savoir que faire de ces nouveaux mondes. Alors je vous le demande : quel univers voulez-vous construire ? »

Rallier à la cause de leur directrice, les étudiants annoncèrent avec elle la présence du jump-point depuis Croshaw vers un nouveau système aux autorités. Avant de présenter les coordonnées, l’équipe souhaitait avoir l’assurance qu’un quart des terres du nouveau système soit réservé aux systèmes éducatifs. Comme ils s’y attendaient, les compagnies ont alors exercé un lobbying agressif pour empêcher un tel accord de voir le jour. Heureusement, ils ont pu compter sur toutes les associations éducatives publiques et privées pour les soutenir. Sur le Spectrum, Zemlock était devenue le fer de lance de l’idée d’une expansion responsable. C’est lorsque le public rallia la cause de la directrice que le gouvernement finit par accepter le marché. Ils décidèrent même de nommer le système « Rhetor » en l’honneur de la directrice dont c'était le surnom et qui signifie maitre d’éloquence en grec ancien. C’était également une manière de montrer que la puissance des mots peut former des mondes.

Star Citizen

Les premiers relevés faisaient état de cinq planètes, dont trois potentiellement habitables. De nombreux gisements de neodymium, erbium, samarium et d’autres éléments rares ont été découverts sur Rhetor II. Le gouvernement vendit les droits miniers de cette planète aux enchères afin de subventionner la terraformation de Rhetor III et Rhetor IV. Afin de respecter l’accord conclu avec Zemlock, une portion des terres sur Rhetor II furent réservée à l’établissement d’une université publique. Le gouvernement accorda également des subventions pour encourager les compagnies à installer leur département R&D et leur « think tank » sur cette planète. Bien que ce ne soit pas exactement l’oasis éducative qu’avait envisagée Zemlock, Rhetor II, nommée alors Persei, devint rapidement un incubateur technologique. Les deux autres planètes habitables ont, elles, étaient entièrement dédiées aux universités. Rhetor III et Rhetor IV, nommées respectivement Reisse et Mentor, sont principalement habitées par des étudiants et des équipes pédagogiques. Certaines universités sont particulièrement prestigieuses et leurs diplômes permettent de s’assurer un poste sur Terra ou la Terre. La compétition y est rude pour accéder aux emplois prestigieux de l’UEE.

Beaucoup d’historiens débattent sur ce qu’aurait pu devenir Rhetor sans l’accord exigé par Zemlock, Sono et Nyemeto. Les minéraux de Persei ont permis aux systèmes de prospérer pendant les deux siècles après sa découverte, mais c’est le prestige des formations qui font la renommée de Rhetor encore de nos jours. Beaucoup considèrent Rhetor comme un lieu vital pour l’UEE.

Rhetor et ses astres dans la Starmap - Star Citizen
Rhetor et ses astres dans la Starmap

Géographie

Rhetor I

Rhetor I est une petite planète rocheuse au climat inhospitalier et sans possibilité de terraformation.

Star Citizen

Rhetor II, Persei

Lors de la découverte du système, Werner Fricke, membre du comité de l’expansion planétaire de l’UNE (United Nation of Earth) expliquait que les gisements de ressources rares sur Rhetor II permettaient à elles seules de financer le développement de l’ensemble des planètes du système. Au début, les consortiums miniers se sont installés et ont démarré l’excavation des ressources. Rapidement, des laboratoires de recherche ont suivi afin d’accéder directement aux éléments rares nécessaires à leurs expérimentations.

Une fois les gisements épuisés, la recherche est devenue la principale activité sur la planète et de nombreuses corporations y ont installé leurs services scientifiques.

Malgré cet investissement massif du privé, l’institution la plus renommée reste l’université publique UPARQ (University of Persei Analytical Research and Quantification) : cet établissement est à l’origine de nombreuses percées scientifiques dans le domaine énergétique, des moteurs quantiques ou encore des matériaux pour combinaisons spatiales. En raison de ses domaines de recherches, l’UEE protège le secteur et une autorisation est nécessaire pour atterrir sur la planète.

Star Citizen

Rhetor III, Reisse

Reisse possède de nombreuses institutions de prestige permettant de démarrer sa carrière dans les métiers du 30ème siècle. Tout étudiant peut trouver une formation pour sa passion sur Reisse : de la théorie universelle de l’économie à l’histoire de la langue orale Banu. Étudiants oblige, la planète est festive et on trouve facilement son bonheur pour profiter de sa soirée. Reisse est également réputée pour avoir la plus grande concentration d’échanges sur le spectrum. Les étudiants raffolent de ce service communautaire intergalactique.

La population de la planète a sa propre influence politique et résiste au courant de l’histoire ; même les Messer, à l’époque, avaient eu du mal à imposer leur doctrine sur Reisse. Des documents, dorénavant déclassifiés, rapportent que les Messer avaient développé l’école publique afin d’y insérer librement leurs agents. Ces derniers sous couverture ont alors propagé des propos violents et, paradoxalement, contre le régime Messer. En réalité, la tactique était machiavélique : la population en voyant ces propos extrêmes se rangeait plus facilement du côté de l’autorité en place. Le plan a fonctionné et les habitants de Rhetor finirent par se soumettre au régime dictatorial.

Bien qu’elle n’en était pas responsable, l’opposition apprit à toujours éviter de propager des discours binaires et extrêmes, et développa ainsi une nouvelle méthode oratoire. Par exemple, lorsque le sénateur Akari avait défié l’autorité Messer en signant un accord de paix avec les Xi’an sans avoir leur aval, l’opposition réussit à apaiser la population et à la rallier à sa cause. Ces discours sont, de nos jours, beaucoup repris par le mouvement politique des transitionnalistes.

Quelle que soit la période, Reisse sera toujours rythmée par sa jeunesse et la liberté d’expression de sa population.

Star Citizen

Rhetor IV, Mentor

Située à l’extrémité de la zone habitable, Mentor a un climat arctique et la majorité de la population évite de s’aventurer en extérieur. Certains étudiants sont persuadés que la faible température les aide à se concentrer pendant que d’autres souffrent du froid et abandonnent. Il est à noter que Mentor a le taux d’abandon le plus élevé du système.

Mentor héberge également un entrepôt sécurisé dans lequel sont contenues des graines pour chaque espèce florale de l’UEE. La localisation du site et de l’armée qui le protège sont gardés secrets.

Star Citizen

Rhetor V

Cette géante gazeuse possède une des plus belles palettes de couleur de la galaxie. Sa beauté attire les touristes mais aussi les étudiants affectionnant les substances hallucinogènes.

Star Citizen

Jump points

Système Cible

Taille Du Jump-Point

Affiliation Cible

Croshaw

Grand

UEE

Idris

Grand

UEE

Fora

Moyen

UEE

Pour aller plus loin

les lieux

0

L'actu

En Continu

17:00 Star Citizen : Les news de la semaine du 10 au 16 février 2020
13:00 Star Citizen : Mise à jour hebdo de la Roadmap - 14 février 2020
12:00 Inside Star Citizen : L’expérience véhiculaire
18:42 Star Citizen : Valentine's Day 2020
14:00 Star Citizen : Aopoa, Constructeur
08:15 Star Citizen : Le Patch 3.8.2 sur les serveurs PTU
13:00 Star Citizen : Rihlah
14:05 Star Citizen : Toutes nos leçons de pilotage
07:00 Star Citizen : Monthly Report de Janvier 2020
13:45 Star Citizen : Les news de la semaine du 3 au 9 février 2020

Articles

recommandés

Star Citizen : La Roadmap du patch 3.9
Star Citizen : L'intégralité des conférences de la CitizenCon 2949
L'équipage Millenium Star Citizen a besoin de vous !

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Star Citizen : Toutes nos leçons de pilotage
Star Citizen : Changements sur les voyages quantiques