MGG / Guides jeux vidéo / Star Citizen /

Star Citizen : Nemo

Star Citizen : Nemo
2

Le système Nemo de Star Citizen est principalement connu pour sa planète océanique, Ergo, mais également pour son célèbre piège à touristes : la baleine de l'espace. Après avoir rempli les raffineries de l'empire en pétrole, le système accueille désormais de nombreux visiteurs sur ses océans.

Star Citizen : Nemo

Dans Star Citizen, une phrase vous sera sans doute un jour familière : « Ergo, j’ai été dupé ! ». De nombreux T-Shirt, avec cette phrase inscrite sur le torse, sont vendus un peu partout dans l’UEE et sont célèbres dans la culture populaire. Tout le monde connaît la référence. Il s’agit en réalité d’un piège à touristes situé dans le système Nemo : une prétendue « baleine de l’espace » s’exposerait en plein milieu du vide interstellaire pour les beaux yeux des passants. Seuls ceux étant tombés dans le piège connaissent réellement le spectacle. Appeler ça une baleine de l’espace est plus que tiré par les cheveux : il s’agit en réalité d’un astéroïde en orbite de la planète Ergo (Nemo III).

Il est vrai que la forme est surprenante : elle est allongée et son épaisseur s’accroit d’une extrémité à l’autre. Au premier coup d’œil, elle pourrait être confondue avec le mammifère marin de la Terre. Cette légende, fabriquée de toutes pièces, a permis aux locaux de faire fructifier leurs commerces et leurs attractions dédiés spécifiquement au site. Il est même devenu amusant pour certains touristes de revenir chez soi en racontant son séjour par « Ergo, Je me suis fait avoir ».

Note du rédacteur : Pour information « ergo » signifie « par conséquent » en latin et le mot est couramment utilisé en anglais. C’est également le nom de la planète autour de laquelle orbite l’astéroïde en question. Ce qui explique le jeu de mot dans la version originale de l'article de CIG, et son absence de traduction en français.

Star Citizen

Ce caillou inanimé aux allures de baleine de l’espace illustre parfaitement les fausses apparences du système Nemo. Tout d’abord, l’astre principal, Ergo, est une planète océanique riche en ressources pétrolières mais sans vie aquatique. De plus, le nom du système, Nemo, n’a en réalité aucun lien avec l’océan. Il s’agit de l’acronyme des fondateurs de NemoCo (Norman, Ellis, Mau et Ochoa) ; l’entreprise ayant découvert le système. Le système Nemo est donc bien un lieu où les apparences sont trompeuses.

AVERTISSEMENT AUX VOYAGEURS : N’oubliez pas votre crème solaire ! Même par les jours froids et nuageux, votre peau peut s'abimer par la réverbération des rayons de l’étoile sur l’océan.

A propos

La date exacte de la découverte du système Nemo est sujette à débat. Elle est officiellement attribuée en 2364, à Dae-ho Ochoa, partenaire de NemoCo. Mais il se pourrait que le système fût visité dès 2362. Ce flou historique est monnaie courante durant cette époque d’expansion frénétique, non contrôlée de l’humanité. En l’occurrence, la vraie histoire n’est peut-être pas si trouble qu’on pourrait le penser.

En 2362, Ochoa était un consultant en sécurité pour l’entreprise Tadmor Terraforming Concern dans le système Fora. Un jour, Ochoa disparut des radars lors d’une de ses patrouilles. Alors qu’une équipe de recherche se mobilisait, l’homme refit surface sans expliquer pour autant son absence et sans enregistrer sa dernière navigation. Cet épisode cependant passa sous silence. L’entreprise Tadmor Terraforming Concern accumulait les problèmes sur sa terraformation de Fora III et l’absence d’un de ses consultants était le cadet de ses soucis. Mais ce que fit Ochoa ce jour-là est au cœur de l’affaire judiciaire concernant la date de découverte du système Nemo.

Deux ans plus tard, en 2364, la jeune compagnie NemoCo acheta toutes les plateformes de terraformation de Tadmor sur Fora pour une bouchée de pain. L’entreprise Tadmor était désespérée et avait besoin de crédits pour régler ses affaires judiciaires. Sur le moment, personne ne se posa de questions sur les raisons de cet achat incohérent. Aucune planète à proximité ne nécessitait de plateforme de terraformation. Peu de temps après que l’affaire fut conclue, NemoCo annonça la découverte du système Nemo par un jump point depuis Fora. Pour les dirigeants de NemoCo il s’agissait simplement d’une chance incroyable. Pour Tadmor, la coïncidence des évènements était plus que suspecte...

Star Citizen

La mystérieuse disparition de Dae-ho Ochoa refit surface. Tadmor monta un dossier et poursuivit NemoCo en justice. Pour Tadmor, les faits étaient clairs : un de ses contractants nommé Dae-ho Ochoa aurait découvert le système Nemo en 2362, soit deux ans auparavant. Il aurait alors quitté aussitôt la compagnie pour créer NemoCo et organiser avec ses nouveaux partenaires un des plus grands vols du siècle. La seule chose manquante pour boucler le dossier était la preuve dans l’ordinateur de bord du vaisseau de Ochoa. Cependant, ce dernier avait vendu son vieil Aurora dont on a curieusement perdu la trace. Les enquêteurs de Tadmor retournèrent tous les systèmes mais ne le retrouvèrent jamais. Sans preuve, l’affaire se termina sur un non-lieu et Tadmor Terraforming Concern fut dissoute.

Par la suite, l’histoire du système Nemo suivit les aléas de l’entreprise NemoCo. La compagnie se concentra sur deux activités importantes : l’industrie pétrolière et le tourisme. Ils furent même à l’origine de l’arnaque sur la baleine de l’espace pour gonfler les recettes touristiques. Les puits de pétroles en fin de vie ont finit par être réaménagés en station balnéaire. Mais à force de faire du bricolage à droite et à gauche, sans stratégie à long terme, NemoCo finit par faire faillite. L’absence de vision des dirigeants fut leur perte, malgré leur « chance » incroyable au départ.

Bien que NemoCo n’existe plus de nos jours, leur héritage prospère. Le système Nemo continue d’intriguer de nombreux visiteurs.

Nemo et ses astres dans la Starmap - Star Citizen
Nemo et ses astres dans la Starmap

Géographie

Nemo I

Nemo I est une protoplanète sans ressource particulière. La planète a fait les titres suite à une anecdote amusante : une nouvelle technologie, MicroProbe, supposée révolutionnaire avait détecté, à tort, des gisements précieux à sa surface. Heureusement, la supercherie de l’équipement fut révélée au grand jour avant que les mineurs n'entreprennent l’excavation des sols.

Star Citizen

Nemo II

La surface de la planète Nemo II a été sculptée par les incessantes pluies de météorites depuis des millénaires. Ces pluies cataclysmiques apportent cependant leurs lots de ressources non négligeables. De nombreuses opérations sont en cours pour extraire les minerais précieux.

Star Citizen

Nemo III, Ergo

La planète terraformée Nemo III, nommée Ergo par l’entreprise NemCo, est la pièce maitresse du système. NemoCo s’installa rapidement sur ses océans pour récolter ses réserves pétrolières. Lorsque les poches de ressources furent épuisées, l’entreprise réaménagea les structures pour accueillir une population de façon pérenne. On y trouve donc des habitations, des magasins, des restaurants et des services publics. Les premiers à s’installer étaient les anciens ouvriers des plateformes pétrolières.

A la fin du 27ème siècle, une étude réalisée par l’université de Mentor (Rhetor IV) avançait que les habitants d’Ergo vivait plus longtemps en moyenne et que la vie y était décrite comme « paisible » et « tranquille ». Cet article se propagea comme une trainée de poudre à travers l’empire et boosta le tourisme de la planète. Les géants de l’industrie du luxe installèrent alors de superbes plateformes pour accueillir les clients les plus privilégiés.

La présence de pétrole sur cette planète reste un grand mystère. Aucune créature ne vivait sur cet astre lorsque l’humanité débarqua sur son sol. Les scientifiques continuent encore à chercher des fossiles pour expliquer ce phénomène. Sans avoir de preuve, l’hypothèse la plus plausible semble que les espèces ont été éradiquées par un évènement apocalyptique. Ces formes de vie inconnues seraient donc à l’origine des vastes nappes de pétrole de la planète Ergo.

Beaucoup de personnes font l’erreur de penser que la vie existe dans les océans d’Ergo, sans doute alimentée par la légende de la baleine de l’espace. Les brochures touristiques de la planète tentent par tous les moyens de convaincre les touristes qu’il n’y a pas de forme de vie pour éviter une éventuelle déception en arrivant sur place. Les guides insistent qu’il est inutile de ramener une canne à pêche et précisent que l’absence de prédateurs marins permet de se baigner en toute tranquillité.

Star Citizen

Jump points

Système Cible

Taille Du Jump-Point

Affiliation Cible

Corel

Grand

UEE

Fora

Grand

UEE

Hades

Grand

Non Affilié

Potentiel du Système

Avant-propos : Les études de potentiel ci-dessous ont été réalisées en faisant des suppositions sur le gameplay des différents métiers. Elles sont donc propres à Millenium et ne reflètent pas forcément la réflexion de CIG. L’analyse a été faite en pondérant l’influence de chacun des items présents dans le système (spécificité des planètes, astéroïdes, géante gazeuse, site emblématique, etc…) et sa position dans la galaxie. Le niveau d’appréciation de chaque potentiel est jugé par rapport à la moyenne et l’écart type des résultats de l’ensemble des systèmes. Par conséquent, les résultats sont relatifs entre tous les systèmes et non absolus.

Potentiel du Système

Potentiel Marchand – Commun

Nemo n'a rien d'exceptionnel à offrir à un marchand. Les deux principales activités étant l'approvisionnement de Ergo et la distribution des ressources minières de Nemo II.

Potentiel Ressources – Commun

Les dernières ressources disponibles du système se situent sur Nemo II. Le filon semble ne pas s'épuiser, un mineur se doit d'en profiter.

Potentiel Exploration – Exploré

Le système ne vaut pas le détour pour un explorateur, mais de passage il peut détecter quelques anomalies à revendre au plus offrant.

Potentiel Recherche – Faible

Cela fait des siècles que les scientifiques cherchent de la vie sur Ergo, sans succès. Nemo n'a pas grand chose à proposer à un chercheur indépendant.

Potentiel Tourisme – Excellent

Le tourisme est l'activité phare d'Ergo. Attention cependant à bien modérer l'attente de votre clientèle sur "la baleine de l'espace" et sur l'absence de vie sur la planète océanique.

Dangerosité – Sécurisé

L'Advocacy ne fait état d'aucun acte de piraterie dans le secteur.

Pour aller plus loin

les lieux

2
l66 Channelsc il y a 1 an

J'avais déjà mis ce système dans mes base de données en tant que mineur merci pour l'article est votre vision

l66 Channelsc il y a 1 an

J'avais déjà mis ce système dans mes base de données en tant que mineur merci pour l'article est votre vision

L'actu

En Continu

15:00 Star Citizen Monthly Report : rapport mensuel de novembre-décembre 2021
07:00 Star Citizen : épaves de vaisseaux, la nouvelle quête des maraudeurs
12:00 Star Citizen : The Necropolis, avant-poste identifié sur Microtech
11:00 Star Citizen : bilan financier 2021
07:00 Star Citizen : quoi de neuf avec Jumptown version 2.0 ?
21:30 Star Citizen : le Cutlass Steel débarque dans le 'Verse
20:20 Star Citizen : le patch 3.16 disponible sur les serveurs Live
09:00 Star Citizen : la billetterie de la BE@CON est ouverte
11:00 Inside Star Citizen : Year In Review et Cutlass Steel
16:00 Star Citizen: Annonce du Cosmo Festival 26 et 27 Mars 2022

Articles

recommandés

Star Citizen : Patch alpha 3.16
L'équipage Millenium Star Citizen a besoin de vous !
Star Citizen : L'intégralité des conférences de la CitizenCon 2951

Guides

à découvrir

Star Citizen : The Necropolis, avant-poste identifié sur Microtech
Quel pack choisir sur Star Citizen ?
Star Citizen : Guide des commandes