Menu
Space Hulk - Test
4

Space Hulk est une jeu de stratégie de type tour par tour, qui se veut l'adaptation fidèle d'un des jeux de plateau les plus populaires de Games Workshop, situé dans le très sombre univers de Warhammer 40 000. Le studio indépendant Full Control nous propose donc de diriger les combats entre une escouade d'élite de Space Marines en armure Terminator et les redoutables aliens Genestealers.

Space Hulk - Test

Space Hulk

Space Hulk - Le Test


Space Hulk est une jeu de stratégie de type tour par tour, qui se veut l'adaptation fidèle d'un des jeux de plateau les plus populaires de Games Workshop, situé dans le très sombre univers de Warhammer 40 000. Le studio indépendant Full Control nous propose donc de diriger les combats entre une escouade d'élite de Space Marines en armure Terminator et les redoutables aliens Genestealers, le tout à bord de gigantesques épaves spatiales aussi sinistres que mortelles : les fameux space hulks. Prévu sur PC, Mac et tablettes, l'objectif des développeurs est de nous faire découvrir (ou revivre) des parties aussi stressantes que prenantes, contre l'IA ou en multijoueur. Il ne reste plus qu'à voir dans ce test voir si cette adaptation sera à la hauteur !

Trailer de lancement de Space Hulk

 

Space Hulk - TestGenre : Stratégie tour par tour
Date de sortie : 15 août 2013
Développeur
: Full Control
Plateformes : PC, Mac et iOs (disponible sur Steam)
Prix : 27,99 euros
Langue : Anglais uniquement

 

 

 

Scénario et ambiance


Space Hulk nous permet de revivre la principale campagne du jeu original, celle dans le space hulk portant le nom de Sin of Damnation. C'est dans cet amalgame d'épaves au nom si joyeux, que les Space Marines du chapitre des Blood Angels décident de laver l'affront qu'ils ont subi 600 ans plus tôt, lorsqu'ils ont presque tous été décimés lors de l'abordage d'un autre space hulk.

Les Space Marines sont des super soldats suréquipés, les meilleurs de l'imperium de l'humanité, cependant même eux peinent à affronter les Genestealers qui infestent ces vaisseaux. Ces redoutables aliens servant d'avant garde aux ruches tyranides comptent parmi les plus puissants adversaires au corps à corps de l'univers, et ils sont des centaines de fois plus nombreux que les Space Marines. Cette campagne que les vétérans du jeu d'origine doivent donc connaître est ici fidèlement reproduite, et accompagnée de quelques missions additionnelles.

Ce n'est en rien original, mais les fans de l'univers de Warhammer 40 000 apprécieront néanmoins. Dans tous les cas le scénario n'est pas le point fort du jeu, puisqu'il est on ne peut plus classique, cependant l'ambiance attendue est bien la, les couloirs étroits et sinistres du vaisseau ne manqueront de s'avérer oppressant et de faire naître en vous une pointe de claustrophobie lorsque vos pauvres Terminators seront bloqués et pressés de tous cotés par des hordes d'aliens griffus.

Space Hulk - Test
Les briefings mériteraient d'apporter  davantage de détails et de contexte à vos missions.

 

 

Gameplay


Après avoir lu en détail les manuels du jeu de plateau, je peux garantir que le gameplay de cette adaptation est très fidèle, à quelques détails près, comme la taille de la flaque de feu laissée par le lance-flammes par exemple. Si vous y aviez joué, vous ne devriez donc pas être perdu, et si comme la majorité des gens vous n'avez pas eu cette opportunité, on peut plus ou moins comparer le Gameplay de Space Hulk à celui de Xcom : Enemy Unknow, du moins pour les principes de base. Space Hulk met davantage l'emphase sur la gestion des points d'actions et sur les placements dans des espaces resserrés, la ou Xcom offrait des espaces relativement ouverts et découverts. Nos amis Genestealer ne disposant pas d'attaques à distance, vous aurez donc à adopter des tactiques différentes, cela va de soit.

 

Space Hulk - Test
Vos détecteurs de mouvements affichent la présence de « Bips » cependant sans avoir un visuel, vous ne pouvez pas savoir si cela correspond à un, deux ou trois Genestealers, cela pourrait même être leur Broodlord!


Mettons ici un terme à la comparaison avec Xcom, et concentrons-nous sur les spécificités de Space Hulk. Comme vous le savez probablement ce dernier se jouait avec des figurines, des morceaux de décor combinables et des dés. Comme ces dés classiques à six faces servent à déterminer le résultat de quasiment toutes les actions du jeu (nombre de points de commandement, attaque à distance et en mêlée, etc.) il faut forcément s'attendre à ce que le hasard ait une place importante dans les combats, et il vous incombera en tant que joueur de suffisamment bien planifier vos actions pour contrebalancer un coup de malchance, et à l'inverse il vous faudra savoir exploiter les opportunités offertes par des jets de dés favorables. Bien que n'aimant moi-même pas trop dépendre d'éléments aléatoires en jeu, je dois avouer qu'ils sont ici suffisamment bien équilibrés, et que vous ne devriez pas trop souvent exploser de colère en voyant votre canon d'assaut surchauffer, exploser, et emporter dans la mort trois Terminators (ne riez pas cela peut arriver si vous ne faites pas attention).

 

Space Hulk - Test

Il vous faudra bien tenir compte de l'équipement de chaque Terminator, il y en a quand même un ou deux doués en mêlée dans le tas.

Pour en revenir aux fondamentaux du gameplay, vous allez diriger une à deux escouades de Terminators (2 à 10 unités), à bord d'épaves de vaisseaux fantômes infestés d'aliens. Ces énormes  armures de combat sont lourdes et encombrantes, vos soldats sont donc lents et patauds, et même pivoter pour faire face à l'ennemi leur demandera pas mal d'efforts. Comble du malheur, ces armures ne sont même pas un avantage, car comme tout bon joueur de Warhammer 40 000 le sait, les Genestealers ont la particularité d'ignorer l'armure de leur adversaire en mêlée. Ils sont de plus surpuissants au CàC, incroyablement rapides et agiles, ce qui se traduit en pratique par de très fortes chances de tuer à la première attaque quasiment n'importe lequel de vos précieux soldats.

N'oublions pas de préciser que les Terminators ne reçoivent pas de renforts, qu'ils ne disposent que de 4 points d'action, et que les Genestealers ont droit à un flot quasi infini de renforts de tous les côtés de chaque carte, accompagnés de 6 points d'action. Autant dire que les Space Marines ne sont pas bien malins, et qu'ils sont dans le pétrin, heureusement ils disposent d'armes à feu contrairement aux Genestealers, ce qui permet d'équilibrer les choses si vous les dirigez bien. En plaçant intelligemment vos terminators aux points clés, avant de les mettre en mode Overwatch, ces derniers libéreront automatiquement un déluge de mort et d'acier sur tous les ennemis qui traverseront leur champ de vision. De la même façon, les pouvoirs psychiques de votre Librarian, et le mur de feu de votre lance-flammes vous permettront de contrôler l'espace afin de contrebalancer votre infériorité numérique et la faiblesse de vos troupes en mêlée.

 

Space Hulk - Test
Une bonne partie du succès de la mission dépendra de l'endroit ou vous positionnez au départ vos Terminators. Un canon d'assaut au bout d'un couloir ne laissera rien passer, attention aux munitions néanmoins.


Il vous faudra donc tenir compte de toutes les spécificités des Terminators, comme le fait qu'ils doivent faire face à l'adversaire, et que pivoter coûte des points d'actions. Il vous faudra ensuite aller remplir votre mission. Que cela soit incendier une salle précise, évacuer la zone, ou éliminer tous les Genestealers présents. Le rythme de jeu est relativement lent par défaut, car outre les mouvements assez maladroits de vos troupes, le moindre détail est susceptible de changer l'issue de la mission. La moindre erreur d’inattention pouvant mener à une défaite instantanée, vu la fragilité de vos soldats. Par contre, une fois les mécanismes du jeu bien assimilés, avec une gestion rigoureuse vous devriez pouvoir écraser l'IA dans la majorité des cas, ce qui est un peu dommage.

Le gros reproche qu'on pourrait faire au gameplay de Space Hulk au final, c'est de manquer d'ambition, le jeu ne tente jamais d'étendre le contenu du jeu de plateau en dehors de trois petites missions tutoriels. Il n'y a pas de types d'ennemis ou de soldats additionnels, ni de types d'environnement originaux. Ces éléments complexes auraient certainement été de trop pour des joueurs humains ne souhaitant pas avoir à retenir et à appliquer des dizaines de règles spécifiques à chaque fois, mais sur un support informatique ce genre de contraintes ne s'appliquent pas. Même si l'équilibrage du jeu serait probablement assez difficile, je ne doute pas que de nombreux joueurs auraient apprécié affronter autre chose que des Genestealers dans des couloirs et des salles de 3x3 cases. Les orcs, les nécrons et d'autres horreurs issues des ruches tyranides pourraient hanter les lieux après tout.

 

Space Hulk - Test
Comme dans Xcom vous aurez droit à un gros plan sur vos soldats et vos adversaires quand ils abattent un ennemi.

 

 

Multijoueurs


À défaut d’innover, Space Hulk a le mérite de proposer des options multijoueurs intéressantes. Vous pouvez donc effectuer les missions en affrontant un joueur humain qui contrôlera les Genestealers, ce qui a de bonnes chances de faire monter d'un cran ou deux la difficulté en général, c'est aussi plus convivial. Là où cela devient vraiment intéressant, c'est que vous pouvez jouer ainsi via le réseau évidemment, mais aussi en mode « Hotseat », c'est à dire sur la même machine en local. Par exemple en jouant sur un iPad dans le train ou en avion, vous avez simplement à vous le passer à chaque fois que vous aurez terminé votre tour de jeu, afin que votre adversaire puisse contrôler ses unités. Et c'est probablement en cela que réside le plus grand intérêt du jeu.

Space Hulk - Test
Vous obtiendrez un a six points de commandement par tour afin de permettre à vos Terminators d'effectuer des actions additionnelles.

 

 

Graphismes et sons


Pour un jeu indépendant, le résultat est visuellement assez réussi, les modèles sont vraiment riches en détails et agréables à l’œil (pour des Terminators et des aliens, ce n'est pas The Last of US) et les décors sont aussi très convenables. Il y a cependant pas mal de petits problèmes de collision visuellement au niveau des modèles, ce qui fait un peu tache lors des gros plans, tout comme l'animation de mort des Genestealers qui est plutôt grossière, et vraiment peu réussie. Sur une note secondaire, les joueurs des précédentes adaptations de Space Hulk sur PC (qui datent du début des années 90) apprécieront la présence d'une fenêtre avec une vue de type FPS pour chaque Terminator, ce qui ne manque pas de contribuer à l'ambiance et à l'identité visuelle du titre.

Les bruitages sont très convenables, de plus les voix et les musiques sont très réussies et correspondent à « l'identité sonore » Warhammer 40 000 que Dawn of War 1 et 2 n'ont pas manqué d'imposer. Si vous les aviez appréciées, vous ne devriez pas être dépaysé. Je suis cependant un peu attristé par l'absence desdites musiques lors des missions qui laissent placent aux grincements sinistres de l'épave à bord de laquelle vous vous battez.

Rappelons au passage que le jeu n'est disponible qu'en anglais.

 


Durée de vie


Comme souvent la durée de vie dépendra fortement de votre expérience sur les jeux du genre, si vous connaissez déjà les règles par cœur, et que vous avez terminé Xcom en Ironman Impossible, il y a peu de chances que la campagne solo contre l'IA vous résiste beaucoup. Dans ce cas, comptez moins d'une dizaine d'heures pour finir les quinze missions en mode Normal (les règles du jeu de plateau, moins le Timer limitant le temps dont dispose le joueur Space Marines pour accomplir son tour). Vous pouvez alors tenter de relever le défi en mode Difficile pour vous mettre un peu de pression.

Si vous n'êtes pas un expert des jeux tactiques au tour par tour, il vous faudra certainement plus de temps et pas mal d'échecs pour vous en sortir, la durée de vie passe alors la barre des dix à quinze heures en moyenne.

Le mode multijoueurs est ce qui peut potentiellement ajouter le plus de durée de vie au titre, surtout si vous décidez d'inverser les rôles et de maîtriser les mortels Genestealers pour faire pleurer vos amis.

Une autre grosse déficience du titre, est clairement l'absence d'un éditeur de niveaux (on peut légitimement affirmer que même le jeu de plateau en possédait un !) le format du jeu s'y prête pourtant parfaitement, et il me semble que même un débutant aurait pu créer facilement ses propres missions avec un petit éditeur bien pensé. En permettant aux joueurs de créer leurs cartes et de les échanger, Full Control aurait vraiment donné une énorme durée de vie au titre pour les joueurs passionnés et/ou créatifs, on ne peut qu'espérer qu'ils en ajouteront donc rapidement un.

 

Space Hulk - Test

4
Raiden Robin il y a 6 ans

Je plaisantais à moitié pour les figurines, pour en avoir peint beaucoup moi-même j'ai une relation amour/haine entre le fait de les peindre, et le résultat visé qui n'est jamais à la hauteur de celui des experts de Games Workshop. Pour ce qui en est du jeu de plateau, il n'est plus édité, et cela demande une certaine quantité de préparatifs, et de rigueur pour être mis en place et pour y jouer. Le fait dans les transports est évidement impossible.<br /> Comme mentionné il y a effectivement trop peu de contenu pour justifier ce prix.

adearwen il y a 6 ans

A l'époque c'était tout l’intérêt de pouvoir peindre les figurines....<br /> Pour toi c'est un plus d'avoir un mode multijoueur sur la même machine ? Si tu est avec la personne dans la même pièce, autant sortir le jeu de plateau, non ?<br /> Je trouve effectivement le jeu vraiment trop cher pour le contenu qu'il a.

Raiden Robin il y a 6 ans

Ce n'est vraiment pas un bon jeu à regarder en Stream, le rythme est très lent. Quand on y joue ce n'est cependant pas un problème.

Xorza il y a 6 ans

je me suis tellement embeter sur ce jeu hier avec bob

L'actu

En Continu

10:35 Calendrier des sorties de jeux
15:02 Test de Space Hulk: Deathwing
23:31 Space Hulk, la sortie PC repoussée
18:38 Deathwing : Aperçu du multijoueur
16:06 Space Hulk Deathwing : 17min de gameplay
20:48 Space Hulk Deathwing le 9 décembre
17:52 Découvrez les armes des Space Marines
10:35 Kickstarter : Sélection d'avril
13:50 Space Hulk Deathwing, nouveau trailer
13:30 Space Hulk Deathwing, nos impressions

Articles

recommandés

Fiddlesticks et la réinvention du mythe de l'épouvantail

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux