Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Company of Heroes 2 /

CoH2 : Western front armies, PC

CoH2 : Western front armies, PC
0

Les petits canadiens de chez Relic ont sorti leur premier Stand-alone multijoueur pour Company of Heroes 2 qui introduit notamment deux nouvelles factions.

CoH2 : Western front armies, PC

Company of Heroes 2 : Wester Front Armies : Test

 

Wester Front armies est un Stand-alone de Company of Heroes 2 sorti le 24 juin 2014 sur PC. Ce Stand-alone (qui permet donc de jouer sans le jeu de base) rajoute deux factions, l'U.S Forces et l'oberkommando, ainsi qu'une dizaine de cartes au jeu. Ces deux factions proposent de nouvelles unités mais aussi un gameplay différent par rapport aux russes ou allemand déjà intégrés de base.

 

Genre : Jeux de stratégie en temps réel

Date de sortie : 24/06/2014

Developpeur : Relic entertainement

Editeur : SEGA

Prix : 19,99€ sur steam

PEGI : 18

 

 

Scénario


Pas de scénario pour ce stand-alone purement multijoueur, cependant un cours d'histoire devrait vous expliquer le contexte et les rôles des deux nouvelles factions rajoutées dans le jeu.

Premièrement, l'U.S Forces qui fait son grand retour depuis le premier épisode, ce sont bien entendu les forces armées des États-Unis qui ont été envoyées en Europe pour faire le grand ménage des nazis. Ces dernières étaient au centre de l'histoire du premier épisode.

L'autre faction, l'Oberkommando West, n'était autre que l'armée personnelle d'Hitler, son instrument plié à sa volonté. Elle avait aussi une autorité sur les trois armées (Heeres, Luftwaffe et Marine) et supervisait toutes les opérations militaires sur tous les fronts. Bref, du lourd !

Malheureusement, aucun scénario ni théâtre de guerre n'a été prévu pour les introduire, ce qui est plutôt décevant quand on se rappelle ceux du premier épisode.

 

Les infirmiers sont vraiment utiles sur le champ de bataille.


Gameplay


Si Relic a bien un don, c'est de savoir varier drastiquement les gameplay entre chaque faction. Ainsi, l'U.S Forces et l'Oberkommando rajoutent toutes les deux une nouvelle façon de jouer à Company of Heroes 2.

Commençons par l'U.S Forces qui marque son grand retour dans ce stand-alone. Elle se joue ici à la manière "Blitzkrieg" (la stratégie allemande, ça a du bon) : ainsi, vous démarrez avec un superbe QG où tout est déjà construit. Il faudra entamer des améliorations si on souhaite accéder aux nouvelles unités, de quoi éviter de laisser un ingénieur sur place et partir directement à la conquête de points. La grosse particularité des Américains, est le système d'armurerie. Votre QG en possède trois qui distribuent chacun un type d'arme : des fusils Browning, des bazookas M9 et des fusils-mitrailleurs M1919A6.

Vos différentes unités à pied pourront se servir en échange de 60 unités de munitions, un peu comme un marché, permettant ainsi à vos troupes d'affronter tout type d'ennemis (surtout les tanks).

Comme dans le premier épisode, l'U.S Forces met son infanterie au centre des pouvoirs de commandement (à part la compagnie de Blindés), ainsi, la plupart comportent des améliorations d'infanterie ou de nouvelles unités à pied. L'autre particularité, est bien sûr la catégorie "Aéroporté" qui vous permet principalement de faire débarquer une troupe de Para n'importe où sur la carte. Outre l'avantage d'avoir rapidement des unités sur un endroit sensible, vous pourrez à tout moment alimenter vos troupes en renforts grâce à ces parachutistes sans devoir attendre. Enfin, les Américains possèdent beaucoup de compétences de bombardement, avec notamment le Major qui peut demander de la reconnaissance aérienne, des tirs de barrage rapides ou même en déclarer un faux pour effrayer les  ennemis.

 

Le QG américain est vraiment cool, surtout le coin armurerie.

 

Côté allemand, l'Oberkommando se joue plus agressif et métal. Non, pas de chevelure balancée de haut en bas ni de pogo, mais plus des tanks, half-track et autres engins mécaniques. Ces mêmes Halftrack se déclinent en plusieurs versions : le SdKfz qui permet de révéler des unités de très loin mais sur une petite zone grâce à un projecteur infrarouge, les "stukas sur pied" ou même la version Flak. Ces Halftrack seront vos atouts majeurs de par leur rapidité et leur efficacité en combat, il faudra juste faire attention à leur blindage plutôt fragile.

Évidemment, les véhicules, ça consomme beaucoup d'essence et en avoir suffisamment sera votre plus grosse difficulté avec l'Oberkommando : c'est pourquoi les ingénieurs pourront recycler les débris du champ de bataille en essence et l'un de vos postes de commandement pourra même transformer votre surplus de munitions en essence (et inversement). Enfin, on pourra aussi compter sur la fantastique ingénierie allemande des tanks "Moyen" et lourd comme le Panther, le Sturmtiger ou même le Jagdpanzer, des véhicules qui seront vos jokers en cas de trop grosse résistance. En effet, un simple Panther fait facilement le poids face à un KV1 russe.

 


Les Allemands ont l'avantage de la mobilité, les bâtiments sont des camions que vous posez où vous voulez.

 

 

Graphismes - Bande Son


Rien de neuf dans ce stand-alone, le jeu reste toujours agréable pour un STR et il a subi quelques optimisations depuis la sortie de la version de base heureusement. Il faudra quand même une sacrée bête si on souhaite faire tourner le tout au maximum, surtout pour l'antialiasing ultra gourmand.

Niveau son, on garde toujours la même qualité, avec des effets plus qu'impressionnants et dingues de réalisme. Dommage que la localisation n'ait pas été respectée et qu'ils parlent tous français, mais bon, on nous épargne l'horrible accent caricatural, c'est déjà ça !

 

Les Américains ont la chance de pouvoir lutter contre la plupart des véhicules grâce aux Bazookas M9.

 

 

En conclusion

 

Cet addon change un peu de ce à quoi nous avait habitué Relic : ici simplement des factions, pas de scénario supplémentaire ou de campagne. Cette extension se veut avant tout portée sur le multijoueurs avec l'ajout d'une dizaine de cartes plutôt bonnes et une refonte de la progression des niveaux en ligne. Mais ne nous leurrons pas, le rajout de ces deux factions fait vraiment du bien, surtout pour les Américains trop absents sur ce second opus. L'Oberkommando possède aussi beaucoup de bonnes idées et un gameplay vraiment fun une fois qu'on est lancé. Dommage que le prix soit un poil trop cher, on aurait aimé la moitié d'un addon normal, au vu de l'absence de campagne.


Les plus et les moins

Les deux factions rajoutées Un poil trop cher
Une dizaine de cartes en plus Pas de campagne supplémentaire
Un gameplay toujours varié et rigoureux      
Pas besoin du jeu de base pour tourner    
0

L'actu

En Continu

10:44 Calendrier des sorties de jeux
14:40 Sortie de CoH 2: The British Forces
10:35 Kickstarter : Sélection d'avril
09:50 CoH 2 : Ardennes Assault - Test
16:08 Company of Heroes 2: Ardennes Assault
16:36 Ardennes Assault annoncé
15:56 CoH2 : Western front armies
16:33 Company of Heroes 2 : Case Blue
13:45 Company of Heroes 2: Une carte en plus
17:05 CoH2 : Trailer de lancement

Articles

recommandés

Découvrez le résultat du Twitch Rivals d'hier soir
Rocket Arena est disponible dès à présent !
Skull and Bones aurait été rebooté et se dirigerait vers un "jeu-service"

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux