Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / PES 2015 /

PES 2015, Xbox One PS4

PES 2015, Xbox One PS4
0

Les amoureux du ballon rond vont pouvoir se réjouir avec le nouvel opus de la série PES !

PES 2015, Xbox One PS4

PES 2015 : Test


Les amateurs de jeux de foot de longue date vous le diront, avant d'être dans l'ombre de son concurrent, PES faisait les beaux jours des amateurs de ballons ronds virtuels. Et ce avant même de se nommer ainsi, les vieux de la vieille se souviennent de la licence International Superstar Soccer chapeautée elle aussi par Konami avant d'être remplacée par PES.

 

PES 2015 - Trailer

 

 

 

 

L'angine du renard


La génération précédente a été cruelle avec PES... Alors que Konami dominait le marché du jeu de foot, péniblement suivi par un Fifa en manque de renouveau, l'arrivée de la génération HD avait totalement renversé la tendance pour placer alors PES dans la place d'éternel second. Aujourd'hui il est temps que cela change, et Konami a donné un an de répit à son studio en évitant la fournée 2014 sur next gen pour que cette version 2015 soit à la hauteur des espérances. Les fans de la saga sont toujours dans l'attente d'un renouveau, ceux-là même qui, quand ils jouent à Fifa, continuent de changer la configuration des touches pour coller à leur vieilles habitudes et un peu aussi pour dire qu’eux, ils étaient là avant. Eh bien qu'ils se réjouissent ! PES revient en forme. Peut-être pas en conquérant, mais au moins avec de belles ambitions. À commencer par les graphismes, avec son fox engine, dont on nous vante les prouesses depuis quelque temps maintenant. On est en droit de s'attendre à de la vraie next gen, et il faut avouer que c'est pas mal. Les modélisations de joueurs sont vraiment réussies et les animations sur le terrain très convaincantes. Si on cherche la petite bête, on pourra toujours constater tout de même des regard vitreux qui manquent de vie, mais honnêtement, les émotions des joueurs ne sont pas les préoccupations principales.

 

 

 

La Terre du Milieu


Côté gameplay, le jeu se veut être une simulation, mais seulement voilà, il faut être honnête : si c'était une réelle simulation, on serait obligé de se coltiner des parties de 90 minutes où ils ne se passent quasiment rien et avoir droit à quelques moments de fierté ou de frustration à chaque but ou tir manqué. Pour un jeu, les développeurs doivent arriver à créer un condensé de ces 90 minutes et Konami a fait ça plutôt bien. Les premiers matchs sont plutôt fastidieux, le temps de comprendre les mécaniques du jeu qui nous poussent à une construction collective de ce dernier. Ici, il sera très difficile d'arriver à faire la différence avec un seul joueur, aussi technique soit-il. Cela pourrait en frustrer certains, mais l'IA des coéquipiers est suffisamment bien géré pour régulièrement vous offrir des solutions, et de ce fait, encourager à jouer collectif plutôt que de continuer à aller s'empaler contre le premier défenseur venu. On se retrouve quand même avec des matchs qui se jouent beaucoup près du rond central avec pas mal d'alternance dans les touches de balles. Ce gameplay est aussi encouragé par le physique des joueurs. Déborder les trois quarts du terrain sur l'aile avec un seul joueur aura tendance à fortement diminuer son endurance. C'est comme ça qu'à 60 minutes de jeu on a envie de changer toute son équipe, car tous les radars d'endurance flirtent dangereusement avec le rouge, quand ils ne sont pas en plein dedans.



 

 

Revoir ses fondamentaux


Mais si PES a fait d'énormes progrès avec ce changement de génération, on peut difficilement nier qu'il n'est pas exempt de reproches, dont certains peuvent être gênants. Si l'on peut pester sur l'interface peu claire, on finit par s'y habituer malgré une navigation fastidieuse. Les reproches que l'on peut faire sont plus dans le gameplay. On peut aussi passer outre le manque de licence, même si pour certains cela pose un réel problème ; les plus motivés utiliseront le système de personnalisation pour mettre à jour les licences. Cependant, comme évoqué au-dessus, la fatigue des joueurs semblent parfois exagérée. Il est difficilement compréhensible de se retrouver à des moments dans l'incapacité de lancer une contre-attaque potable passé la soixante-cinquième minute, sous prétexte que tous nos joueurs sont déjà rôtis jusqu'à la moelle. Ensuite, sur le plan défensif, l'arbitre semble quelques fois avoir des réactions que l'on qualifiera d'aléatoires. Un petit tacle un peu trop appuyé pourra être sanctionné d'un carton, tandis qu'un vilain tacle par derrière pourra passer inaperçu. Même si ce n'est pas dans la majorité des cas, cela reste assez fréquent pour être signalé, sans parler de la gestion des avantages qui ne semble, elle non plus, pas toujours au point. Il faudra aussi prendre le temps afin de régler vos positions tactiques, car très rapidement vous vous rendrez compte que les défenses sont assez perméables aux passes en profondeurs, mais ce point peut être corrigé par vos soins si vous parvenez à trouver le bon réglage pour votre équipe.

 

 

 

En conclusion

 

Contrairement à la génération précédente, cette fois-ci, PES réussit son entrée en matière. Sans rendre une copie parfaite, et malgré certains défauts qui peuvent être rédhibitoires pour certains, la licence de Konami semble bien partie pour remonter la pente et se remettre à armes égales avec son éternel rival.

Les plus et les moins

Graphiquement agréable
L'arbitrage aléatoire
Techniquement réussi
Des lacunes en défense
Un gameplay Technique et approfondi    
0

L'actu

En Continu

10:44 Calendrier des sorties de jeux
14:57 PES 2017 dribble la PS Plus League
12:04 Jeux vidéo : Récap de Novembre
11:05 PES 2015 : le test
19:35 PGW et ESWC 2014 : Photos et vidéos
12:56 PGW : Interview Konami PES 2015
15:03 PES 2015 : La Preview Millenium

Articles

recommandés

Découvrez le résultat du Twitch Rivals d'hier soir
Rocket Arena est disponible dès à présent !
Skull and Bones aurait été rebooté et se dirigerait vers un "jeu-service"

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
PGW et ESWC 2014 : Photos et vidéos
PGW : Interview Konami PES 2015