Menu
Blackguards 2, PC
0

Après un premier opus sympathique mais loin d'être inoubliable, Daedalic remet le couvert avec Blackguards 2, un T-RPG qui entend bien corriger les défauts de son prédécesseur.

Blackguards 2, PC

Blckguards 2

Après un premier opus sympathique mais loin d'être inoubliable, Daedalic Entertainment remet le couvert avec Blackguards 2, un T-RPG qui entend bien corriger les défauts de son prédécesseur.

 

 


Genre : Tactical RPG

Développeur : Daedalic Entertainment

Editeur : Daedalic Entertainment

Date de sortie : 20 janvier 2015

PEGI : 16+

 

 

Aider l'araignée à régner


Ce nouvel épisode nous narre l'histoire de Cassia de Ténos, une jeune femme jetée au cachot dès les premières secondes de jeu et qui n'a pour seule compagnie qu'une araignée extrêmement venimeuse et un garde qui daigne parfois lui adresser la parole. Mais en fouillant dans les catacombes qui lui servent de cachot, Cassia trouve un livre qui va lui enseigner l'art de la guerre et lui donner le goût de la conquête. Au fil des années enfermée dans ces grottes et au fur et à mesure que le poison des araignées lui enflent le visage, l'envie de conquérir le Royaume entier grandit en elle. Ainsi, lorsqu'un beau jour elle réussit à se libérer de sa prison, elle décide de réunir des soldats et des esclaves afin d'assiéger le monde.

La narration de Blackguards 2 est tout ce qu'il y a de plus classique pour un Tactical RPG, à savoir que tout est réglé comme du papier à musique : cinématique, bataille, dialogue, cinématique, campement et recommencez ce cycle jusqu'à la fin du jeu. Heureusement, BG2 compense ce rythme plutôt monotone par un scénario qui donne toujours envie d'en voir plus, malgré une écriture assez quelconque. Heureusement, Cassia réussit à nous transporter avec elle dans sa quête de vengeance et son envie de conquête et assister à sa décrépitude et à ses déceptions en début de partie donnent un peu l'impression d'assister à la naissance d'un super-héros.

 

 

 

La tactique des gens d'armes


Blackguards 2 reprend peu ou prou les mêmes bases que son aîné mais en rendant toutefois la recette plus accessible. Vous combattez toujours dans de vastes arènes pourvues de cases hexagonales sur lesquels faire avancer vos troupes dans des combats stratégiques au tour par tour. Entre chaque combat, vous reviendrez à votre camp pour gérer l'équipement de votre armée, dépenser vos points d'Aventure dans de nouvelles compétences ou interroger des prisonniers pour leur soutirer quelques informations sur l'ennemi. Quelques correctifs loin d'être anodins ont été apportés au gameplay de ce second épisode, comme le fait de pouvoir moduler à l'envie les compétences de Cassia, alors que le héros de Blackguards n'était cantonné qu'à trois archétypes prédéfinis, ce qui limitait tout choix fantaisiste de la part du joueur et le confinait à un chemin dont il ne pouvait pas vraiment dévier.

L'autre amélioration significative se situe au niveau des combats, toujours aussi mous malheureusement, mais qui laissent bien moins de place au hasard grâce à un ratio d'attaque revu à la hausse : une excellente nouvelle car le lancer de dés lors des batailles de Blackguards 1 était juste imbuvable. Toutefois, un nouveau problème de taille surgit de ces combats à grande échelle : le nombre d'intervenants est tel que les tours des héros mettent trop longtemps à arriver, rendant la plupart des batailles soporifiques pour peu que l'on soit un brin impatient. Dans le même ordre d'idée, quelques bugs viennent gâcher le plaisir de jeu sur certaines arènes avec des pièges qui ne se déclenchent pas ou des éléments du décor qui obstruent la vision du champ de bataille, vous forçant à jongler avec la caméra toutes les cinq minutes. Cependant, ces quelques maladresses n'entachent pas l'expérience de jeu globale puisque Blackguards 2 sait aussi se montrer généreux, avec une majorité d'arènes particulièrement bien ficelées et un aspect stratégique indéniable.

 

 

 

Cassia nova


Graphiquement parlant, le jeu de Daedalic Entertainment s'en tire avec les honneurs : les textures sont loin d'être éblouissantes, le character design est finalement assez cliché (excepté celui de Cassia) mais les environnements et les effets pyrotechniques des différents sorts rattrapent le tout. Enfin, carton jaune pour la bande son, quelconque, à base de boucles de 45 secondes de soupe pseudo-épique. Blackguards 2 est donc un jeu très loin d'être parfait, terni par de nombreuses petites tares qui pourront lasser les joueurs les moins persévérants au bout de quelques heures. Ils passeraient cependant à côté d'un récit savamment ficelé mené tambour battant par une héroïne vraiment pas comme les autres.

 

 

 

On sent que Daedalic Entertainment a mis du cœur à l'ouvrage pour tenter de corriger les gros défauts du premier opus cependant, quelques maladresses subsistent : les combats sont encore trop lents et quelques arènes traînent en longueur. Reste une aventure au scénario prenant et au système de jeu malgré tout bien huilé qui risquent fort de vous accrocher quelques dizaines d'heures, pour peu que vous fassiez preuve d'un minimum d'indulgence vis-à-vis de défauts qui peuvent agacer.

Les plus et les moins

Une intrigue prenante Un level-design pas toujours très heureux
De la liberté dans les builds Combats trop mous
Plutôt joli  Impossibilité de mettre les obstacles en transparence
Cassia Caméra qui se coince trop facilement dans les coins
Le ratio des attaques corrigé par rapport au premier opus    
0

L'actu

En Continu

11:03 Calendrier des sorties de jeux
10:35 Kickstarter : Sélection d'avril
14:03 Test de Blackguards 2
08:55 Blackguards 2 en LIVE avec Zerh

Articles

recommandés

Les révélations des cartes Hearthstone de L'Envol des Dragons commenceront le 21 novembre !
Worlds 2019 : FunPlus Phoenix décroche le titre

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux