Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Halo /

Preview de Halo Wars 2, Xbox One, PC

Preview de Halo Wars 2, Xbox One, PC
0

Nous avons pu poser les mains sur Halo Wars 2 lors d'une visite des studios 343 Industries à Seattle. Creative Assembly propose un titre qui répond aux attentes avec un mode Blitz très prometteur.

Preview de Halo Wars 2, Xbox One, PC

La semaine dernière nous nous sommes rendus dans les nouveaux locaux des studios 343 Industries à Redmond afin de mettre les mains sur Halo Wars 2, dont la sortie est prévue pour le début d’année prochaine. Déjà adoubé par les fans, attendu au tournant par les joueurs de RTS, le second jeu de stratégie basé sur l'univers de la franchise a été conduit sous la baguette des créateurs de Total War, le studio Creative Assembly. Un projet prometteur qui avait pourtant trouvé des premiers échos négatifs à l'E3 et lors de la sortie de la Beta. Nous avons pu reprendre le jeu en main et en découvrir plus sur le récit la semaine dernière, retrouvez nos impressions vues de haut.

 

 

L'univers Halo, vu de dessus


Avant de nous jeter dans le cœur de la bataille, il nous parait important de passer par un petit cours d'histoire, Halo est une saga qui a su forger sa légende sur console avec des FPS devenus cultes et qui ont révolutionné la façon d’aborder le genre hors des terres du PC. Avec un gameplay aux petits oignons et un univers travaillé aux possibilités infinies, la franchise a su s’imposer au fil des années et prouver que le FPS pouvait également être joué sur nos bécanes de salon. Mais la licence ne s’est jamais contentée de rester en terrain connu et a essayé d’étendre son univers sur d’autres genres. Ainsi Bungie surprenait son monde en 2009 avec Halo Wars, un RTS sur Xbox 360 dans l’univers spatial des guerres Spartans. Très bien accueilli par les fans, Halo Wars a souffert de ne pas avoir été proposé sur PC, là où se trouve la quasi-totalité des aficionados du genre. Microsoft a appris de ses erreurs et redonne vie au spin-off stratégique de sa licence avec Halo Wars 2 et l’arrivée du Xbox Play Everywhere l’an dernier a surement débloqué un projet qui trainait dans les cartons depuis des années. Le défi, rendre le jeu accessible à tous les utilisateurs Xbox ou PC, débutant ou vétéran du jeu de stratégie.

 


Dès les premières minutes de jeu en campagne, pas de doute, 343 Industries a bien joué son rôle de garant du lore et du style de l'univers, dès le premier coup d’œil, nous savons où nous sommes.. quelque part dans la galaxie Halo. Pour rappel, l'histoire reprend 28 ans après le premier Halo Wars mais également après les évènements de Halo 5: Guardians.  L'équipage de l'UNSC Spirit of Fire dirigé par le captaine James « Jim » Gregory Cutter sort de son sommeil cryogénique. Le vaisseau est en orbite aux abords de l'Arche, la structure responsable de la création de plus ou moins tout ce qui a déclenché les divers conflits de la saga. L'Ark de son nom original, a fait un petit tour sur la table d'opération depuis que le Masterchief est passé par là à gros coups d'explosifs à la fin de Halo 3. Cette dernière peut générer n'importe quel environnement de l'univers Halo, ce qui offre plus de possibilités et surtout moins de justifications scénaristiques pour les développeurs lorsque l'on passe presque sans transition d'une forêt luxuriante et colorée à un décor diamétralement opposé.

 

 

 

La Belle et la Bête


Ceux qui sont amenés à faire la force de la campagne de Halo Wars 2 sont ses nouveaux personnages. Deux d'entre eux nous ont été présentés par les développeurs. Comme on est poli on va commencer par la douceur en vous présentant Isabel, l'IA qui nous accompagnera tout au long de l'aventure solo. Un premier détail frappe la rétine, la demoiselle est caractérisée par une couleur orangée bien plus chaleureuse que le bleu froid de Cortana et de ses compères. Isabel n'est pas une IA militaire, elle a été créée pour le département logistique et n'a donc pas de compétence particulière pour guider les troupes au combat. Elle est beaucoup plus humaine et fragile sans toutefois céder à la naïveté ou au déni de caractère. Elle sera là pour dicter l'histoire du mode solo mais également pour renseigner les joueurs qui ne se seraient pas aventurés sur les précédants opus en donnant des détails et des informations clés sur l'intrigue.

Place au second personnage et attention au choc émotionnel, il s'agit de la Brute Atriox, le chef de la nouvelle faction de ce Halo Wars 2 : les Banished, traduisez « Bannis » en français. Cette terrifiante montagne de muscles a profité du déclin des Covenants pour prendre le pouvoir avec sa bande de mercenaires refoulés par les différentes autres factions et races de l'univers Halo. Mais Atriox n'est pas seulement un chef brute, bestial et féroce, il est également doté d'une intelligence hors norme. Véritable chef de guerre, il a su rallier ses troupes pour partir en croisade et dominer la galaxie, Atriox fait froid dans le dos mais demeure un personnage presque attachant, au lourd passé, qui nous sera d'ailleurs relaté dans la campagne. On note un très bon travail de 343 Industries sur le design des armes, véhicules et armures des bannis. Les développeurs ont repris les grands classiques de la franchise, les Ghosts et autres Banshees pour leur donner une seconde vie avec un look féroce, primaire et très artisanal. Exit les lignes épurées et colorées, place aux pointes, aux plaque des métal et aux peintures de guerre. Le style rafraîchi la licence et flatte la rétine.

 

 

 

Qui a dit qu'il n'y avait pas de son dans l'espace ?


L'une des parties les plus importantes de notre journée de visite chez 343 a été un entretien avec Paul Lipson, responsable du Sound Design du jeu. Force est de constater que le studio a apporté une importance remarquable au travail des effets sonores de son jeu de stratégie. Outre la musique, qui comme dans tout jeu Halo, promet d'être somptueuse, les ingénieurs ont particulièrement travaillé sur la palette de bruitages que vous aurez l'occasion d'entendre au fil de votre progression dans le mode campagne.

Ainsi pendant une présentation de près d'une heure, Paul nous a raconté les péripéties de son équipe dans le Mid-West américain et particulièrement dans le Minessota, où le studio a enregistré des dizaines de véhicules et équipements militaires appartenant à des collectionneurs. Tanks, explosions, écrasement de véhicules et lance flamme bardés d'une vingtaine de micros étaient au menu. Une matinée de travail somme toute assez classique au pays de l'oncle Sam. En jeu, les efforts réalisés par le studio sont palpables. Les bruitages sont excellents et sonnent vrai, les tanks rugissent, le métal crisse et le lance flamme viendrait presque vous chauffer le tympan. Notez tout de même qu'un très bon casque ou un setup 5.1 voir même 7.1 est absolument nécessaire pour profiter pleinement du degré de réalisme de la bande son de Halo Wars 2. Selon les mots de Paul : « Quand vous lancerez le jeu, gardez bien à l'esprit que si un tank tombe sur le champs de bataille, un vrai tank est tombé de deux mètres quelques mois plus tôt dans le Mid-West ». Évitez donc de jouer sans son, sous peine de vous priver d'une partie très intéressante de l'expérience.

 

 

Du côté de la musique l'équipe de Sound Design s'est attaché les services de Gordy Haab (Battlefront, Knights of the Old Republic, The Walking Dead) de Finishing Move Inc (Halo 1 & 2 Anniversary, Assassin's Creed et Borderlands) et d'un orchestre hollywoodien ayant notamment travaillé pour Star Wars : Le réveil de la Force. Les thèmes font toujours autant mouche et ce n'est pas sur Halo Wars 2 que l'excellente réputation de la série lorsqu'il s'agit de parler de bande originale va être entachée. La musique est générée dynamiquement par un système qui adaptera les morceaux et les couleurs en fonction de l'action, les transitions sont fluides et la musique s'adapte très bien à la situation que vous traversez.

 

 

Un gameplay agréable sur console, mais limité sur PC


Nous avons eu l'occasion de tester le jeu sur les deux plateformes. La campagne sur Xbox One et PC puis le multijoueur sur console. La jouabilité à la manette est plutôt agréable et bien pensée, même si le manque de bouton limite les capacités du jeu. La sélection et la gestion des déplacements des unités est parfois approximative mais reste correcte dans l'ensemble pour un gameplay au joystick. C'est sur PC que le bât blesse, le gameplay est clairement limité par la présence du jeu sur console. Du côté de la campagne, Creative Assembly s'est donné du mal pour proposer une expérience variée avec des missions tantôt très classiques tantôt plus originales. Vous aurez par exemple à vous infiltrer dans une base ennemies plutôt que de taper dans le tas avec des dizaines d'unités. Globalement, la campagne sert à se familiariser avec le gameplay et les différentes actions pour plonger dans le grand bain du multijoueur. Déjà remarqués lors de la Beta, les soucis au niveau des commandes sont toujours présents, 343 Industries et Creative Assembly ont encore du temps pour gommer les imperfections avant la sortie du jeu en février.

 

 

 

Le Blitz, la révolution du RTS ?


Même si l'ingrédient de base, à savoir le gameplay reste tout aussi moyen que dans la Beta, le mode de jeu multijoueur que nous avons eu l'occasion de tester la semaine dernière a été un véritable coup de cœur. Pensé pour faire prendre du gallon aux débutants sans les envoyer directement dans les joutes plus techniques des modes Stronghold, Domination ou Match à Mort, le Blitz se veut accessible, dynamique, rapide et novateur. Pour faire simple, Creative Assembly prend toutes les mécaniques de gameplay vieillottes et qui peuvent constituer un frein à la découverte du jeu de stratégie pour les mettre au broyeur. Pas d'économie, pas de construction de base, pas d'amélioration de troupes, dans le mode blitz, on joue avec des decks et des cartes. Hérésie me direz-vous, mais force est de constater que le studio a fait un excellent travail et tient là une idée qui pourrait venir bouleverser le genre.

 


Vous constituez des decks de 12 cartes qui représentent autant de troupes, véhicules, boosts ou attaques de zone que vous pourrez utiliser en cours de partie. Une fois sur le champs de bataille, vous disposez de quatre cartes en main. Comme nous vous le disions plus haut, oubliez l'économie et l'extraction de ressources, ici, vous n'aurez qu'une seule énergie à gérer. Elle se génère de façon autonome en cours de partie mais peut être boostée en chassant les réserves qui apparaissent aléatoirement sur la carte. Cette énergie sert de mana pour poser vos cartes et ainsi constituer vos troupes et gérer vos attaques. Six classes incarnées par des héros issus de la campagne seront disponibles au lancement, chaque classe répond à un style de jeu bien différent que vous pourrez par la suite modeler à votre guise en personnalisant les decks grâce aux cartes obtenues dans les packs de contenu additionnel.

 

Halo Wars X Hearthstone ?

 

Le Blitz est un subtile mélange entre jeu de carte et jeu de stratégie, avec tous les avantages et inconvénients que cela engendre. Vous ne maitrisez pas pleinement vos attaques, vous savez ce qui se trouve dans votre deck mais vous n'êtes pas assuré de piocher la bonne carte au bon moment la bonne carte au bon moment, il va plus falloir travailler dans la réaction plutôt que dans la prévision à part si votre main de départ vous permet d'opter pour un plan plus réfléchi. Sachez néanmoins que vous aurez toujours la possibilité de jeter une carte si la situation le demande. Le mode est fun et ultra-dynamique, les parties ne durent jamais plus d'un quart d'heure. Les deux équipes, car le mode est jouable en 1vs1, 2vs2 et 3vs3 ont trois zones à capturer, deux sont nécessaires pour marquer des points, le premier à 200 remporte la partie. Même en cas de bataille très disputée, le match est plié en quelques minutes. Rafraichissant et novateur ce mode Blitz a été un vrai coup de cœur et constitue aussi bien une rampe d'accès vers le RTS pour les novices qu'un mode à part entière dont la mécanique donne un véritable vent de fraîcheur à une genre vieillissant.

 

 

L'avis de la rédaction

Halo Wars 2 a su nous convaincre si l'on prend en compte les ambitions et les volontés de 343 Industries et Creative Assembly. HW2 n'est pas le RTS du siècle mais le soft rempli parfaitement sa mission en amenant les novices vers un genre qui attire de moins en moins. Rien à dire graphiquement, l'ambiance sonore aux petits oignons donne un plus à l'immersion dans un jeu qui peut être handicapé par un gameplay qui demande encore à être ajusté sur PC. L'intrigue et les personnages plairont aux fans, la faction des Banished et leur impitoyable chef Atriox représentent un nouvel ennemi que l'on a hâte de découvrir en profondeur. Côté multijoueur, le mode Blitz testé lors de notre visite des studios a les capacités pour apporter un énorme vent de fraicheur à un genre vieillissant. La mécanique pondue par Creative Assembly est novatrice et donne naissance à un mode de jeu accessible et ultra-dynamique qui s'adresse à tous les publics. Les joueurs les plus hardcore passeront leur chemin.

Avis Millenium

0

L'actu

En Continu

09:19 Calendrier des sorties de jeux
20:46 Sortie Halo Reach PC : Déjà un beau succès sur Steam et Twitch
19:04 Halo infinite : une surprise de taille dans le trailer de l'E3 2019
00:35 E3 2019 : Halo Infinite se montre dans une longue vidéo
19:02 E3 2019 : Halo Infinite montrera du gameplay, rumeur
22:54 E3 2019 : Halo Reach PC en stream sur Mixer, Microsoft
00:53 Halo Master Chief Collection annoncé sur PC via Steam et Microsoft Store
09:58 beIN eSports avec Doigby et Thud
18:30 Tournoi Halo Wars 2 Xbox France lancé!
14:35 Gameplay Halo Wars 2, le mode Blitz

Articles

recommandés

Test de Wolcen: Lords of Mayhem - Le hack 'n slash à la mode
A la découverte de l'update 1.16 de Minecraft

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
PGW et ESWC 2014 : Photos et vidéos
Microsoft à la Paris Games Week