MGG / Dernières reviews de jeux /

Test DiRT 5 sur PC : le fun avant tout

Test DiRT 5 sur PC : le fun avant tout
0

Prêt à parcourir le monde pour faire gicler la boue, glisser sur la neige ou sur la glace ou encore gravir des pentes rocailleuses au volant de bolides de tout genre ? Ça tombe bien, DiRT 5 est là.

Test DiRT 5 sur PC : le fun avant tout
80

Tout d'abord annoncé par Codemasters pour le mois d'octobre lors de l'Inside Xbox du mois de mai, DiRT 5 aura connu deux reports successifs pour finalement ne débarquer que début novembre. La dernière itération de la célèbre licence ayant fait ses armes sous le nom de Colin McRae Rally dès 1998 sortira d'ailleurs aussi sur les nouvelles consoles également prévues pour ce mois-ci. Avec cette nouvelle mouture de son titre de rallye, le studio britannique entreprend un virage serré pour dépoussiérer un peu la licence en misant ici sur le fun, quitte à s'éloigner de la simulation et à laisser le champ libre en la matière à WRC. Alors voyons tout de suite si le jeu en valait la chandelle.

  • Genre : Course automobile tout-terrain
  • Date de sortie : 6 novembre 2020 (12 novembre sur Xbox Series et 19 novembre sur PS5, début 2021 sur Stadia)
  • Plateforme : PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Stadia
  • Développeur : Codemasters
  • Éditeur : Codemasters
  • Prix : 54,99€ sur PC et 69,99€ sur console, disponible sur Amazon
  • Testé sur : PC

Tout à fait Nolan, mais cela ne nous regarde pas

Les premiers tours de roues proposés par DiRT 5 se déroulent en Norvège sur le circuit d'Ultra Cross de Henningsvaer au volant d'une Skoda Fabia Rally2 Evo. Celui-ci nous permet effectivement de découvrir un style de conduite assez frénétique tout en glissade face à 11 adversaires qui n'hésitent pas à nous pousser pour se faire de la place. Sous les yeux de James et Nolan, les deux commentateurs sportifs qui suivent les courses de supercross, nous allons devoir peu à peu nous faire remarquer. Et l'invitation de A.J., un pilote reconnu dans le milieu, à rejoindre la A.J. Racing Academy va nous permettre de parvenir à nos fins, passant du stade de rookie à celui de challenger avant de rejoindre les superstars et leur montrer qui est le patron.

Millenium

De course en course, au volant de 13 classes de véhicules (80's Rally, 90's Rally, Classic Rally, Rally GT, Rally Cross, X Cross Raid, Formula Off Road, Rock Bouncer, Sprint , Pre Runners, Super Lites, Unlimited) de diverses marques (Peugeot, Citroën, Volkswagen, Cadillac, Porsche, Aston Martin, ...), vous allez ainsi parcourir le monde entier pour participer à plusieurs catégories de courses. Le déroulement de la saison avec, entre autre, l'évolution de votre carrière et de celle des autres acteurs du circuit, est régulièrement commenté à travers des podcasts bon enfant où chacun des commentateurs cherche à glisser son trait d'humour.

Millenium

Outre l'Ultra Cross qui se déroule sur des circuits aux terrains variés, vous serez donc amené à participer à bien d'autres types d'épreuves. Le Landrush mettra vos amortisseurs à rude épreuve avec de nombreux sauts, sur terre comme sur neige. Le Rally Raid vous fera sortir des circuits pour rallier une destination en traversant la nature dans des conditions extrêmes. De même, Stampede (Cavalcade) vous demandera de gravir des paysages impitoyables avec sauts à l'appui. Les courses de Path Finder (Éclaireur), quant à elles, vous entraîneront à l'assaut des roches sur des terrains hors-piste hardcores. C'est sur la glace que les pistes d'Ice Breaker se déroulent, laissant une large place au drift. Le Sprint, lui, prend place sur des pistes ovales à bord d'engins étudiés pour prendre de la vitesse et tourner sans cesse à gauche en glissant. Enfin, les épreuves de Gymkhana sont là pour enchaîner le plus de tricks possibles pour engranger des points dans le temps imparti.

Millenium

Tout pour le plaisir

DiRT 5 offre donc beaucoup de variété, que ce soit dans les types de course, les véhicules, mais aussi les environnements répartis sur 10 pays comportant chacun plusieurs tracés (Norvège, Népal, Afrique du Sud, Brésil, Chine, Maroc, Italie, Grèce et USA avec New-York et l'Arizona). Rajoutons à cela des effets de lumière travaillés avec la possibilité d'évoluer à différents moments de la journée (aube, matinée, midi, après-midi, crépuscule et nuit) et des conditions météorologiques évolutives rajoutant de la pluie ou des chutes de neige, et l'on obtient de nombreuses possibilités. De plus, comme la météo peut changer au cours de la course, il faut savoir s'adapter en permanence.

Millenium

Graphiquement, même si le titre annonce des images en 4k et une fréquence pouvant monter jusqu'à 120fps sur les nouvelles consoles, nous n'avons pas été ébloui par les pixels. Les graphismes manquent un peu de finesse mais on ne peut pas reprocher au titre d'avoir créé sa propre identité visuelle. Les environnements sont bien remplis et le résultat s'avère finalement plutôt séduisant et convainquant. Le soleil couchant, les feux d'artifice, les aurores boréales, les fumigènes, etc., tout est mis en place pour assurer le spectacle et ça marche plutôt bien. Et comme la technique, à part quelques retours au bureau à déplorer, fonctionne derrière, on est clairement là pour s'amuser sans se prendre la tête.

Millenium

On peut également citer ici la présence de différentes vues avec, une fois n'est pas coutume, une vue cockpit accessible et qui plus est très immersive et agréable à jouer. Bien entendu, cela relèvera un peu le niveau de difficulté, mais ce n'est pas forcément un mal car le titre pèche par un peu trop de facilité. Même dans le mode très difficile, que l'on vous conseillera pour avoir un peu de challenge, cela reste aisément gérable, tout au plus les adversaires affichent un peu plus de répondant et d'agressivité. A contrario, certaines pistes s'avèrent particulièrement délicates à maîtriser, ce qui donne au jeu un petit aspect déséquilibré. Nous pensons notamment ici aux courses de Sprint où il faudra un peu de temps avant de parvenir à contrôler l'engin mais aussi à certains tracés particulièrement étroits avec des virages très serrés.

Millenium

Entièrement traduit en français, voix comprises, DiRT 5 ne nous accable heureusement pas de la présence des commentateurs dont l'humour, sans être catastrophique, ne fait jamais de grandes envolées. Leur présence se limite aux podcasts disséminés entre les courses et A.J. vient aussi apporter son petit commentaire en fin de course. Dans ce dernier cas, par contre, on retombe inévitablement dans le domaine de la répétition. Côté musique, nous avons droit à une bande-son très dynamique et de qualité (Chemical Brothers, The Killers, ...), avec des morceaux suffisamment variées pour que l'on ne s'en lasse pas.

Millenium

Du fun, du fun, du fun

Avec ses couleurs flashy et son ambiance débonnaire, DiRT 5 assume pleinement son choix de se réinventer en s'orientant vers l'arcade pure. Il rompt donc avec DiRT Rally 2.0 ou DiRT 4, plus axés vers le réalisme et la simulation. Ici, les contacts sont fréquents et sont même parfois conseillés. Les dégâts n'étant pas pris en compte, vous pouvez vous lâcher et utiliser par exemple les glissières de sécurité ou les concurrents pour vous remettre dans le droit chemin sans aucun problème. En revanche, curieusement, on peut aussi se faire stopper net par un petit panneau, ce qui renforce notre sentiment de déséquilibre du titre qui d'un côté est très permissif, et d'un autre peut vous sanctionner là où il n'aurait a priori pas dû le faire. Quant aux contacts, s'ils sont incités, ils prennent parfois aussi une drôle d'allure. Quand on se retrouve en paquet de 12 dans un virage serré à se pousser les uns les autres pour pouvoir passer, on a tout de même plus l'impression d'être en train de faire des auto-tamponnantes à la fête foraine. Codemasters a fait ici un choix qui, à coup sûr, ne sera pas du goût de tous.

Millenium

L'important est le fun et ça se retrouve à tous les niveaux. Les courses, par exemple, enchaînent les drifts et ceux-ci peuvent parfois prendre des dimensions impressionnantes. Les freins sont aussi d'une puissance considérable. Mais, même dans ces conditions, rouler toujours à fond reste une option non viable. Il faut savoir lever le pied et enchaîner accélérations et freinages. Chaque course permet d'acquérir de l'expérience pour augmenter son niveau de joueur mais aussi de rang ainsi que d'obtenir une récompense pécuniaire et de débloquer des éléments cosmétiques. À chaque course, vous pouvez en effet choisir la livrée de votre voiture ou la créer puis la partager via un éditeur de livrée. Qu'il s'agisse des voitures, des décalcomanies, des livrées des voitures ou des éléments permettant de créer votre carte de joueur, chacun doit être acheté en monnaie sonnante et trébuchante mais préalablement débloqué, ce qui peut passer par un niveau minimum de joueur ou de rang.

Millenium

Le rang est lié à un sponsor qui nous soumet des objectifs à atteindre en plus des défis de chaque course et il est possible de changer à tout moment de sponsor en fonction de ses préférences ou pour obtenir des récompenses particulières. Chaque course dispose de trois défis à accomplir (effectuer un certain nombre de dépassements en un temps donné, passer un certain temps dans les airs ou à une vitesse donnée, effectuer un dépassement en drift ou faire un échange de peinture en drift, ...), et chaque défi réussi permet d'obtenir un timbre. Décomposée en plusieurs chapitre, votre carrière peut suivre différentes voies, chaque course débloquant la suivante. Mais tous les chapitres se terminent sur des épreuves principales nécessitant d'avoir obtenu suffisamment de timbres pour pouvoir y participer. Il ne reste alors plus qu'à finir sur le podium en atteignant au moins la troisième place pour débloquer le chapitre suivant. De plus, terminer certaines actions permet de décrocher des invitations aux épreuves de Throwdowns où vous devez affronter un pilote particulier pour obtenir une récompense unique.

Millenium

Tout comme l'histoire assez anecdotique, le déroulé de votre carrière ne présente donc rien de bien révolutionnaire. Dommage, nous aurions bien aimé un peu plus d'originalité à ce niveau. En dehors de cela, vous pouvez aussi jouer en définissant tous les paramètres de la course en mode arcade libre ou contre la montre, y compris en invitant des amis ou en écran splitté jusqu'à 4 joueurs comme dans F1 2020. Enfin, le nouveau mode Playground, qui s'est inspiré de Trackmania, vous offre la possibilité de créer puis partager vos propres niveaux au sein d'arènes ou vous pouvez placer différents éléments comme des ralentisseurs ou des tremplins. Trois modes de jeu sont ici possibles : Gate Crasher (réaliser le meilleur temps en traversant des checkpoints), Gymkhana (faire le plus de points en réalisant des tricks en un temps limité) et Smash Attack (atteindre le plus vite possible un certain nombre de points en détruisant des objets). Chaque circuit dispose de son propre classement et cela promet bien évidemment des créations bien loufoques.

Millenium
80

DiRT 5 a décidé de s'orienter vers l'arcade pure et dure et ne s'en cache pas. On joue ici la carte du fun à tous les niveaux et, même si cela ne sera pas du goût de tous, ça fonctionne plutôt bien. Si le titre s'avère assez bateau dans son fonctionnement, curieusement déséquilibré à plusieurs niveaux et un peu trop facile, la variété des environnements et des types de course jugulée à une météo évolutive du plus bel effet et à une bande-son de qualité font qu'on lui pardonne ses imperfections et que l'on enchaîne les courses sans s'en rendre compte, la banane scotchée au visage.

Offre beaucoup de fun
Des environnements séduisants
La météo évolutive
Une tracklist bien péchue
Un virage arcade qui ne plaira pas à tout le monde
Déséquilibré sur plusieurs points
Manque de véritable challenge
Un déroulé des plus classiques
playstation-5

Yakuza Like a Dragon : retrouvez notre test à l'occasion de la sortie PS5

Retrouvez notre verdict sur Yakuza Like a Dragon (testé à l'origine sur Xbox Series X), septième épisode canonique de la saga culte de Sega et maintenant disponible sur PS5.

playstation-5

Confinement : Sony annonce que la PS5 ne sera pas vendue en physique day one

Afin d'éviter la propagation du virus, Sony vient d'annoncer que les nouvelles consoles PlayStation 5 seront vendues exclusivement en ligne et non en magasin les 12 et 19 novembre prochains.

Voir la suite
0

L'actu

En Continu

22:14 Que faut-il faire dans la quête de Genshin Impact Octave de maushiro ?
21:07 Annulation de la BlizzConline 2022 : Blizzard s'exprime
20:01 Darkest Dungeon 2 : Comment battre le dernier boss de l'early access ?
19:43 Deux ans après son titre de Champion du monde, où en est Bugha aujourd'hui ?
19:28 Solution DCE - Filip Kostic RTTK au meilleur prix sur FIFA 22
19:15 Comment gérer les relations dans Darkest Dungeon 2 ?
19:00 Le transfert de personnage bientôt de retour sur New World
18:44 L'accès anticipé de Darkest Dungeon 2, son prix est plus bas que prévu
18:37 Où regarder la 67e Lettre en Direct du Producteur de FF14
18:36 Comment bien débuter sur l'accès anticipé de Darkest Dungeon 2 ?

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux