MGG / Dernières reviews de jeux / Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain /

Test de Metal Gear Solid V The Phantom Pain

Test de Metal Gear Solid V The Phantom Pain
0

Retrouvez notre verdict final sur le très attendu Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, le jeu d'infiltration cosigné Konami et Kojima.

93
Disclaimer

Ce test a été écrit lors de la sortie du jeu dans sa version de base, cette republication n'est qu'une mise à jour de la mise en page de l'article.

Déjà six années nous séparent de Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots et l’attente des joueurs semblait insoutenable quant à l’arrivée d’un nouvel opus. L’année dernière, Konami et Hideo Kojima nous ont proposé, pour patienter, Ground Zeroes, le court prequel du fameux Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, qui lui, arrivera chez nous le 1er septembre prochain sur PC, PS4, Xbox One, PS3 et Xbox 360, ce qui devrait satisfaire tout le monde. Nous avons pu tester le jeu et ainsi vous donner notre avis sur l’aboutissement de la carrière professionnelle d’Hideo Kojima. Le playtest a duré 40 heures et honnêtement, nous n'avons pas eu le temps de tout parcourir et de tout découvrir.

  • Genre : Infiltration, Gestion, Monde ouvert
  • Développeur : Konami/Kojima Production
  • Prix : 40 à 60 euros selon le support pour la version de base
  • Supports : PC, PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360
  • PEGI : 18+

L'Open World, un inédit dans Metal Gear Solid

Ce qui saute en premier aux yeux pour tout fan de la licence Metal Gear est l'utilisation d'un Open World. En effet, le joueur est projeté dans d'immenses zones comprenant des lieux variés (avant-postes, villages, usines , grottes, etc.) qui sont tous accessibles sans temps de chargement. La taille des cartes est réellement satisfaisante et offre par conséquent de nombreux atouts. Tout d'abord, ce monde ouvert est bien agencé de manière à ce qu'au fil la progression, nous n'ayons pas la sensation désagréable de redondance dans les endroits, nous sommes toujours là, à découvrir un nouvel endroit et à se demander comment l'aborder. Bien évidemment, qui dit monde ouvert dit d'énormes possibilités pour le joueur en terme de gameplay. Vous pourrez comparer avec vos amis votre méthode pour telle mission et vous dire «ah oui, je n'y avais point pensé !» tant les options qui s'offrent à vous sont nombreuses. Que vous soyez un forcené prêt à utiliser un tank pour venir à bout des adversaires ou bien un fin tacticien qui n'entend pas ses propres pas, il y en a vraiment pour tous les goûts et cette liberté offre un confort de jeu incomparable. À une échelle moindre que la mission entière, l'Open World permettra plus facilement d'écarter un garde, de l'attirer vers vous pour le neutraliser. Évidemment, cette immensité est un terrain de jeu idéal pour différentes missions annexes et pour le farming.

Franchement, c'est pas magnifique ? - Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain
Franchement, c'est pas magnifique ?

Mother Base / Collecte de ressources

À côté du large éventail d'activités qu'offre le jeu en missions et dans le mode libre, il y a une partie gestion et farming importante dans ce MGS V. En effet, la Mother Base déjà présentée en vidéo est l'endroit d'où Big Boss gérera les Diamond Dogs (petite référence à David Bowie ?). En effet, durant vos péripéties il vous faudra recruter des ennemis que vous évacuerez en hélicoptère ou grâce au système fulton pour les enrôler dans votre mouvement non étatique. Chaque ennemi ou prisonnier peut être capturé et dispose d'une note allant de E à S++ qui reflète ses capacités. Plus vous recrutez de main d’œuvre et plus vous pourrez améliorer les différentes équipes de votre base que vous débloquerez au fur et à mesure : équipe R&D, équipe de renseignement, de soutien et j'en passe. Chaque équipe vous sera utile à un moment ou à un autre et son aide se fera ressentir sur le champ de bataille. Une équipe sera dédiée à la recherche d'améliorations pour vos équipements, une autre s'occupera de vous transmettre des informations sur les avant-postes ennemis et ainsi de suite. À côté de ça, la capacité d’accueil de chaque équipe est limitée et peut être augmentée en améliorant respectivement les différentes plateformes. C'est là que la gestion prend du sens puisqu'il vous faudra une quantité assez importante de ressources (trouvées au combat et par l'une de vos équipes capable de raffiner les ressources) pour améliorer votre Mother Base. En plus d'avoir une utilité, ces améliorations sont visuelles et au final, le complexe pourrait dissuader plus d'un ennemi tant il s'étend à perte de vue. Vous verrez que les véhicules à disposition ne seront pas de trop pour vous déplacer dedans.

Le joueur ne devra pas négliger l'amélioration de sa base s'il compte pouvoir améliorer tout son équipement et débloquer de nouvelles choses pour le champ de bataille. En plus de cela, il vous faudra régulièrement vous rendre dans votre chez vous pour remonter le moral de vos soldats afin d'éviter les conflits internes ou encore prendre des douches pour rétablir votre santé mentale et physique. D'autres petites activités s'offriront à vous sur la base comme l’entraînement au tir.

Vous pourrez aussi changer la couleur de votre Mother Base comme bon vous semble - Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain
Vous pourrez aussi changer la couleur de votre Mother Base comme bon vous semble

Metal Gear Solid, une histoire avant tout

L'attrait principal de la licence Metal Gear Solid repose en grande partie dans son univers, son scénario complexe et poussé qui anime la passion des fans. Pour commencer, les néophytes sont en droit de se demander s'ils peuvent faire ce MGS V sans avoir touché aux précédents opus. Sans aucune honte j'avoue que c'est mon cas et qu'il est parfaitement possible de commencer par cet épisode. Bien évidemment, de nombreux détails et allusions vous échapperont, mais vous comprendrez parfaitement l'histoire qui est surtout liée au prequel Ground Zeroes. Chronologiquement, nous nous situons dans les débuts du personnage Big Boss. En effet, MGS V se situe après le troisième, mais bien avant le premier, le second et le quatrième. De plus, rien ne vous empêche de vous renseigner sur les événements passés et futurs de la série. Maintenant, les fans de la licence peuvent se demander ce qu'il en est du, très certainement, dernier MGS cosigné Konami et Kojima. À vrai dire, le scénario est à deux vitesses, il y a des moments de pur génie qui hypnotisent et laissent un filet de bave s'écouler de notre bouche, mais, également, des missions principales sans grand intérêt qui peuvent nous laisser sur notre faim. Globalement, ces missions servent à créer un contexte pour les moments forts. Également, Big Boss est bien moins loquace qu'à l'accoutumée et les longues cinématiques qui narraient les précédents opus sont bien moins présentes. Il faut tout de même noter la pluralité dans les choix du joueur tout au long des missions : tuer votre cible par soif de vengeance ou l'extraire pour profiter de ses capacités ? Ce genre de choix peut aller du simple garde aux personnages principaux. La bande-son est un peu en retrait et c'est dommage, rares sont les thèmes mémorables et outre les cinématiques, il n'y a presque pas de musique.

Puisque nous parlons du scénario, évoquons la durée de vie du soft. Un Metal Gear qui se respecte se termine en approximativement quinze ou vingt heures de jeu. Ce n'est pas, mais absolument pas le cas de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain qui lui, pourrait vous prendre des centaines d'heures. En plus d'une histoire principale extrêmement longue (nous ne l'avons pas terminée en quarante heures de playtest, mais connaissons quand même la fin), le jeu offre un panel dithyrambique de missions secondaires pour notre plus grande satisfaction. Le moins qu'on puisse dire, c'est que toutes ces missions sont bien garnies. Il n'est pas rare qu'une mission principale dure plus d'une heure. Mais attention, MGS V n'est pas un jeu destiné à tout type de joueur puisqu'il présente une difficulté rapidement croissante et c'est un pur bonheur de devoir peiner à refaire une mission pour la passer dans une époque où nos jeux vidéo sont bien trop simples. Le seul petit bémol que je souligne sur les missions, ce sont peut-être des checkpoints assez maladroits, voire totalement inexistants. Dans le même esprit, en devant échapper à un ennemi j'ai quitté la zone de mission et par conséquent, j'ai dû refaire l'intégralité de la mission sans pouvoir retourner au dernier checkpoint.

Nous conseillons tout de même de se renseigner sur Ground Zeroes avant de faire The Phantom Pain - Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain
Nous conseillons tout de même de se renseigner sur Ground Zeroes avant de faire The Phantom Pain

Une réalisation extraordinaire

Graphiquement, il n'y a rien à dire, le Fox Engine offre un rendu sublime. Le jeu tourne parfaitement bien sur PS4 et il n'y a aucune perte de framerate à signaler. Les décors, de jour notamment, sont tout bonnement somptueux. Ce qui m'a le plus bluffé, ce sont sans conteste les animations, tellement poussées. En mettant une munition soporifique dans le bras de l'un de mes soldats, il s'est gratté le bras en question pour étouffer la sensation. Pareillement, un garde ne bougera pas de sa position tant qu'il n'aura pas écrasé la cigarette qu'il vient de jeter au sol. Le chara design est parfait, les personnages dégagent des émotions dans des cinématiques, certes moins présentes qu'auparavant, mais tellement bien réalisées et proche de ce que peut offrir une production cinématographique. Outre le chara design, Yoji Shinkawa qui travaillait sur le mecha design dans les Zone of the Enders s'occupe aussi de celui de MGS V et le rendu est incroyable en ce qui concerne l'ensemble des mécha du jeu.

Tant que nous évoquons Zone of the Enders, on se rend compte tout au long du jeu des diverses inspirations d'Hideo Kojima. Outre "l'opportunité" de vous retrouver dans des ambiances aussi lugubres que celles d'un Silent Hill, il y a également les mecha qui ont ce quelque chose que l'on retrouve dans des animés comme Gundam et ça se ressent jusqu'à dans la modélisation. Bien sûr, Big Boss ne détruira pas un hélicoptère avec une simple flèche, mais on voit des convergences avec Rambo. Cela fait partie de la culture de Kojima. Des notions philosophiques tournent bien évidemment autour de ce MGS V, mais vous découvrirez ça par vous-même.

La classe ce Big Boss, non ? - Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain
La classe ce Big Boss, non ?

Un gameplay aux petits oignons

Le gameplay de ce MGS est assez traditionnel lorsque l'on pense à un jeu d'espionnage, mais même si le jeu arbore l'inscription «Tactical Espionage Operations», il y a bien évidemment la possibilité de foncer avec son tank, son lance-roquette et sa mitrailleuse pour éradiquer toute trace de vie. À côté de ça rien ne vous empêche de prendre votre temps pour endormir ou assommer vos ennemis voire même les ignorer. Le gameplay est très fluide et s'adapte parfaitement à toutes les situations, qu'importe notre moyen d'action, il est tellement plaisant de profiter de tous les éléments mis à notre disposition. Vous êtes entourés d'ennemis et ne pensez pas pouvoir vous en sortir ? Pas de problème, appelez un hélico pour qu'il mitraille la zone. Plus de munitions ? Faites vous livrer. Marre d'être discret ? Acheminez un blindé à votre position. Ce que je vous énumère n'est qu'une infime partie des multiples possibilités, à vous de les découvrir et de vous en servir à bon escient.

Puisque nous évoquions les compagnons, revenons sur ce sujet très intéressant. En effet, dans MGS V, le joueur sera toujours accompagné d'un acolyte qu'il choisira au début de sa mission. Nous ne vous spoilons pas la liste des compagnons et, agents compagnons. Ce ne sont pas quelques armes qui s'offrent à vous, mais bien une armurerie impressionnante et variée comprenant tous types d'armes. Mitraillettes, fusils d'assaut, pistolets, snipers, il y en a une grande variété disposant de leurs atouts et leurs défauts. Bien sûr, si vous voulez les meilleures armes, il vous faudra améliorer vos équipes sur la Mother Base. Cela fonctionne de la même manière pour tous les équipements qui sont également très nombreux : claymore, cigare fantôme, mines, C4, cages de capture pour animaux et j'en passe. Pour certaines armes de haut niveau, vous devrez débloquer des plans dans les niveaux pour ensuite pouvoir les crafter. Au début les améliorations se font instantanément, mais plus nous progressons et plus elles prennent du temps. Ce dernier n'est pas réglé sur l'horloge interne du jeu, mais bien sur le temps de jeu en lui-même. Il est d'ailleurs possible de passer outre ces temps d'attentes en payant avec de l'argent réel. Étrange, ce n'est pas dans les coutumes d'Ideo Kojima.

Qui plus est, nous n'avons pas eu le temps de tous les avoir, mais leurs utilisations sont variées : moyen de transport, distraction, support de tir, repérage ou même support à distance. Encore une fois, le choix du compagnon dépendra de la mission, mais également de votre façon de jouer.

Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain
93

Au final, on peut dire que la dernière création d'Hideo Kojima aka Metal Gear Solid V : The Phantom Pain est un chef-d’œuvre. Un jeu tellement riche en contenu, intégrant un scénario certes à deux vitesses, mais qui vous marquera. La réalisation touche la perfection et on se croirait presque dans un film. Outre le solo qui vous occupera des dizaines d'heures, un panel énorme de missions secondaires ainsi que l'amélioration de la Mother Base, de Big Boss et des compagnons vous prendra un temps fou. Il ne faut surtout pas oublier le mode Online du soft qui débarquera début octobre et qui devrait bénéficier de toutes les bonnes idées du jeu. Que vous soyez un fan de la série ou un néophyte, foncez, vous ne serez pas déçu par ce qui semble être l'une des meilleures pioches de cette année 2015.

Un monde ouvert grand et sublime
Un scénario avec des pics tellement haletants...
L'amélioration de la Mother Base, de Big Boss et des compagnons....
Une réalisation proche de la perfection
Une durée de vie dithyrambique pour un MGS
Un contenu global gargantuesque
Les checkpoints, assez agaçants
...mais quelques lenteurs qui cassent le rythme
...que l'on peut payer en argent réel ? Sérieusement ?
Test de Halo 4 pour Xbox 360

Une Saga d'anthologie pour la plupart d'entre vous et pour cause, Halo a su au fil des années nous tenir grâce à son scénario futuriste de batailles spatialo-extra terrestre.

Test de Dark Souls (2012) sur PC

Le jeu d'action / RPG débarque sur les PC, que nous réserve cette version tant attendue ?

Voir la suite
0
Millenium Rédaction
MGG

L'actu

En Continu

09:00 Test de Metal Gear Solid V The Phantom Pain
18:20 Konami : Enfin une suite pour Metal Gear ou Silent Hill ? Réponse au Tokyo Game Show 2022 !
22:04 Metal Gear Solid V offert aux abonnés PS+
14:34 Metal Gear Online enfin dispo sur PC
16:11 Le prochain Kojima sur PS4 et PC
16:27 MGS V : Système d'assurance payante
10:57 Comment bien profiter de MGS V
16:36 MGS V : Un bug corrompt vos données
14:06 MGS V : Trucs & astuces funs
16:02 MGS V : The Phantom Pain, le test

Guides

à découvrir

MGS V : Trucs & astuces funs