MGG / Dernières reviews de jeux /

Test de SBK 22 : Superbike Forever

Test de SBK 22 : Superbike Forever
0

Milestone développe déjà pas mal de titres à base de deux-roues, mais il renoue avec une ancienne licence pour rajouter encore une autre simulation de moto à son actif : SBK.

Test de SBK 22 : Superbike Forever
65

Lancée en 1999 par Milestone avec Superbike World Championship, la série, qui s’est achevée avec SBK Generations en 2012, revient, après 10 ans de pause, sous le label SBK 22. Toujours sous l’égide du studio italien Milestone, spécialiste incontesté des deux-roues (MotoGP, Ride, MXGP, Monster Energy Supercross - The Official Videogame), celui-ci se propose d’apporter le championnat du monde de Superbike 2022 sur PC, PS5, PS4, Xbox Series et Xbox One. La promesse est bien évidemment de fournir aux joueurs le gameplay le plus immersif possible en reprenant les circuits, les pilotes et les motos officiels.

  • Genre : Simulation
  • Date de sortie : 15 septembre 2022
  • Plateforme : PC, PS5, PS4, Xbox Series, box One
  • Développeur : Milestone
  • Éditeur : Milestone
  • Prix : 39,99€
  • Testé sur : PC

En solo ou en multi, mais toujours en Superbike

En lançant SBK 22, vous allez, comme d’habitude, devoir commencer par créer votre pilote : nom, sexe, visage (à choisir parmi plusieurs modèles avec toujours davantage de choix pour les hommes que pour les femmes), âge (mais sans aucune incidence sur quoi que ce soit), et nationalité (pour le drapeau). Comme dans MotoGP, on vous propose ensuite directement de vous lancer dans les séances de didacticiel. Vous pouvez bien entendu passer outre, mais c’est un très bon moyen, bienvenu et efficace, d’apprendre les rudiments du pilotage et de choisir vos paramétrages préférés (contrôle de la moto, trajectoire idéale ou indicateurs de virage, application plus ou moins stricte des pénalités, dont la pénalité de tour long, …). Remplir les temps de référence demandés constitue déjà un premier challenge non négligeable qui met bien dans le bain.

Millenium

Une fois cela fait, vous pouvez vous lancer dans la compétition en mode rapide pour essayer de faire vos preuves sur le terrain. Vous avez le choix de simplement courir contre la montre sur l’un des 12 circuits du championnat officiel WorldSBK, ou de vous y rendre pour prendre part à un week-end complet, en choisissant les épreuves auxquelles vous voulez participer, ou encore vous lancer dans un championnat sur 12 week-ends. Pour cela, vous pouvez piocher parmi les pilotes officiels, ou ceux de vos écuries préférées, et déterminer les options de course (nombre de tours, météo, pénalités, difficulté de l’IA, …). Bien entendu, vous avez aussi la possibilité d'opter pour le mode multijoueur, pouvant accueillir jusqu’à 12 joueurs en créant ou en prenant part à des salons publics ou privés, avec circuits et conditions de courses librement déterminés. Pas d’écran splitté, en revanche, comme introduit dans MotoGP 22, dommage.

Millenium

En-dehors de ces modes de jeux basiques et classiques, le titre ne propose qu’une seule autre option : le mode Carrière. Là, il s’agit de créer sa propre équipe en recrutant le personnel le plus adapté à vos besoins, à vos capacités financières, et à votre réputation. À vous ensuite de faire croître tout cela en obtenant de bons résultats en course et en remplissant les objectifs fixés par l’écurie. Il faut aussi améliorer votre moto (moteur, cadre et électronique) grâce à l’équipe de recherche et développement (ingénieur en chef, analyste de données et personnel technique) et aux points de recherche qu’ils génèrent ou que vous aurez recueillis pour eux en remplissant des défis lors des séances d’essai et des courses des week-ends de championnat. Avant la saison, les tests d’hiver vous permettent également d’essayer 3 packs et de choisir celui que vous retiendrez pour la saison à venir. Quant à votre agent, il se chargera de trouver et de négocier les meilleurs contrats avec les écuries. Ce mode de jeu est certes déjà vu et connu, mais reste plutôt complet.

Millenium

MotoGP 0.5

Comme vous, vous en êtes certainement déjà rendu compte, SBK 22 rappelle furieusement MotoGP. Et cela saute clairement aux yeux à chaque instant : mêmes menus, même didacticiel introduit dans MotoGP 21, mêmes modes de jeu, même gestion de carrière, mêmes cinématiques, mêmes introductions et conclusions de courses, même présentation des circuits, mêmes animations dans le paddock, et mêmes principes de préparation des courses, … La seule différence est que l’on évolue ici dans le championnat plus confidentiel de Superbike, et non en MotoGP. On dispose donc seulement des motos de séries préparées pour la course, ce qui réduit le choix, avec seulement 5 marques (Yamaha, Kawazaki, Ducati, Honda et BMW). De même, seuls 12 circuits sont disponibles, contre 21 dans MotoGP. Quand on sait que Milestone a arrêté sa série Superbike en 2012 pour passer à celle de MotoGP à partir de 2013, on peut se poser la question de l’intérêt de proposer désormais les deux en parallèle, à moins d’être vraiment un inconditionnel de Superbike. D’autant plus que SBK 22 n’offre pas de mode historique, contrairement à MotoGP 22, qui a renoué avec la tradition, mais il est en revanche un peu moins cher (39,99€ sur tous les supports, contre 49,99€ pour MotoGP 22 sur Steam et 69,99€ sur consoles).

Millenium

Côté sonore, on a droit à une nouvelle bande-son techno très réussie dans les menus, et les sons des motos sont bien rendus. En revanche, le bruit de ferraille lors des accrochages n’est pas toujours des plus convaincants. Et il n’y a pas ici de commentaires sportifs, c’est une histoire sans paroles. Autre changement également, induit par le passage au championnat WorldSBK : la présence du Tissot Superpole lancé en 2019. Pour rappel, les temps réalisés lors du Tissot Superpole permettent de déterminer la position des pilotes sur la grille de départ de la première course, mais aussi sur celle de la course Tissot Superpole qui s’est insérée entre les deux compétitions classiques des week-ends de championnat. Les 9 premiers pilotes de cette dernière occupent ensuite les premières places du second affrontement, alors que les suivants se référeront à l’ordre initial. Et c’est la somme des points obtenus sur les 3 courses qui établit le classement final.

Millenium

Graphiquement, SBK 22 profite des améliorations de MotoGP concernant les paddocks et les environnements moins vides, mais cela reste encore assez moyen. Le public dans les gradins est clairement en-dessous du reste, et seules les motos, ainsi que l'équipement des pilotes, se démarquent. Les animations, en revanche, sont réussies, comme ce petit détail du geste de la main pour s’excuser ou s’emporter à l’encontre de ses adversaires. Notons également la présence d’un mode photo plus ou moins limité au positionnement de la caméra, de ralentis faisant la part belle au spectacle, et d’options de customisation du pilote (casque, numéro, autocollant de pilote, gants, bottes, genouillères, combinaison, style de pilotage) et de la livrée de la moto, pour que chacun y trouve son compte. Des éditeurs sont même disponibles pour certains éléments, comme les casques ou les numéros, avec possibilité de les partager ensuite avec la communauté.

Millenium

Une simu toujours pointue

Pour ce qui est des sensations sur le bitume, elles sont toujours au rendez-vous. Le moteur physique utilisé par Milestone reste une référence du genre. Avant de partir sur la piste, vous pouvez systématiquement effectuer les réglages de votre choix ou suivre les conseils de l’ingénieur de circuit en fonction de vos besoins, comme sélectionner vos gommes, vos disques de freins et votre niveau de carburant, suivant la durée d’autonomie souhaitée, afin d’optimiser le poids de votre bolide et accroître ainsi vos performances. Ce n’est pas pour autant une promenade de santé, et il faudra vous accrocher pour obtenir des résultats. SBK 22 est un véritable jeu de simulation sportive. Seul l’entraînement paye. Il y a bien 3 niveaux de difficulté prévus, mais libre à vous ensuite de retoucher à la marge chaque élément, notamment les aides au pilotage (freins, inclinaison, trajectoire idéale, anti-wheelie, …), l’usure des pneus, la consommation de carburant, ou encore le niveau de l’IA, réglable de 20 à 120%. Cette dernière s’appuie d’ailleurs bien entendu à nouveau sur ANNA (Artificial Neural Network Agent) qui permet aux adversaires d’avoir un comportement crédible. Les contacts restent toutefois possibles, surtout dans le peloton, mais ceux-ci ne vous envoient pas systématiquement au sol. C’est peut-être un brin moins naturel, mais cela permet de pouvoir jouer plus sereinement.

Millenium

Il ne s’agit pas seulement ici de freiner et d’accélérer, il faut aussi savoir doser l’un comme l’autre pour réaliser les meilleurs temps, tout comme la prise d’angle, le tout en tenant compte du revêtement sur lequel on évolue (attention aux bordures de piste particulièrement glissantes). Les conditions météo (température de l’air et de l’asphalte, sens du vent, pluie) ont aussi leur importance. Afin de vous aider dans votre tâche, votre manette sera votre amie. Ses vibrations vous aident à bien ressentir ce qui se passe, et la pression plus ou moins forte sur ses gâchettes permet de maîtriser les gaz comme les freins. Cet aspect est particulièrement réussi. Pensez aussi à jouer sur la position du pilote, non seulement sur les côtés, mais aussi sur l’avant ou sur l’arrière, afin de déclencher ou, à l’inverse, d’éviter de lever la roue avant ou arrière. Précisons qu’il est possible de coupler les freins pour éviter d’avoir à gérer l’arrière séparément de l’avant, et de recourir à l'assistance au freinage pour obtenir une meilleure stabilité, réduire les risques de glissade ou encore les stoppies. Ceci vous aidera grandement pour vos premiers pas, même si du coup, vous perdrez en réalisme. Le jeu reste ainsi accessible à tous.

Millenium

Une chose est sûre, connaître les circuits sera un plus indiscutable. Ne comptez pas trop sur la carte, difficile à lire dans l’action, surtout qu’elle ne tourne pas. Rien que le temps de repérer votre position, il sera souvent trop tard pour éviter la catastrophe lorsque vous relèverez les yeux. Le même problème se pose pour lire et régler la cartographie moteur pendant les courses. Mais c’est finalement plus proche de la réalité, les pilotes n’ont pas de HUB dans la vraie vie. Il vous faudra donc vous donner la peine de découvrir les tracés en plus de maîtriser votre engin avant d’obtenir des résultats dignes de ce nom. Mais lorsque ce sera le cas, vous pourrez en profiter pleinement, avec un beau sourire aux lèvres lorsque vous placerez un intérieur à vos adversaires. Libre à vous d’accroître alors la difficulté de l’IA et de réduire les aides au pilotage, voire d’interdire les rembobinages qui permettent de réparer les erreurs, et de jouer en vue casque, avec le son étouffé des moteurs, pour encore plus d’immersion. Mais ce sera alors une autre affaire que seuls les plus expérimentés en la matière parviendront à surmonter.

Millenium
65

Entièrement consacré au championnat WorldSBK 2022, SBK 22 ressort avant tout comme une version allégée de MotoGP 22. On retrouve en effet, à quelques détails près, les mêmes composantes, sans toutefois le mode historique, si ce n’est que ce sont les réglementations propres au Superbike qui s’appliquent. Il en résulte notamment moins de motos et moins de circuits, mais le tout pour un prix légèrement réduit. Si vous possédez MotoGP 22, à moins d’être un inconditionnel du championnat Superbike, la question se pose de l’utilité d’ajouter ce titre redondant à votre ludothèque. Dans le cas contraire, la proposition, même si elle est un peu légère, est déjà plus intéressante. On est en effet tout de même face à une très bonne simulation avec de véritables sensations de pilotage pointues.

Le WorldSBK avec le Tissot Superpole
Les sensations de conduite et l’aspect simulation
La gestion des gâchettes de la manette
Un mode carrière plutôt complet
La bande-son techno
Une offre un peu chiche
La lecture de la carte et de la cartographie moteur
Des graphismes perfectibles
Pas de mode historique
Pas de multijoueur en écran partagé
steam

Test de Metal: Hellsinger : le mini-Doom rythmique

Dans ce fast FPS, The Outsiders et Funcom vous proposent d'incarner une démone qui flingue ses collègues sur fond de heavy metal, tout en battant le rythme avec leur crâne afin d'infliger plus de dégâts. Voici notre verdict sur ce jeu au concept novateur.

Test de Resident Evil 2 Remake sur PS4, Xbox One et PC

Un rêve éveillé de fan nostalgique qui se transforme en réalité, c'est ce qu'est ce Resident Evil 2 Remake. Après des années de rumeurs puis d'attente, il est enfin là, entre nos mains. Voici notre avis sur ce titre tant désiré.

Voir la suite
0
Hazziel Zen
Nyam Hazz

Editor

L'actu

En Continu

22:38 Le coronavirus perturbe (déjà) les Worlds 2022
20:45 [LIVE] Le LEC en 2-0 aux Worlds
20:30 Pokémon Écarlate et Violet : Ed Sheeran dévoile le clip de Celestial, un single pour le jeu !
20:00 LoL : Les champions sans skin depuis plus de 1000 jours
19:21 Disney Dreamlight Valley : 3 choses inédites de dingue révélées par les données du jeu !
19:00 Un bar Citizen ce weekend à Paris avec CIG !
19:00 Quel champion possède le plus de dégâts bruts ?
18:54 Aveu d'échec pour Google : Stadia tire sa révérence une bonne fois pour toutes
18:24 Dungeons & Dragons : Préparez-vous, des nouveautés arrivent très prochainement en France !
18:00 Il faut savoir faire des sacrifices WoW WotLK : Comment réussir cette quête ?

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 12
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : septembre 2022
Diablo 3 : Guide des Donjons d'ensemble