World of Warcraft [Actualités], le 10/11/2017 15:54:57

Blizzcon 2017 : Interview WoW

1

World of Warcraft, Battle for Azeroth, Vanilla, Ion Hazzikostas, Patrick Magruder

Blizzcon 2017 : Interview de Ion Hazzikostas et Patrick Magruder


Alors que lors de la Blizzcon 2017, nous avons pu obtenir un grand nombre d'informations sur Battle for Azeroth, la prochaine extension de World of Warcraft, nous avons pu recueillir un certain nombre d'informations supplémentaires dans une interview auprès de Ion Hazzikostas et Patrick Magruder :

 

 

 

Nous vous avons détaillé ci-dessous l'ensemble des échanges ayant eu lieu lors de cette interview :

 

Sam Vostok : Après Mists of Pandaria, il s'agit d'une nouvelle extension présentant l'opposition entre l'Alliance et la Horde. Pourquoi ?

Ion Hazzikostas : Le conflit Horde/Alliance est finalement le cœur de la franchise Warcraft, et ce depuis les jeux de stratégie Warcraft. C'est un conflit qui a toujours été une part importante de l'histoire. Alex Afrasiabi l'expliquait d'ailleurs très bien lors de la présentation, en expliquant qu'alors que nous combattions le roi liche, ou les seigneurs élémentaires, nous le faisions toujours au nom de la Horde ou de l'Alliance. Quand vous rencontrez quelqu'un dans la vraie vie, qui joue à World of Warcraft, la première question venant à l'esprit est celle de sa faction, une part très importante de son identité de joueur. Cette histoire a toujours été là, et nous sommes très heureux de la ramener au premier plan avec Battle for Azeroth.

L'extension Légion raconte cette lutte contre un ennemi unique et menaçant le monde dans son ensemble. Nous avons d'ailleurs eu plusieurs extensions de ce type par le passé, mais nous avions l'impression que la meilleurs manière de poursuivre l'histoire n'était pas immédiatement un nouveau « grand méchant ». C'était l'occasion rêvée de raconter cette histoire que nous voulions raconter depuis longtemps, et de visiter les continents de Kul Tiras et Zandalar que beaucoup de joueurs voulaient visiter et qui ont fait partie de l'histoire de Warcraft depuis longtemps. Et nous avons eu droit à deux extensions sans raid troll ! (rires)

 

Sam Vostok : Au début de Mists of Pandaria, la Horde faisait exploser Theramore, et à la fin de l'extension, Orgrimmar était assiégée. Aujourd'hui, Teldrassil brûle tandis que Lordaeron/Fossoyeuse est assiégée. Pourquoi est-ce que les pertes les plus lourdes sont systématiquement du côté de l'Alliance ?

Ion Hazzikostas : Il y a et il y aura des pertes lourdes des deux côtés. La guerre est brutale, et c'est l'histoire que nous voulons raconter. Nous aurons également besoin de nouveaux alliés dans cette guerre, et du bon en ressortira au final. Il y a encore beaucoup d'histoires à raconter.

 

Sam Vostok : N'avez-vous pas peur que les joueurs de l'Alliance se sentent mal-aimés par l'équipe de développement ?

Ion Hazzikostas : J'espère que non ! Ils devraient être plus en colère face à la Horde que face aux développeurs. (rires) Je pense que les deux factions vivront des victoires et des défaites, c'est d'ailleurs le résultat plausible lorsque deux ennemis de puissance équivalente partent en guerre.

 

 

Sam Vostok : Est-ce que cette guerre à grande échelle est le début de l'histoire de l'extension, suivie par d'autres chapitres, voire alimentée par une force extérieure ? Ou s'agit-il du seul et du principal point d'intérêt narratif de l'extension ?

Ion Hazzikostas : Il s'agit du principal élément narratif de l'extension, mais nous aurons l'occasion de rencontrer de nouveaux ennemis. Comme Alex Afrasiabi le mentionnait lors de la présentation, le siège de Lordaeron sera à Battle for Azeroth ce que le scénario du Rivage brisé était pour Légion. L'extension commencera dans cette bataille, à partir de laquelle les joueurs partiront pour Kul Tiras et Zandalar, à la recherche de nouveaux alliés et à la découverte de nouveaux territoires ainsi que de nouvelles menaces à affronter, à la fois pour recruter ces nouveaux alliés, mais aussi pour assurer la sécurité de la planète dans son ensemble, car certaines de ces menaces pourraient mettre à mal l'existence d'Azeroth. L'histoire de l'extension se développera autour de ces points, mais restera ancrée autour de ce conflit entre Alliance et Horde. Ce que vous accomplirez sur ces nouveaux territoires sera avant tout pour assurer la victoire de votre faction.

 

Sam Vostok : Il s'agissait de ma prochaine question. Le nom « Battle for Azeroth » sonne à la fois comme une guerre de suprématie et comme la protection du monde dans son ensemble.

Ion Hazzikostas : C'est exactement ça.

 

Sam Vostok : Vous avez identifié Kul Tiras et Zandalar comme des continents et non pas comme des îles lors de la présentation. Pourquoi ?

Ion Hazzikostas : Tous les deux sont très grands, possèdent plusieurs zones, avec une géographie distincte dans chacune d'entre elles. Techniquement Norfendre ou la Pandarie sont des îles, mais ces nouvelles zones sont très grandes, et possèdent plusieurs cultures, réparties dans différentes zones.

 

Sam Vostok : Nous n'avons pas vu Kul Tiras et Zandalar depuis 13 ans. Pourquoi est-ce que nous les découvrons que maintenant. Est-ce que nous n'avons simplement pas eu l'occasion de nous y rendre depuis tout ce temps ?

Ion Hazzikostas : Exactement ! Des gens ont eu l'occasion de voyager en Kul Tiras, comme Jaina qui en est partie il y a des années. Nous avons aussi rencontré les trolls zandalari sous Mists of Pandaria sur l'île du Tonnerre. Nous n'avons juste pas eu l'occasion de nous rendre sur leur terre natale pour l'instant.

 

Sam Vostok : Vous avez annoncé six nouvelles races alliées, et apparemment de nouvelles seraient prévues, avez vous une idée d'un maximum de races que vous souhaiteriez implémenter ?

Ion Hazzikostas : À terme, qui sait ? Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un système qui nous permettra d'étendre le nombre de races proposées aux joueurs au fur et à mesure qu'ils rencontrent de nouveaux alliés, que ce soit dans de futurs patchs ou de futures extensions. Si ces races font sens dans l'histoire que nous développons, et attirent les joueurs, après tout nous avons développé ce nouveau système après avoir entendu les joueurs réclamer de pouvoir jouer un nain sombrefer, ou un certain type de haut elfe. Vous pourrez jouer un elfe du Vide dans l'Alliance, ce qui est relativement proche.

 

Sam Vostok : Pour certaines de ces races, commencer au niveau 20 et jouer à travers l'ensemble du « vieux » contenu semble logique, mais pour d'autres (comme les elfes du Vide), comptez-vous expliquer pourquoi ils combattent le roi liche et ainsi de suite ?

Ion Hazzikostas : Non. Les joueurs traversent une chronologie dans World of Warcraft, et il y a quelques incohérences obligatoires, de la même manière qu'un pandaren traversant ces mêmes contenus, notamment en Outreterre puis contre les armées du roi liche. Vous jouez à travers une série d'histoires jusqu'à « rattraper » l'époque actuelle. Nous comprenons que cela peut sembler assez étrange, mais pas au point de ne pas intégrer ces nouvelles races et l'expérience unique qui les caractérise.

 

 

Sam Vostok : En ce qui concerne l'Azérite, s'agira-t'il d'une monnaie, d'une énergie, de points à farmer ?

Ion Hazzikostas : Nous sommes encore en train de concevoir certains des détails, l'Azérite est une substance très puissante, qui pourra également avoir un rôle à jouer dans l'artisanat, nous allons d'ailleurs voir des armes faites en Azérite, mais c'est aussi la manière dont les joueurs interagiront avec le Coeur d'Azeroth, le nouveau collier que les joueurs obtiendront.

Dans une certaine mesure, vous pouvez penser à l'Azérite comme le successeur de la puissance prodigieuse. Cependant, au lieu d'augmenter le niveau de trois armes, et quatre si vous jouez un druide, vous n'aurez qu'un collier universel pour toutes vos spécialisations, c'est un système qui découle des leçons tirées du système d'armes prodigieuses, d'une manière qui correspond à l'histoire que nous racontons dans Battle for Azeroth.

Ces options de personnalisation et ces choix cruciaux qui ont au final disparu du système d'armes prodigieuses, nous voulons les entretenir continuellement alors que vous récupérerez de nouvelles pièces d'équipement. Vous aurez de nouveaux choix à faire, de nouveaux pouvoirs à débloquer, et de nouveaux buts.

 

Sam Vostok : Et je suppose que l'Azérite est en lien avec le nom de l'extension ?

Ion Hazzikostas : Tout à fait, oui. Il s'agit de l'essence de notre monde. L'Alliance et la Horde se battront pour le contrôle d'Azeroth, mais nous, les héros de ce monde, nous battrons également pour défendre Azeroth de diverses menaces.

 

Sam Vostok : En ce qui concerne les Fronts de guerre et les Îles inexplorées, combien de temps dureront ces contenus ? Dureront-ils le même temps systématiquement, ou cela dépendra-t'il du type de contenu ?

Patrick Magruder : Les Îles inexplorées sont un nouveau type de scénario 3v3 ou 3v3 IA. Ce nouveau système d'intelligence artificielle est prévu pour donner l'impression de combattre d'autres joueurs et non pas des IA très scriptées et prévisibles. Il s'agit de petites escarmouches, représentant le front de lance des affrontements dans cette guerre, ou de petits groupes s'affrontent pour de l'Azérite (encore). Leur durée n'est pas encore tout à fait fixée, mais sera sans doute similaire à celle d'un donjon.

Les Fronts de guerre sont un peu plus grands, à 20 joueurs, nous ramenant aux jeux de stratégie comme Warcraft 3, nous permettant de construire une base, ce qui paraîtrait très rapide s'ils duraient 15 à 20 minutes. Nous n'avons pas encore de durée estimée, mais certainement plus long que ça. Ils représentent quant à eux la guerre en elle-même. L'un des premiers exemples que nous avons donnés est celui de Stromgarde dans les hautes-terres d'Arathi, dont nous connaissons tous l'histoire. En tant que joueur de la Horde, nous devrons construire une base pour le prendre d'assaut. Il s'agira d'une expérience plus longue, encore une fois à 20 joueurs, et qui ressemblera plus à un environnement de raid.

 

Sam Vostok : À propos des mécaniques de ces îles, pouvons-nous imaginer qu'au fil de l'extension ces escarmouches se déplacent sur les continents originaux ?

Ion Hazzikostas : Le type de gameplay que nous souhaitons intégrer dans les Îles inexplorées pourra par la suite avoir lieu dans d'autres lieux. Mais dans Battle for Azeroth, nous avons imaginé cette expérience comme une aventure dans des territoires inexplorés de la Grande mer, nous essayons de véhiculer cette idée d'exploration. Tandis que les Fronts de guerre se passent en Kalimdor et dans les Royaumes de l'Est, au cœur de cette guerre à grande échelle ayant lieu dans l'extension. Ce type de gameplay pourra bien entendu être appliqué ailleurs à l'avenir, mais en ce qui concerne Battle for Azeroth, c'est dans ce contexte qu'il se mêle le mieux à l'histoire.

 

Sam Vostok : Cela fait très longtemps que nous n'avons pas vu Sylvanas utiliser ses compétences de banshee comme dans Warcraft 3. (rires) Pourrons-nous voir la capacité d'invisibilité de Jaina dans cette extension ?

Ion Hazzikostas : Qui sait ? (rires) Nous avons tous ces personnages dans l'univers de Warcraft, comme Thrall, Saurcroc, Sylvanas, Jaina, Anduin, et tous ces personnages ont des éléments qui reflètent des compétences de classe, mais aussi des compétences spécifiques que vous pouvez voir de temps en temps. Sylvanas nous a montré un moment fantastique dans la cinématique, qui sait ce que les autres personnages auront à nous montrer ?

 

Sam Vostok : Avec Battle for Azeroth, vous avez annoncé de nombreuses nouveautés au gameplay comme la fin des serveurs PvP et PvE ou l'ajout des races alliées. Verrons-nous arriver un jour, un changement sur ce qui est l'un des aspects phare du gameplay : la symétrie entre les deux factions ?

Ion Hazzikostas : Pas tout à fait. Je pense que nous devrons voir une symétrie entre les factions sur le long terme. L'Alliance a connu des victoires et des défaites, la Horde également. Mais le fait de rester au status quo à court terme nous empêche quelque peu de raconter une histoire vraiment intéressante. Il y a des moments ou l'Alliance devra remporter une grande victoire, et ou les joueurs de la Horde devront se sentir lésés, tant que sur le long terme, cet écart s'estompe et que les joueurs des deux factions ressentent que leur histoire reçoit l'attention qu'elle mérite. Mais je n'attendrais pas une symétrie parfaite, non.

 

 

Sam Vostok : Vous avez mentionné Saurcroc pendant la cinématique, remplacera-t'il Thrall en tant que leader des orcs ?

Ion Hazzikostas : Saurcroc est actuellement le chef des orcs. Sur les serveurs Live actuels, si vous consultez les haut-faits liés à l'attaque de la faction adverse, c'est effectivement Saurcroc qui apparaît en tant que leader du peuple orc.

 

Sam Vostok : Avez-vous des informations quant à la sortie de la Bêta ?

Ion Hazzikostas : C'est quelque chose vers lequel nous nous dirigeons en effet. Nous arriverons tout d'abord en bêta fermée essentielle pour obtenir des retours de la communauté, elle devrait arriver dans le courant de l'année prochaine, mais il est encore trop tôt pour donner une date spécifique.

 

Sam Vostok : Vous nous avez donné un aperçu de la Reine Azshara. Était-ce un challenge de représenter ce personnage iconique en jeu ? Nous avons en effet eu très peu de représentation d'Azshara, mais beaucoup de dires à son sujet.

Ion Hazzikostas : Il s'agit sans doute d'une question plus prévue pour nos artistes que pour moi, mais la Reine Azshara est un personnage très intéressant. L'objectif était de réussir à capturer son histoire, dans ce sens ou Azshara était une reine, réputée pour sa beauté, mais aussi une monstruosité, une créature de la mer. C'est une histoire très excitante que nous avons hâte de pouvoir raconter aux joueurs à l'avenir, et qui devrait apporter une lumière sur ses origines.

 

Sam Vostok : À de nombreuses occasions, nous avons vu le conflit entre la Horde et l'Alliance, mais nous avons peu observé les conséquences de cette guerre, en particulier son coût en ressources. Est-ce parmi vos projets de nous montrer cette facette de la guerre ?

Ion Hazzikostas : À plusieurs reprises, nous avons pu récolter diverses ressources, comme notamment lors de l'ouverture des portes d'Ahn'Qiraj. Il existe plusieurs manières de faire interagir ce besoin avec les mécaniques de jeu dans les histoires que nous racontons. Ce n'est pas un élément particulier que nous avons pour projet de développer pour l'instant, mais c'est un élément sur lequel nous pourrions nous concentrer à l'avenir.

 

En savoir plus sur l'auteur

Eyce

Eyce

Rédacteur pour Pokémon et World of Warcraft principalement, je suis aussi créateur de contenu pour Minecraft sur Youtube !
Contact : Youtube - Twitch - Twitter

ARTICLES SIMILAIRES

Commentaire (1)

1
Drarne il y a 2 mois

le fais que la bêta fermé va arriver dans le courant de l'année prochaine me rassure pas trop sur la date de sortie, sa sens les 1 ans d'attentes avant une nouvelle extension :/

DOSSIERS

WoW : Battle for Azeroth Découvrez la 7e extension

WoW : Battle for Azeroth

Patch 7.3 Découvrez la nouvelle mise à jour

Patch 7.3

Cette semaine dans les îles Brisées Qu'est-ce qui vous attends cette semaine ?

Cette semaine dans les îles Brisées

À LA UNE

RSS
  • Articles les
    plus lus

  • Articles les
    plus commentés

Commandez avec
World of warcraft - carte prépayée 2 mois
PC
à partir de
26€
09
Découvrir l'offre