MGG / Actualités jeux vidéo / Désiré Koussawo /

Interview 2/3 - Désiré Koussawo

Désiré Koussawo
Interview 2/3
  • Fiche de présentation
  • Interview 1/3
  • Interview 3/3
  • Témoignages
8

Prenez votre respiration avant de vous plonger dans cette interview-fleuve passionnante et passionnée que Désiré Koussawo a pris le temps de se livrer à quelques jours de la cérémonie d’ouverture de la 14ème édition de la Gamers Assembly.

- Partie n°1 : Son parcours IRL et eSport jusqu’à aujourd’hui
- Partie n°2 : La Gamers Assembly : évolutions, nouveautés et perspectives
- Partie n°3 : Le Festival GeeX, le circuit des Masters, une Fédération eSport

 

[M] BigCrook : Sur la scène française, tu es surtout connu en qualité de « big boss » de la Gamers Assembly depuis plus de dix ans. Peux-tu rappeler en quelques chiffres-clés l’évolution de la compétition depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui ?

Désiré Koussawo : Alors la Gamers Assembly à son commencement c’est une centaine de joueurs en 2000 dans un gymnase à Smarves avec des liaisons Onyris. C’est monté très vite puisqu’on est passé dès la deuxième édition à 250 participants puis 350 à la troisième, 500 ensuite en 2003 quand on est arrivé au Palais des Congrès et aujourd’hui, 850 joueurs non pas parce qu’on ne peut pas faire plus mais parce que le Palais des Congrès ne nous permet pas d’accueillir plus de monde. Donc c’est une évolution qui a été exponentielle jusqu’à l’arrivée au Palais des Congrès.

Il a fallu s’adapter aussi en termes d’organisation. Au niveau du staff, il faut savoir qu’on est passé très vite d’une vingtaine de personnes pour aider à l’organisation au début de l’évènement à une soixantaine en 2003 ; l’année dernière, on était 120 bénévoles et cette année, on est 170 bénévoles sur l’organisation, 170 bénévoles qu’il faut nourrir, qu’il faut loger. C’est quelque chose qui est devenu une vraie machine de guerre et qu’il faut savoir gérer.

En termes de dotations, on a démarré dans les premières années avec 1000-1500-2000 Euro de dotations en matériel et l’année dernière, on a atteint le record historique de 90 000 Euro de dotations (cash prize et hardware). Cette année, avec la crise, on est à 70 000 Euro de dotations dont 20 000 Euro de cash prize qui sont distribués sur l’ensemble de l’évènement. Donc on a vraiment atteint quelque chose en termes d’économie qui est assez énorme pour une association puisque le budget en 2000 devait être autour de 5000 Francs et aujourd’hui, on est sur un budget qui atteint les 300 000 Euro, donc c’est vraiment le grand écart entre l’association à but non lucratif qu’on a connu à l’époque et l’association avec une salariée et 300 000 Euros de budget qu’on connaît aujourd’hui.


Et en termes de perspectives d’évolution, comment envisagez-vous l’avenir de la GA ?

Aujourd’hui, on est en réflexion sur la Gamers Assembly parce que tout simplement, on sent bien que les joueurs sont frustrés de ne pas pouvoir tous être présents sur cet évènement. On a de plus en plus de retours de joueurs des communautés qui ne sont pas représentées comme Call of Duty Black Ops 2, comme BattleField 3 qui voulaient vraiment être là. On a eu aussi des demandes du côté de Minecraft, des joueurs Consoles, etc. Tout ça fait qu’on sent qu’on est vraiment limités en taille. Même en tailles de tournoi, on fait des tournois à 40 équipes sur Call of Duty et on a encore 20 équipes derrière qui sont prêtes à payer pour venir. Donc la vraie réflexion pour nous, c’est de se renouveler et de voir comment on peut espérer dans les prochaines années accueillir toutes les communautés qui le souhaitent. C’est vraiment la réflexion dans laquelle on est. Est-ce que ça veut dire un changement de lieu ? Un changement d’infrastructures ? Un changement de modalités ? Il y a plein de réflexions qui sont en cours pour essayer de prendre ce virage-là.

Par rapport aux partenaires, la vraie question est de savoir s’il est envisageable d’organiser un évènement où on est moins dépendants des partenaires parce qu’évidemment les 850 joueurs qui paient chacun 35 Euro, ça représente 32 000 Euro de recette pour un budget de 300 000 Euro. Est-ce que c’est réellement envisageable de continuer à se développer de cette manière-là ? C’est très compliqué. Donc il faut repenser notre modèle de LAN Party pour essayer de revenir à un équilibre entre l’apport des partenaires, l’apport des joueurs et l’apport des visiteurs et autres comme les produits dérivés. Il y a une vraie réflexion sur la poursuite de l’aventure de la Gamers Assembly sous le même format ou dans un format différent.

J’ajouterai une chose qui est très importante pour nous, c’est d’observer ce qui se passe. Les LAN Party aujourd’hui doivent se renouveler. Il ne suffit plus d’accueillir 100 joueurs et de se dire qu’on a servi son public. Il y a des très grosses attentes notamment sur le streaming et je pense que Millenium le prouve tous les jours. Il y a une vraie attente sur la diffusion de contenus. Donc nous avons pris la décision en 2012 d’investir sur le streaming et ça va être la grosse nouveauté de cette GA, c’est le fait d’avoir un plateau télé en live pendant trois jours sur lequel on ne rend jamais l’antenne et où l’ensemble des compétitions seront diffusées sur des canaux séparés avec un canal principal en fil rouge. Je crois que c’est vraiment ce qu’attendent les joueurs, c’est-à-dire cette possibilité de voir et d’être vus sur le net.


De façon plus générale, après plus de dix ans à t’investir dans l’eSport, comment analyses-tu le développement du sport électronique en France ?

Aujourd’hui, on sent qu’il y a une très grosse pression par rapport à quelques années en arrière sur l’ « élitisation » ; dans les LANs, on est de plus en plus élitiste. Je me rappelle dans les premières GA, la moitié des joueurs étaient des joueurs libres dans le sens où ils étaient passionnés et heureux d’être là simplement par passion pour le jeu vidéo. Aujourd’hui, on a l’impression qu’il faut de plus en plus de cash prize, plus de lots, il faut faire des trophées avec des équipes invitées et je trouve que c’est un peu dommage de perdre un peu cet esprit.

C’est vraiment ce qui se passe dans l’eSport dans le monde. Quand on voit des O’Gaming, des Millenium, des DreamHack, des ESL, des IPL, on a l’impression qu’on existe que si on est une grande compétition internationale. On le voit avec la difficulté qu’a aujourd’hui un circuit comme celui des Masters Français des Jeux Vidéos qui lui est basé sur le bénévolat et la volonté des associations. On souffre beaucoup plus que ces grosses machines de guerre.


Il y a quand même certains bémols à ces « grosses machines de guerre » comme tu les appelles, avec notamment l’IPL qui s’est complètement effondrée cette année, non ?

Oui, tout-à-fait mais n’empêche que les joueurs ne plébiscitent que ce type d’évènements. Par exemple, va demander à un Stephano d’aller à une GA, hé bien ce n’est clairement pas gagné alors que c’est un bel évènement mais voilà, c’est comme ça. Autant il y a 3-4 ans, on accueillait la crème des joueurs français voire européens, autant maintenant, on sait que si on ne peut pas mettre 20 000 Euro de cash prize sur un tournoi CS:GO, hé bien même les Very Games ne sont pas à la GA et sont à la Copenhaguen.

Quand je discute avec des managers d’équipes en France ou ailleurs et qui me répondent : « on ne viendra pas à la GA parce que 20 000 Euro de cash prize sur l’ensemble des tournois, ce n’est pas énorme », je me dis qu’on perd un peu l’esprit qu’on avait à l’époque et je trouve ça dommage à titre personnel. Maintenant, c’est l’évolution du marché qui est comme ça et il faut s’adapter pour cette demande-là.


Justement en parlant d’adaptation, tu mets clairement en avant la passion pour le jeu vidéo pour expliquer le succès de ce grand rassemblement de joueurs. Mais comment s’adapter avec des partenaires financiers qui soutiennent le projet différemment non pas en apportant une manne commune comme par le passé, mais désormais en sponsorisant des compétitions ciblées à l’image cette année de MadCatz qui s’est positionné sur le tournoi StarCraft II uniquement ou Nadeo qui avec ManiaGala, met le paquet sur ses propres jeux avec six tournois (ShootMania Royal, Elite et Joust / TrackMania 2 Stadium / TrackMania United Forever) ?

En fait, je reposerais la question à l’envers. Aujourd’hui, je pense que si des Nadeo ou des MadCatz viennent à la GA, ce n’est pas parce qu’on s’est adaptés à eux mais parce que eux se sont rendus compte que cette passion qu’on est capable d’apporter dans l’eSport fonctionne. On impose notre marque de fabrique. Quand je discute avec un MadCatz ou un Nadeo, je ne leur demande pas « qu’est-ce que vous voulez ? », je leur dis « voilà ce qu’on propose ». MadCatz est arrivé et a dit « j’entends parler de la GA partout et je veux y être ».

C’est comme ça que ça fonctionne. Je dis souvent que la Gamers Assembly est un évènement qui est fait par des joueurs pour des joueurs et c’est ce qui plaît aux partenaires. Nadeo, c’est cette fusion avec les joueurs qu’il vient chercher à la GA, ce ne sont pas des clients qu’il vient chercher. Tous les gros partenaires qui participent à la Gamers Assembly viennent chercher ça.

Avec certains partenaires qui me demandent de faire telle ou telle chose, ma réponse est toujours la même : « si vous êtes venus nous chercher, c’est parce qu’on est capable de vous proposer quelque chose de très particulier que vous ne trouverez pas ailleurs et si ça ne vous convient, pourquoi vous n’allez pas voir les IPL aux États-Unis ou l’ESWC en France ou tel ou tel autre, vous venez là parce que vous trouvez un esprit qui n’existe pas dans un évènement de type DreamHack ou autre. » C’est vraiment la réponse qu’on a aujourd’hui et j’espère que sur la Gamers Assembly qu’on continuera à avoir cet état d’esprit pour toujours se renouveler et être à l’écoute de notre public, de nos joueurs.


Pour la cérémonie d’ouverture, Mathieu Sommet de la web série Salut les Geeks ainsi que Usul et Dorian chroniqueurs de 36 15 USUL sur Nesoverblog et Jeuxvideo.com seront de la partie. Peux-tu nous faire davantage saliver avec les principales innovations de la 14e édition, tu parlais de la mise en place d’un plateau télé notamment ?

Sur cette 14ème édition, on a voulu s’ouvrir un peu plus encore. Tu sais que sur la cérémonie d’ouverture, on essaie toujours d’être le plus large possible pour toucher le plus grand nombre. Et la particularité de ce nouvel évènement, c’est en effet ce plateau télé qui va nous permettre d’ouvrir l’évènement à tous parce qu’on sait que beaucoup d’évènements – la GA en fait partie – sont souvent très opaques. Sur les sites de ce type d’évènements, il n’y a souvent pas de live. Il faut aller sur les sites comme Team aAa, eSportsFrance, Millenium ou autres pour savoir ce qui se passe sur place.

Là, on a voulu s’ouvrir et quoi de mieux des gars comme SLG ou Usul et Dorian pour montrer cet univers du web, de Dailymotion ou de Youtube. Donc c’était vraiment le plus qu’on voulait apporter sur cette Gamers Assembly, ce clin d’œil au monde du web, à tous ceux qui aiment voir… euh comment dire… tous ces « voyeuristes » qui veulent savoir ce qui se passe ! C’est vraiment ça l’esprit, il n’y a pas de calculs particuliers au niveau teasing ou autre, c’est simplement expliquer que maintenant, on veut ouvrir…


Vous voulez élargir le partage en somme ?

Voilà, exactement, on souhaite élargir ce partage au-delà de ce plateau TV qui va permettre de retransmettre les matchs sur scène. On va avoir quasiment une web TV dédiée par jeu qui permettra de suivre quasiment l’ensemble des matchs en live sur notre site de la Gamers Assembly.

C’est vraiment pour moi, le point fort de cette année de se dire : « on sait qu’on ne peut pas accueillir tout le monde mais si tu es passionné de ShootMania, si tu es passionné de TF2, si tu es passionné de CS ou de StarCraft, en te connectant sur notre site, tu pourras suivre la quasi-totalité des grands matchs jusqu’à la finale ! ».

 

Dans les différentes interviews que tu as livrées l’an passé, tu as clairement indiqué que suite aux problèmes de connexion rencontrés, vous alliez mettre le paquet cette année pour assurer une connexion réseau internet digne de ce nom, notamment avec la mise en place des web TV qui va permettre d’élargir la visibilité de l’évènement. Vous êtes-vous fixés un objectif « zéro retard » dans les compétitions cette année ?

Cette année, on a effectivement mis le paquet sur la liaison internet puisque l’année dernière, on avait 200 Méga de bande passante mais on utilisait réellement de façon optimisée 100 Méga. Cette année, on est passé à 400 Méga de bande passante avec des équipements renforcés et une équipe renforcée puisque l’an dernier, on avait 4 personnes dans l’équipe et cette année, il y a 12 personnes qui bossent sur le réseau.

On a également cloisonné les réseaux pour éviter notamment que les web TV puissent pâtir des problèmes qui se produiraient sur les autres canaux. On a un réseau dédié pour la partie scène, pour tout ce qui stream et jeux sur scène. On a un réseau dédié pour tout ce qui est web TV et enfin un réseau dédié pour les joueurs. On a donc essayé de mettre en place ça pour éviter les problèmes de l’année dernière qui ont impacté plus ou moins certains tournois. Là, on se dit qu’il y aura fatalement des problèmes comme dans tout évènement, mais on pourra les gérer de manière beaucoup plus compartimentée.

 

Avec Kayane lors de la Gamers Assembly 2006
(Crédit photo : Gamers-Assembly.net)

 

  • Fiche de présentation
  • Interview 1/3
  • Interview 2/3
  • Interview 3/3
  • Témoignages
8
BarnY il y a 8 ans

Bon j'ai été voir le site du festival : <br /> <br /> - C'est effectivement 89 euros le pass 3 jours pour un joueurs PC (ou 40 e pour un manager) et de 20 à 40 euros pour le pass pou un joueur CONSOLE. <br /> <br /> Pour les visiteurs les pass sont quand même bien plus raisonnable : <br /> - 9euros la journée, 16à22e la journée+nuit ou 34 euros le pass 3 jours. Ça reste très abordable.<br /> Plus ou moins le même prix que pour une Japan Expo [10à17e /jour et 40euros pr 4 jours] pour essayer de comparer vu que pour le coup ici il y a des concerts la nuit.<br /> N'oubliez pas que les tournois de JV ne sont qu'un des 3 aspects (+ concerts electro + salon)<br /> <br /> A noter qu'un pass jour+nuit permet de rester sur place de 10h à 6h ! <br /> <br /> Honnêtement après avoir passé un moment sur le site je pense que j'irais en visiteur 1 journée. Mais j'ai quand même beaucoup de mal à imaginer les 2000 places joueurs remplies surtout que jusqu’à aujourd’hui j'en avais jamais entendu parlé, qu'il ne reste qu'un mois et 1200 places vacantes.<br /> <br /> Quoi qu'il en soit j'irais voir (même si c'est à la putain de Villepinte ! :( ) même si je pense que l'aspect esport sera relativement inintéressant pour les habitués avec une seule scène annoncée et 15 jeux présents. J'ai peur que ça soit une gros fouilli comme l'eswc. <br /> <br /> Mais GL à eux.

jax il y a 8 ans

90 euros ste blague lol, c'est pas avec un tarif aussi élevé que vous attirerez le gamer lambda, je doute même que les acharnés d'event E-Sport et les plus aisés financièrement soient convaincu au point de participer. Comme le dit bien Pantouf, je ne pense pas que vos concerts soit un argument favorable pour faire venir les gens mais surtout cela ne justifie en aucun cas son prix, j'imagine que c'était ça ou rien mais c'est un peu comme si on allait acheter sa baguette à 10 euros sous prétexte que l'on nous offre des sucettes avec .... Ok mon exemple est nul lol mais c'est le premier truc qui m'ait venu en tête xD

Aratyon il y a 8 ans

Je suis d'accord avec toi Pantouf, j'savais meme pas qu'il fallait payer, ça aurait été aller 15e max d'accord, mais 90e!!! ouate de phoque !!!<br /> perso j'vais pas là bas pour écouter de la musique -_- bien fais de pas y aller mdr

BarnY il y a 8 ans

Sans parler de flop, je doute que son festival ne soit un grand succès. J’espère me tromper.

Pantouf il y a 8 ans

Je lui souhaite tout plein de reussite, mais comme le sujet est abordé ici et par lui même, je me permets de rebondir sur ce qui a été dit:<br /> <br /> "j’ai pris la décision de prendre le risque économique, financier et je dirais même humain puisque c’est beaucoup d’investissement personnel au détriment de ma famille en m’investissant dans cette aventure qu’est le Festival GeeX. Je tiens vraiment à dire parce que j’ai vraiment beaucoup entendu de critiques sur le prix d’entrée, qu’aujourd’hui en Europe, il n’y a pas un gros évènement qui existe sans une implication des joueurs et des participants."<br /> <br /> +<br /> <br /> "je compte vraiment sur l’ensemble des lecteurs de Millenium et plus globalement de tous les passionnés d’eSport pour qu’ils nous aident sur cette première édition car on en a besoin. On a besoin de tout le monde pour prouver aussi à nos partenaires qu’on est capable d’aller dans cette direction et de proposer du grand spectacle et des grands rassemblements en France !"<br /> <br /> Je trouve assez stupefiant de demander la générosité, l'aide et le soutien de la communauté gamers alors que celle ci n'est pas spécifiquement bénéficiaire du projet, financierement parlant. <br /> Nous ne sommes pas sans savoir que le GeeX festival est avant tout une LAN. Ce sont les joueurs de jeux vidéos qui sont la premiere cible de l'evenement, et ce sont eux qui vont remplir les caisses.<br /> <br /> Or en soi, les gamers ne sont pas les premeirs servis par ce Geex Festival; je m'explique: Pour participer a la LAN, le prix (et finalement, c'est le seul point qui merite d'attirer l'attention) s'élève a 90 euros afin de participer à la LAN. Aucune possibilité n'est offerte de participer sur 1 journée a sa compétition LAN, voire de bénéficier de l'acces a son tournoi + a la soirée qui suit.<br /> <br /> Vous avez fait le choix d'un package global: Entrée en LAN + salon + concerts = 90 euros. <br /> <br /> Or soyons pragmatique et realiste: Un joueur lambda habitant en Province souhaite particper a l'event de son jeu, et donc de jouer la LAN; il ne rafole pas des concerts, et encore moins des DJ présents lors du festival. Voyez vous un seul instant dans quelle situation il se retrouve: On lui demande de payer 90 euros pour jouer sa LAN.<br /> <br /> Considérons le prix moyen du billet de train du joueur n'habitant pas Paris (environ 50 euros), le logement (ne serait ce que 20/30 euros), la "restauration" sur place (20 euros), et enfin le prix de la LAn (90 euros). Nous avoisonnons les 200 euros pour une LAN.<br /> <br /> Vous l'aurez comrpis, je suis tres sceptique sur la réussite du Geex Festival.<br /> <br /> A mon sens, il aurait été bien plus judicieux de faire en sorte de répartir les compétitions sur 1 ou 2 joueurs (petits tournois sur 1 journée, gros sur 2 jours), et de faire des prix d'entrée "au tournoi", avec dans ce prix le concert du soir. Imaginons juste que ce prix d'entrée [votre tournoi + le concert du soir] soit a ne serait que 45 euros, je suis intimement persuadé que la réussite était au bout.<br /> <br /> Aujourd'hui, un joueur comme moi qui ne joue qu'a un jeu, qui ne souhaite participer qu'a un tournoi, qui n'est pas du tout interessé par les concerts proposés ne peut pas venir. en temre de rapport qualité / prix, c'est juste nul. Seuls les joueurs sponsorisés par de très grosses multigamings et avec la possibilité de finir sur le podium viendront (seul le podium permet de "rentabiliser" le prix d'entrée).<br /> <br /> Bref, un non sens économique, comme malheureusement trop souvent dans l'e-sport français.

Mun Su il y a 8 ans

Quel bogoss! GG

Maz il y a 8 ans

Article très sympa. Hâte de lire les prochains.

dip il y a 8 ans

Pour l'avoir rencontré à plusieurs reprises, c'est quelqu'un de très humain malgré son emplois du temps très chargé !! :)

L'actu

En Continu

07:18 WoW : Premier aperçu en images de Zereth Mortis
07:00 Inside Star Citizen : A Space Odyssey
21:20 Diablo 2 Resurrected : Un Patch 12.2 massif avec des améliorations de qualité de vie
19:53 Une version VR de Cyberpunk 2077 en préparation
19:07 Star Citizen : timelapse de l'expansion humaine
18:26 Réussir toutes les quêtes de l'Homme des Souterrains sur Pokémon Diamant et Perle
17:21 Epic Games fait fuiter par erreur une partie de la cinématique du Chapitre 3
17:12 Warzone annonce des changements à venir sur l'équipement
16:46 Les quêtes et l'IA de New World vont évoluer dans le temps
16:30 Avant l'armée, Khan aura le droit à sa petite cérémonie de retraite

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?