MGG / Actualités jeux vidéo /

Édito : Éditeurs aident le Piratage ?

Édito : Éditeurs aident le Piratage ?
89

Pour ce second éditorial je vais aborder un sujet très à la mode depuis déjà quelques années, et qui ne manque jamais de déchaîner les passions : le piratage. Je ne compte cependant pas en faire ici l'apologie ni la critique, je vais plutôt pointer du doigt une grande quantité d'erreurs.

Édito : Éditeurs aident le Piratage ?

Édito

Édito : Comment les éditeurs poussent au Piratage malgré eux

 

Pour ce second éditorial je vais aborder un sujet très à la mode depuis déjà quelques années, et qui ne manque jamais de déchaîner les passions : le piratage. Je ne compte cependant pas en faire ici l'apologie ni la critique, je vais plutôt pointer du doigt une grande quantité d'erreurs, de maladresses, de négligences, et de politiques commerciales malavisées des éditeurs et des studios de développement qui n'ont pas dû manquer de pousser de nombreux joueurs à pirater leurs jeux plutôt qu'à les acquérir légalement. D'après moi les problèmes de l'industrie du jeu vidéo, et des jeux en eux-même sont les suivants :

 

 

...un manque de contenu et d'originalité


Dans mon cas les "nouveaux" jeux ont perdu beaucoup du lustre qu'ils possédaient lorsque j'étais enfant où adolescent, peut être est ce dû à la prise d'âge, ou la faute en incombe à la lassitude qui suit l'exploration de centaines de jeux. Cela pourrait être aussi parce que je joue beaucoup plus qu'avant, et qu'à l'époque il me fallait des mois pour terminer certains jeux, alors qu'à présent en un jour ou deux la question est souvent réglée.

Sans vouloir tomber dans les travers négatifs consistant à dire que "les jeux étaient mieux avant" ou que "l'industrie du jeux vidéo est en crise", il reste certain que cette dernière décennie le milieu a significativement grossi et évolué, du moins en terme d’audience et de volume. Le jeux vidéo sont désormais un plus gros marché que celui du cinéma, cependant les jeux vraiment originaux sont devenus bien rares, et les suites s'enchaînent et se ressemblent. Pire encore, comme j'en ai déjà parlé dans un article précédent, la durée de vie moyenne des jeux s'est drastiquement réduite, au point que 10 heures est le temps requis en général pour venir à bout d'un titre, ce qui est très peu. On peut comprendre qu'un certain nombre de joueurs rebutent à mettre la main au porte monnaie pour un titre générique qui ne brille ni par son originalité, ni par son gameplay, ni par sa durée de vie.

En ce sens on pourrait considérer que l’essor du piratage suit l'évolution des modes de consommation et la "casualisation" de beaucoup de jeux. Le contenu proposé par les jeux, et le modèle économique qui les accompagne ne correspond donc peut être plus aux attentes de nombreux joueurs potentiels, qui de fait ne se sentent pas poussés moralement à les acheter. Vu sous cet angle le piratage est donc la réponse de nombreux joueurs souhaitant jouer sans grande conviction à un jeu quelconque durant les quelques heures de contenu qu'il propose, avant de passer au suivant.

édito : Comment les éditeurs poussent au piratage malgré eux

Il est plus sûr de sortir des suites basées sur un concept éprouvé que de tenter de miser sur l'originalité ou la qualité d'un nouveau titre.

 

 

...la difficulté de l'installation


Ce point n'est plus trop d'actualité à ma connaissance, cependant je tenais à le lister dans un soucis d'exhaustivité relative. J'ai été occasionnellement choqué par le passé par la difficulté ridicule pour installer et lancer certains jeux. C'était en particulier vrai pour certains titres de THQ comme Dawn of War 2 qui demandait une inscription et une connexion supplémentaire à l'horripilant Games for Windows Live, même chose pour GTA IV qui demandait en plus un compte Rockstar et d'autres procédures assez obscures pour finalement pouvoir jouer (à un jeu buggé sur PC, pour couronner le tout).

On se souviendra aussi des très nombreux scandales provoqués par les disques protégés par les DRM qui empêchaient leur lecture sur de nombreux ordinateurs, ce qui empêchait complétement d'honnêtes joueurs d'installer le jeu et de le lancer.

Vous n'êtes peut être pas familier du sujet, mais la majorité des jeux piratés sont devenus très faciles à installer et à "cracker" ces dernières années, dans ces conditions il aurait été parfaitement ridicule que des utilisateurs payant le jeu une petite fortune (60 euros pour GTA IV à l'époque) aient à suer autant, voire davantage que quelqu'un n'ayant rien payé et devant contourner les mesures de sécurité prises par l'éditeur. Heureusement ce problème a été au moins en partie réglé avec l'arrivée des plateformes de distribution de jeu, cela fait au moins un bon point pour les éditeurs.

 

 

...la multiplicité des plateformes de distribution de jeu


Je ne souhaite pas devenir l'avocat de Steam, qui fut la première véritable plateforme de distribution de jeux en ligne, mais il faut avouer qu'il est bien pratique et bien pensé, et que de fait son succès est mérité. Cependant ce succès n'a pas manqué de donner l'envie d'une part du gâteau aux éditeurs, et alors qu'une seule plateforme centralisant tous les jeux aurait été parfaite (sur PC), on peut se retrouver avec trois clients ou davantage, avec Origin et Uplay par exemple, qui sont malheureusement de pâles copies de l'original. Devoir chercher où sont ses jeux, et avoir besoin de multiples comptes, autant de connexions et de mises à jour n'est clairement pas quelque chose d'attrayant. D'autant que leur installation et leur utilisation est généralement obligatoire. Je ne remet pas en question l'intérêt d'une bibliothèque de jeu en ligne qui offre des avantages significatifs comme la possibilité de télécharger vos jeux de n'importe où, ou encore le stockage des sauvegardes sur le Cloud, cependant dans certains cas leur efficacité est plus que douteuse, avec par exemple des synchronisation de sauvegarde de plus de deux minutes avant et après chaque partie sur le même ordinateur, et l'indisponibilité complète de mes sauvegardes suite à l'impossibilité de se synchroniser avec leur serveur en ligne (problème rencontré avec Uplay et Shades of Darkness il n'y a pas plus de quelques jours).

 

 

...les DRM Online

Voici sans contestation possible un des éléments les plus répulsifs pour les joueurs. Les infâmes DRM Online forçant les joueurs à être connectés en permanence pour pouvoir jouer, même en solo, à un jeu fondamentalement conçu pour le jeu solo. Si il y a quelques années cet élément passait encore relativement inaperçu, les fantastiques échecs (au moins en terme d'image et de popularité) de Diablo III et de Sim City 5 ont massivement poussé l'opinion des joueurs contre cette pratique, et non sans raisons. Outre la nécessité d'avoir une connexion à internet, qui n'est pas forcement quelque chose d'aussi assuré qu'on veut bien le croire (les gens qui déménagent ou subissent les déboires de leur opérateur savent de quoi je parle), à laquelle s'ajoute les problèmes de déconnexion et de latence (parce que tout le monde n'a pas la fibre ni le monopole de sa box). Ces jeux très populaires ont en commun un lancement totalement calamiteux. La faute en incombant clairement à l'éditeur n'ayant pas pu, ou pas voulu préparer des infrastructures adaptées pour absorber la vague titanesque de joueurs qui allaient affluer, et qui était totalement prévisible contrairement à ce qu'ils ont le culot d'avancer comme excuse.

édito : Comment les éditeurs poussent au piratage malgré eux

Quand un message d'erreur devient le symbole de votre jeu, c'est qu'il y a un sérieux problème.


Les joueurs se retrouvent donc dans l'incapacité presque totale de jouer les premiers jours voire les premières semaines, avec l'impossibilité de se connecter (erreur 37, mon amie), des files d'attente gargantuesques, du lag et des déconnexions. Ironiquement les éditeurs auxquels la langue de bois n'est pas un concept étranger ont avancé la même excuse pour justifier le mode DRM Online, en prétendant que ce n'est pas pour lutter contre le piratage, mais pour offrir des services et du contenu de la meilleure qualité possible aux joueurs. Le résultat étant évidemment l'exact opposé comme mentionné plus haut. Le geste commercial d'EA qui s'en est suivi, c'est-à-dire offrir un jeu gratuit aux joueurs spoliés par le lancement calamiteux de Sim City laisse cependant espérer que cette fois le message est passé (à défaut d'avoir rendu le jeu disponible hors connexion, quitte à mentir pour couper court aux demandes des joueurs).

 

 

...le prix, les bonus et les DLC


Il va de soit que le prix d'un jeux est le premier élément susceptible de pousser un joueur potentiel à se tourner vers le piratage. Une grande partie des joueurs étant jeunes ou très jeunes, ces derniers ne disposent que de moyens limités, et le public adulte n'est pas forcement épargné en temps de crise. Je ne nie pas que les coûts de développement faramineux d'un jeu doivent être amortis, cependant payer 60 euros pour quatre heures de jeu (Crysis 3) cela fait cher, comme j'en ai parlé précédemment. Plus le prix est élevé plus les joueurs sont susceptibles de pirater de fait, ce qui explique aussi en parallèle le succès de nombreuses petites productions au prix réduit comme Faster Than Light dont je parlais l'autre jour, alors qu'ils ne disposent d'aucune protection contre le piratage (ni clé, ni DRM online). Ce qui prouve bien que le problème ne se trouve pas là où on veut nous le faire croire.

Assez ironiquement encore une fois, en voulant trouver une solution au problème du piratage, les éditeurs ont créé une nouvelle raison de pirater en introduisant les maintenant classiques bonus de précommande, éditions collector, et les différents bonus propres à chaque enseigne. En proposant aux joueurs "d'acheter" le jeu avant même de voir ce qu'il vaut, et en proposant des éléments spécifiques séparés du jeu "de base" ils espéraient probablement pousser les joueurs à se tourner vers la version légale.

édito : Comment les éditeurs poussent au piratage malgré eux

Forcer les joueurs à choisir ou acheter leur jeu n'était pas forcement très inspiré, ce n'est pas Pokemon avec ses cartouches de couleur !


Cependant quand on y réfléchit un peu, on se rend vite compte à quel point cette logique est terriblement bancale : Prenons un jeu de base à 50 euros en précommande, avec trois grandes enseignes (comme Amazon, la Fnac et Micromania en France) disposant chacune d'un bonus de contenu distinct (parfois des skins, parfois des armes voire une mission spéciale), ajoutez à cela l'édition collector qui dispose en général de contenu exclusif elle aussi, et dont la moyenne de prix est de 90 euros. Un grand fan de la licence doit donc acheter une édition collector (90 euros) auprès d'une enseigne, et une édition "normale" (à 50 euros) auprès de chacun des deux autres revendeurs, soit potentiellement 190 euros pour avoir tous les bonus possibles, ce qui est proprement absurde. Et je ne parle même pas des bonus attribués en cas de possession de certains autres jeux du même éditeur (l'armure Blood Dragon de Mass Effect 2 liée à Dragon Age par exemple), dans ce cas le prix peut exploser exponentiellement. L'alternative est de partir à la chasse aux codes de déblocage de contenu (forums, ebay, amis), ou alors de prendre la version piratée qui comprend régulièrement l'intégralité de ces bonus, gratuitement, en un seul pack.

Pour en finir sur ce point, n'oublions évidemment pas les décriés DLC (DownLoadable Content), dont le prix et la qualité varient très fortement d'un éditeur et d'un jeu à l'autre. Quand vous en avez après quelques mois pour un supplément de quarante ou cinquante euros de DLC afin d'avoir un jeu "complet" en plus du prix du jeu acheté dès sa sortie, il y a de quoi décourager plus d'une personne un minimum attachée au contenu de son portefeuille. Pour couronner le tout, les DLC ont la fâcheuse tendance à ne pas voir leur prix diminuer individuellement (en dehors des promotions et des packs spéciaux), voir des DLC à 10 euros les deux heures de contenu pour un jeu à 10 ou 15 euros, ne semble pas bien logique.

édito : Comment les éditeurs poussent au piratage malgré euxLes blagues fusent déjà sur la manette de la prochaine Xbox

 

 

...la date de sortie


Cela va sembler assez ridicule, mais il arrive régulièrement que la version piratée d'un jeu soit disponible avant la version légale, comme ce fût le cas avec FarCry 3 Blood Dragon. Je ne vais pas jeter la pierre aux éditeurs sur ce point, dans la mesure où cela provient probablement d'une fuite interne ou dans le réseau de distribution des détaillants. Ils ont cependant une part de responsabilité dans la mesure où ils fixent une date de sortie officielle à leur jeu pour des raisons promotionnelles. Dans tous les cas, il ne fait aucun doute que de nombreux joueurs pressés n'hésitent pas à se jeter sur la version disponible la première.

édito : Comment les éditeurs poussent au piratage malgré eux

Il semble que la direction de EA souhaite redorer son image, espérons que c'est bien le cas, tout le monde y gagnera.

 

 

...un sérieux déficit d'image


La liste des raisons participant au mécontentement des joueurs est donc particulièrement étoffée, et il ne fait aucun doute que la combinaison de certains ces éléments ait très sérieusement nuit à l'image de certains éditeurs, comme Electronic Arts qui a eu l'honneur douteux d'être élu pour la seconde année consécutive pire entreprise des États-Unis (Poo award). De la même façon Blizzard qui a été considéré pendant longtemps comme le studio le plus populaire a vu son image se détériorer sérieusement ces dernières année, du moins quand ce n'est pas Activision qui prend le blâme. Que les rancœurs des joueurs soient justifiées ou pas, il semble cependant évident que cela influe très fortement sur la propension des joueurs à acheter ou à pirater un jeu encore une fois. Éprouver une certaine affection et une certaine loyauté vis à vis d'un studio et de ses jeux  poussera davantage un joueur à sortir la carte bleue pour acheter leurs jeux, plutôt que d'aller sur The Pirate Bay en ricanant devant le petit coup de canif porté à l'éditeur honni.

édito : Comment les éditeurs poussent au piratage malgré eux



 ...pour conclure


Bien que cela soit surtout les major du disque et Hollywood qui soient aux premiers rangs des supporters des mesures répressives contre le piratage, les éditeurs font partie du lot (avec feu SOPA par exemple soutenu par EA encore une fois) et il semble qu'encore aujourd'hui de nombreuses entreprises peinent à comprendre que des mesures préventives en amont sont nécessaires. En repensant leurs modèles commerciaux, et en se mettant à la place des joueurs afin de savoir ce que ces derniers attendent, et ce qui les pousserait vraiment à acheter leurs jeux. Plutôt que de chercher à rentabiliser leurs jeux comme s'il n'y avait pas de lendemain. On pourrait par exemple citer un mode multijoueur digne de ce nom (contrairement à Mass Effect 3), ou du contenu gratuit régulier entre autres. Parmi les solutions pour attirer les joueurs vers les versions légales ne se trouvent certainement pas l'accès et la promotion des réseaux sociaux qui sont de plus en plus mis en avant, y compris avec la prochaine génération de consoles. Je concluerais ici en disant qu'au final on pourrait synthétiser le problème du piratage par le fait que trop souvent les versions légales ne possèdent pas ou peu d'arguments en leur faveur par rapport aux la version piratées. Je tenais cependant à préciser que le piratage n'est pas forcement aussi nuisible qu'on pourrait le penser, mais c'est un sujet que j'aborderais peut-être une autre fois. Et vous, qu'en pensez-vous ? Qu'est ce qui pousserait à pirater un jeu ou au contraire à l'obtenir légalement ?

89
PhloW il y a 6 ans

Petite précision : le piratage c'est bien du vol, du vol de propriété intellectuelle. La contrefaçon c'est ce que font certains mini studios chinois : tu vends un jeu moisis en te faisant passer pour Blizzard ou autre.

Listerone il y a 6 ans

@Mimsism:<br /> <br /> J'ai eu capcom au téléphone, ils sont pret à refaire un SF si 1/4 des joueurs achete le jeu + les dlc, comme les dlc sont juste un programme de 10Ko qui débloque un contenu deja présent dans l'original, ils sont pres à signer pour 10ans meme en plus<br /> <br /> <br /> J'ai par ailleurs acheté une machine à laver hier, mais je n'aurais que le bac adoucissant dispo dans 6 mois pour 40euros... tu penses que j'abuse et que je veux tout tout de suite ou je peux acheter de la lessive 2en1 au risque de les enfler?

mol_oko il y a 6 ans

@Mimsism: "je me dis que en fait c'est moi que tu as enflé"<br /> <br /> Si tu veux on peut t’apprendre à "copier" (et non à voler, la contrefaçon n'est pas le vol) c'est facile :) Et comme ça on enflera ensemble les studios qui prennent les joueurs pour des vaches à lait (jeux en kit, buggé/patché, connexion obligatoire, DRM qui empêche parfois de lancer les jeux achetés, lutte contre l'occasion...)<br /> <br /> @Mimsism: "J'ai eu Blizzard au téléphone, apparemment les développeurs refusent de développer des jeux sans argent désolé y'as plus rien a pirater."<br /> <br /> Blizzard a toujours été piraté et ils sont milliardaires aujourd'hui, donc ça ne tient pas. <br /> <br /> Perso j'ai découvert leurs jeux en LAN en version piraté, puis je leur en ai acheté d'autres, puis piraté d'autres et ainsi de suite.

shadowwx il y a 6 ans

j'ai acheter bataille pour le terre du millieu, vieux jeux, impossible d'y jouer car la clé d'activation est deja utilisé, mass effect 2 la migration des compte EA a fait que ma clé de mon compte à était perdu, il m'on proposer de racheter le jeux, grosse blague !(jeux acheté à auchan) Borderlands 1 le protocole de sécuriter etait tellement balaise qu'il me détécter un jeux pirater et me refusé la license, impossible de l'installer alors que je l'avait acheter à micromania. tout ça pour dire j'achete un jeux 60€ ou a la fin je suis obliger de chercher des crack sur le net pour y jouer .. autent le pirater ... perso les jeux indé j'y joue sans probléme peu cher et longtemp, les grosse production me dure 6h max 60€ est pas sur d'y jouer sans compter les DLC pour les fin du jeux qui se font de plus en plus nombreuse ou le fameux contenbue suplémentaire qui presque obligatoire pour avoir un jeux correct: Dead Space 3, CoD, Destiny ...

Mimsism il y a 6 ans

@Listerone "C'est moche à dire mais le piratage aujourd'hui et le mieux à faire pour sauver le jeu vidéo" <br /> <br /> J'ai eu Blizzard au téléphone, apparemment les développeurs refusent de développer des jeux sans argent désolé y'as plus rien a pirater. <br /> <br /> Du coup c'est marrant parce qu’au final, quand moi je paye pour un jeu qui je trouve le mérite, et que toi tu le télécharge, je me dis que en fait c'est moi que tu as enflé, pas la compagnie. Donc merci a toi pour ta contribution, je me coucherai en sachant que c'est moi qui paye tes jeux.

Fukaku il y a 6 ans

Copier, c'est voler ? Tu télécharges un jeu, l'original est toujours là où il était. Tu voles un objet, bah il n'est plus là ou il était.<br /> Ce que je télécharge, je ne l'aurais pas acheté si je ne pouvais pas télécharger donc ça revient au même pour les éditeurs. Je pense que ce n'est pas le cas pour la plupart des gens :p.<br /> De toute façon les éditeurs ne pourront rien faire contre le piratage.

Netharya il y a 6 ans

@Listeronne : Je te reprend juste sur un point : Millenium parle beaucoup de Blizzard car avant de devenir le site tel que nous le connaissons, il était un site exclusivement dédié à Blizzard ! Jusqu'à ce qu'une certaine CM de Blibli s'en mêle..

PhloW il y a 6 ans

Je me rend compte que cet article est de 2013 et qu'un commentaire savoureux sur adblock n'est pas dénué de sens...<br /> <br /> Peut-être faudrait-il que j'active adblock par défaut et que je ne le désactive que lorsque la pub deviendra moins pénible et longue sur Millenium ? ^^

PhloW il y a 6 ans

Désolé mais je trouve cette article peu réfléchis et à sens unique.<br /> <br /> Le piratage des jeux vidéos c'est d'abord la faute des consommateurs qui volent la propriété des studios. La faute au diktat de l'instant, au besoin du "tout, tout de suite". Un jeu qui coûte 60 euros à sa sortie en vaudra 35-40 dans les soldes des vacances qui suivent et 15 deux ans après. Et puis mince si on a pas les moyens on achète pas et puis c'est tout.<br /> <br /> En justifiant l'acte de piratage j'ai l'impression que le parallèle est fait en filigrane avec l'industrie de la musique et du film qui subit le piratage de plein fouet. Certes mais là pour le coup les consommateurs ont bien plus de raisons de se plaindre ! Entre les films qui sortent avec 2 mois de retard en France après leur sortie US, les séries auxquelles on a accès légalement 1 an (ou plus !) après leur diffusion, les prix plancher élevé de 15-20 euros par dvd/disque...<br /> <br /> L'industrie du jeu vidéo au contraire a su innover. Les jeux sortent dans les 48h partout dans le monde, on y a accès immédiatement sous forme dématérialisé, les prix baissent vite. Alors quoi ? Oui certains jeux ne sont pas originaux, certaines séries sont répétitives. Mais ne les acheter pas bon sang ! Ce n'est en rien une raison pour les pirater. Est-ce que vous allez volez l'entrepôt de fringue parce que la collection n'est pas assez innovante ?<br /> Les éditeurs ont prit soins ces derniers temps de soigner leur image à coup de jeux gratuits quand un de leur jeux ne plaisaient pas (Ubisoft, EA). Et puis les problèmes de lancement c'est jamais dramatique quand ça touche un gros studio. Au pire 3-4 jours difficiles.<br /> <br /> Pirater un jeu c'est refuser une rémunération juste à l'éditeur et au studio derrière. Les joueurs critiquant EA ne sont sûrement pas allé voir les résultats financiers de la boîte qui se remet péniblement de déficit important (bénéficiaire que depuis 2012 !). Je ne dis pas que j'achète beaucoup de jeux EA, d'ailleurs j'ai ai assez peu mais justifier un vol parce qu'on aime pas la boîte c'est irrationnel et dangereux pour l'industrie.

aug125 il y a 6 ans

Sans oublier le fait qu'avant l'activation du jeu via internet, il était possible de jouer en réseau local avec un frère/ami avec un seul jeu.... Et comme je ne veux pas payer 2 fois le jeu pour y jouer sous le même toit...

Listerone il y a 6 ans

@ Mimsism,<br /> J'étais plutôt en accors avec toi sur le debut de ton argumentation,<br /> Mais quand je lis le deuxieme paragraphe...<br /> Argument des moutons formé par l'état : " vous vous plaignez que chaque fois que vous allez a Auchan ils sont trop cher et pas beau. Mon conseil: allez ailleurs et peut être un jour Auchan arrêtera de vendre de la merde."<br /> Sache que malheureusement (et comme le prouve le monde vidéoludique) les grosses entreprises sont la pour réaliser un profit maximum. Dans le jeu vidéo, 100 jeux peuvent appartenir au meme éditeur, celui-ci meme peut choisir de racheter un plus petit éditeur ou de le couler (je ne vais pas expliquer ceci ici, mais en économie, l'absorption ou "coulage" d'une petite boite est easy). Donc quoi que le joueur fasse (a part le piratage) les éditeurs on le pouvoir et encore plus grace à l'e-sport : (regarde x-peke joue a HS, dl le toi aussi tu sera comme lui)<br /> ou les sites comme millénium qui font 95% de leur temps du Blizzard<br /> C'est moche à dire mais le piratage aujourd'hui et le mieux à faire pour sauver le jeu vidéo (qualité)<br /> <br /> +1 @ Burritch (si tu voyais toutes les disquettes copiées de l'atari 520 STE qu'il me reste les prix pour l'époque étaient honteux)

Mimsism il y a 6 ans

Je trouve, sans méchanceté aucune, cet article de mauvais gout. Déjà pour moi ça commence par "je suis pas raciste, mais...". Essayer par un quelconque moyen d'expliquer un acte illégal ne se fait pas, encore plus sur un forum public avec autant de visibilité. Je passe pour l'enfoiré de service mais le piratage c'est du vol, quand on a pas de sous pour acheter quelque chose, on ne l'achète pas. <br /> D'ailleurs cet article ne parle même pas du piratage en lui même mais de la politique des éditeurs de jeux vidéos. On est en 2014, regardez le nombre de jeux indépendants qui sont sortis cette année, il y en a pour tout les gouts, pour le joueur hardcore comme le casu, du fps, du rpg, des a 30€, des a 10€ etc. Si vous croyez pouvoir avoir dans chaque les graphismes de farcry4, l'originalité de magicka et la durée de jeu d'un Wow, premièrement vous allez être déçu et évidemment qu'il va falloir payer des gens pour ça. Ça choque personne qu'une ferrari soit si chère mais tout les jeux doivent être a 5€?<br /> <br /> Bref même si je suis d'accord avec le fait que les éditeurs ne sont pas un exemple de bonne gestion, je pense qu'il suffit tout simplement d’arrêter d'acheter un jeu dont on sait qu'il va être exactement le même (type CoD) et s'en étonner a chaque fois comme si on attendait le messie.<br /> J'essaye d'imaginer cet article parlant de fruits et légumes, vous vous plaignez que chaque fois que vous allez a Auchan ils sont trop cher et pas beau. Mon conseil: allez ailleurs et peut être un jour Auchan arrêtera de vendre de la merde. Le problème c'est pas les jeux, c'est les joueurs, quand on voit les ventes de certains titres, je me dis qu’après tout on mérite peut être ce qui nous arrive.

Elinsia il y a 6 ans

Ah ouais, l'article de 2013 quand même ^^

sindria il y a 6 ans

message de Lamoj envoyé depuis son Macbook Air.

rhaxel il y a 6 ans

Tout a fait d'accord sur tout l'article avec l'auteur. <br /> <br /> Pour Ad block c'est la même chose. Si les pubs sont non bugés et respectent les utilisateurs. Il y aura bien moins de monde qui aura l'application. Par exemple sur les streams milleniums parfois je suis obligé de mettre ADblock car les pubs sont juste impossible à supporter. C'est tellement plus agréable avec ADblock de pas entendre 15 fois la même pub, de pas avoir le son qui se réactive alors qu'on a mute le son du stream,etc...

Ronald il y a 6 ans

C'est les vacances, la rédaction ressort de vieux articles datant de mai 2013.<br /> <br /> :/

Burritch il y a 8 ans

Intéressante comme approche.<br /> @newlj : l'histoire du "si vous ne piratez plus, le prix des jeux baissera" on nous la raconte depuis que j'ai commencé à copier des jeux et ça doit remonter à 1990 (oui j'ai 40 ans). Or en 1995 environ un nouveau support réputé inviolable est apparu : le CD-ROM.<br /> Crois-tu que les prix ont baissé ? non ils ont même augmentés. Un jeu qu'on achetait 150 Fr à l'époque est passé à 30 euro, soit 200 Fr (alors qu'on ne pouvait plus le copier). Et là l'excuse fût que le nouveau support coûtait plus cher.<br /> Finalement ceux-là même qui inventèrent le CD-ROM, créèrent l'année suivante, le graveur de CD-ROM. Pratique, il pouvaient vendre des CD pressés d'un côté et des graveurs et des CD Vierges de l'autre (on touche sur les deux tableaux). Et mieux ! ils se sont mit à nous vendre des lecteurs MP3, et des lecteurs DVD qui supportaient le DIVx.<br /> <br /> Alors oui je veux bien plaindre le petit développeur qui se fait pirater son jeu alors qu'il aura trimer pour le sortir mais j'aimerai aussi que les grosses industries arrètent de nous prendre pour des cons.<br /> Ces industries nous vendent les jeux (films et musiques) d'un côté et nous fournissent ensuite (moyennant pépettes) tout ce qu'il faut pour les pirater.<br /> Comble de l'hypocrisie, elles viennent ensuite pleurer auprès des gouvernements pour toucher des compensations sous forme de taxes.<br /> <br /> Je n'ai plus vraiment de scrupules à copier un jeu d'une durée de vie de 10 heures, qui a certainement coûté plus cher en campagnes de presse et en publicité que son développement, qui va être patché par ce que sorti trop vite et pour lequel on va nous vendre du DLC à 10€ de l'heure.<br /> <br /> Par contre je n'hésite pas à payer pour un jeu comme Minecraft, qui est la preuve qu'on peut faire un jeu prenant, qui te tient 2 ans (et plus) et qui est vendu 20€.<br /> Ou un Guild Wars 2, pour lequel du nouveau contenu arrive régulièrement sans qu'on te demande de verser quoique ce soit en plus.<br /> <br /> Sinon si vous voulez payer vos jeux moins cher, il y a aussi la solution de les acheter à l'étranger. Par exemple, j'ai acheté Diablo 3 (bah oui) sur Amazon.uk et j'ai payé 35€ frais de port inclus en précommande. Certes je l'ai reçu 3 jours après les malades qui ont fait la queue toute la nuit devant la Fnac mais je n'aurai pas payé 60€.

Zarkal il y a 8 ans

@ L0ckedb0x: En ce qui concerne la taxe sur la copie privée, c'est n'est pas une taxe pour compenser le piratage, c'est une taxe pour compenser le transfert de support.<br /> Vu que maintenant tu n'achètes pas une musique mais une licence à usage limité. En clair, si tu achète de la musique sur un CD, tu n'achète que le droit d'utiliser sur ton CD. Transférer le fichier sur un autre support (Lecteur MP3 par exemple) est une violation de la licence.<br /> La taxe sur la copie privée t'autorise donc à transférer la licence que tu as achetée sur un autre support que l'original dès lors que cela reste dans le cadre privé.<br /> <br /> Cela n'a donc rien à voir avec le piratage. Par contre je suis d'accord pour dire que le système de fonctionnement des licences est à chier (obligé de tout racheter à chaque changement de format si on veut rester dans la légalité en se mettant à jour) :>

Porkepix il y a 8 ans

[QUOTE=Wafflefacka;591499]<br /> Et puis l'argument du "je test le jeu avant de l'acheter" devrait aussi avoir sa place dans le best of des déclarations faux-cul du 21ème siècle. Je vois déjà le gars qui ouvre son torrent, commence à jouer à tomb raider, continue parce que ça l'accroche, puis le finit et se dit "oh c'était pas mal mais bon il a quand même des petits défauts, finalement je l'achèterai pas."<br /> [/QUOTE]<br /> <br /> Désolé de te décevoir, mais ça m'est arrivé. J'ai raté le Humble Indie Bundle dans lequel se trouvait The Binding of Isaac. Je l'ai téléchargé autrement. J'y ai passé un nombre d'heures phénoménal, et il n'était plus possible de l'acheter que sur Steam. Malgré toute l'aversion que j'ai pour ce genre de plate-formes (payer une location de jeu, sans façons pour moi. Je veux mon jeu en bonne et due forme), je l'ai acheté dessus. Parce que quand t'as passé autant de temps sur un jeu génial et dont le prix n'est pas abusif, ça serait être un véritable connard que de ne pas l'acheter : son auteur le mérite réellement. C'est d'ailleurs le seul et unique jeu que j'ai payé sur Steam....je saute en revanche sur tous les Humble Indie Bundle fidèles à l'esprit original (= pas comme les dérives des 3/4 derniers), c'est à dire [B]NO DRM[/B] et [B]MULTIPLATEFORMES[/B]. Malheureusement ils sont en train de trahir cet esprit avec les derniers...<br /> <br /> Et oui, les jeux d'aujourd'hui ne valent clairement plus leur prix. Ma console la plus récente est une Gamecube. Je l'ai ressortie voilà deux ans et je squatte leboncoin, on trouve des jeux formidables sur lesquels passer des dizaines et des dizaines d'heures à.....5€, 10€ ;)<br /> <br /> Je finirais par deux images que certains prendront peut-être pour du troll, mais qui sont, pourtant, tellement véridiques :<br /> <br /> [IMG]http://d24w6bsrhbeh9d.cloudfront.net/photo/2525499_700b.jpg[/IMG]<br /> <br /> [IMG]http://i.imgur.com/BITmX.jpg[/IMG]

LaMoj il y a 8 ans

Et voici une petite parodie des conférences du salon de l'E3, bien sympathique (vieille de quelques mois seulement):<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=IQYLiSem65A<br /> <br /> Les éditeurs doivent sourire bien jaune en la voyant :)

L'actu

En Continu

23:56 Une Beta ouverte annoncé durant le State of Play pour KOF XV
23:48 Star Ocean The Divine Force sort de l'hyper espace
23:28 Death's Door débarque sur PlayStation 4 et 5
22:16 August et Alexandra dévoilent le début de leurs aventures au sein de l'Empire
21:26 Rendez-vous à 23h00 pour la conférence PlayStation State of Play !
19:43 Vanguard dévoile sa taille et ses dates de préchargement
19:29 La chance sur New World : un atout indispensable ?
19:15 Pentakill d'Akabane en Prime League, un nouveau pas vers le LEC ?
19:00 PBE 11.22 : Qiyana passe par la case nerf
18:32 L'équipe de la semaine TOTW 6 avec Mo Salah à 91 sur FIFA 22

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux