Menu
Crête de Givrefeu
Présentation
  • Archives (24/07/14)
3

Crête de Givrefeu est une des nouvelles zone de Warlords of Draenor l'extension de World of Warcraft. Cette région est située sous l'ancienne Draenor.

Crête de Givrefeu

Warlords of Draenor

Crête de Givrefeu est une des nouvelles zones de Warlords of Draenor l'extension de World of Warcraft. Cette région est située sur l'ancienne Draenor et sera la zone de départ de la Horde. Nous vous proposons de mieux faire connaissance avec Frostfire Ridge, avant sa destruction, dans cette vidéo réalisée par Jack :

 

Crête de Givrefeu par Jack (Facebook / Youtube)

 

La crête de Givrefeu est une terre rude où l’hiver est permanent, couverte de pics volcaniques et de lave en fusion, balayée par des tempêtes de neige et des vents cinglants. La grandiose forteresse de Flèchelame, taillée dans la roche par les tribus ogres locales qui en occupent les murs, est un des rares bâtiments à pouvoir rester debout dans cette étendue si inhospitalière. Elle représente une cible parfaite pour les orcs du clan Loup-de-Givre qui luttent pour leur survie.

 

World of Warcraft Blizzard sur Présentation de la crête de Givrefeu dans Warlords of Draenor (Source)

 

Musique de la crête de Givrefeu

 

Dans Warlords of Draenor, la crête de Givrefeu est la zone de départ où arriveront les joueurs de la Horde après avoir bravé les dangers de la jungle de Tanaan et survécu à leur première rencontre avec la Horde de Fer. Afin de vous faire découvrir les vastes étendues enneigées et les vertigineux volcans de Givrefeu, nous avons soumis à la question* Zachariah Owens, concepteur du jeu et « Grand goûteur de fromage » autoproclamé, afin de le convaincre de nous divulguer certains des secrets de cette zone. Hélas, nous avons ensuite eu la mauvaise idée de nous tourner vers son collègue, Ryan Shwayder, avant de nous en mordre (quoique brièvement) les doigts.

 

 

Quelle est l’histoire de la crête de Givrefeu ?

Zachariah Owens : En deux mots ? La survie.

Après avoir échappé tant bien que mal aux griffes de la Horde de Fer dans la jungle de Tanaan, Thrall, une poignée de survivants et vous vous échouez sur le rivage au sud de la crête de Givrefeu.

Ce naufrage arrive à point nommé. Peu après l’accident, vous faites la rencontre de Durotan, fils cadet de Garad et chef du clan Loup-de-Givre. À l’inverse des autres clans, les Loups-de-Givre ont préféré se dresser contre la Horde de Fer plutôt que de rejoindre ses rangs. Ils se sont alors retrouvés en fâcheuse posture, pris entre les ogres esclavagistes de la forteresse de Flèchelame d’un côté et de l’autre, les belluaires du clan Sire-tonnerre. Ces derniers n’aspirent qu’à prouver leur valeur aux yeux de la Horde de Fer et ne reculeront devant rien pour exterminer le clan Loup-de-Givre.

Débordés et encerclés par l’ennemi, Durotan et son clan auront besoin de toutes les bonnes volontés pour espérer survivre. Votre personnage se trouve alors chargé de fonder rapidement un fief et de lever coûte que coûte une armée capable de les secourir et d’assurer à la Horde une tête de pont solide à Draenor.

Bien entendu, Durotan ignore que Thrall est son fils, qui n’est pas encore né à cette époque. Le sort du clan touche personnellement le puissant chef de guerre de la Horde. C’est l’occasion pour lui de découvrir ses parents et son clan du temps de leur grandeur, à une époque où ils étaient encore de valeureux guerriers, liés par l’honneur et la loyauté. Pour les joueurs de la Horde, c’est une occasion unique de combattre aux côtés des plus grands et des plus illustres héros de leur faction.

 

 

Ryan Shwayder : Au-delà des conflits et de la lutte pour la survie se cache une trame familiale : Thrall qui retrouve ses parents, la relation entre Durotan et Draka, des frères désunis. Les Loups-de-Givre et les habitants de la crête de Givrefeu font preuve d’une certaine humanité (orc... manité ?) qui marque toute l’histoire de l’extension.

 

Quelles sont les particularités de cette zone ?

Zachariah Owens :  Elle est froide, impitoyable et magnifique. Cette contrée enneigée, déchirée par les volcans déchaînés et les lacs gelés, est parsemée de flèches de pierres volcaniques acérées ayant subi les affres du temps et la morsure des vents glacials. Un œil averti pourra reconnaître les montagnes qui deviendront plus tard les Tranchantes de l’Outreterre.

Par ailleurs, il est possible d’y apprendre comment vivaient les deux clans orcs avant de rejoindre la Horde. Tous deux ont été façonnés par cette terre hostile, qui dicte leur mode de vie, leur style vestimentaire, leurs stratégies de combat et jusqu’à leur comportement. Cette zone permet également de constater combien deux clans d’orcs voisins peuvent être différents en dépit de leur habitat et de leur passé communs.

À l’ouest vit le fier clan Loup-de-Givre qui, sous la houlette du jeune chef Durotan, a pris le parti de se dresser contre la Horde de Fer pour défendre ses terres ancestrales. Envers et contre la menace ennemie et le climat hostile, il a su rester fidèle à ses valeurs et à ses traditions.

Cette région abrite également le clan Sire-tonnerre, dont les orcs comptent parmi les meilleurs chasseurs et sont réputés pour leur connaissance des bêtes. Ils font preuve d’une grande ingéniosité pour dompter toutes sortes de créatures, du rylak volant à l’impétueux gronn, et vivent dans les carcasses des grands colosses, d’anciens géants disparus depuis des temps immémoriaux. Certains prétendent même que le mystérieux Loup de Fer, leur seigneur de guerre, nourrit une sourde rancœur envers les Loups-de-Givre...

Les joueurs pourront également découvrir les ogres du temps où ils étaient organisés et s’accrochaient encore aux derniers vestiges de ce qui fut jadis un grand empire.

À l’ouest, les ogres de la forteresse de Flèchelame ont longtemps cherché à asservir tout orc osant s’opposer à eux. Au nord, leurs confrères de la Masse-Sanglante pactisent avec la Horde de Fer, lui proposant esclaves et aide pour servir quelque sombre dessein.

Pour finir, qui dit Draenor dit gronns ! Leurs chefs magnarons et eux contrôlent toute la partie orientale de la zone. Issus d’une race ancienne, les magnarons pratiquent une magie noire primordiale dont ils gardent jalousement le secret. Le bruit court que s’ils l’emportent, Draenor tout entière deviendra un désert de glace, à l’image de la crête de Givrefeu.

 

 

Ryan Shwayder : Cette zone aime la mort, le sang répandu et les précipices d’où l’on met longtemps à tomber. Il est intéressant de voir une région inhospitalière, qui n’a pas peur d’être ce qu’elle est. Elle est cruellement honnête, ou peut-être juste cruelle. (Mais j’ai peut-être mal lu la question...)

 

Quels sont les trois lieux préférés qui méritent vraiment d’être explorés par les joueurs qui s’aventurent dans cette zone ?

Zachariah Owens : Tombe-Foudre et Trépas-du-Colosse. Ces deux villes bâties dans des os de colosses abritent le clan Sire-tonnerre. Nous voulions dépeindre les Sire-tonnerre comme un peuple de chasseurs et nous avons fait tout notre possible pour retranscrire cette idée. Vous les verrez dresser des rylaks pour s’en servir de soutien aérien, dresser des sabots-fourchus pour en faire des bêtes de somme, dompter des sangliers, des oiseaux, sans oublier des gronns. Toutes ces créatures sont chassées, capturées et apprivoisées par les belluaires des Sire-tonnerre.

Mais je dois avouer que la citadelle de Flèchelame vaut également le détour. Ce gigantesque édifice, l’un des derniers vestiges de l’empire déchu des ogres, surplombe encore la région et a été pour nous l’occasion rêvée de montrer les différences culturelles entre les ogres du passé et les rustres patauds que l’on connaît aujourd’hui. Tout, de leur style de combat à leur architecture, est emprunt de leur culture déliquescente. Lors de vos premières quêtes, vous devrez assiéger cette forteresse aux côtés de Thrall et à la tête d’une armée de Loups-de-Givre d’élite.

Mais les plaines Crépitantes sont de loin ma région préférée. Des géants et créatures en tout genre vivent sur les rives de cet immense lac gelé, se risquant souvent sur la glace en quête de nourriture ou autre. Vous y trouverez des gronns traquant des sabots-fourchus ou des loups de givre, tandis qu’ils sont eux-mêmes poursuivis par des Sire-tonnerre. Vous croiserez de redoutables magnarons marchant à grands pas dans la neige, leurs fidèles gorens les suivant de près pour dévorer les carcasses qu’ils laissent dans leur sillage. Pendant ce temps, la glace se fissure çà et là tandis que des créatures venues des profondeurs du lac se frayent un passage vers la surface en se hissant sur leurs très nombreuses pattes. Ce lieu symbolise à la perfection toute la rudesse de Draenor et les nombreuses espèces de géants qui la peuplent.

 

 

Ryan Shwayder : Non, mais dites donc, mon petit collègue s’est pris pas moins de quatre lieux préférés, ce qui ne m’en laisse que deux à citer pour équilibrer la balance. Je vois clair dans ton jeu, Zachariah !

Bon alors... d’abord, le charnier de la Balafre-de-Glace, dans le nord-ouest de la crête de Givrefeu. Les cercles d’invocation démoniaques, les os et les orcs nécromanciens sont tous imprégnés d’une sacrée nostalgie et mettent l’accent sur une trame narrative multizone très sympa dans Warlords of Draenor.

J’aime aussi beaucoup Wor’gol, car j’ai toujours voulu mieux comprendre d’où venaient les Loups-de-Givre. Ce village montre très bien l’austérité de leur vie dans l’un des territoires les plus hostiles de Draenor. J’aime contempler Wor’gol comme le ferait Thrall et voir la terre de ses ancêtres comme il la verrait.

Je vais reprendre le troisième lieu qui m’est dû ! Plus que tout, j’adore la hutte des ogres 01 sur la colline de Triste-Givre. L’atmosphère y est si chaleureuse, un peu comme dans une chambre d’hôtes bizarre, mais sans lit ni petit-déjeuner ni le moindre confort.

 

Parlez-nous du fief de la Horde !

Zachariah Owens : Non seulement il vous fournit des ressources d’artisanat et vous permet de regagner les capitales, mais en plus, le fief que vous créerez à Mur-de-Givre abrite les nombreux sujets et visiteurs que vous rencontrerez au cours de vos aventures. Cet endroit stupéfiant regorge de recoins à explorer et contenant même peut-être quelque trésor, bien à l’abri des membres les moins scrupuleux de votre fief.

À mesure que vous gagnerez des niveaux, vous aurez la possibilité de choisir de nouveaux bâtiments répondant davantage à vos besoins. Tous vos choix auront des conséquences, car ils amélioreront vos techniques à l’intérieur comme à l’extérieur du fief et auront un impact sur les quêtes disponibles ou encore les ressources auxquelles vous aurez accès dans certaines zones. Vous disposerez notamment à Givrefeu d’une caserne vous permettant d’envoyer vos sujets en mission de reconnaissance. Par ailleurs, vous obtiendrez la technique de zone « Appel aux armes » qui permet d’appeler des renforts de votre fief de temps à autre pour vous aider à éliminer un groupe d’ennemis particulièrement coriaces ou un monstre d’élite.

Au fur et à mesure de votre exploration de Draenor, vos nombreuses découvertes seront stockées dans votre fief et lorsque vous délivrerez un prisonnier au cours de votre aventure, il pourra y apparaître plus tard pour vous exprimer sa gratitude en vous vendant des objets uniques. Certains vous proposeront même de devenir l’un de vos sujets. Votre fief grouille de vie et sera le lieu de rassemblement de nombre de vos expériences dans toute l’extension. Ne soyez pas surpris si des donneurs de quêtes ou vendeurs spéciaux y apparaissent en fonction de vos activités dans le monde.

Bien sûr, tous ne se présenteront aux portes de votre fief animés des meilleures intentions. Gardez à l’esprit que vous devez lever une armée capable de rivaliser avec la Horde de Fer. Il faudra donc vous attendre à des représailles après avoir attaqué certaines factions et déjoué leurs plans. Soyez toujours prêt à défendre votre fief contre les envahisseurs en tout genre en faisant appel à vos sujets ou en vous appuyant sur des renforts provenant d’Azeroth. C’est votre fief et vous en êtes le commandant.

Ryan Shwayder : Franchement, tout ce que vous avez besoin de savoir sur votre fief, c’est qu’il est génial. J’adore écouter les bandes originales de Warcraft 1/2/3 et les audios des péons quand je m’y promène. Zachariah a plutôt bien résumé tout le reste et je n’ai rien d’autre à ajouter. À plus !

La prochaine fois, notre périple en Draenor nous mènera au cœur des jungles impitoyables et des redoutables canyons de Gorgrond où s’affrontent des forces primitives prises dans un combat sans fin. Restez à l’écoute !

 

(*Aucun concepteur n’a été blessé au cours de cet entretien.)

 

World of Warcraft Blizzard sur Les bêtes des terres sauvages : crête de Givrefeu (Source)

Une bonne connaissance du terrain est essentielle aux aventuriers qui espèrent survivre dans le monde brutal de Draenor ! Dans cet article, nous allons parler des différentes créatures que vous pourrez rencontrer pendant votre exploration de ce monde sauvage. Sans tout vous dévoiler, cet exposé devrait vous donner une idée des défis auxquels vous devez vous préparer. Dans un premier temps, voici un aperçu de quelques-unes des créatures qui peuplent la crête de Givrefeu.

 


Magnarons

Les magnarons, créatures anciennes faites de pierre en fusion, sont les descendants directs des colosses qui furent les premiers à façonner Draenor. De nos jours, seuls quelques êtres vivants sont capables de communiquer avec ces énigmatiques géants et, parmi eux, très peu comprennent leurs motivations visiblement chaotiques. Au milieu des tumultueux jets de lave de la crête de Givrefeu, les magnarons taillent des sceaux ardents dans la roche et façonnent des montagnes entières selon leurs besoins. Ils sont connus pour asservir ou apprivoiser les fureurs élémentaires, et sont rarement seuls. Approchez-les avec prudence !

 

 

Ogrons

Ogres, gronns et magnarons, partagent tous le même lignage, les féroces ogrons étant le chaînon manquant entre les sauvages gronns et leurs plus petits mais plus nombreux enfants. L’esprit lent, ils observent leur environnement de leur œil unique, jauni et humide. Trop stupides pour désobéir aux ordres, mais assez grands et dangereux pour discipliner les ogres, les ogrons sont le bras armé des chefs ogres, des seigneurs de guerre jusqu’à l’empereur lui-même. Tout champion d’Azeroth cherchant à renverser le pouvoir des ogres ferait bien de se préparer à rencontrer au moins un ogron sur son chemin.

 

 

Rylaks

Les rylaks volants ont su s’adapter aux différents climats de Draenor, mais on en trouve la plus grande densité sur la crête de Givrefeu. Là, les chaudes corniches en pierre volcanique sont idéales pour abriter leurs nids, tandis que les vastes étendues de neige sont un terrain de chasse de premier choix pour ces féroces prédateurs aux sens aiguisés. Leur peau épaisse les protège des éléments ainsi que des frondes et des flèches des chasseurs, qui risquent bien de rentrer les mains vides. Les aventuriers qui rêvent d’un rylak à deux têtes en trophée doivent se méfier des crocs de chacune. Et ceux qui cherchent à dompter une nouvelle monture feraient bien d’observer la façon dont la Horde de Fer équipe les plus grands rylaks d’une armure pour les mener au combat.

 

 

Les loups de givre et les Garns

Seuls les plus robustes peuvent survivre au climat inhospitalier de la crête de Givrefeu. Les solides loups de givre comptent parmi les natifs de la région. Le clan orc Loup-de-Givre leur doit son nom et en a fait son symbole. Les orcs et leurs compagnons loups combattent et chassent ensemble comme s’ils faisaient partie de la même meute.

Les explorateurs de la crête de Givrefeu doivent également être attentifs aux cousins sauvages des loups de givre, les dangereux garns. Ces énormes bêtes, deux fois plus grosses qu’un ours d’Azeroth, sont reconnaissables à leur mâchoire massive et leur fourrure noire comme jais. Mêmes les orcs Loups-de-Givre craignent les indomptables garns.

Ces terres sont peuplées d’innombrables autres dangereuses créatures, qui attendent toutes de se régaler d’un nouvel aventurier… Alors gardez les yeux ouverts et vos armes aiguisées ! Survivrez-vous aux périls de Draenor ?

 

Aeliis avec Zareick

3
Santos il y a 6 ans

Vivement que l'extension sorte, c'est frustrant de ne pas pouvoir explorer soit même :p . La crête de givrefeu est superbe.

Zareick il y a 6 ans

Merci corrigé !

Krône il y a 6 ans

C'est la description de la Vallée d'Ombrelune à la place de celle de la crète de Givrefeu. à rectifier :)

L'actu

En Continu

18:13 WoW Shadowlands : Zoltan organisera un live exceptionnel avec Cinderys et Voci cette semaine
18:10 WoW : Découvrez notre premier aperçu des Profondeurs Sanguines, l'une des instances de Shadowlands
11:04 WoW : Une maintenances prévue ce Mercredi sur Retail, rien côté Classic
12:39 WoW : Découvrez notre premier aperçu des Flèches de l'Ascension, l'une des instances de Shadowlands
11:39 WoW Shadowlands : Découvrez les premiers bonus légendaires du Chevalier de la mort
15:33 WoW : Certains serveurs se verront regroupés artificiellement dans un délai de 2 à 3 mois
15:03 WoW : Certaines créatures d'Opération : Mécagone ne devraient plus être bugées
12:59 WoW Shadowlands : A Bastion, le PNJ Pelagos est désormais désigné par le pronom "il"
22:54 Une grosse mise à jour du client Battle.net arrive avec plein de nouvelles fonctionnalités !
21:10 Byron "Reckful" Bernstein a perdu la vie

Articles

recommandés

WoW : Les Marcheurs du Temps de Wrath of the Lich King sont de retour avec un bonus exceptionnel !
WoW : Découvrez les Corruptions achetables du 1er au 04 juillet !
WoW : Allumez le feu jusqu'au 05 juillet, c'est la Fête du feu en Azeroth

Guides

à découvrir

WoW Shadowlands : Toutes les nouveautés connues au sujet de l'Enchantement
WoW Shadowlands : Toutes les nouveautés connues au sujet de la Couture
WoW : La Foire de Sombrelune est de retour jusqu'au Samedi 13 juin !