MGG / Actualités jeux vidéo /

La communication dans l'eSport

La communication dans l'eSport
0

Si le sport électronique a évolué au fil des années, un aspect particulier de ce développement connait progressivement une mutation importante : la communication.

La communication dans l'eSport

Si le sport électronique a évolué au fil des années, un aspect particulier de ce développement connait progressivement une mutation importante. Il s'agit vous l'aurez compris de la communication des joueurs, événements ou bien équipes liées à l'eSport. Car avec l'arrivée de la professionnalisation des tournois et des acteurs du jeu vidéo de compétition, les diplômés ou non en communication ont également fait leur apparition aux côtés des agents, commerciaux, rédacteurs ou encore vidéastes. Car notre milieu est composé comme tout sport d'une multitude de métiers, la seule différence est que nous n'en sommes encore qu'à nos balbutiements. Tout le monde essayant de faire son possible afin d'améliorer l'image du jeu vidéo, ceci permettant notamment d'attirer plus de sponsors et d'aider à populariser encore davantage ce business. Or force est de constater que tous ces efforts semblent payer petit à petit.

 

 

Souvenez-vous il y a quelques années et comparez l'image que possède aujourd'hui le sport électronique avec celle qu'il avait par le passé. Les changements sont radicaux et se poursuivent encore aujourd'hui. Du côté de la communication aussi cela a pas mal bougé. Il faut toutefois distinguer deux catégories distinctes : celle liée à la promotion des joueurs ou équipes et celle liée à la mise en valeur des marques. Même si l'un ne se fait pas sans l'autre, il faut malgré tout noter que l'un est rodé depuis des années tandis que l'autre dépend de plusieurs facteurs aléatoires. Prenons pour exemple quelques unes des structures les plus célèbres du monde. Fnatic, Natus Vincere ou encore SK Gaming sont implantées depuis plusieurs années dans l'univers de la compétition. Toutes ces organisations possèdent et travaillent leur communication à leur manière, chacune misant sur un aspect particulier de son image. Pour ce faire elles utilisent des outils simples, communicant à leurs fans tout un tas d'informations sur leurs joueurs. La rivalité entretenue entre ces trois clubs permet également d'attiser cette communication en créant un sentiment d'appartenance fort sachant que chacune vise une cible bien particulière et, de plus, elles ne sont pas basées dans les mêmes pays.

Que ce soit les matchs, les anniversaires ou bien les vacances, toutes les occasions sont donc bonnes afin de faire parler de ses poulains, de les mettre en avant et de promouvoir un produit. Il ne s'agit donc pas uniquement de compétition et de résultats, il faut aussi créer une certaine proximité avec ses fans. Régulièrement ainsi de nouveaux articles apparaissent, des produits sont vendus dans les boutiques en ligne, des vidéos d'interviews sont publiées sur d'autres médias que leurs propres sites (YouTube étant privilégié tandis qu'en France il s'agit plus de Dailymotion). Vous aurez d'ailleurs certainement déjà fait un parallèle avec ce que réalise Millenium en France mais comprenez qu'il est difficile de prendre sa propre structure en tant qu'exemple reconnu internationalement, le risque étant d'être accusé de partialité. Nous poursuivrons donc notre analyse en prenant pour exemple des clubs autres et basés hors de France. Pourtant sachez malgré tout que la France, comme l'étranger, a compris l'intérêt qu'il y avait à vendre une image propre et saine de ses joueurs. Les laisser à leurs libertés comme cela a pu être le cas par le passé pouvait se comprendre au sein d'un milieu amateur, mais aujourd'hui cela ne pourrait plus se justifier.

 

 

Toutes ces organisations mélangent donc la vente de produits, que l'on pourrait qualifier de dérivés, et l'image de leurs champions qui font office de vitrine. Jusqu'ici le sport électronique n'a rien inventé, il tente plutôt de se calquer sur des modèles tirés du sport traditionnel. Toutefois contrairement à ce qu'il se passe dans le sport en général, les structures eSport se diversifient dans énormément de disciplines. Très peu de clubs dominent la scène internationale ou nationale en se focalisant uniquement sur un jeu. Généralement il faut être présent sur plusieurs titres ce qui permet d'augmenter sa visibilité mais également d'assurer une actualité quasiment permanente grâce à l'augmentation du nombre de joueurs suivis et donc de fans. Car malheureusement la scène est ainsi faite qu'il est difficile de trouver des fans qui soutiennent une équipe Counter-Strike: Global Offensive et une autre sur League of Legends, même si ce propos peut être nuancé de nos jours.

Car le phénomène se développe de plus en plus grâce notamment à l'actualité eSport généraliste et également au développement des émissions transversales traitant de plusieurs thèmes différents. La fin du cloisonnement permettrait sans aucun doute à terme aux organisations d'y voir plus clair dans leurs recrutements et d'éviter peut-être de trop se disperser, voir de recentrer totalement leurs activités sur seulement certains jeux forts ! Mais aujourd'hui du fait de la nouveauté de cette activité, la communication fonctionne d'une manière assez basique estimant que plus vous publiez mieux c'est. Nous n'en sommes pas encore à une réelle réflexion poussée voir une innovation dans la manière d'appréhender la comm' dans l'eSport et pourtant, il serait peut-être temps de se pencher sur la question. L'avenir n'est certainement pas à la diversité, les compétitions le savent déjà en se focalisant pendant plusieurs années sur seulement quelques jeux qui méritent qu'on s'y attarde plus longuement que les autres.

 

 

Beaucoup de solutions sont donc possibles, tout d'abord grâce au développement des émissions sur les webTVs mais également parce que le modèle imposé par les vieilles structures semble bloquer le développement des plus jeunes. De nombreux clubs tentent d'exister à leur manière, la plupart utilisent les médias sociaux comme outil principal de communication sans réellement en maitriser les codes. Or c'est un travail de tous les instants et même les plus grandes entreprises font parfois des erreurs dans ce domaine, mais surtout elles ne misent pas autant dans ce secteur que le fond des structures eSport. La publicité, l'organisation d'événements en magasins, tout cela a déjà eu lieu mais peine à se développer et pourtant beaucoup l'ont compris aujourd'hui : être au contact de ses fans physiquement est une priorité. La règle qui veut que plus vous communiquez mieux vous communiquez est dépassée désormais et il faut la changer. Vous devez communiquer mais pas n'importe comment, le public connait les règles, il en est abreuvé quotidiennement. Ce qu'il cherche c'est donc ceux qui sortent de l'ordinaire, ceux qui peuvent le surprendre pas forcément en l'inondant de messages sur Twitter.

Les jeux en ligne, les sondages, les séances de questions/réponses, tous ces éléments se développent et permettent d'augmenter significativement l'intérêt des fans pour les équipes. Mais cela prend du temps et nécessite des moyens techniques et financiers conséquents. Ces contraintes expliquent certainement pourquoi il semble si compliqué de nos jours de voir une équipe ou un joueur passer dans un spot publicitaire à la télévision. Mais même si cela était possible, quel en serait l'intérêt ? Les fans de sport électronique seraient plus touchés par le contenu d'une webTV ou l'achat d'un encart sur Twitch plutôt que de passer avant le journal de 20h de TF1. De plus l'argent ne peut pas expliquer non plus pourquoi l'eSport s'est de lui-même exclu des salons où la culture geek ou le jeu vidéo sont présents. Sans des organisations comme l'ESWC ou l'ESL, quel club aurait pris les devant pour ouvrir un stand dédié à sa propre image ? Pourtant jouer en direct avec des joueurs professionnels, vendre ses produits dérivés et tout simplement aller à la rencontre de sa communauté, c'est également un aspect primordial dans la communication d'une structure.

 

 

La plupart des organisations internationales loupent ainsi leur communication soit par manque de temps, d'investissement personnels, de moyens financiers ou tout simplement de professionnalisme. Le sport électronique est un milieu jeune composé de jeunes entrepreneurs et d'employés qui pour beaucoup connaissent là leur première expérience professionnelle. L'arrivée progressive de salariés expérimentés permet déjà de voir apparaitre de nouvelles méthodes, reste à savoir si les petites organisations parviendront à prendre également le train en marche ou bien si l'écart, qui se creuse de plus en plus, deviendra bientôt aussi important que celui entre un club de CFA2 et un de Ligue 1 au football.

0
MGG

L'actu

En Continu

23:30 Prêtre squelette Diablo 4 : Comment l'invoquer ?
23:19 Maiko Animal Crossing New Horizons : tout savoir sur cette habitante
22:30 La Fosse Diablo 4 Saison 4 : Qu'est ce que c'est et comment y accéder ?
21:30 On connait déjà la taille de la carte de Assassin's Creed Shadows et oui, elle sera plus petite que celle d'Odyssey !
21:07 Clé de donjon Solo Leveling Arise : à quoi servent-elles et comment en récupérer ?
21:00 Après des semaines de suspense c'est officiel : l'une des meilleures série de science-fiction de Netflix va avoir droit à une nouvelle saison
20:45 "Ce n'est pas un p*tain de jeu de stratégie", il en a tellement marre que les joueurs ne comprennent pas son jeu sur Steam qu'il décide de carrément changer son nom
19:00 Cette série aurait pu détrôner Les Anneaux de Pouvoir, mais Prime Video a décidé de l'annuler 6 mois après l'avoir renouvelée
18:00 Il tente de voler 30 000 dollars de cartes Pokémon, mais se fait vite arrêter par... des entraîneurs de MMA
17:31 Reset Time Solo Leveling Arise : Quand se réinitialise la journée sur le jeu ?

Guides

à découvrir

Quels decks jouer en Standard actuellement ?
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : mai 2024
Archéologie WoW Cataclysm : Tout savoir sur ce métier, les sites de fouilles et ses récompenses