Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

Les jeux violents réduisent les crimes

Les jeux violents réduisent les crimes
7

Une nouvelle étude scientifique américaine est parue dernièrement, cette dernière avait pour but d'analyser s'il existait un lien entre la sortie de jeux vidéo violents et l'augmentation de la violence dans les rues.

Les jeux violents réduisent les crimes

Une nouvelle étude scientifique américaine est parue dernièrement, cette dernière menée par les universités de Villanova et Rutgers avait pour but d'analyser s'il existait un lien entre la sortie de jeux vidéo violents et l'augmentation (ou la baisse) de la violence dans les rues. Or les résultats qui ont été publiés par les chercheurs sont assez étonnants et, même s'ils ne concernent que les États-Unis, il est intéressant de constater qu'un lien a bel et bien été décelé ou plutôt une corrélation. Car si la sortie de jeux vidéo violents modifie les statistiques de la criminalité, l'inverse n'est pas vrai et là est toute la nuance. Ainsi les chercheurs ont pu mettre en évidence que lorsqu'un jeu à succès typé violent sortait en magasin, alors le nombre d'homicides baissait et pas de manière minime, la courbe est significative comme vous pouvez le constater dans les graphiques ci-dessous :

 

 

Rassurez-vous l'étude est on ne peut plus sérieuse, elle a d'ailleurs été publiée dans une revue de psychologie américaine et a été menée par des chercheurs diplômés. Deux jeux connus pour leur violence ont été plus particulièrement analysés. Ainsi Grand Theft Auto (GTA) et Call of Duty (COD), deux mastodontes des ventes toujours au cœur des polémiques liées à leur brutalité, ont permis de mettre au jour une relation étrange entre leurs dates de sortie et la baisse des crimes. Lorsque l'une ou l'autre de ces licences est officiellement disponible au grand public, la courbe des homicides baisse systématiquement. Autre corrélation constatée, la courbe des ventes de ces jeux semble reliée à celle des agressions. Plus les jeux sont en phase ascendante de ventes, plus les crimes baissent et inversement.

Outre les homicides, les actes de violences divers suivent cette même logique. Ils baissent lorsqu'un jeu violent d'une grande licence est vendu et remontent quand ces derniers ne font plus la une de l'actualité ou quand les chiffres de ventes baissent tout simplement. Patrick Markey, co-auteur de l'étude, précise toutefois une information importante :

 

Patrick Markey, professeur de psychologie (Traduction - Source)

Plusieurs mesures concernant l'utilisation des jeux vidéo peuvent être reliées à la baisse des crimes tels que les homicides. Nous devons toujours être prudents au sujet des corrélations. La corrélation ne veut pas dire causalité. Nous avons juste regardé si un lien existait entre les ventes de jeux vidéo et les crimes violents.

De plus nous avons pris en compte les tendances dans les données. Nous avons retiré les choses qui arrivent régulièrement, c'est à dire une montée cyclique des meurtres durant l'été ainsi que la vente importante de jeux vidéo à l'approche des vacances, et malgré cela le rapport est toujours présent.

Selon moi le plus intéressant c'est qu'il n'y a jamais d'absence de lien, les deux phénomènes semblent toujours reliés.

 

Notons malgré tout la nuance qu'apporte les auteurs de l'étude à cette corrélation. Selon eux plusieurs explications peuvent être trouvées afin de justifier ce rapport étonnant. Cela met par exemple en évidence que parmi les personnes violentes, une bonne partie semble intéressée par les jeux violents. Cela ne signifie toutefois pas que parce que vous jouez à l'un de ces jeux vous êtes plus violent que quelqu'un d'autre, il semble juste qu'un criminel aura vraisemblablement plus d'intérêt à jouer à Call of Duty ou Grand Theft Auto plutôt que Candy Crush. Ces jeux auraient même un effet de catalyseur pendant un certain temps, éloignant cette population violente de leurs pulsions pendant une durée déterminée, celle suivant la courbe des ventes.

Patrick Markey, professeur de psychologie à l'université de Villanova s'est spécialisé dans l'étude des jeux violents (ainsi que d'autres thèmes comme les rencontres par internet ou les relations amoureuses) et d'après son expérience, il estime que les jeux violents attirent les personnes dangereuses sans toutefois que ces dernières ne soient créées par les jeux auxquelles elles jouent. Pour faire simple, cette catégorie violente de la population utilise les jeux comme un défouloir pendant quelques temps mais revient toujours, finalement, à ses instincts initiaux. Les jeux vidéo violents ne seraient donc pas la cause de la violence mais plutôt un moyen de la faire diminuer pendant un certain laps de temps en permettant à une certaine catégorie de joueurs de se défouler.

 

 

Une telle étude va à contre-courant des discours habituellement admis. Régulièrement on peut lire ou entendre dans les médias que la sortie de jeux comme Call of Duty ou Grand Theft Auto sont suivis d'une hausse des crimes, or vraisemblablement ce n'est pas le cas ce serait même plutôt l'inverse qui se produirait.

De là à dire que sans ces jeux les violences seraient plus nombreuses, il y a un pas que personne ne franchit. En effet le lien peut sembler évident suivant les graphiques présentés, mais est-ce qu'il ne serait pas possible que d'autres éléments rentrent en ligne de compte ? Par exemple, d'autres études ont démontré que la sortie de films violents à succès avaient le même effet. Il conviendra donc d'attendre d'autres analyses sur ce sujet menées par d'autres pays pourquoi pas, sans oublier qu'il est aussi fréquent de constater, selon les statistiques de criminalité, qu'une personne violente est généralement masculine et âgée d'une vingtaine d'années, or c'est justement cette population qui joue principalement aux jeux vidéo. De là à trouver un élément de réponse à cette corrélation ... Il faudra tout reprendre avant de tirer des conclusions définitives.

7
Leg0nd il y a 5 ans

Ah oui, avec du vocabulaire c'est beaucoup plus court ^^ Bien vu ;)

Dewei il y a 5 ans

C'est tout simplement la catharsis ...

Leg0nd il y a 5 ans

Roohh, je viens juste de m'inscrire et du coup mon commentaire n'a pas était prit en compte (me suis fait déco) ... :/<br /> <br /> Je vais essayer de refaire en plus court, mais je disais donc que selon moi il ne manquait que ce bout de papier pour officialiser le fait que NON le jeu vidéo n'est pas la cause des grandes tueries dont on a vent dans les JT, mais que c'est bien le fait d'être de base détraqué qui pouvait conduire à jouer à ce genre de jeu. Je ne dis pas qu'il faut être détraqué pour y jouer bien sûr, mais comme le signal l'article j'ai du mal a voir un tueur en série ou même un jeune délinquant tout vilain aller jouer à Candy Crush. J'ai toujours pensé que les réflexion dont on nous fait part dans les médias étaient foutues à l'envers à ce sujet (pour les autres sujets aussi, mais là n'est pas la question).<br /> <br /> Selon moi l'argument de Tyra et Tony concernant la période hivernale tient la route, il tient bien la route même, mais le pic de vente se situe bien au niveau du mois de novembre, date annuelle de la sortie des CoD qui fait toujours des records de ventes. En outre c'est un des jeu qui est prit en exemple dans l'article et à juste titre, il est très souvent déclaré coupable de détraquer les joueurs et de les faire passer à l'acte alors qu'on a toujours finit par apprendre qu'hormis le fait que ces gens jouent à des jeux violents ils ont de base un grain et ont soit une belle collection d'arme de guerre dans leur cave, soit des poster d'hitler partout dans leur maison. Je caricature un peu (encore que ...) mais à mon sens cette étude tend nous faire passer, nous gamer, pour autre chose que des dégénérés, autant lui donner un peu de crédit, non ?

tonyjahim il y a 5 ans

+1 tyralol ce n'est pas parce que deux variables semblent corrélées qu'elles le sont vraiment. D'autant que dans cet exemple précis, il existe une forte corrélation entre la période de l'année et les deux évènements (période de vente à Noêl, périodes plus propices aux meurtres). Je ne suis pas statisticien mais au vue de cet article (je n'ai pas lu la publication), vous semblez tomber dans le piège classique des statistiques inférentielle : déduire un lien entre deux variables alors qu'il s'agit en fait d'une troisième variable qui est responsable du comportement. Pour moi cela ne montre absolument rien.

Tyralol il y a 5 ans

Tout ce qu'on voit c'est la hausse a Noël et la diminution des agressions est plutôt dues a Noël/Nouvel an et/ou a l'hiver... Plutôt que te geler le cul dehors, tu restes chez toi a jouer à un jeu. En plus, il fait nuit plus tôt et du coup les gens sont plus prudents.<br /> Encore une pseudo-étude bâclée qui sera mal interprétée plutôt qu'autre chose.

Mac_Coy il y a 5 ans

@Sokoo : non, en gros les tueurs qui jouent aux jeux vidéo sont calmes tant qu ils jouent.

Sokoo il y a 5 ans

en gros les mecs qui jouent aux jeux videos sont des tueurs

L'actu

En Continu

22:32 [LIVE] LFL Summer Split 2020 : LDLC OL vs Misfits Premier
20:53 PS5 : Une rumeur annonce de nouvelles informations d'ici la fin du mois d'août
20:49 Découvrez la première semaine des défis hebdomadaires des Jeux d'été sur Overwatch !
20:44 Le patch 1.51 de l'événement des Jeux d'été est disponible sur Overwatch !
20:26 Du contenu exclusif de la saison 5 pour les joueurs PS4 sur Modern Warfare et Warzone
20:23 Les Jeux d'été ont démarré sur Overwatch avec le Lucioball Remix et de nombreux skins légendaires !
20:14 TFT - Patch note 10.16 : Un buff pour les chrononautes
20:07 Notes de patch 10.16 de League of Legends : Yone débarque dans la faille
20:01 Découvrez toutes les nouveautés que va apporter la saison 5 de Warzone
19:54 LoL : Un nouveau skin Hextech pour Ziggs

Articles

recommandés

Baldur's Gate 3 : La date de sortie de l'early access repoussée
Découvrez le programme ainsi que le format du Tekken Online Challenge !

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Le top des Hack'n slash mis à jour