Millenium / Actualités jeux vidéo / World of Tanks /

L'ESL bannit des centaines de joueurs

L'ESL bannit des centaines de joueurs
2

Depuis Jeudi, plusieurs joueurs ont commencé à se faire suspendre leur compte pour tricherie sur World of Tanks. Cela s'est transformé en une véritable chasse aux sorcières avec plusieurs centaines de joueurs bannis.

L'ESL bannit des centaines de joueurs

Depuis plusieurs mois, l'ESL a imposé aux équipes l'utilisation de leur logiciel anti-cheat : l'ESL WIRE sur World of Tanks. La quasi-totalité des compétitions sur World of Tanks, en dehors de celles organisées par Wargaming sur leur propre site, venant de l'ESL, tout le monde devait se conformer à la règle pour pouvoir participer aux grosses compétitions à savoir la Wargaming.net League et les Go4WoT.

Peu de personnes ont eu une suspension de leur compte pour tricherie jusqu'à jeudi où une véritable vague de suspension a eu lieu. Wargaming et l'ESL ne souhaitant pas délivrer de chiffres, il est cependant facilement simple d'avancer que des centaines de joueurs se soient faits suspendre leur compte sur l'ESL pour tricherie.

Pour comprendre le pourquoi de ce nombre de suspension, il faut remonter bien avant l'instauration du logiciel anti-cheat ESL car World of Tanks permet l'utilisation de mods.

 

Screenshot de World of Tanks sans modification

 

Les mods sur World of Tanks

 

Comme sur World of Warcraft, les mods permettent de modifier l'interface et le gameplay du jeu et c'est ce deuxième point qui pose problème. Wargaming n'a jamais clairement défini ceux qui ne devaient pas être utilisés pour éviter d'avoir une véritable liste et ainsi que certains ne soient pas prohibés alors qu'ils le devraient.

Cependant, ce système engendre une véritable zone grise entre les mods qui sont valables (Changement de l'interface du garage, du panneau de condition du véhicule...) et ceux qui étaient interdits (Warpack, différents clients externes, visée laser permettant de repérer les ennemis qui vous visent sans les avoir repérer, suppression de texture, ...).

 


Exemple de modification d'interface de jeu avec des mods

 

Beaucoup de joueurs utilisent actuellement des packs de mods où ils peuvent choisir lesquels ils souhaitent utiliser. Les deux plus connus sont l'OMC Modpack et l'Aslain's XVM Modpack. Néanmoins, certains mods compris dans ces packs sont interdits et les joueurs peuvent avoir des confusions entre les mods autorisé et les mods interdits.

Les développeurs de mods ne sont pas directement reliés à Wargaming mais il existe des règles pour éviter justement que ces derniers soient en dehors des règles établies par l'entreprise biélorusse. Ces règles sont inscrites sur le site de Wargaming. La liste des modifications interdites comprends :

- La modification des textures et des modèles

- Les changements au système de visée automatique

- La surbrillance explicite d’élément dangereux ou non

- La localisation des autres joueurs autre que par les moyens du jeu

- La localisation des éléments détruits

- La caméra libre et l'utilisation de la vue d'artillerie pour les autres chars

- L'utilisation de macro.

- Les changements concernant le système de visée

- L'utilisation de bot.

Le problème de la liste est qu'elle n'est pas complète et que certains mods peuvent être considérés comme interdit si ces derniers donnent un avantage concret au joueur lors de son utilisation.

 

Les clients externes

 

Cette partie est purement informative. Toute utilisation des logiciels ou mods présentés ci-dessous pourront provoquer des sanctions sur vos comptes Wargaming.

En dehors des mods officiels, il y a également le problème des clients externes. Certains joueurs les utilisent pour leur procurer un gros avantage. Ils regroupent la plupart des modifications écrites sur la page précédente. Le plus connu de tous est le Warpack qui regroupe justement la quasi-totalité des mods proscrits par Wargaming.

 


Capture d'écran d'un joueur utilisant des mods prohibés

 

Le problème, c'est qu'il est délicat de lutter contre les utilisateurs de ce logiciel car ils utilisent justement des clients externes qui ne sont pas rattachés au jeu.

Pour simplifier, les mods sont normalement à installer dans le dossier du jeu mais ce n'est pas le cas pour le Warpack. Ces mods passent par un serveur distant qui redonne ainsi les informations au joueur rendant la détection délicate. Évidemment, les joueurs utilisant ce logiciel ne le disent pas mais ils existent. Le système est payant mais il donne un avantage conséquent au joueur l'utilisant.

Il y a également les utilisateurs de bot, des systèmes automatisés afin que ce soit le logiciel qui joue à votre place. L’intérêt n'est pas forcément les statistiques mais de gagner des crédits et de l'expérience juste en faisant tourner le logiciel.

Depuis plusieurs années, ils se sont perfectionnés rendant la tâche délicate pour les repérer. Néanmoins, ils n'utilisent pas le chat et ont des comportements de robots. Il n'est donc pas très difficile de les détecter et c'est le principal axe de bataille de Wargaming. Depuis quelques patchs, les joueurs ont la possibilité de reporter les joueurs concernant l'utilisation de bot. C'est une des luttes de Wargaming, limiter au maximum le nombre de joueurs utilisant les clients externes et les bots.

 

L'ESL WIRE

 

Pour les compétitions, il n'existait pas réellement de système comme l'ESL WIRE. Les replays devaient être observés manuellement. L'automatisation permet donc un gain de temps précieux et de repérer beaucoup plus facilement les tricheurs utilisant les mods et/ou clients interdits.

Il est alors obligatoire de lancer le jeu en passant par l'ESL WIRE. Le logiciel anti-cheat récupère alors les données du joueur durant l'utilisation du logiciel. Lorsque le joueur ferme le jeu, il envoies les informations récoltées sur les serveurs de l'ESL. Les données sont ensuite analysées pour savoir si la personne triche ou non.

 

 

Pour un jeu comme World of Tanks, il est compréhensible que cela fut délicat à mettre en œuvre car la possibilité de faire des mods engendre un potentiel énorme de modification du gameplay et de l'interface. il a fallu donc du temps pour régler le logiciel et déterminer les données montrant l'utilisation de logiciels ou mods interdits. Il est cependant impossible de connaître les véritables spécificités de l'ESL WIRE et c'est compréhensible pour éviter justement que les développeurs véreux trouvent des manières de contourner le système.

Néanmoins, entre les joueurs utilisant le jeu de base et ceux qui utilise les clients externes, il y a des personnes utilisant des packs de mods qui peuvent être considérés comme à la limite de ce qui est autorisé. Ne proposant pas de véritable liste de mods interdits, ce sont les joueurs qui doivent eux-mêmes vérifier si les modifications utilisés ne vont pas à l'encontre du règlement et cette ligne entre les mods légaux et les mods illégaux est étroite et peut porter à confusion les joueurs.

 

Conclusion

 

Sur le nombre de joueurs bans, il est probable que certains ne se rendaient pas forcément compte qu'ils utilisaient étaient interdits. C'est pour cette raison qu'il faut faire très attention lors de l'installation des mods plus particulièrement lors de l’installation de pack où un grand nombre de modifications sont enregistrés sur votre client.

Néanmoins, la décision est la même quelques soient les mods utilisés :

 

Suspension des comptes de joueurs WoT

L'utilisation de clients et d'outils permettant de gagner un avantage ingame a conduit à la suspension des comptes de certains joueurs.

Wargaming et l'ESL travaillent ensemble pour créer une plateforme où tous peuvent jouer à armes égales. L'utilisation de clients externes va à l'encontre de ce principe. Certains de nos joueurs ont été trouvés en train d'utiliser ces clients et/ou des mods prohibés pour ainsi avoir un avantage par rapport à leurs adversaires.

Les comptes de ces joueurs seront temporairement suspendus sur l'ESL et sur World of Tanks. Nous espérons que cette mesure aidera à maintenir un environnement fair-play et serein pour nos joueurs.

Source externe - ESL
Site européen de la Wargaming.net League

 

Il est également à noter que ces suspensions concernant une grande partie des équipes et ne dépasse rarement plus de 2 membres. Ils ont également touché un membre de l'équipe du CM Foamea et un des administrateurs les plus renommés de l'ESL : Lakedevil.

 

Beaucoup de joueurs ne comprennent pas la raison de leur ban sur l'ESL et donc de leur suspension de leur compte sur World of Tanks. Les réponses données par le Community manager de l'ESL sur World of Tanks ne satisfaisant absolument pas les joueurs, une pétition a été créée pour annuler les suspension de compte ESL et WoT et clarifier les règles concernant les mods durant les tournois.

 

Concernant l'équipe Millenium, aucune suspension de compte n'a été enregistrée mais un bon nombre d'équipes françaises ont eu un ou plusieurs joueurs suspendus sur l'ESL et World of Tanks. Il est très peu probable que tous ces joueurs aient eu tous une véritable intention de tricher.

Nous recommandons donc aux joueurs souhaitant participer aux compétitions ESL ou de Wargaming de bien vérifier les mods installés sur le jeu. Dans le cas où vous ayez des doutes sur certains mods, il vaut mieux les enlever plutôt que de prendre le risque d'être suspendu.

2
Frédéric Alonso il y a 2 ans

Wargaming sait très bien que des joueurs trichent,c'est un secret de polichinelle puisque que les joueurs font très souvent des signalements .Quand,lors d'une bataille finit par une perte dans un camp,et l'autre camp s'est fait massacré.C'est qu'il y a aucun équilibrage des niveaux des joueurs,malgré les mensonges répétés sans arrêts par réponses. https://www.pinterest.fr/FredArmor/

Grominet22470 il y a 3 ans

Il faut être réalistes,beaucoup de joueurs de WOT de niveau très médiocres en stratégie et se font éliminer très rapidement des batailles.Alors,ils recherchent des combines pour palier au manque de réflexion. http://www.shopbreizh.fr

L'actu

En Continu

17:36 La mise à jour 1.0 est un succès
15:18 World of Tanks : un jeu flambant neuf avec la mise à jour 1.0
09:00 Les ingrédients du succès de World of Tanks
11:08 World of Tanks 1.0 arrive aujourd'hui
12:00 World of Tanks : A la guerre comme à la guerre
10:23 World of Tanks : Une mise à jour qui va révolutionner les combats de chars
09:00 World of Tanks : la mise à jour 1.0
09:31 World of Tanks : un jeu en perpétuelle amélioration
09:02 World of Tanks : Un jeu en constante évolution
15:25 World of tanks : présentation des différentes nations.

Guides

à découvrir

World of Tanks : Guide pour l'IS-3
World of Tanks: Guide des tanks Tier 1
WoT : Guide pour l'AMX 50 100