MGG / Actualités jeux vidéo / Star Wars : Battlefront /

Test Star Wars Battlefront, PC, PS4, XBO

Test Star Wars Battlefront, PC, PS4, XBO
5

Après des longs mois d'attente, Star Wars Battlefront est revenu de sa galaxie lointaine, très lointaine, pour atterrir dans nos contrées. Atterrissage en douceur ou crash assuré ? Réponse ici.

Test Star Wars Battlefront, PC, PS4, XBO

Star Wars Battlefront : le test

 

Après une bêta qui a cartonné en octobre dernier, mais qui laissait transparaître quelques défauts, Star Wars Battlefront arrive enfin sur Xbox One, PS4 et PC. Attendu par une horde de fans de part et d'autre de la galaxie, le jeu se doit d'être à la hauteur de la saga qu'il représente. Pari réussi ? Réponse dans le test.

 

Star Wars Battlefront - Trailer PGW

 

Fiche du jeu

Titre du jeu : Star Wars Battlefront

Genre : FPS

Éditeur : EA

Développeur : DICE

Site officiel : Ici

Plateformes : PS4, ONE, PC

Prix : Entre 50 et 70 € selon les enseignes

 

 

Quelque part dans une galaxie lointaine, très lointaine...


Dix ans. Dix ans que l'épisode 3 de Star Wars est sorti au cinéma et autant que Battlefront 2 est apparu sur nos consoles et PC. Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, Star Wars Battlefront 2 est un maillon important dans l'histoire vidéoludique de la saga. Réunissant les deux trilogies autour de joutes densément peuplées, ce FPS/TPS développé par Rébellion (coïncidence) remplissait tout le cahier des charges du parfait jeu Star Wars. Un univers respecté dans ses moindres recoins, un gameplay efficace et surtout un contenu extrêmement généreux, à la hauteur de la densité de l'univers qu'il traite.

Malheureusement, malgré la demande des fans et le succès du précédent opus, Battlefront 3 ne verra jamais le jour. Huit ans plus tard, sans prévenir, apparaît lors d'une conférence EA un certain Star Wars Battlefront. Suite, reboot ? On attendra deux ans supplémentaires pour vraiment attester de la nouvelle forme de Battlefront. Reboot complet de la saga, développée cette fois-ci par DICE (Battlefield), le jeu récupère le moteur de Battlefield pour l'associer à la trilogie originale (épisodes IV, V et VI) uniquement, celle que les fans préfèrent.

On se permet d'insister sur le mot reboot car on voit déjà les communautés se déchirer sur les décisions prises par cet opus. Cet opus n'est pas le Battlefront 3 que vous attendiez. C'est une nouvelle formule qui n'a de Battlefront que le nom. C'est d'ailleurs assez malin et malsain de la part d'EA de jouer sur cette appellation pour vendre son jeu. Un premier pas dans la politique assez discutable d'EA en ce qui concerne le soft. Le premier argument de tout jeu Star Wars, c'est son univers. Et sur ce point, on va voir que les petits gars de DICE se sont pas mal débrouillés.

 

Une pensée pour ce soldat rebelle.

 

 

Plastique de rêve


Avant de passer à une quelconque explication du gameplay, nous sommes obligés de passer par la technique du titre. Que ce soit sur PS4, One ou PC, Battlefront est une claque visuelle comme sonore. On avait déjà vu les miracles du moteur Frostbite sur les deux derniers Battlefield canoniques et le travail minutieux qu'effectue DICE sur le son, mais là, force est d'admettre qu'on a droit à une œuvre d'art. On pourra dire ce que l'on veut de ce reboot, il est la meilleure expérience Star Wars en termes d'immersion. Sur des environnements enneigés (Hoth) comme forestiers (Endor), le jeu nous emmène dans les meilleurs décors, plus vrais que nature, avec la faune et la flore adaptées à chacun d'eux. Les tirs de blaster fusent, les détonateurs thermiques volent à travers la carte, et pourtant, aucun ralentissement à signaler. Le jeu est constamment fluide, quelle que soit la map, quel que soit le nombre de joueurs qui participent.

Les personnages sont également plus vrais que nature, même si, vu que seule la trilogie originale est traitée, ils ne sont pas nombreux. On a les stormtroopers d'un côté et les rebelles de l'autre, tous deux très bien représentés dans leurs modèles d'origine. Les rebelles ont souvent le visage découvert, ils semblent un peu moins "propres" que les troupes de l'empire, qui portent toujours des casques aux formes très simples, et des combinaisons à l'aspect plastique très bien finies. Les héros sont au nombre de six. On peut incarner d'un côté Luke, Leia et Solo, et de l'autre le seigneur Vador, Boba Fett et l'Empereur. Même constat pour ceux-ci. Une finition exemplaire pour les deux camps, avec un petit plus pour Vador, dont l'armure et les animations reflètent à merveille la prestance de ce personnage culte. Un grand bravo également pour la vue intérieure des véhicules. Qui n'a jamais rêvé de se retrouver aux commandes de l'interceptor Tie ?

Au niveau des effets visuels, on mange du lens flare (halos lumineux très utilisés au cinéma, dans les deux derniers Star Trek, par exemple) à toutes les sauces. Rayons du soleil, reflets sur les parois du décor, reflets sur les armure, personne n'est épargné. Si cet effet est devenu un code établi en science-fiction ces dernières années, il reste handicapant lorsqu'il est utilisé trop fréquemment, et c'est parfois le cas ici. Avec les effets de tirs de blasters, d'explosions ou de boucliers qui fourmillent dans les maps, l'ajout du lens flare provoque parfois une surcharge d'effets qui gênent le joueur. Après, ça fait partie de l'ambiance. Toujours est-il que ce Star Wars Battlefront est clairement une perle d'ambiance et que c'est le plus gros point fort du titre.

 

Intérieur cuir. Interceptor : un vaisseau qu'il est bien pour le piloter.

 

 

Je ne sitherai personne


Rangez vos kalachnikov et couteaux de combat, ici on tire au blaster et on découpe au sabre laser. S'il fallait décrire le gameplay de Star Wars Battlefront avec des influences, on pourrait citer Battlefield et Mario Kart. Oui, Mario Kart, le jeu de course où le but est de gagner en défonçant ses ennemis grâce à la pléthore de bonus disposés sur le terrain. Battlefront se pose donc comme une sorte d'hybride un peu bâtard entre deux titres complètement opposés. L'un, souvent classé "simulation", est connu pour ses joutes en ligne compétitives tandis que l'autre lorgne plus du côté de l'arcade et est réputé pour ses parties à quatre dans le canapé. Pour que vous compreniez bien le gameplay, on va vous résumer une partie type de Battlefront.

On arrive dans les menus où l'on doit faire face à notre premier obstacle : une interface absolument anti-ergonomique dont on aurait juré qu'elle était destinée à exister sur tablettes tactiles. On choisit un mode de jeu et, quasiment sans temps de chargement, on arrive dans une partie. On prend une petite claque visuelle comme d'hab, on arme son blaster et on commence à chercher des adversaires. Pour venir à bout de ceux-ci, le jeu propose un système assez original. Afin de rendre le jeu super méga ultra accessible, il n'y a ni système de rechargement ni arme secondaire. Viennent les remplacer un système de surchauffe et un système de cartes.

La surchauffe n'est pas un mauvais choix à la base, puisqu'elle est cohérente avec l'univers de Star Wars. Le problème c'est que du coup les duels perdent en technicité. Impossible de faire cracher ses balles à un ennemi pour tenter de l'avoir lorsqu'il recharge, d'autant que la surchauffe met pas mal de temps à arriver, et ce sur toutes les armes. Celles-ci ne sont divisées en cinq catégories qui ont des paramètres de portée, de dégâts, de cadence et de surcharge différents. Comme dans tout FPS moderne, il est possible d'améliorer sa visée (déjà ultra assistée sur consoles) en appuyant sur la gâchette gauche, mais, à part si on veut atteindre un ennemi à très longue portée, on privilégiera le tir au jugé, déjà très précis.

Le système de cartes, donc, est basé sur le choix d'une main qui se fera entre chaque partie. On sélectionne trois cartes divisées en deux catégories : celles qui se rechargent après chaque utilisation et celles qui requièrent de dépenser un point d'énergie, mais on y reviendra plus tard. On retrouve d'un côté les différents types de grenades, des jetpacks ou la possibilité de tirer un coup avec une arme puissante (sniper, arbalète laser). Dans le second type on retrouve des capacités qui s'appliquent sur le personnage directement, comme des cartes qui rendent nos tirs plus puissants contre les véhicules ou qui nous confèrent un bouclier. Le système fonctionne parfaitement, mais fait état d'un fait regrettable. On démarre le jeu sans aucune carte. Conclusion : on passe nos premières parties avec juste un blaster contre des ennemis qui peuvent vous exploser à la grenade, se protéger de vos tirs avec un bouclier, ou encore vous sniper de l'autre bout de la map.

Voici enfin le dernier système important à intégrer avant de se lancer dans Star Wars Battlefront : les power-ups. Là où dans Battlefront 2 on montait soi-même dans les vaisseaux et on gagnait nos héros en fonction de notre prestation, tout est ici résumé à des power-ups. Disséminés sur la map avec une rotation aléatoire, ces power-ups laissent donc une partie de l'issue du combat au hasard. On peut aussi bien tomber sur Luke Skywalker que sur une grenade spéciale ou un X-wing. Pour les véhicules, d'ailleurs, une fois le power-up récupéré, il suffit d'une simple pression des boutons de tranche et notre personnage se téléporte immédiatement dans le véhicule obtenu. La maniabilité de ceux-ci est agréable et accessible. De plus, un mode bataille de vaisseaux est disponible histoire de s'éclater avec les plus grandes figures de la saga comme les fameux X-Wing, Tie Fighter ou même le Millenium (comme nous) Falcon. Malheureusement ceux-ci vont tellement vite dans les modes avec piétons qu'on traverse la map en une seconde. On passe donc la partie à faire des demi-tours. Quid des modes de jeu, des maps, de la progression ? On s'y attaque.

 

À droite lesdites cartes. En face notre menace.

 

 

Vide intersidéral


Si Battlefront brille par sa plastique, et fait globalement le travail sur un gameplay accessible, quoiqu'un peu bancal, il y a un point sur lequel il se mange complètement : le contenu. Le jeu propose en tout une dizaine de maps très bien réalisées et autant de modes de jeux. Sur ce point, le jeu joue sur tous les tableaux, avec le classique Team Deathmatch, la traque de héros (variante du roi de la colline où le roi incarne un héros), la suprématie (équivalent de la conquête de Battlefield), l'attaque des marcheurs (ruée de Battlefield à la sauce Star Wars) et d'autres modes de jeu inspirés de ce qu'il y a partout chez la concurrence. À noter : la présence d'un mode survie classique aux parties trop longues, mais qui a le mérite, lui, d'être jouable en écran splitté.

Par "contenu" on entend aussi tout ce qui est développement du personnage et là, on peut dire qu'on atteint le seuil du vide sidéral. Lorgnant du côté du célébrissime Titanfall (oh tiens, encore un jeu d'EA), il en est presque désespérant, d'autant qu'on se doute qu'il en est ainsi pour nous faire raquer un season pass à 50€. Le personnage débloque un objet pas original pour un sou tous les quatre ans, la personnalisation physique est juste matérialisée par des changements de coiffure qui coûtent une blinde et se voient à peine...

Plus on joue à Battlefront, et plus cette sensation de vide transparaît dans le jeu entier. On a l'impression que DICE s'est complètement laissé dépasser par son projet. À croire qu'ils ont tellement voulu qu'il ne ressemble pas à Battlefield que le gameplay en a payé le prix avec cette accumulation de systèmes qui marchent à moitié. Mais on retrouve aussi EA, qui appelle son jeu Battlefront pour que les fans viennent, mais qui est prêt à tout sacrifier sur l'autel de l'accessibilité pour que le public de Battlefront 2 (qui a quand même pris dix ans) puisse s'y plaire et arriver devant un contenu vide qui les inciterait à acheter le fameux season pass. Alors non, le jeu ne ressemble ni à Battlefield, ni à Battlefront. C'est juste un gloubiboulga d'idées jetées presque sans cohérence à la tête des fans, histoire qu'ils s'occupent en attendant l'épisode 2. On salue quand même le courage d'EA de se présenter avec un jeu sans campagne solo à 60 € et qui, de plus, s'avère avoir un contenu vide.

 

Bon, les héros sont fun et bien surpuissants comme il faut.

 

Si vous espérez retrouver le Battlefront qui vous a fait vibrer sur PS2, ceci n'est pas l'expérience de jeu que vous recherchez. Ressemblant plus à une copie ultra légère et un peu remaniée d'un Battlefield qui aurait tout sacrifié sur l'autel de l'accessibilité, ce reboot a aussi perdu un peu de contenu que tonton EA a préféré garder au chaud pour le Season Pass, ou pourquoi pas pour une suite vu que le jeu est déjà destiné à se vendre comme des petits pains. Au milieu de tout ça, le jeu reste une claque technique incontestable, et plane des kilomètres au-dessus de la concurrence en termes d'ambiance. Un cœur de pierre dans un corps de rêve.

Les plus et les moins

Beau à en pleurer Gameplay simplifié à l'extrême
La partie sonore Progression lente et ennuyeuse
Le système de cartes, qui sort des sentiers battus La narration au placard
L'affrontement héroïque et l'attaque de marcheurs Ce sentiment qu'il manque un paquet d'éléments sur tous les points
    Pas de campagne solo
    Politique de DLC particulièrement contraignante
5
Moutmout
Olrag streamer il y a 7 ans

je ne suis pas du tout d'accord avec tose ces avis , le jeux va s'améliorer au fil du temps. et si il est simplifié c'est pas plus mal , le seul bémol c'est le lobby , ou sont passé les listes de serveurs comme battlefield 2 ou encore le fameux Counter strike ?

Tibo_1213 il y a 7 ans

Ho non, decu, trop compliqué de refaire un jeu comme battlefront 2? Bordel le mode conquete galactique, la campagne, les 15'000 cartes disponibles, les 4 factions, les multiples heros(halala assaut sur mos esley, les vrais comprendront ;) ) c'est mieux de faire un fpsquisortchaqueannéelike avec comme seule difference des blasters a la place du fusil dassaut? Dommage dommage j'espere juste que le jeu se cassera la geule commercialement histoire qu'ils comprennent et nous ressortent un VRAI bf3

Tibo_1213 il y a 7 ans

Ho non, decu, trop compliqué de refaire un jeu comme battlefront 2? Bordel le mode conquete galactique, la campagne, les 15'000 cartes disponibles, les 4 factions, les multiples heros(halala assaut sur mos esley, les vrais comprendront ;) ) c'est mieux de faire un fpsquisortchaqueannéelike avec comme seule difference des blasters a la place du fusil dassaut? Dommage dommage j'espere juste que le jeu se cassera la geule commercialement histoire qu'ils comprennent et nous ressortent un VRAI bf3

Vinty il y a 7 ans

En un mot, déception

Vinty il y a 7 ans

En un mot, déception

L'actu

En Continu

09:00 Test de Star Wars Battlefront, PC, PS4, XBOX One
13:52 Battlefront à l'assaut de l'Étoile Noire
17:43 Battlefront : Le DLC Bespin débarque
12:24 Star Wars Battlefront : Suite confirmée
20:42 Un nouveau DLC gratuit pour Battlefront
21:09 Un mod photo-réaliste pour Battlefront
14:14 Le premier DLC de Battlefront est déjà là
11:33 Battlefront, le mod graphique qui claque
14:30 Il refuse d'être payé par EA
08:03 Test de Star Wars Battlefront

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 12
Quels decks jouer pour l'extension "Meurtre au Château Nathria" ?
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : novembre 2022