MGG / Actualités jeux vidéo /

Preview Total War : Warhammer II

Preview Total War : Warhammer II
0

Fin septembre, Total War : Warhammer II invite 4 races inédites sur le champs de bataille. Parmi elles, les sournois Skavens et leur magie maléfique : la Malepierre

Preview Total War : Warhammer II

Preview de Total War : Warhammer II

 

 

Date de sortie : 28 septembre 2017


La licence star de Games Workshop revient à la charge avec Total War Warhammer II, qui invite pas moins de quatre nouvelles races (Hauts-Elfes, Elfes Noirs, Hommes-Lézards et Skavens) dans la lutte sans merci au tour par tour. Au cours d'un hands-on à Londres, nous avons pu tester en avant-première le jeu et nous essayer à diriger les hommes-rats. Car, oui, les rumeurs disaient vrai : l'ultime race contenue dans ce nouvel opus est celle des Skavens, des êtres malfaisants grouillant sous le Vieux-monde et attendant leur heure pour envahir la surface. Revêtez votre tenue de Général et révisez votre stratégie : le sournois Queek Headtaker est bien décidé à répandre peste et corruption dans le monde entier.  

 

 

 

Diviser pour mieux régner


Si vous êtes un adepte de STR, vous ne serez pas déçu par les aspects "macro" de Total War : Warhammer II. En effet, les phases de gestion globales et au tour par tour constituent l'un des gros points forts du titre. Les paramètres à prendre en compte sont très nombreux, très riches et nécessiteront toute votre attention si vous voulez mener efficacement votre campagne militaire. Croissance de la population, gestion des ressources, maîtrise de la corruption et de la discipline interne dans vos cités, sans oublier la diplomatie envers les autres factions... Vous l'aurez compris, chacun de vos tours (et de vos neurones) sera mis à rude épreuve. Les options tactiques sont presque sans fin et les arbres de talents et de technologies viennent saupoudrer le tout d'une énième dose de complexité, pour notre plus grand plaisir. Sachez enfin que la map mondiale est absolument titanesque : les développeurs estiment que des centaines d'heures de jeu seront nécessaire pour finir les campagnes raciales. 

 

 

SEGA a en outre eu le mérite de créer des races vraiment différentes les unes des autres, avec des compétences originales qui sont exploitables d'un point de vue macro. Après chaque victoire sur le champs de bataille, les Skavens peuvent par exemple choisir de réduire en esclavage les prisonniers, de les vendre... ou de les manger ! Leur autre aptitude raciale majeure est de mener des assauts souterrains pour surprendre l'ennemi. Chaque autre race aura bien évidemment droit à ses propres pouvoirs originaux et ressources "globales". 

Mais la cerise sur le gâteau de la macro, c'est selon les développeurs le mystérieux Vortex qui s'est abattu sur l'univers Warhammer. Créé historiquement par Caledor le Dompteur de Dragon, le Vortex sera un autre paramètre majeur à prendre en compte si vous ne voulez pas que votre conquête se solde par un échec. Pour Ian Roxburgh, game director de TWW2, le Vortex introduit "une nouvelle dimension de course contre la montre, destinée à tenir le joueur en haleine". "C'est un nouveau challenge, un nouveau climax tactique", promet-il.

 

 

 

Sonnez la charge


Bonne nouvelle pour les fans de la licence Warhammer et du jeu de figurines "physiques" : l'esprit est totalement respecté par les développeurs SEGA. On retrouve de fait tous les ingrédients qui font le charme et le caractère du jeu originel, sur tapis floqué. En effet, le versant "temps réel" de Total War Warhammer II reprend avec une grande fidélité les phases de déploiement, le moral des troupes, et autres régiments de bataille.

Vous devrez disposer vos formations avec intelligence, tirer profit des couverts à votre disposition et ne pas exposer à outrance vos flancs si vous voulez l'emporter. On retrouve même, avec une certaine satisfaction, l'inertie et le manque de maniabilité chez les plus gros régiments, à la manière du jeu de figurines. 

Les décors revêtent une importance particulière et ont leur propre dimension stratégique. Les bois fourniront une protection naturelle non négligeable tandis que les positions en hauteur offriront à vos troupes un aplomb qui les rendra plus résilientes et efficaces. Et on ne vous parle pas des sièges qui eux aussi ont leur propre profondeur stratégique.

Même si graphiquement les combats ne sont pas d'une fluidité absolue, ils restent épiques et très agréables à regarder. Deux vastes armées qui se rencontrent dans TWW2 constituent un spectacle qui n'a rien à envier aux batailles XXL qu'on voit au cinéma. Et si vous en doutez, c'est que vous n'avez pas encore vu de près une charge de Rats-Ogres... Les unités -notamment les monstres et les machines de guerre- disposent d'animations uniques et interagissent différemment selon les ennemis qu'elles affrontent.

Nous avons, au cours de deux missions de combats nommées Destroyer et Rod of corruption, testé les armées complètes  des nouvelles factions. Les deux batailles sont spectaculaires et entretiennent une vraie fidélité aux jeux Games Workshop. Les modélistes ne seront pas déçus.

 

 

 

Préachetez votre mort-aux-rats


La grande exclusivité de cette preview londonienne est sans conteste la présentation officielle de la race des Skavens. Il s'agit de l'une des armées les plus sombres de l'univers Warhammer, et des plus originales. On retrouve dans le jeu la très grande majorité des unités et des aptitudes raciales propres aux hommes-rats. L'aspect de meute est très présent dans le gameplay Skaven. Vos régiments ne seront ni les plus puissants ni les plus courageux, mais ils seront assez garnis pour submerger les lignes adverses. 

Au combat vous serez soutenus par la magie de la Malepierre, activable au tour par tour via des rites obscurs

 

 

 

L'avis de la rédaction

Total War Warhammer II ravira sans doute les aficionados de la licence et des STR. Les variables stratégiques sont nombreuses, complexes et relativement innovantes. Les généraux vétérans aimeront se plonger dans les arcanes des nouvelles spécificités raciales, notamment celles des Skavens. Pour les profanes en revanche, le risque de ne pas voir le bout du tunnel existe : TWW2 est un jeu d'une diabolique complexité, et les paramètres stratégiques à appréhender sont innombrables.

Le seul vrai reproche qu'on peut adresser au titre est son manque d'affinité pour le PVP : hormis un mode inédit "free for all" à 4 joueurs, les développeurs ne nous offrent pas grand chose de neuf pour se taper dessus entre copains. 

Malgré cela TWW2 a tous les atouts dans sa poche pour déferler, façon horde Skaven, sur le marché des STR. A suivre de près.

 

0

L'actu

En Continu

06:00 WoW : Notes de développement du 26 octobre au sujet du Patch 9.1.5
19:48 Solution DCE, Renfort TOTW sur FIFA 22
19:39 Que faut-il faire dans la quête "un auteur vraiment particulier" sur Genshin Impact ?
18:33 A cause d'un couac graphique, le skin Ariana Grande et plusieurs autres deviennent monstrueux
18:23 Une meilleure communication autour des bannissements est prévue
17:59 Jill Valentine et Chris Redfield arrivent sur Fortnite
17:47 MVP des Worlds 2021, Clid n'a pas cligné des yeux face à C9
17:41 Pourra-t-on travailler au Café de Robusto dans Animal Crossing New Horizons ?
17:12 Combien de jours avant la sortie de FF14 Endwalker ? Décompte et nouveautés
17:00 Test de Youtubers Life 2 : Des vues ou la vie ?

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux