Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Life is strange /

Test LiS : Before the Storm épisode 3

Test LiS : Before the Storm épisode 3
0

Découvrez notre avis sur le troisième et dernier épisode de Life is Strange : Before the Storm, le nouveau jeu épisodique préquel de la fameuse licence.

Test LiS : Before the Storm épisode 3

Test de Life is Strange : Before the Storm 3e épisode


Le 19 décembre 2017 et le troisième épisode de Life is Strange : Before the Storm sont enfin là ! Il était temps pour les fans de la licence qui n’en pouvaient plus de compter chaque « dodo » les séparant de la fin de l’aventure. Après le succès retentissant de Life is Strange, Square Enix avait fait le pari risqué de s’associer avec Deck Nine Games afin de laisser à DONTNOD Entertainment toute la latitude nécessaire à la création d’une suite. Attendus au tournant, force est de constater que cette alliance est pour l’heure une réussite et qu’ils ont fait de l’excellent travail sur Eveille-toi et Splendide Nouveau Monde, les 2ers épisodes. Le temps est venu pour le dernier acte de l’histoire de Chloé et Rachel, adolescentes rebelles et têtes brulées extrêmement attachantes. La fin sera-t-elle également à la hauteur des attentes des joueurs ou leur excitation et leur admiration va-t-elle retomber comme un soufflé ? La réponse se trouve dans les lignes qui suivent.

 

 

 

Genre : Aventure/Film interactif

Date de sortie : 19 décembre 2017

Plateforme : PS4, Xbox One, PC

Développeur : Deck Nine Games

Prix : 16,99€

 

Si besoin, je sais cacher un cadavre...


Deck Nine Games et Square Enix peuvent se targuer d’avoir réussi à maintenir le suspense jusqu’au bout. Éveille-toi et Splendide Nouveau Monde avaient déjà permis de se faire une idée du potentiel de cette association, cependant il fallait voir si le final était à la hauteur du reste de l’aventure. Nous avons été déconcerté, mais comblés d’enfiler les bottes de la rebelle Chloé, rencontrée dans Life is Strange, avant qu’elle ne devienne une véritable délinquante. Pouvoir comprendre comment la future junkie et Rachel, l’élève modèle dont on cherche à comprendre la disparition dans le 1er opus, en sont arrivées là a quelque chose d’orgastique et de douloureux à la fois. On constate avec un certain spleen comment la relation entre Chloé et Max s’est effilochée après son départ jusqu’à totalement disparaitre et par conséquent faire place à une nouvelle. Tout au long de l’histoire, on constate à quel point elles n’avaient initialement rien en commun, mais que leur rencontre « fortuite » durant des moments difficiles, les a unies à jamais. La souffrance ressentie par Chloé dans Life is Strange prend tout son sens puisqu’après les drames et les trahisons que les 2 protagonistes ont vécus, on comprend qu’elles sont réciproquement le phare dans la nuit de l’autre. Ensemble, elles affronteront les épreuves que la vie a dressées sur leur route et tenteront de résoudre les mystères entourant Rachel.

Cette dernière, loin de l’image lisse à laquelle elle nous avait habitués est désemparée et dévastée et comptera sur Mlle Price pour la remettre sur pied. On avait appris à aimer l’impétueuse Chloé, c’est désormais à la sage fille du procureur d’agripper le cœur des spectateurs et de le réduire en charpie. Attachantes individuellement, les voir prendre des coups dans la face, observer le développement de leur personnalité propre ainsi que l’évolution de leur relation donnent une autre dimension à l’affection qu’elles suscitaient déjà chez les joueurs. Au fur et à mesure qu’ils feront leurs choix, la culpabilité et l’impression que leur bonheur dépend d’eux se feront de plus en plus fort. Déterminées et un tantinet têtes brulées, rien ne pourra empêcher les deux adolescentes de vouloir lever le voile sur le secret qu’elles viennent de toucher du bout du doigt. Cependant, cela ne se fera pas sans risque ni sans casse alors que les protéger deviendra pour chaque participant l’enjeu principal. Pour ceux qui ont déjà fini LiS, cela ressemblera à une inéluctable ruée en avant, dont la fin brisera leur petit cœur, puisque ces derniers connaissent déjà le destin qui attend la jolie Californienne. Deck Nine Games a décidé de ne rien leur épargner et en dehors d’être ébranler moralement elles le seront également physiquement naviguant entre uppercut, séquestration et autre coup de poing.

 

 

À l’instar de Prospero, le scénario est poignant, profond et même si l’on connait déjà la « fin » il parvient à rester imprévisible bien qu’un peu lent. Presque parfait, on notera tout de même que quelques rebondissements ont l’air d’avoir été rajoutés davantage pour allonger la durée de vie du jeu que pour une plus-value scénaristique. Eliot Hampden et sa volte-face sont la parfaite illustration de ce dernier exemple. De plus, fait inhabituel pour la franchise, de rares incohérences font leur apparition avec l’épisode 3 et le dénouement de l’intrigue. Il semble ainsi difficile de croire, et ce même après un déménagement que ni Rachel ni les habitants de Blackwell ne se soient posés des questions sur sa mère. En effet, on apprend qu’après sa naissance, Sera et James ont vécu quelques temps ensemble et au vu des révélations ça et là, que Rose n’est pas arrivée dans la vie de la fillette avant ses 2 ans. La blondinette aurait donc dû avoir des souvenirs d’une vie avant elle. De plus, James étant procureur et ayant une certaine visibilité, il serait naïf de penser qu’aucune recherche sur sa vie et son passé n’ait mit en lumière ce « petit détail ». Évidemment, cela ne gâche en rien l’impact émotionnel ou l’intrigue de Life is Strange : Before the Storm, cependant pour les plus tatillons cela cassera un peu l’immersion.

Autre point qui laisse un petit goût amer, l’incendie que Rachel a déclenché dans un excès de rage et qui parait faire office de fil rouge durant le jeu. Des rumeurs folles circulent à son sujet et beaucoup sont persuadés qu’il s’agit d’un feu « mystique » tant il parait incontrôlable. Pour notre part, nous y avons même vu une représentation de la colère de Rachel. Néanmoins une fois arrivés à la fin de l’épisode 3, celui-ci disparait sans aucune explication comme s’il était totalement insignifiant, et ce malgré la rage qui coule toujours dans ses veines. Après avoir connu la Tempête dans Life is Strange, on s’attendait à ce qu’il prenne une place à part entière dans l’histoire et le manque de développement à son propos est assez déstabilisant. Certaines ellipses sont d’ailleurs un peu maladroites et on doit parfois rejouer ce segment de l’aventure en modifiant certaines réponses ou attitudes pour en savoir davantage sur ce qui s’est passé. Après la bagarre finale par exemple, difficile de savoir si notre discussion avec Sera est réelle ou rêvée ou bien même ce qu’il advint de Damon Merrick après son altercation avec Franck. La cinématique de fin apporte quelques éclaircissements bienvenus et fait subtilement apparaitre les conséquences de certains de nos choix, mais des explications supplémentaires n’auraient pas été de trop.

 

 

 

De pixels et de larmes


Bien que moins pesant que Splendide Nouveau Monde, l’Enfer est vide fera comme à l’accoutumée pour la licence, passer le joueur par tout un panel d’émotions. Sortir indemne ne sera pas possible et les dilemmes ainsi que leurs conséquences obligeront chacun à y réfléchir à 2 fois afin de prendre une décision. C’est en tout cas ce que tentent de nous faire croire les développeurs puisque finalement, en dehors de la décision finale, aucune des attitudes ou paroles n’aura un réel impact sur la suite. Before the Storm étant un prequel, il est vrai qu’il aurait été complexe de mettre en place un système avec de réelles incidences sans trop altérer l’harmonie avec la continuité, mais il n’empêche que cela constitue une grande partie du sel d’un jeu narratif. Malgré cela et le fait que l’histoire soit déjà écrite, il est impossible de ne pas se laisser absorber par l’univers de Blackwell et d’être transporté par l’émotion et la poésie. Les trois heures qui constituent ce dernier épisode paraitront toujours trop courtes et l’on peinera à vouloir se détacher de l’écran même une fois le générique de fin terminé.

À l’image des épisodes précédents, Sundance et aquarelle sont toujours de mise et permettent de s’évader de la réalité, tout lâcher et foncer tête baissée dans l’aventure. Malheureusement comme constaté lors du test précédent, le système graphique semble arriver à ses limites et mériterait un petit up pour gagner en naturel et donc dans une certaine propension, en immersion. En effet, il est assez déstabilisant d’avoir un débardeur blanc immaculé après avoir quasiment porté une personne en pleine hémorragie externe surtout lorsque lors d’une cinématique, le bleu d’une teinture dégoulinante est bien représenté sur le col. L’OST est toujours à la hauteur, mais on regrette tout de même le coté policé de la traduction, transformant notamment un « Shut up » en « Tais-toi donc » sciant très peu au personnage, et faisant parfois perdre en pertinence à certains dialogues. Pour le gameplay, celui-ci étant le même tout au long de l’aventure, nous vous conseillons de consulter notre test du 1er l’épisode.

 

 

En conclusion

Life is Strange : Before the Storm est poignant et se joue de la sensibilité des spectateurs en les faisant choisir entre leur cœur et leur tête. Il leur permet d’assister à la naissance d’un lien puissant et indéfectible, basé sur la confiance, entre deux héroïnes attachantes pour ensuite leur demander de les faire souffrir et/ou de leur mentir afin de cacher une vérité trop lourde. Toujours très inspiré graphiquement et avec une bande sonore très immersive, le scénario est toujours de haute volée malgré quelques incohérences. Même si cela fait surement partie d’une volonté des développeurs on regrettera cependant que certains mystères restent sans réponses ou bien l’ambiguïté toujours nébuleuse entre Rachel et Chloé. En revanche si Deck Nine devait se réessayer à ce type de jeu, on ne saurait que trop leur conseiller de revoir le rythme de leur aventure ainsi que leur système d’insolence, qui bien que très peu utilisé, reste très redondant. Pour le reste, ils n’ont pas de quoi rougir, puisque le joueur est rapidement aspiré dans l’univers de Blackwell, se sentant véritablement investi moralement et engagé sentimentalement… malgré un manque d’impact réel de ses choix sur l’histoire.

Chaos on Deponia

Les plus et les moins

Personnages attachants et mise en scène efficace Choix sans vraiment de conséquences
Scénario prenant et bien ficelé... .. Malgré quelques incohérences
Bande sonore de haute volée Rythme beaucoup trop lent
Graphismes soignés et univers immersif  Système d'insolence qui s’essouffle
0

L'actu

En Continu

12:13 Calendrier des sorties de jeux
12:01 LiS Before the Storm: 3e ép poignant
10:09 3eépisode LIS : date & trailer
01:12 Life is Strange arrive sur mobiles
20:07 LiS Before the Storm : 2e ép déroutant
10:42 LiS - Before the Storm ép 2 disponible
16:06 LiS - Before The Storm : l'épisode 2 daté
10:37 LiS Before the Storm:1er ép prometteur
13:16 Gamescom 2017 : LiS Before the Storm
17:53 LiS Before the Storm : Chloé & David

Articles

recommandés

God of War 4 est dispo ! Prêts pour le grand voyage ?
Monster Hunter World : Guide pour tuer le Kulve Taroth en solo ou en groupe
Guide du Voleur Finesse

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux