Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) /

Worlds 2018 : G2, la force d'y croire

Worlds 2018 : G2, la force d'y croire
0

L'exploit de G2 Esports face à RNG aux Worlds 2018 est une démonstration surréaliste de caractère. Une rébellion pour faire mentir l'autorité des plus grands.

Worlds 2018 : G2, la force d'y croire

Au BEXCO de Busan, aucun joueur RNG ne s'arrête pour la moindre interview. À la sortie, les supporters Chinois venus soutenir en nombre l'immense favori de ces Worlds 2018 laissent échapper quelques sanglots. Royal Never Give Up vient de tomber dans le deuxième quart de finale des championnats du monde face à G2 Esports sur le score de 3 à 2, laissant la planète League of Legends dans un état second. Derrière la tournure surréaliste des événements se dessine l'un des plus gros upset que l'esport n'ait jamais connu et un moment d'émotion unique dans l'histoire des Worlds. G2 Esports, parti de rien ou presque, a balayé la meilleure équipe de l'année et ses grands artistes à l'aide de sa seule abnégation et de sa combativité. Devant Uzi, Perkz et son équipe ont rendu hommage à un continent tout entier en poursuivant encore et encore cette identité propre dans laquelle ils se sont construits, et dans laquelle ils se sont retrouvés. L'incroyable performance des G2 est cette morale fantastique qui sépare le talent pur du supplément d'âme. Eux ne se voyaient pas avec le trophée dans les bras, ils avaient tout à se prouver. Et tout à y gagner.

‹‹ Méfiez-vous de celui qui n'a rien à perdre ››

La phrase, lâchée par l'homme fort des G2 sur les réseaux sociaux la veille de la victoire en dit long. Brouillé avec le public Chinois après avoir sous-entendu que certaines équipes de LPL s'employaient à divulguer les secrets des scrims, Perkz a répondu sur le terrain en livrant la plus belle prestation de sa carrière. Accompagné par un Wunder transcendant, les deux joueurs ont formé un duo d'exception dans un registre mécanique parfait en s'appropriant pleinement un schéma 1-3-1 efficace. Le positionnement des deux carrys sur ce qu'ils savent faire de mieux a été le premier élément perturbateur de la gestion macro des RNG. L'extraordinaire LeBlanc à 11/0/4 du midlaner G2 dans la dernière partie, son Aatrox ou le Ryze de son toplaner impriment sur ces championnats du monde une marque indélébile de souveraineté en lane.

La victoire de l'Europe sur la Chine est une leçon de solidarité et de détermination - League of Legends
La victoire de l'Europe sur la Chine est une leçon de solidarité et de détermination

En lane, G2 a excellé, surclassant individuellement ses vis-à-vis à chaque fois que l'exercice de la draft le permettait. Sur cette saison, le résultat de la draft a toujours été la variable d'ajustement d'une équipe très dépendante de ses match-up favorables. Les regards se sont surtout portés botlane, sur Hjarnan et son Heimerdinger, invaincu avec ce pick de confort et au combien respecté dans ce quart de finale. Pourtant, les carrys G2 ont pu mettre la main sur ces bruisers qu'ils affectionnent tant, tandis que, étrangement, le Tahm Kench de Wadid n'a pas été identifié comme une menace par le staff RNG. Beaucoup de conditions de victoire ont pu être cochées par G2 avant même d'entrer dans la Faille, puis leur facilité à jouer la carte et à déployer une macro propre a suivi de façon instinctive.

Au final, c'est surtout cet état d'esprit irréprochable qui a rapproché la formation européenne de son illustre adversaire. G2 Esports a su jouer autour de ses propres forces au travers d'une attitude décomplexée qui force l'admiration. La solidarité remarquable des G2 ainsi que cette soif d'initiatives ont fait voler en éclat un collectif RNG en perte totale de repères, jusqu'à le maintenir dans le doute le plus profond.

Saut dans l'inconnu

Pour G2, le test que représentait Royal Never Give Up en quart de finale était censé être une épreuve douloureuse, tant dans la gestion de lane qu'en teamfight. Le deuxième du Groupe A avait démontré son irrégularité dès l'entame de ces Worlds, capable de l'emporter sur les Flash Wolves comme de s'incliner contre le Vietnam. La perspective de l'affrontement face à RNG à la sortie des groupes laissait présager, d'une voix unanime, un combat déséquilibré. Devant une équipe qui a tout remporté cette année, qui s'est imposée comme un modèle de régularité, qui compte des joueurs parmi les plus fiables du circuit et qui sait capitaliser sur le moindre avantage, les rôles se sont inversés.

RNG a perdu tous ses moyens dans ce quart de finale - League of Legends
RNG a perdu tous ses moyens dans ce quart de finale

Royal Never Give Up a été méconnaissable. Le premier constat qui jaillit de cette confrontation est la manière avec laquelle les Chinois ont éconduit toute forme de considération pour leurs adversaires européens. Les phases de draft ont trahit, une fois de plus dans ce tournoi, le peu de respect concédé aux équipes westerns et à leurs conditions de victoires. En plus d'offrir à G2 l'opportunité d'évoluer dans une certaine zone de confort, RNG s'est sabordé dans des compositions sous optimisées et à contre-courant de la meta. Des synergies contestables entre les lanes et des priorités refusées à de trop nombreuses reprises, notamment botlane avec une fixation sur Lucian pour Uzi, en difficulté pour évoluer en teamfight par manque de range ou de scaling.

Au-delà du simple défaut de préparation et d'intégration de la meta, ce sont bien les individualités RNG qui ont disparu des radars dans cette opposition. Les faibles prestations de Karsa dans la jungle comparées à la phase de groupe, la passivité de Xiaohu sur sa midlane et l'oppression inédite d'Uzi et Ming au bot sont autant de conséquences d'une perte absolue de repères pour la Chine. Les Worlds 2018 ont déjà livré leur lot de contre-performances et les exemples sont assez nombreux pour insinuer le doute ou la peur de perdre dans l'esprit d'un favori. Il n'en a pas fallu beaucoup aux RNG pour en arriver à un état de crispation tel qu'il ne permettait pas la mise en place d'un plan de jeu aussi lucide qu'à l'accoutumée. La dernière partie jouée dans ce quart de finale prouve combien la différence de confiance fut démesurée entre les deux équipes.

Uzi ne sera pas champion du monde après un sans faute cette saison - League of Legends
Uzi ne sera pas champion du monde après un sans faute cette saison

La défaite de Royal Never Give Up face à G2 souffre énormément du contexte de ces championnats du monde, qui figurent parmi les plus ouverts et présentent un niveau global désormais très homogène. Uzi et ses coéquipiers n'ont pas supporté ce plongeon dans l'inconnu. RNG s'est mal préparé à la configuration d'un tournoi qui introduit sa propre meta et qui exige des réflexes adéquats. Hors des sentiers battus, les Worlds 2018 ont révélé des faiblesses et des états d'esprit contradictoires au regard du parcours de chacun cette saison : c'est toute la magie de cette compétition.

L'état des lieux du plus haut niveau est alarmant dans ces championnats du monde et l'Ouest est peut-être la seule région a avoir mené a bien cette introspection, ce travail sur soi nécessaire dans ce genre de format. G2 Esports a su en tirer partie et même si le futur des européens dans l'arbre des finales est incertain, ce succès leur apportera beaucoup sur le long terme, en plus d'écrire une belle page d'Histoire.

esport-lol

Worlds LoL 2018 : IG Champion du Monde ! 3-0 vs Fnatic

Fin du rêve, Fnatic s'écroule en finale contre iG, surclassés par des adversaires vraisemblablement trop fort pour eux...

0

L'actu

En Continu

22:45 LEC 2020 : MAD Lions avance en demi-finale
17:36 Faker devient le joueur ayant joué le plus de matchs en LCK
15:37 LCK Spring Split 2020 : Afreeca Freecs sombre vers les bas-fonds du classement
14:00 Meilleures compositions du patch 10.7 : Les snipers dominent
13:37 LPL Spring Split 2020 : RNG fait tomber le colosse eStar
11:24 La Tier List des champions TFT mise à jour avec le 10.7
17:00 LEC - Spring Split 2020 : Preview des playoffs
12:00 PBE 10.8 : Un up pour les items jungle
11:36 Les skins du premier avril sont disponibles
11:24 Découvrez le splashart de Zyra de l'Assemblée édition prestige

Articles

recommandés

Notes de patch 10.7 : La refonte de Fiddlesticks arrive
Découvrez le nouveau kit de sorts de Fiddlesticks
Tier List des champions en Saison 10

Guides

à découvrir

Tier List des champions en Saison 10
Guide pour Fiddlesticks Jungle en S10
Meilleures compositions du patch 10.7 : Les snipers dominent