Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) /

[Édito] LoL : Le LEC écrit sa propre histoire

[Édito] LoL : Le LEC écrit sa propre histoire
0

Pour la première fois depuis sa création, la ligue européenne se détache de sa sœur américaine et renaît sous la forme du League of Legends European Championship, le LEC, avec un nouveau branding et 10 équipes sous contrat longue durée. Le but ? Permettre à l'Europe d'écrire sa propre histoire.

Vidéo by Mistilena

Tant d'années se sont écoulées depuis la première saison des LCS EU et le premier sacre de Fnatic en 2013. À cette époque pas si lointaine que ça, l'esport n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, Faker n'avait pas encore remporté son premier titre de champion du monde et Fortnite n'avait pas émané de l'esprit de ses créateurs. Nous sommes en 2012 et les Worlds de League of Legends rassemblent 8,2 millions de spectateurs devant leur écran, soit presque 5 fois plus qu'en 2011. À la vue du succès grandissant que rencontre la scène compétitive du jeu phare de Riot Games, les dirigeants prennent une décision qui marquera à jamais l'histoire du sport électronique, créer des ligues régionales.

C'est ainsi que les League of Legends Championship Series European, les LCS EU, virent le jour en même temps que les LCS NA pour l'Amérique, la LPL pour la Chine, la LCK pour la Corée et bien d'autres. Séparés en deux splits et basés sur un système de promotion et de relégation, ces LCS EU se sont enchaînés pendant 5 années consécutives, 5 années durant lesquelles l'Europe a pu apprécier la domination partagée de Fnatic et G2 Esports et le sacre d'Alliance en 2014.

Mais après autant d'années, il était temps pour l'Europe de se renouveler. Le nom historique des LCS était apprécié et connu dans le monde entier, mais le vieux continent avait besoin de définir sa propre identité. La transition sur le modèle de franchises était donc l'occasion parfaite pour prendre ce tournant indispensable afin d'écrire une nouvelle page de leur histoire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça claque.

« We are the new sports »

18 janvier 2018, nous sommes à quelques heures du coup d'envoi du tout nouveau League of Legends European Championship et Alban Dechelotte, le responsable sponsoring de Riot Games Europe, prend le micro devant une salle remplie de médias européens. Le but ? Présenter cette nouvelle ligue européenne à la terre entière.

Dès le départ, Alban a su capter l'attention de son public avec une phrase très simple « Nous sommes le nouveau sport ». Il faut dire qu'après 10 années de compétition, Riot Games n'a plus besoin d'essayer de copier les autres sports pour s'affirmer et cette nouvelle ligue ne vient que revendiquer ses propos. Un nouveau nom, une nouvelle identité visuelle réalisée par DesignStudio - l'agence qui a réalisé le design de la Champions League - et 10 équipes en contrat longue durée sur la ligne de départ, mélangeant nouveaux arrivants et anciens participants. Ce dernier choix a d'ailleurs fait longuement débat et a été remis en cause à de nombreuses reprises mais colle parfaitement à la philosophie de Riot Games : permettre aux joueurs et aux structures de se développer sereinement.

Quand on échangeait avec les équipes, on s'est rendu compte qu'on allait pas assez loin pour leur permettre de se développer. On voulait créer des conditions pour un sport à long terme et créer une plateforme qui soit pérenne pour les joueurs, les propriétaires et pour les fans. Prenons un exemple simple, Origen. On avait perdu Origen. On avait tous les fans d'Origen qui avaient perdu leur équipe à cause d'un split un peu mauvais. On est très content de les avoir de retour, et avec ce système on va pouvoir maintenir et recréer des histoires comme SK Gaming avec Fnatic. Le but c'était de faire le lien entre notre histoire, notre héritage et en même temps le réinventer avec des nouvelles marques comme Rogue qui viennent avec des propriétaires qui sont un groupe de rock et un DJ et on espère que ce mix la va nous permettre de créer un ligue encore plus grosse.
Alban Dechelotte à propos de l'arrivée des contrats à longue durée

Et pour réaliser cette ligue encore plus grosse, Riot Games a mis l'accent sur les détails, dont un en particulier, uniformiser les productions. Depuis des années, les LCS EU ont été diffusés dans plusieurs langues avec un niveau de production de haut de niveau mais qui semblait indépendant des uns des autres. Pour pallier à cela, Riot a alors choisi de rassembler ses différents partenaires de cast européens pour niveler ensemble les productions que ce soit au niveau du design ou des histoires à raconter.

Le plateau de cast de Riot Games - League of Legends
Le plateau de cast de Riot Games
Le plateau de cast d'O'Gaming - League of Legends
Le plateau de cast d'O'Gaming

Une ligue par des joueurs pour des joueurs

Mais cette ligue reste avant tout pensée pour les joueurs, c'était d'ailleurs le point principal de l'argumentaire de Riot Games pendant la conférence de presse. Fini la phase de picks et bans classiques avec les champions qui prennent la majorité de l'écran, place a une toute nouvelle draft visant à mettre en avant les joueurs pour leur permettre d'avoir toute l'attention qu'il mérite.

On est Riot, Riot a été créé par deux personnes qui voulaient créer le jeu qui pouvait le mieux servir les joueurs. Ce n'est pas un produit, on est un service, au service des joueurs. On a créé un jeu qui se renouvelle tous les 15 jours, qui est engageant, avec de nouvelles histoires et ils ont voulu créer un sport qui était à cette image là. Quand on est passé de ces idées de tournoi qui étaient, il y a quelques années, le seul modèle existant dans l'esport et qu'on a créé une ligue, c'était une seule idée, permettre aux joueurs de s'entraîner toute l'année, de manière pérenne, de grandir, de s'améliorer, et d'être le plus performant possible.
Alban Dechelotte à propos de Une ligue pensée pour les joueurs

Si l'on peut croire au premier abord que cette nouvelle ligue a été élaborée pour permettre aux structures de se développer plus facilement, elle a surtout été pensée pour permettre aux joueurs d'évoluer et de s'épanouir dans les meilleures conditions possibles. Il faut avouer que ce système de contrat longue durée a permis au LEC de rayonner à l'international. Le temps ou nos meilleurs joueurs avaient tendance à s'expatrier en NA pour un meilleur salaire, une meilleure visibilité ou des meilleures infrastructures est révolu. La ligue Européenne est maintenant plus attrayante que jamais, et a su attirer en son sein des joueurs coréens de renom comme Kang "GorillA" Beom-hyeon ou Lee "Mowgli" Jae-ha, tout comme des investisseurs de taille comme RFRSH Entertainment et leur méthode révolutionnaire.

Un faux départ réussi

Un nouveau nom, un nouveau design, des équipes attrayantes remplies de têtes d'affiche et le retour du classico de l'Europe, SK Gaming contre Fnatic. Avec un tel mix, le LEC avait mis toutes les chances de son côté pour bien commencer.

Et c'est ce qu'il s'est passé.

Malgré des lags incessants sur la première partie qui ont forcé Némésis et Pirean à s'affronter de nouveau, la ligue européenne à connu un franc succès. Avec 400 000 spectateurs en pointe et 300 000 spectateurs en moyenne, le vieux continent a connu le meilleur lancement de son histoire et cette saison 2019 est sur la bonne voie pour devenir la plus importante de son histoire.

Si l'on peut encore se demander si ce re-branding ne va pas déstabiliser certains spectateurs non-assidus, force est de constater que le LEC a su séduire des sponsors et des partenaires de renom tel que KIA, Lagardère Sports ou encore Foot Locker qui sera en charge d'habiller les arbitres pour leur permettre d'avoir la "Fashion touch that only EU can offer" comme l'a si bien dit Alban Dechelotte !

esport-lol

LEC Spring Split 2019 : G2 Esports sur le toit de l'Europe

Les G2 Esports ont tout simplement été au dessus cette saison et remportent leur 5e titre de champions Européen - et accessoirement le premier titre de l'histoire du LEC- sur un 3-0 en grande finale contre Origen en terminant la dernière game en moins de 20 minutes.

0

L'actu

En Continu

20:19 Wild Rift : Premiers aperçus de Gameplay et présentation des premiers champions
17:30 Une interaction insolite entre l'ultime de Ryze & le passif de Zac
16:32 Focus sur la Méta patch 10.11 : Buff global des ADC, quelles sont les répercussions ?
11:21 Wild Rift : Un aperçu de gameplay prévu dans la soirée
11:00 Mercato : Retrouvez tous les transferts pour le Summer Split
10:59 LoL - Mercato LCK Summer Split : Smeb est de retour chez kt Rolster
10:00 LCS : Huni rejoint Evil Geniuses
21:01 Riot Games : "Sardoche Unbanned" Par Laure Bulii Valée
17:55 Guide pour Volibear Jungle en S10
15:47 SK Gaming dévoile son effectif pour le Summer Split 2020

Articles

recommandés

Mercato : Retrouvez tous les transferts pour le Summer Split
LoL - Patch 10.12 : Des changements sur les failles élémentaires et les runes
Tier List des champions en Saison 10

Guides

à découvrir

Tier List des champions en Saison 10
Guide pour Volibear Jungle en S10
Guide pour Ahri Mid en S10