Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) /

Worlds 2019 : Tout savoir sur les équipes du Play-In

Worlds 2019 : Tout savoir sur les équipes du Play-In
0

C'est désormais la tradition. Millenium vous propose de faire la visite guidée des douze équipes du Play-In des Worlds 2019 de League of Legends.

Worlds 2019 : Tout savoir sur les équipes du Play-In

À partir du 2 octobre, douze équipes, qualifiées via un tournoi régional ou représentants des ligues mineures, vont s'affronter dans une phase préliminaire avec un objectif commun : rallier le Main Event des Worlds 2019 pour se mesurer à ses plus illustres prétendants. Répartis en quatre groupes de trois, les douze outsiders seront les premiers à prendre la température du patch 9.19 de ces Championnats du Monde.

Des grands favoris

DAMWON Gaming a validé son ticket pour les Worlds. Après des résultats poussifs en compétition internationale cette année, la Corée se retrouve pour la première fois de son histoire dans un Play-In d'un tournoi majeur. C'est aussi la première fois qu'une équipe Coréenne réalise la montée en LCK et obtient sa qualification aux championnats du monde la même année.

DAMWON a fait montre d'une régularité imperturbable depuis le mois de janvier en terminant ses deux splits dans le Top 4 en Corée, récompensé de surcroît par une participation aux Rift Rivals il y a quelques mois. Piloté par coach « Kim », l'entraîneur du Invictus Gaming victorieux aux Worlds l'année passée, DAMWON se repose en grande partie sur ses playmakers : Nuguri en toplane, ShowMaker à la midlane et Canyon, MVP du Summer Split, pour faire la police dans la jungle.

Vainqueurs sur le fil, trois à deux, des KINGZONE DragonX en finale de leur tournoi qualificatif, les DAMWON sont la meilleure équipe de ce Play-In sur le papier. Ils devront composer avec leur manque d'expérience, inconnus du MSI comme des Worlds, mais bénéficient déjà d'un Groupe D accessible, facile même, entre Flamengo eSports et Royal Youth. Il est impensable que les DAMWON ne sachent pas se frayer un chemin jusqu'au Main Event pour retrouver SKT T1 et les Griffin.

Corée - DAMWON Gaming, vainqueur du Regional Qualifier 2019 - League of Legends
Corée - DAMWON Gaming, vainqueur du Regional Qualifier 2019

La belle histoire de cette phase de Play-In naît aussi avec la participation de Clutch Gaming. Le troisième Seed Nord-Américain a doublé Team SoloMid dans la dernière ligne droite des finales régionales, au terme d'un scénario fou. Menés deux à zéro, les désormais jaunes et noirs, passés sous le giron de Team Dignitas, ont inversé la tendance en l'espace de trois parties et rallient Berlin. Une démonstration qui doit être attribuée avant tout à l'influence de tout un collectif.

Huni a tout donné pour jouer ce grand rendez-vous. Le vétéran Coréen retrouve les championnats du monde deux ans après l'épopée SKT T1 et cette finale manquée contre Samsung Galaxy. Effondré lors de son élimination cruelle, en demi-finale des playoffs du Summer Split face à Team Liquid, le toplaner Clutch a pu compter sur l'indéfectible soutien de son ami Damonte, étoile montante de la midlane aux États-Unis, reconnu sur ses assassins et notamment sa Qiyana. Sur la botlane, Cody Sun enregistre sa troisième participation consécutive aux Worlds non sans raison, pour être probablement le carry-ad le plus sous-côté de la compétition. Accompagné par le Canadien Vulcan, seul francophone du tournoi et l'un des tout meilleur support NA après une année de progression exponentielle, le duo est à craindre.

Ce n'était qu'un au revoir, Clutch va devoir jouer le bras de fer avec Unicorns of Love dans ce Groupe A. L'ex pensionnaire des LCS EU, devenu résident Russe, termine premier de sa ligue cet été devant les Vega Squadron, les derniers représentants de la Mère Patrie au MSI en mai dernier. Ironie du sort, UOL a signé les trois Russes qui ont fait honneur aux Vega lors de cet événement de mi-saison : BOSS, AHaHaCik et Nomanz arborent désormais le fameux maillot rose.

Amérique du Nord - Clutch Gaming, vainqueur du Regional Qualifier 2019 - League of Legends
Amérique du Nord - Clutch Gaming, vainqueur du Regional Qualifier 2019

Tous trois sont à surveiller attentivement, avec une vigilance requise sur le premier d'entre eux, BOSS, qui s'était distingué dans le Play-In du MSI à Ho-Chi-Minh Ville depuis sa toplane et à travers sa très bonne Camille. L'équipe dispose donc d'une expérience non négligeable lorsque la compétition s'élève, surtout depuis l'arrivée d'Edward au poste de support. Le vétéran Arménien des Gambit et des M5, passé en début d'année au poste d'assistant coach chez Rogue dans le LEC, est plus que jamais en mesure de faire profiter de sa vaste connaissance du jeu. Fidèle au poste depuis la création de l'équipe en 2013, son coach, Sheepy, tient enfin sa première participation aux Worlds.

Il a fait ses débuts avec UOL et représente désormais Splyce. Pour sa grande première aux Worlds, Vizicsacsi participe avec une équipe qui a gagné en maturité tout au long de l'année. Souvent pointé du doigt pour sa propension à plafonner sur sa toplane, le Hongrois de 26 ans n'aura peut-être pas l'opportunité de jouer ses tanks de cœur qui ont fait sa renommée, son Ornn et son Maokaï en tête. Il reste cependant fiable sur sa capacité à engager des teamfights et il renverrait bien ses détracteurs à la deuxième semaine du LEC du Summer Split, lorsqu'il crucifia toute l'équipe de Schalke 04 avec son Kennen devant le Baron Nashor.

C'est simple, Splyce est bourré de talents : Human0id, malgré son jeune âge, a prouvé qu'il pouvait tenir sa midlane dans toute une panoplie de match-up. À l'instar de JackeyLove il y a un an, ce sont peut-être les Worlds de Xerxe dans la jungle, lui qui eu tant de mal à assumer son statut de « meilleur jungler d'Europe » depuis son arrivée dans l'équipe, comme entendu dans la bouche de son coach Duke. Le Roumain de 19 ans, également passé par Unicorns of Love, a notamment été décisif dans les finales régionales avec son Olaf. Kobbe, en carry-ad, a aussi réalisé de son côté une superbe deuxième partie de saison, sa meilleure, malgré quelques absences contre Fnatic en finale du Gauntlet.

Europe - Splyce, vainqueur du Regional Qualifier 2019 - League of Legends
Europe - Splyce, vainqueur du Regional Qualifier 2019

Très difficile de voir les Splyce passer à la trappe dans ce Play-In des Worlds. Opposés aux DetonatioN FM et aux Sud-Américains d'Isurus Gaming, le Seed 3 Européen devrait s'accaparer la première place du Groupe B sans trop de soucis.

En passant par les nouveaux habitués

Avant de serpenter entre G2 et Fnatic dans le Group Stage, Splyce devra se défaire de deux habitués des tours préliminaires. Les DetonatioN FocusMe représentent la ligue Japonaise, la LJL, sur la scène mondiale depuis les Worlds 2018 et leur défaite, trois à zéro, face à Edward Gaming. Toujours épaulés par leur coach franco-japonais Kazu, les DFM débarquent en Allemagne avec la même line-up qu'au MSI, où ils avaient livré une prestation honnête, terminant deuxième de leur poule. Ceros et son fameux Ziggs est encore sur la midlane et Yutapon, qui est le vrai carry de cette équipe, toujours en poste botlane.

Au Summer Split, les Japonais ont une fois de plus survolé la compétition à domicile, sereins en saison régulière, dominateurs en playoffs. La LJL reste pourtant l'une des ligues mineures les moins relevée au monde, avec la région Océanie, mais il est crédible d'imaginer un scénario où DFM brigue la seconde place de ce Groupe B.

Japon - DetonatioN FocusMe, champion de la LJL Summer Split 2019 - League of Legends
Japon - DetonatioN FocusMe, champion de la LJL Summer Split 2019

Il y aura match en tout cas. Les Isurus Gaming reviennent sur scène, à leur tour, après un MSI défectueux où ils avaient échoué ex-aequo en poule à une quatrième place peu flatteuse. L'équipe Chilienne dispose tout de même de certains noms en Amérique du Sud. On pense tout de suite à Seiya, leur midlaner star et ancien des Rainbow7. Idem pour Oddie, leur jungler Péruvien, qui a remporté avec la formation arc-en-ciel bon nombre de titres en LLN. Slow, au poste de support est également un habitué des grands rendez-vous pour avoir disputé deux championnats du monde et un MSI avec les Kaos Latin Gamers, désormais au bord de la relégation en LLA.

Pour son deuxième déplacement à l'international, Isurus Gaming devrait souffrir contre Splyce, qui jouera à domicile, mais peut tirer son épingle du jeu contre les DFM sur des différences individuelles.

La Thaïlande et les MEGA seront de la partie dans le Groupe C du Play-In des Worlds 2019. Transparente lors du MSI, l'équipe à l'Éléphant arrive en octobre avec une surprise dans ses bagages : Lloyd, à l'origine carry-ad de la formation dès janvier, occupe depuis le coup d'envoi du Summer Split le poste de jungler titulaire. Un changement peu commun et surprenant — combiné à l'arrivée de DeuL en provenance de feu Machi E-Sports — qui est peut-être la première raison du split presque parfait des MEGA chez eux, avec une seule défaite en saison régulière.

Avec ses vétérans Rockky et G4, deux coéquipiers passés par Ascension Gaming, MEGA va enfin pouvoir se mesurer à de vrais concurrents dans leur poule en la personne des Hong Kong Attitude, qui signent leur grand retour aux Worlds après deux ans d'absence aux yeux du monde.

Amérique Latine - Isurus Gaming, champion du LLA Closing 2019 - League of Legends
Amérique Latine - Isurus Gaming, champion du LLA Closing 2019

Débarrassée des G-Rex en finale du tournoi régional, trois à zéro, Hong Kong Attitude s'empare du troisième seed de la LMS derrière ahq e-Sports Club et J Team. HKA arrive en Europe avec au moins un nom connu, Crash, son jungler Coréen, passé entre autres par Vici Gaming et le 1907 Fenerbahçe avec qui il a disputé les Worlds 2017. Du reste, il y a un rookie, MnM qui joue Botlane, et d'anciens de Machi E-Sports qui participaient aux Rift Rivals l'année dernière. C'est à peu de chose près toute l'expérience sur la grande scène d'une équipe implantée sur League of Legends depuis 2013.

Jusqu'aux inconnus du tournoi

C'est la magie du Play-In. Chaque année, le tournoi préliminaire des Worlds braque les projecteurs sur de nouveaux venus qui voient dans cette compétition une belle récompense pour leur saison accomplie.

Flamengo eSports, propriété du club de football populaire de Flamengo, au Brésil, a volé la vedette à INTZ e-Sports dans la finale du Summer Split en CBLOL. Sur le score de trois à deux, Flamengo remporte sa place dans le Play-In des Worlds et remet sur le devant de la scène un grand nom du circuit pro Brésilien : brTT. L'influenceur, légende de PaiN Gaming avec qui il a disputé les Worlds 2015, déjà en Europe, revient à 28 ans se mesurer aux botlanes de DAMWON Gaming et Royal Youth dans le Groupe D. Avec Flamengo, c'est aussi le jungler Coréen Shrimp, ancien de Team Dignitas et à jamais l'un des pilliers de Team Coast, qui prend part à sa toute première compétition internationale en quatre ans de carrière.

Les Turcs auront leur mot à dire dans le Play-In, comme toujours. Sous-estimer la TCL est dangereux, tant la ligue Turque s'est imposée comme un concurrent sérieux depuis deux ans dans chaque événement international. Cette année, les SuperMassive se sont faits dépassés par Royal Youth — anciennement Royal Bandits —, trois à deux en finale du Summer Split. Une consécration pour le carry-ad Coréen Pilot, dont le passé a longtemps oscillé entre le PSG et Jin Air Greenwings. Sur la midlane, les Royal Youth ont trouvé en la personne de Cyeol, en provenance directe des Hong Kong Attitude, leur second import Coréen.

Océanie - MAMMOTH, champion de l'OPL Split 2 2019 - League of Legends
Océanie - MAMMOTH, champion de l'OPL Split 2 2019

Tout en bas du panier, on retrouve comme chaque année le courageux représentant de l'OPL, qui n'a jamais le beau rôle dans un Play-In. Cette fois, c'est MAMMOTH qui s'y colle. Derrière un nom qui en impose et qui pourrait en tromper plus d'un, le porte-drapeau de l'Océanie dispose en majorité d'anciens joueurs des Dire Wolves, le représentant historique de la région. Triple, k1ng et Destiny refont surface à l'occasion des Worlds 2019 et seront accompagnés d'authentiques inconnus de la scène mondiale. L'équipe s'offre d'ailleurs le luxe d'un toplaner Coréen avec Topoon, qui n'a jamais joué en Corée. Pris en tenaille entre les Clutch et UOL dans le Groupe A, les MAMMOTH se préparent déjà à passer un agréable tournoi.

Enfin, les Worlds tendent les bras à un deuxième Seed Vietnamien pour la première fois de leur histoire. Lowkey Esports veut aller chercher la première place du Groupe C avec Hong Kong Attitude et MEGA et peut se donner les moyens d'y arriver. Vainqueurs trois à zéro des Dashing Buffalo en demi-finale des playoffs du Summer Split, mais toujours dans l'ombre des GIGABYTES Marines qui ont survolé les VCS cet été, les Lowkey sont peut-être la vraie surprise de ce Play-In des Worlds 2019 de League of Legends.

LoL - Worlds 2019 : Griffin se sépare de son coach

Alors que la phase de Play-in des Championnats du Monde 2019 commence dans une petite semaine, Griffin vient tout juste d'annoncer sur twitter que l'équipe se séparait de son head coach, Kim « cvMax » Dae-ho.

0

L'actu

En Continu

19:00 Tier List des champions en Saison 10
17:14 Le troisième album du groupe Pentakill arrive bientôt
17:13 LCK Spring Split 2020 : après les avoir battu en semaine 7, T1 arrive à égalité avec les Gen.G
15:00 Guide pour Fiddlesticks Jungle en S10
14:23 LPL Spring Split 2020 : Vici Gaming crée la surprise contre eStar
13:41 LoL - LEC 2020 Spring Split : Power Ranking, Semaine 9
11:46 Riot Games présente son nouveau champion spécial premier avril... Pingu
11:26 Fiddlesticks et la réinvention du mythe de l'épouvantail
21:24 Trois nouveaux skins de l'Assemblée pour LeBlanc, Morgana et Zyra
20:19 Patch note 10.7 : La mécanique Galaxies arrive enfin

Articles

recommandés

Notes de patch 10.7 : La refonte de Fiddlesticks arrive
Découvrez le nouveau kit de sorts de Fiddlesticks
Tier List des champions en Saison 10

Guides

à découvrir

Tier List des champions en Saison 10
Guide pour Fiddlesticks Jungle en S10
Meilleures compositions du patch 10.6 : Atomiseur for the win