Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Valorant /

Valorant: Arkem, chef anticheat de Riot répond à de nombreuses questions sur l'anticheat de Valorant

Valorant: Arkem, chef anticheat de Riot répond à de nombreuses questions sur l'anticheat de Valorant
0

A quelques mois maintenant du lancement de Valorant pour tous, Riot Arkem, programmer et anticheat lead de Riot Games a répondu à de nombreuses questions concernant Valorant et l'anticheat de Riot Games pour leur futur FPS.

Valorant: Arkem, chef anticheat de Riot répond à de nombreuses questions sur l'anticheat de Valorant

Que celui qui n'a jamais hurlé à travers son salon "MAIS IL N'A PAS LES MURS LUI !" me jette la première flashbang. Qu'on parle de wallhack, d'aimbot, de trigger, d'aimlock ou d'autres termes encore plus sophistiqués, on désigne dans tous les cas quelqu'un qui cheat, en français, qui triche. Ces techniques de triches, évidemment interdites sur tous les jeux compétitifs pullulent malgré tout un peu partout — bien que certains environnements semblent plus propices au développement de ces virus — sur la toile. Pour Valorant, la communauté espère un jeu libre de tout cheater, équilibré et fluide. Paul "Riot Arkem" Chamberlain, programmer et anticheat lead de Riot Games a répondu à de nombreuses questions concernant Valorant et l'anticheat de Riot Games pour leur futur FPS sur le reddit du jeu.

En vrac

  • Le système anti-cheat de Valorant s'appellera Vanguard.
  • Ils travaillent, en plus de Vanguard, sur un système anti-triche basé sur les données recueillies en jeu pour traquer les aimbots.
  • Vanguard est similaire en beaucoup de points à Battleye ou Easy Anticheat mais, puisque développé pour Valorant, sera plus adapté et simple à mettre à jour si besoin.
  • RiotArkem dit être fier du travail qu'ils ont accompli jusqu'ici avec Vanguard pour Valorant.

Les questions

Je suis curieux de savoir à quel niveau (ou si) le système a besoin d'un apport humain pour prendre la décision finale de ban un "tricheur".
karmaportrait

Réponse de Riot Arkem :

Cela dépend du mécanisme de détection, par exemple si nous détectons une version spécifique d'un cheat connu qui tente de manipuler l'exécutable du jeu, nous pouvons alors l'interdire immédiatement sans intervention humaine.

Cependant, pour un modèle de détection d'aimbot alimenté par les entrées de la souris, le niveau de confiance requis avant une interdiction est beaucoup plus élevé. Sauf dans les cas les plus flagrants, nous nous attendons à ce que des analystes enquêtent sur les joueurs en se basant sur les résultats du modèle et qu'ils prennent ensuite une décision.

L'espoir est que le ban de joueurs pour des cheats connus nous donnera de nouvelles données d'entraînement qui pourront être utilisées pour entraîner et affiner notre modèle. Le modèle affiné peut nous donner de nouvelles pistes à étudier qui nous conduiront à un nouveau cheat que nous pourrons directement interdire. Cette nouvelle vague d'interdiction nous donne plus de données d'entraînement pour affiner le modèle, etc. Cela nous donne un cycle vertueux de données d'entraînement qui augmente la précision et nous permet de réduire la quantité de supervision humaine nécessaire.

Peut-être qu'à terme, le modèle pourrait fonctionner en mode totalement autonome, avec des analystes vérifiant les résultats au hasard, mais il s'agit là d'une ambition future. Comme le coût des faux positifs est très élevé (il est très perturbant pour les joueurs et sape la confiance dans le système), il est probable qu'il y aura toujours un humain dans la boucle dans tous les cas sauf les plus flagrants.

Sans rien dévoiler de confidentiel, pouvez-vous donner des détails sur la défection du robot ? Ce dernier combattrait-il des aimbots qui ont une courbe d'accélération progressive lorsqu'ils se déplacent vers la cible ?
Mr_Doodleydoo

Réponse de Riot Arkem :

Il y a un tas de caractéristiques différentes que nous examinons lorsqu'il s'agit d'entrées de la souris pour la détection des aimbots, l'accélération et l'impulsion en sont deux et nous pouvons utiliser ces caractéristiques pour essayer de modéliser le comportement des aimbots.

Je suppose qu'en théorie, il pourrait y avoir un aimbot indifférenciable d'un humain, mais à ce stade, il s'agirait essentiellement d'un partage de compte entre vous et votre aimbot :)

Veillez-vous à ce que l'anti-cheat ne déclenche pas de programmes anti-malware dans leur activité ? C'est un piège courant pour les nouveaux programmes anti-cheat de voir un antivirus analyser les fichiers et dire "aha, hacker !", et de bannir la personne.

Réponse de Riot Arkem :

Nous avons effectué de nombreux tests de compatibilité pour essayer de réduire les risques de conflit entre Vanguard et des logiciels antivirus, d'autres logiciels anti-cheat ou des configurations informatiques inhabituelles.

Nous ne voulons pas de conflits ou de faux positifs et nous nous efforcerons de corriger ceux qui apparaissent.

Comment Vanguard détecte-t-il la tricherie, et quels sont les moyens dont il dispose pour la reconnaître ?

Avez-vous testé l'anticheat? Avez-vous, ou quelqu'un d'autre, téléchargé un cheat et joué à la version Dev de Valorant pour voir si cela fonctionnait ?

Réponse de Riot Arkem :

Il existe de nombreuses façons de détecter un cheat, certaines d'entre elles consistent à détecter directement un tricheur spécifique (par exemple "cet ordinateur exécute-t-il cheat.exe"), d'autres méthodes consistent à détecter l'action technique du tricheur (par exemple "programme inconnu". exe essaie de modifier le jeu, wtf !"), et d'autres méthodes encore reposent sur l'analyse des comportements des joueurs (par exemple "pourquoi x_nooblord_x_420 continue-t-il à faire des headshots en wallbang" ou "pourquoi la souris de gangawarrior69 se déplace-t-elle comme un robot ?)

En outre, nous pouvons trouver des tricheurs grâce à des enquêtes manuelles, ces enquêtes peuvent être lancées en raison de statistiques de jeu suspectes (par exemple, "pourquoi cette personne est-elle précise à 100 %" ou "pourquoi son taux de victoire est-il de 95 %"), de rapports (par exemple, "tout le monde signale littéralement cette personne pour tricherie") ou de recherches ou de conseils hors-jeu (par exemple, "qu'est-ce qui se passe avec ce site BuyVALORANThacks.com.au ?)

Au cours du développement, j'ai construit un aimbot et un wallhack pour tester certains de nos systèmes de sécurité, tout comme certains de mes collègues (et certains consultants que nous avons engagés). Nous avons également testé contre des logiciels génériques qui peuvent fonctionner sur plusieurs jeux. Les résultats de ces exercices ont été utiles pour affiner notre sécurité.

Le processus de détection aura-t-il lieu pendant ou après le jeu ? S'il est en jeu, pourrait-il éjecter quelqu'un pendant qu'il triche ? Si c'est après le jeu, combien de temps faudra-t-il environ pour détecter et bannir le joueur ? Dernière question, comment le numéro de série d'un composant d'un PC apparaît-il sur votre serveur ? Pour le bannissement matériel

Réponse de Riot Arkem :

La rapidité avec laquelle un joueur est détecté dépend de la méthode spécifique que nous utilisons pour trouver le tricheur.

Une détection pour un logiciel connu est très rapide et nous pouvons avoir une très grande confiance dans le résultat afin de pouvoir éjecter le joueur et annuler le match (vous pouvez voir un exemple de cela avec l'écran "Match terminé" dans la bande-annonce originale).

Pour une détection comportementale ou une enquête manuelle, il peut s'écouler plus de temps avant que nous soyons suffisamment sûrs de pouvoir appliquer la sanction. Dans ce cas, le joueur peut se trouver entre deux matchs ou dans un match différent lorsque la sanction est appliquée.

Les systèmes d'identification du matériel fonctionnent en faisant en sorte qu'un programme sur l'ordinateur (par exemple le jeu ou le lanceur) examine un ensemble de caractéristiques (comme les numéros de série) et les combine en un identifiant unique. Selon le système, soit ces caractéristiques, soit (si elles sont générées localement) l'identifiant unique sera inclus dans les messages envoyés au serveur du jeu (souvent une demande de connexion ou une demande de participation à un match) et le serveur peut décider d'autoriser ou non le joueur à entrer sur le terrain en fonction des informations matérielles fournies.

Les gens seront-ils bannis s’ils ont un programme de triche en cours pour d'autres jeux solos (comme les trainers et autres) ? Je me souviens d'un programme qui bannissait les personnes qui n'avaient qu'un programme installé ou qui avaient des logiciels en cours d'exécution en arrière-plan.

Réponse de Riot Arkem :

En général, nous ne vous interdirons pas de tricher pour d'autres jeux. Il convient toutefois de noter que certains outils sont utiles pour tricher à plusieurs jeux (CheatEngine en est un exemple).

Si vous utilisez CheatEngine pour tricher à Binding of Isaac ou autre (j'ai entendu dire que des gens l'utilisaient régulièrement comme débogueur pour la programmation), cela ne nous dérange pas, mais ne le faites pas fonctionner pendant que vous essayez de jouer à Valorant, sinon nous supposerons que vous voulez tricher dans ce jeu aussi.

Comment les interdictions de matériel fonctionneront-elles en Corée du Sud, où un grand nombre de personnes jouent sur le même ordinateur dans des Cyber Cafés ? On a eu un énorme problème avec les cheaters utilisant ces ordinateurs parce qu'ils n'exigeaient pas que vous achetiez le jeu, donc ils pouvaient juste créer de nouveaux comptes encore et encore.

Réponse de Riot Arkem :

L'une des raisons pour lesquelles nous allons imposer des interdictions temporaires d'identification du matériel est de limiter les dommages collatéraux qu'entraînerait l'interdiction des PC partagés.

Notre stratégie est que les interdictions de matériel ne se limitent pas aux comptes. Ainsi, si vous essayez de jouer sur une machine interdite, votre compte n'est pas automatiquement banni, vous ne pouvez tout simplement pas jouer sur cette machine (si cela arrive souvent à votre compte, nous enquêterons probablement). Cela signifie que si un ordinateur de Cyber café est banni matériellement, c'est mauvais pour l'opérateur du Cyber café et ennuyeux pour le joueur qui essaie de jouer mais aucun dommage durable n'est causé.

Cela dit, nous encourageons vivement les opérateurs de Cyber cafés à surveiller leurs PC pour détecter les tricheurs et nous sommes prêts à prendre des mesures contre les organisations qui profitent de la tricherie.

Valorant en 20 chiffres : analyses, comparaisons et récapitulatifs

Valorant est le FPS de Riot Games très attendu par plusieurs communautés. Les créateurs de League of Legends s'attaquent au marché du first person shooter et espèrent bien concurrencer Counter-Strike : Global Offensive, le géant du genre. Retour dans un Top 20 sur ce que l'on sait sur Valorant.

0

L'actu

En Continu

15:30 Riot Games fait l'état des lieux de la détection des impacts sur Valorant
09:50 Valorant : 8 équipes peuvent encore rêver du FaZe Clan Invitational
19:02 Tout savoir sur le tout nouveau mode Deathmatch qui arrive avec l'Acte 2 sur Valorant
16:57 Le tournoi Ignition Series Allied Esports sur Valorant est annoncé du 11 au 16 août
13:00 Officiel : FaZe Clan complète son équipe Valorant avec babybay et Rawkus
10:23 Valorant : Riot Games décide de désactiver Killjoy pour le FaZe Clan Invitational
13:02 Raze et Ascent désactivées jusqu'à nouvel ordre à cause du patch 1.05
11:40 Riot Games prend une semaine de vacances
17:30 Retrouvez toutes les informations sur l'acte 2 du Battle Pass de Valorant
16:21 Le patch note 1.05 de Valorant est disponible avec l’apparition d'un nouveau mode Deathmatch !

Articles

recommandés

Tous les skins Glitchpop qui arrivent sur Valorant avec l'Acte 2 de la Saison 1
Killjoy et ses tourelles arrivent le 4 août sur Valorant
Guide et astuces pour débuter et progresser sur Valorant

Guides

à découvrir

Le mode Ranked est disponible sur Valorant !
Quelle est la configuration requise sur PC pour faire tourner Valorant ?
Il est d'ores et déjà possible de réserver son pseudo sur Valorant