MGG / Actualités jeux vidéo / Watch Dogs Legion / Watch Dogs Legion : Guides, soluce, walkthrough, news, test /

Dernière preview de Watch Dogs Legion : PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X, Stadia

Watch Dogs Legion : Guides, soluce, walkthrough, news, test
Dernière preview de Watch Dogs Legion : PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X, Stadia
0

Après un premier aperçu du prochain titre de hackers de Ubisoft début juillet, nous avons retraversé la Manche pour aller voir la situation, à un petit mois du lancement de Watch Dogs Legion.

Dernière preview de Watch Dogs Legion : PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X, Stadia

Cette seconde immersion dans la Londres futuriste et chaotique imaginée par Ubisoft après nous avoir entraîné à Chicago puis San Francisco pour jouer au hacker libérateur du joug de l'oppression, aura été l'occasion de nous faire un dernier avis sur le jeu avant sa sortie prévue le 29 octobre 2020 sur PC, PS4 et Xbox One, et un peu plus tard sur PS5, Xbox Series X et Stadia.

Comme on le sait, dans Watch Dogs Legion, ce n'est plus seul que nous nous chargerons de libérer la capitale britannique, mais avec tous les londoniens que nous déciderons de recruter et qui voudront bien rejoindre les rangs de DedSec face à Albion, aux troupes de Mary Kelley et au mystérieux Zero Day. Voici notre ressenti après cette deuxième prise en main qui s'est étalée sur quatre heures et demie.

  • Genre : aventure-action, infiltration en monde ouvert
  • Date de sortie : 29 octobre 2020 sur PC, PS4 et Xbox One, et un peu plus tard sur PS5, Xbox Series X et Stadia
  • Plateforme : PC (Epic Games Store), PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X, Stadia
  • Développeur : Ubisoft Toronto, en coproduction avec Ubisoft Montréal, Ubisoft Paris, Ubisoft Bucarest et Ubisoft Kiev
  • Éditeur : Ubisoft
  • Prix : 59,99€ disponible sur Amazon
  • Testé sur : PC

Trois pour le prix d'un

Cette nouvelle incursion dans la ville de Londres, tombée sous le joug autoritaire d'Albion suite au triple attentat que DedSec a tenté d'éviter mais dont la responsabilité a su lui être attribuée, nous a permis d'en apprendre un peu plus sur le scénario. Ainsi, il semblerait que Zero Day, l'organisation responsable du drame, ait été en relation avec le clan mafieux de Mary Kelley et que les deux sont intrinsèquement liés. Mais cela ne s'arrête pas là car la police aurait eu vent du complot et mis sous surveillance les parties concernées sans pour autant prévenir la population ni empêcher les agissements terroristes meurtriers qui en découlèrent. Cela implique donc également Albion, la société militarisée privée désormais chargée d'assurer la sécurité des londoniens et qui, sous couvert de sécuritarisme, a imposé un véritable état policier totalitaire en ville.

Ce ne sera donc pas une mince affaire pour DedSec, le collectif de hackers rebelles, de se lever contre l'oppression. Pour cela, il n'y a qu'une seule solution, recruter le plus de monde avec les compétences les plus variées possible afin de reconstruire la résistance. Et c'est à vous de choisir la meilleure équipe pour mener à bien cette difficile opération. Pour cela, votre équipe pourra également bénéficier du soutien de l'inspectrice Kailin Lau, également sur la trace du complot en cours et à laquelle vous viendrez en aide après qu'elle se soit fait séquestrer par les hommes de main de Mary Kelley. En effet, si elle détient des informations qui peuvent vous aider, vous disposez en contrepartie de l'organisation et de la logistique qui lui manquent pour découvrir le lien qui existe entre Albion, le clan Kelly et Zero Day.

Let's unfuck London

Contrairement à notre première preview, qui nous plaçait plus ou moins à mi-parcours du scénario, c'est environ 2 heures après le début du jeu que nous nous sommes lancés cette fois-ci dans l'aventure avec 3 personnages disponibles au départ. Comme la dernière fois, nous avons pu constater une ville animée et plutôt bien reconstituée, même si, streaming oblige, la qualité était quelque peu downgradée. Il n'en demeure pas moins que cela semble prometteur, ce que les vidéos capturées sur place et que vous pouvez visionner ici semblent confirmer. L'aspect monde ouvert où nous sommes libres d'aller où l'on veut et de faire ce que l'on veut est bel et bien présent avec, pour chaque mission, différents axes d'approche possibles. Et si lors du premier round nous avions surtout fait parler les armes dont l'utilisation est assez basique, nous nous sommes cette fois davantage intéressés aux combats au corps-à-corps qui s'avèrent efficaces avec, suivant le personnage retenu, différentes armes possibles et surtout un achèvement différent, tout comme une variété des exécutions surprises.

L'exploration, en dehors du côté touristique de la chose et de la recherche de collectibles ou autres masques à débloquer, est aussi l'occasion de découvrir des missions annexes venant compléter celles de l'histoire principale et de libérer ainsi les différents quartiers, ce qui permet de bénéficier alors de réductions chez les marchands, mais aussi d'accéder sur la carte à la localisation des techpoints (pour les upgrades), de gagner de l'ETO (l'argent du jeu) et d'accéder à de nouveaux profils de personnages, tout en rendant le recrutement plus facile. Rappelons que pour motiver de nouvelles recrues à rejoindre nos rangs, il faut remplir des missions leur rendant service. Certains personnages aux compétences particulièrement intéressantes apparaissent d'ailleurs régulièrement sur la carte. Mais attention, tout le monde ne porte pas DesSec dans son cœur et certains seront donc plus difficiles à convaincre. De plus, les rues grouillent de mercenaires d'Albion et mieux vaut donc être discret pour ne pas attirer leurs foudres. Il en est de même lors des déplacements en véhicules (auto, moto, camion, bateau, ...). Notons au passage que nous n'avons pas retrouvé l'exagération constatée précédemment au niveau des bruits de moteurs au cours de cette session. Au contraire, le bruit des moteurs électriques nous a paru plutôt bien approprié.

Par contre, la conduite reste saccadée, ce qui n'est pas forcément toujours pratique, surtout que les rues sont fortement fréquentées et plutôt étroites, ce qui débouche bien souvent sur des accidents allant de la destruction de matériel aux blessures mortelles de piétons. Le fait que le code de la route ne soit pas à respecter peut être assez agréable, mais ces actes répréhensibles semblent plutôt en contradiction avec le côté libérateur du peuple opprimé qui pourrait être bien plus apeuré par notre conduite que par les nouveaux maîtres de la ville. Aucune prise en compte de ces comportements n'étant à l'ordre du jour, il ne reste plus, pour rester cohérent, qu'à utiliser le voyage rapide en métro ou à enclencher l'autodrive, ce qui permet d'admirer tranquillement la capitale britannique mais s'avère assez long pour rallier sa destination.

Bloody Mary Kelley

En tout cas, l'idée de pouvoir changer de personnage jouable à loisir afin de pouvoir profiter des compétences variées de chacun, d'accéder plus facilement aux lieux réservés à certaines professions, ou simplement pour changer de style de jeu, est toujours aussi appréciable et bien vu si cela s'avère effectivement un aspect stratégique incontournable sur la longueur et pas seulement un gadget. En parlant de gadgets, leur présence est également un point fort dans le jeu : le spiderbot, bien sûr, mais aussi la possibilité de devenir invisible quelques secondes par exemple et bien d'autre que l'on pourra acquérir au cours de l'aventure, sans oublier la possibilité de les améliorer avec les techpoints gagnés en accomplissant des missions ou trouvés sur le terrain (et parfois bien cachés). Pour se débarrasser des gardes gênants, on a donc à notre disposition de nombreuses possibilités : le corps-à-corps, les armes, les gadgets, les barils explosifs que l'on peut leur larguer dessus par drone, les pièges à armer grâce au hacking, ... Le hack reste bien entendu l'élément central du jeu, souvent indispensable pour s'en sortir.

Outre l'exploration pédestre ou véhiculée, l'infiltration et les combats, le titre propose également des puzzles à résoudre comme déverrouiller une porte en parvenant à l'alimenter électriquement en jouant sur les connexions, ou encore un spiderbot défectueux mais encore capable de sauter à faire sortir d'une pièce sécurisée... Il y a aussi la présence d'activités annexes, comme relever des défis de jonglage ou les jeux de fléchettes, auxquels on peut jouer seul en tentant d'atteindre un objectif donné ou contre un PNJ selon la règle du 301. Il est de plus possible ici de miser des ETO afin de se faire un peu d'argent. Notons que si vous avez consommé de l'alcool auparavant, cela vous donne certes un handicap mais vous octroie aussi un bonus de gain.

Trop boire peut toutefois vous faire perdre connaissance, rendant alors votre recrue inopérante un certain temps, comme lorsqu'elle fini derrière les barreaux ou à l'hôpital d'où il faudra attendre qu'elle sorte avant de pouvoir à nouveau y recourir. Cette période d'indisposition peut toutefois être écourtée par la présence dans ses rangs de policiers, d'avocats ou de médecins. Nous citerons enfin la possibilité de reconstruire des scènes en réalité augmentée dans le cadre des enquêtes que nous menons. Nous terminerons en précisant qu'une fois le jeu lancé, il proposera de surcroît une dimension multijoueur coopérative à 4 joueurs ainsi que des événements online avec de nouvelles récompenses, ce qui devrait encore étoffer son contenu pour notre plus grand plaisir.

Prometteur

Cette deuxième prise en main de Watch Dogs Legion nous conforte dans notre appréciation positive du titre. Celui-ci est riche en activités et bénéficie d'une ambiance réussie dans une très belle Londres futuriste toute en lumière. Même si la conduite reste perfectible et les gunfights assez classiques, le corps-à-corps tire son épingle du jeu et le hack comme les gadgets sont toujours aussi pratiques. Mais c'est surtout la multitude de personnages aux compétences variées que l'on peut recruter et donc incarner qui fait la richesse du titre. Si cela est suffisamment bien exploité sur la longueur à travers une histoire riche nécessitant le recours à divers profils, cette nouvelle direction prise par la licence pourrait s'avérer être jubilatoire.

playstation

Everywhere : L'ancien producteur de GTA lève 40 millions de dollars pour son open-world

Formé par des vétérans de chez Rockstar, Rocket Boy Games a levé il y a quelques jours plusieurs dizaines de millions de dollars afin de réaliser Everywhere, un nouvel open-world "connecté" avec la PS5 et la Xbox Series X dans le viseur.

playstation

Godfall PS5 : Un abonnement PS+ sera obligatoire pour jouer, même en solo

La page de précommande de Godfall sur Playstation 5 indique que le jeu en ligne par l'abonnement Playstation Plus sera requis afin de profiter de l'ensemble de son contenu.

Voir la suite
0
Hazziel Zen
Nyam Hazz

Editor

L'actu

En Continu

13:24 C'est le début de la fin pour Watch Dogs Legion
12:41 Ubisoft souhaite désormais se concentrer sur des jeux free-to-play premiums
12:32 Watch Dogs Legion : Bande-annonce de la première mise à jour
18:03 Watch Dogs Legion lance son mode coop en ligne
09:15 Watch Dogs Legion : Guide du hacking
21:00 Watch Dogs Legion : Prendre une photo
20:07 Watch Dogs Legion : Atteindre les Points de tech
19:10 Watch Dogs Legion : Guide du recrutement & meilleures recrues
19:00 Watch Dogs Legion : Nos astuces pour bien démarrer
12:01 Test de Watch Dogs Legion : Encore une Brexsuite ?

Articles

recommandés

Watch Dogs Legion : un trailer pour le contenu post-lancement
Watch Dogs Legion s'articulera autour de 20 versions différentes

Guides

à découvrir

Watch Dogs Legion : Guide du recrutement & meilleures recrues
Watch Dogs Legion : Prendre une photo
Watch Dogs Legion : Nos astuces pour bien démarrer