Millenium / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) /

LoL : Une streameuse coréenne atteint le palier Challenger

LoL : Une streameuse coréenne atteint le palier Challenger
5

Les joueuses de League of Legends ne sont pas des licornes. Loin des clichés et des stéréotypes, certaines d'entre elles se sont même hissées au sommet : la preuve avec Soondangmu, une streameuse coréenne qui vient tout juste de rejoindre la plus haute division des serveurs coréens.

LoL : Une streameuse coréenne atteint le palier Challenger

Pour une poignée de joueurs franchement arriérés de League of Legends, les femmes n'ont pas leur place dans la Faille. Au mieux, on les autorise à jouer des Support — des Enchanteurs, la plupart du temps — avec cette conception étrange et débile qu'elles devraient rester à l'arrière pour servir et soutenir les joueurs mâles en première ligne.

Grâce à la période romantique, Hollywood et les autres mânes culturelles qui ont pétri les esprits des Hommes depuis des centaines d'années, il existe une conception selon laquelle la femme serait une princesse fragile, devant être protégée par ce preux chevalier qu'est l'homme. Non content de saisir l'absurdité ontologique de cette diatribe dans la réalité, un lecteur averti aura certainement compris que cette représentation n'a absolument aucune emprise dans la Faille.

Aucun argument psychologique ou physiologique ne permet d'affirmer haut et fort que les hommes sont meilleures à LoL que les femmes, où que la Faille devrait être réservée à un genre ou à un sexe. En fait, si League — et les jeux vidéo en général — ont longtemps été le fief de la gente masculine, les femmes y ont parfaitement trouvé leur place au cours des 20 dernières années. Et, aujourd'hui, quoique la chose puisse certainement agacer ces joueurs arriérés que je décrivais plus haut, certaines d'entre elles sont parvenues là où ils les attendait le moins : en division Challenger.

Soondangmu, (son OP.GG) une streameuse coréenne, en est désormais la preuve vivante.

Une preuve, s'il en fallait

Il serait temps d'arrêter de citer le drama Vaevictis Esport comme un exemple vraiment pertinent pour illustrer la présence des femmes au plus haut niveau compétitif. Tout le monde a bien compris qu'il s'agissait d'un coup de communication, et les conséquences sont très largement venues desservir la cause féminine. Outre des exemples isolés comme celui de Maria "Remilia" Creveling, aucune joueuse n'est parvenue à véritablement rejoindre le sommet de l'écosystème compétitif de League of Legends (i.e les douze ligues régionales, incluant le circuit des Worlds et du MSI) — et cet état de fait est présenté comme un argument venant justifier que les femmes n'ont pas le niveau des hommes.

Pire encore, il sert de fondation à une généralisation stupide qui prétend que les joueuses de LoL sont purement et simplement nulles. Effectivement, il existe encore des écarts de niveau qui sont justifiés par l'absence de femmes dans le haut du panier, mais certaines d'entre elles sont bien plus douées et fortes que la plupart des joueurs. Shiny et Freyja, deux joueuses françaises auxquelles nous avons consacré un long article quelques mois auparavant, évoluaient en division Maître et Grand Maître, soit parmi le 0.1% des meilleurs joueurs de la planète.

En fait, les paliers Fer à Platine représentent 97,1% des joueurs de League of Legends. Il suffit de regarder cette statistique avec un peu d'humilité pour se douter que des joueuses évoluent dans les 2.9% restants — loin, très loin des Silver Scrubs que la plupart d'entre nous sommes. S'agissant du palier Challenger, on parle de 0,013% des joueurs, soit environ 1 495 000 joueurs à l'échelle de la planète : qui pourrait être assez naïf pour croire qu'aucune femme — fusse-t-elle inconnue du public — n'appartient à cette prestigieuse élite ?

Et si certains ont besoin de plus pour y croire, l'exemple de Soondangmu comme preuve devrait désormais suffire.

La streameuse coréenne a atteint le palier Challenger 795 LP en 324 parties — le tout en maintenant un winrate de 60% tout au long de sa grimpée, débutée sur un nouveau compte Gold en début de saison 2021. Jouant principalement Lulu, Séraphine ou Karma, elle n'aura malheureusement pas fait taire les haters, puisque c'est en tant que Support qu'elle s'est hissée jusqu'au sommet des serveurs coréens. Pourtant, son accomplissement n'en reste pas moins impressionnant.

À titre de comparaison, et quoiqu'ils ne jouent pas au même rôle, Tim "Nemesis" Lipovšek — l'ancien midlaner de Fnatic reconverti en streamer chez Gen.G — n'a atteint le palier Challenger 801LP qu'après 368 parties, et en maintenant un winrate de 56%.

On est encore loin de voir des joueuses pros débarquer en LEC ou en LCK, mais le fait que de plus en plus de femmes démontrent au grand public qu'elles sont tout à fait capables d'atteindre le haut du ladder est certainement un pas en avant symbolique. Quoique Diana “DSN” Nguyen n'ait pas joué, on se plaît à rêver qu'un jour des joueuses puissent défendre les couleurs de leurs régions dans des compétitions aussi prestigieuses que le MSI ou les Worlds.

LoL: La LCK accueillera de nouveau un public pour le Summer Split

Petit à petit, la planète entière se relève de la pandémie, et quelques signes donnent le sourire. En Corée du Sud, un des premiers pays touchés par le Covid-19, la League Champions Korea (LCK) s'apprête à inaugurer son Summer Split 2021... en présence de spectateurs.

5
Mathis Portejoie il y a 3 mois

Beaucoup d'affirmations et arguments bancales mais la plus perturbante est l'argument : " Regardez l'ancien mid laner de Fnatic Tim Nemesis il n'est pas monté autant qu'elle avec un certains nombres de parties ", je ne dis pas qu'elle démérite, mais tu as bien précisé que ce n'est pas le même rôle, la façon de jouer n'est donc en aucun cas la même ni les mécanismes ni la stratégie. <br /> Je trouve simplement l'argument assez décalé quand il peut y avoir beaucoup d'autres exemples à citer permettant de mettre plus en valeur ses facultés. <br /> De plus le cliché des mâles dominants je sais pas quoi là.. Franchement c'est lourd... Le plus important c'est ce qu'on appelle tous le SKILL, l'histoire de " c'est une joueuSE" je pense réellement qu'à part des exceptions tu ne trouvera personne qui rabaisserais le mérite d'une joueuse surtout si elle à du SKILL ! <br /> Bref c'est mon avis qui est basé sur mon entourage et toute mon expérience de jeu, pour pouvoir prouver le contraire et le clamer haut et fort avant de sortir des cliché, le mieux est d'avoir des chiffres réels tout droit sorti d'une expérience officielle.

Alan Foussane il y a 3 mois

Un ou une streameuse ? Parce que le titre me semble bizarre

Essyril il y a 3 mois

Bien que l'exploit de cette streameuse soit notable, ce n'est pas une raison pour que l'auteur se laisse aller à un règlement de comptes personnel dans un article censé être objectif. Millenium est un site d'informations, pas Twitter. Vous ne servez pas la cause féministe en insultant aveuglement ceux qui ne partageraient pas votre enthousiasme et en recourant au même genre de stéréotype que ceux que vous prétendez dénoncer ! Qu'imaginiez-vous réaliser en écrivant d'une telle manière ?<br /> Vos articles sont pourtant bien dosés habituellement, d'où mon étonnement face à cette soudaine violence.

Essyril il y a 3 mois

Bien que l'exploit de cette streameuse soit notable, ce n'est pas une raison pour que l'auteur se laisse aller à un règlement de comptes personnel dans un article censé être objectif. Millenium est un site d'informations, pas Twitter. Vous ne servez pas la cause féministe en insultant aveuglement ceux qui ne partageraient pas votre enthousiasme et en recourant au même genre de stéréotype que ceux que vous prétendez dénoncer ! Qu'imaginiez-vous réaliser en écrivant d'une telle manière ?<br /> Vos articles sont pourtant bien dosés habituellement, d'où mon étonnement face à cette soudaine violence.

Valentin Baral il y a 3 mois

Merci pour cette article bien écrit. Il est en effet anormal que la scène pro à haut niveau soit à 100% masculine. GG à Soondangmu, je lui souhaite d'intégrer un jour une équipe pro si c'est ce qu'elle souhaite (et surtout que les haters l'épargnent).

L'actu

En Continu

11:06 Les Worlds de T1 menacés par un cas de Covid-19
10:45 Bientôt un nouveau launcher pour tous les jeux Riot !
09:20 Un nouveau toplaner de LEC sur le marché !
08:30 Quels objectifs aux Worlds pour le retour des Unicorns of Love en Europe ?
19:00 Veigar Astronaute, un skin pay to win ?
18:00 Amumu is sus, le skin Among Us que l'on aimerait voir sur League of Legends
17:09 L'instant karma le plus jouissif de l'histoire de League
16:17 Le seul et unique pentakill compétitif de Faker
13:24 G2 Esports aurait trouvé son futur toplaner pour 2022
11:53 Bientôt une version "plus habillée" pour Caitlyn ?

Articles

recommandés

Notes de patch 11.18 : Les premiers équilibrages pour les Worlds 2021
Le seul et unique pentakill compétitif de Faker
Bientôt une version "plus habillée" pour Caitlyn ?

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Guide pour Ahri Mid en S11
Guide pour Ashe ADC en S11