MGG / Actualités jeux vidéo /

"C'est la première d'une longue série de poursuites", Activision Blizzard, Epic Games, Microsoft et EA doivent faire face à un procès suite à la plainte de cette maman

"C'est la première d'une longue série de poursuites", Activision Blizzard, Epic Games, Microsoft et EA doivent faire face à un procès suite à la plainte de cette maman
17

Si les studios n'hésitent plus à poursuivre des individus pour défendre leurs intérêts, la réciproque est aussi vraie. C'est le cas de cette maman, qui a attaqué en justice plusieurs grands studios, les accusant de promouvoir l'addiction aux jeux vidéo.

Les studios sont prêts à tout pour défendre la propriété intellectuelles de leurs produits. Rockstar a par exemple poursuivi en justice le hacker qui avait dévoilé sur la toile plusieurs données de GTA 6. Si les plus grosses firmes n'hésitent plus à saisir les tribunaux, le public aussi. Il faut dire que depuis toujours, le jeu vidéo souffre d'une mauvaise réputation (qu'elle soit avérée au non) aux yeux de certains.

Une plainte a été déposée contre plusieurs grands studios (Microsoft , Epic Games , Activision Blizzard, EA, et autres) pour "promotion de la dépendance aux jeux vidéo".

Des parents très en colère

Le 30 octobre dernier, Casey Dunn et Thomas Dunn ont officiellement porté plainte — au nom de leur fils — dans l'État de l'Arkansas, aux États-Unis. La plainte vise à obtenir des dommages et intérêts pour les blessures et les coûts engendrés par l'addiction de leur fils aux jeux vidéo, mais surtout à mettre en lumière l'addiction aux jeux vidéo. Plusieurs jeux sont cités dans la plainte, comme Battlefield, Call of Duty, Fortnite et Rainbow Six. Il est précisé que le fils, agé de 13 ans, joue sur diverses plateformes : son téléphone, sa Nintendo Switch, ou encore sa Xbox Series X. Il joue également à des jeux via le service d'abonnement Xbox Game Pass et en streaming. Il est vrai que pour 13 ans, cela semble un peu excessif.

Toujours selon les plaignants, les studios « utilisent des conceptions, des algorithmes et un marketing brevetés contenant des fonctionnalités et des technologies addictives » menant à la dépendance.

Nous n'aurions jamais imaginé que lorsque notre fils a commencé à jouer aux jeux vidéo, il deviendrait tellement accro que son éducation en souffrirait gravement, qu'il perdrait tout intérêt à passer du temps avec ses amis et que sa santé physique et mentale serait en danger.

Ces sociétés de jeux vidéo ont ciblé et exploité les enfants, donnant la priorité à leur profit avant tout. En tant que mère, je savais que je devais faire quelque chose pour m'assurer qu'ils ne détruisent pas le bien-être et l'avenir de nos enfants.
Casey Dunn

La dépendance de leur fils aurait donc eu énormément d'impact sur sa vie, "des douleurs physiques aux mains, au coude et aux épaules", une perte de sociabilisation, des excès de colère, mais aussi une dépense mensuelle de 350 dollars par mois dans les jeux.

Les plaignants demandent donc une compensation financière, mais veulent aussi une modification de la façon dont les jeux sont conçus et proposés, ainsi que des "ressources de santé mentale supplémentaires pour les familles confrontées à la nécessité de traiter de jeunes enfants accros aux jeux".

La première d'une longue série ?

L'avocate de la famille, Tina Bullock, espère faire du bruit avec son procès afin de faire changer les choses. Pour elle, l'addiction aux jeux vidéo est un problème sérieux, et doit être mieux prise en charge, mais surtout être mieux reconnue dans la société actuelle.

La dépendance aux jeux vidéo est un trouble grave qui altère la vie, qui vole la vie d'enfants et perturbe les familles à travers le pays. Les parents comme moi pensent souvent à tort que c'est un échec de leur part lorsque leur enfant devient dépendant, mais à travers ce litige, nous espérons mettre en lumière les actions répréhensibles, la tromperie et la manipulation de nos enfants par ces entreprises pour leur propre gain financier.
Tina Bullock

Pour elle, cette plainte n'est que le début d'un long combat. "C'est la première d'une longue série de poursuites qui seront déposées dans les semaines à venir" a-t-elle déclaré.

Si vous êtes curieux, vous pouvez retrouver l'intégralité de la plainte à cette adresse.

steam
Un tout nouveau MMORPG sera disponible à la fin de l'année sur Steam, et vous n'en avez certainement jamais entendu parler

Même si le marché de MMORPG est compliqué, cela n'empêche pas les ardeurs de certains studios qui tentent tout de même l'aventure; Un nouveau concurrent va bientôt arriver sur le marché, un jeu au style particulier, mais surtout soutenu par Riot Games, rien que ça !

17
Cthulhu

grrflzzzuuuu...burp...

Vlad Chris il y a 6 mois

Battlefield Déconseillé aux moins de 16 ans<br /> Call of Duty déconseillé au moins de 18 ans<br /> Fortnite déconseillé aux moins de 12 ans<br /> Rainbow Six déconseillé au moins de 18 ans<br /> mais c'est le problème des éditeurs si le gosse de 13 ans y est addict....<br /> le fils, agé de 13 ans, joue sur diverses plateformes : son téléphone, sa Nintendo Switch, ou encore sa Xbox Series X. Il joue également à des jeux via le service d'abonnement Xbox Game Pass et en streaming<br /> Mais c'est la faute des éditeurs si le gosse qui ne gagne pas d'argent peut avoir tout ça

Kariitoni Oni il y a 6 mois

Et quand tu lence la console a tu lus les close de confidentialité etc je suis certain que non et je suis sur a 99% qui a une close qui les protège contre ce genre de merde la 😉 DC appart te faire prendre pour une débile rien d autre va arrivé 🤣🤣🤣 sais pas la première fois qu'il son poursuivi pour sa :S et sa a été abandonnée donc sa va refaire la même 😉

Kariitoni Oni il y a 6 mois

Mais du coup Sony pk ne sont t'il pas poursuivi ? ..... Et pk s'y prendre au entreprise acheter pas de console a vos gosse alors

Thomas Pottie il y a 6 mois

C est tellement absurde d en vouloir au entreprise qui concoivent des jeux vidéo, les dépendance a toutes sorte de choses existe depuis tellement longtemps, tv, jeux video, sucre, cigarette, drogues, adrenaline ... mais le rempart contre tout ça a toujours été l éducation des parents ou tuteurs, ici en plus dans le cas des jeux video ceux ci sont reglementer et doivent indiquer s ils contiennent de la violence, du sex, un vocabulaire violent ..., l age est également reglementer selon PEGI XX ... il incombe au parents de faire le choix d aprouver ou non l achat du jeux ( et donc de suivre ou non les recommandations PEGI ), si les jeux video on un caractère adictif, c est simplement par le principe de loisir et de recompensse ( addiction a l endrophine ), mais a nouveau cela ce regule en pratiquant son autorité parentale.

Exelios_Alendiel il y a 6 mois

C'est vraiment triste que la société en arrive à un développement pareil. Poursuivre des studios de développement avec comme motif "Vos produits créent des dépendance" c'est choisir arbitrairement son ennemi. Toute industrie liée de près ou de loin à internet fonctionne sur ce modèle : on crée un besoin chez nos clients potentiels. C'est même le cas dans d'autres industries qui n'ont aucun lien avec internet ! Ce procès est une attaque contre le capitalisme ( bien ou pas : à débattre).<br /> <br /> Tout individu est confronté à ces pratiques qui incitent à la consommation (moi le premier). Toutefois, la différence entre un consommateur standard et un consommateur dépendant est purement sociale! Adultes, nous sommes conscients (pour la plupart) des conséquences de nos choix et beaucoup de gamers font correctement la part des choses entre le "plaisir" que prodigue le gaming (peu importe votre jeu de prédilection, pour moi c'est WoW) et la surconsommation du jeu. <br /> <br /> Dans mon expérience, l'addiction aux jeux vidéos est bien souvent causée par une immaturité chez l'individu. J'utilise le terme "immature" pour désigner le fait que l'individu accro ne possède pas la capacité de discernement nécessaire pour se gérer ! Les enfants sont immatures car ils sont jeunes, ils doivent apprendre, on doit leur transmettre ces connaissances !!! Ce trait existe chez des adultes aussi (tristesse !). <br /> <br /> Je ne dis pas que les studios sont blanc comme neige, ils font simplement comme tout le monde. Sachant que cette pratique est omniprésente dans notre société, on doit former les personnes à gérer et faire face à ces pratiques ! Les responsables sont ceux qui n'offrent pas ou fuient cette obligation de sensibilisation. D'après les faits évoqué dans l'article, les parents ne sont en aucun cas innocents. Toutefois, il doit surement exister d'autres faits qui n'ont pas été communiqués.

Sonny Spoon (Sonnyspoon) il y a 6 mois

Que des jeux Pegi 18. Que fait un gamin de 13 ans à jouer à ces jeux là ? Même si c'est vrai qu'il y a addiction aux jeux vidéos en général. Le contrôle parental est là. Dire que c'est la faute des autres quand on ne sais pas dire non à ces enfants c'est gros.

HG LNS il y a 6 mois

Peut-être un problème d'éducation venant des parents surtout, non ? <br /> Honteux de jeter la faute sur les autre comme ça quand on est de mauvais parents.

Sebastien27 il y a 6 mois

C'est bien joli de faire des procès, mais je pense que c'est au parent de savoir dire stop, tu joues trop au enfant ce n'est pas au développeur de faire des jeux bien attractifs. 

Kaluhaâna il y a 6 mois

À 13 ans il a accès au portefeuille familial et vous citez principalement des jeux Peggy 18 que vous lui laissez entre les doigts?<br /> Le problème n'est pas l'industrie du JV pour l'heure dans cette famille mais uniquement l'éducation de l'enfant. Ils vont perdre du temps, de l'argent en procédure judiciaire et le gamin va se faire victime s'il est reconnu à cause des parents.<br /> GG !!

Jl Letarsier il y a 6 mois

Cet exemple est l'arbre qui cache la forêt. Ce cas est effectivement caricatural, comme beaucoup de choses venant des EU, mais pose cependant la question des limites que doit poser le législateur vis-à-vis de l'industrie du jeu vidéo.<br /> <br /> Quand on affirme que le jeu vidéo ne rend pas accro, il suffit de retirer vidéo pour se rendre compte de l'inanité du propos.<br /> <br /> A l'instar des casinos, la monétisation du JV est problématique : loot box qui relève du jeu de hasard, ventes de skins, micro-transactions en tous genres, il est évident que se persuader que seuls les enfants sont ciblés et victimes est illusoire dans le meilleur des cas, et les studios ont une responsabilité écrasante en mettant en place de telles pratiques.<br /> <br /> Même chose pour les NFT que les studios ont implémenté et qui relève de la même escroquerie que FTX and co.<br /> <br /> Et oui, cette même industrie a délibérément ciblé des enfants, à l'instar des clampins qui ont commencé le développement d'un instagram kids sans même mesurer l'impact neuropsychologique sur des cerveaux en plein développement, et qui ont curieusement fait machine arrière dès que les autorités ont haussé le ton. Les parents ont certes une responsabilité, et certains auraient bien besoin d'un rappel de bon sens, mais on ne saurait les condamner de ne pas être là 24/24 pour voir ce que font leurs enfants derrière leur dos.

Jl Letarsier il y a 6 mois

Cet exemple est l'arbre qui cache la forêt. Ce cas est effectivement caricatural, comme beaucoup de choses venant des EU, mais pose cependant la question des limites que doit poser le législateur vis-à-vis de l'industrie du jeu vidéo.<br /> <br /> Quand on affirme que le jeu vidéo ne rend pas accro, il suffit de retirer vidéo pour se rendre compte de l'inanité du propos.<br /> <br /> A l'instar des casinos, la monétisation du JV est problématique : loot box qui relève du jeu de hasard, ventes de skins, micro-transactions en tous genres, il est évident que se persuader que seuls les enfants sont ciblés et victimes est illusoire dans le meilleur des cas, et les studios ont une responsabilité écrasante en mettant en place de telles pratiques.<br /> <br /> Même chose pour les NFT que les studios ont implémenté et qui relève de la même escroquerie que FTX and co.<br /> <br /> Et oui, cette même industrie a délibérément ciblé des enfants, à l'instar des clampins qui ont commencé le développement d'un instagram kids sans même mesurer l'impact neuropsychologique sur des cerveaux en plein développement, et qui ont curieusement fait machine arrière dès que les autorités ont haussé le ton. Les parents ont certes une responsabilité, et certains auraient bien besoin d'un rappel de bon sens, mais on ne saurait les condamner de ne pas être là 24/24 pour voir ce que font leurs enfants derrière leur dos.

Jl Letarsier il y a 6 mois

Cet exemple est l'arbre qui cache la forêt. Ce cas est effectivement caricatural, comme beaucoup de choses venant des EU, mais pose cependant la question des limites que doit poser le législateur vis-à-vis de l'industrie du jeu vidéo.<br /> <br /> Quand on affirme que le jeu vidéo ne rend pas accro, il suffit de retirer vidéo pour se rendre compte de l'inanité du propos.<br /> <br /> A l'instar des casinos, la monétisation du JV est problématique : loot box qui relève du jeu de hasard, ventes de skins, micro-transactions en tous genres, il est évident que se persuader que seuls les enfants sont ciblés et victimes est illusoire dans le meilleur des cas, et les studios ont une responsabilité écrasante en mettant en place de telles pratiques.<br /> <br /> Même chose pour les NFT que les studios ont implémenté et qui relève de la même escroquerie que FTX and co.<br /> <br /> Et oui, cette même industrie a délibérément ciblé des enfants, à l'instar des clampins qui ont commencé le développement d'un instagram kids sans même mesurer l'impact neuropsychologique sur des cerveaux en plein développement, et qui ont curieusement fait machine arrière dès que les autorités ont haussé le ton. Les parents ont certes une responsabilité, et certains auraient bien besoin d'un rappel de bon sens, mais on ne saurait les condamner de ne pas être là 24/24 pour voir ce que font leurs enfants derrière leur dos.

Antonio Morillo il y a 6 mois

Mais mdr téléphone, Switch, Xbox, game pass, c'est pas le gamin qui s'est acheté tout ça tout seul, et c'est la faute des studios si ton gamin est accro? amène le au McDo tous les jours manger 4 menus maxi puis dans deux ans porte plainte contre l'enseigne car ton fils est obèse! Faut commencer à prendre ses responsabilités madame et prendre soin des enfants

Nixs il y a 6 mois

Sincèrement.... A 13 ans c'est qui qui achète les jeux pour le jeune? Le/les parents okay et c'est quoi qui est marqué sur la petite boîte? "Pegi xx" où autres qui donne l'âge recommandé ou le type de contenu, si les parents sont trop débile pour monitorer leurs enfants.... Bah qu'ils arrêtent d'être surpris que leurs kids soit débile ou acro a se qu'ils peuvent pas recevoir de leurs parents soit de l'attention et de la reconnaissance! <br /> <br /> Peut-être que là le contenu pour adultes pourrait avoir une meilleure réputation, mais avec la société actuelle on a plus de chance d'avoir une 3e et 4e guerre mondiale avant que du bon sens arrive dans la tête de la minorité visible -_- .....

Mathieu Uchan il y a 6 mois

Le pire dans tout ça c'est l'avocate qui dit que c'est en aucun cas la faute des parents....<br /> A part fortnite ce ne sont que des jeux interdit au moins de 18 ans pour leur fils de 13 ans addict aux jeux donc depuis au moins 1 an ou 2 alors c'est qui les irresponsable ? 350 dollars c'est quoi ? Son argent de poche ? Enfin bref tu supprime la console 2 mois à ton gamin tu vas voir s'il va pas sortir mdr.

Chiken-Remake il y a 6 mois

"Une dépense mensuelle de 350 dollars par mois dans les jeux" elle est totalement débile cette mère. C'est comme si je passait à un enfant de 13ans accro aux drogues dures 350 balles par mois pour qu'il puisse s'acheter une pipe à crack, un bang customisé et des seringues couleurs shiny ou je ne sait pas qu'elles conneries...

6Tigers il y a 6 mois

Bien qu'ayant déjà lu un article plus ou moins similaire, je persiste et signe que ce n'est pas aux studios de payer pour l'absence d'éducation imputée aux parents. Depuis quand à 13 piges, les mômes ont la carte bancaire à disposition ? Les enfants feraient mieux d"étudier histoire de relever un peu l'humanité dans ce monde pourri. Les JV ne rendent pas violents, ils ne rendent pas accros. C'est à leurs foutus géniteurs de surveiller. Quelques heures par ci par là point. Mais j'oubliai qu'aujourd'hui, les parents s'en foutent de leur progénitures , vaut mieux les abrutir avec la facilité plutôt que les éduquer avec du travail.

L'actu

En Continu

18:30 TItanfall 3 en préparation ? Les fans en sont persuadés et on vous explique pourquoi
17:18 C'est LA scène de la saison 3 de Bridgerton la plus commentée sur les réseaux, mais ce n'est pas uniquement pour la raison que vous pensez
10:09 Vous pouvez récupérer gratuitement ce jeu issu de cette licence culte sur Epic Games et Steam
15:43 "Je ne me suis jamais senti aussi en danger dans un jeu vidéo", ce joueur de Ghost of Tsushima fait face à un monstrueux bug
15:39 De nouvelles rumeurs éteignent tous les espoirs des fans de Final Fantasy, mais ce projet pourrait être leur lot de consolation
15:14 "Ce n'est pas tout à fait ce que j'ai dit", Neil Druckmann montre que Sony aurait menti concernant le prochain jeu The Last of Us
14:15 80 jeux annulés et 4 532 personnes licenciées, c'est l'une des pires direction pour une société que le secteur du jeu vidéo ait connu...
14:26 "Je pense que je vais vomir", ces nouveaux skins sur Modern Warfare 3 arrivent à dégoûter les joueurs tellement ils sont laids...
15:17 Avec plus de 150 millions de joueurs actifs, ce jeu a écrasé Fortnite et Minecraft alors que vous n'en avez jamais entendu parler
14:53 Il y a 23 ans, ce RPG fantastique a marqué l'histoire de la Game Boy Advance, et vous pouvez maintenant y jouer sur Nintendo Switch !

Guides

à découvrir

Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : mai 2024
Archéologie WoW Cataclysm : Tout savoir sur ce métier, les sites de fouilles et ses récompenses