Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Neverwinter /

La saga des "Neverwinter"

La saga des "Neverwinter"
Neverwinter Nights 1
  • Neverwinter Nights 2
  • Neverwinter, le MMO
15

Le prochain MMO de Perfect World, Neverwinter, sortira en 2013 avec une bêta en début d'année. Mais avant de devenir un MMO, Neverwinter a aussi été un RPG à deux reprises. Alors pourquoi celle ville des Royaumes oubliés fascine autant les joueurs et les créateurs de jeux vidéo ?

La saga des

Que ce soit dans le cinéma ou les jeux vidéo, il arrive qu'un des acteurs principaux ne soit pas une personne, mais un lieu. Tout le monde pensera à New York, Paris ou Rome, mais d'autres ont aussi fait souvent leur apparition. Aujourd'hui nous allons vous parler de Neverwinter, une ville fictive présente uniquement dans les jeux vidéo et la littérature. Située sur la côte des épées, et plus exactement dans les Royaumes oubliés, elle est connue grâce à Donjons et dragons.

Même si c'est avec la littérature que la ville s'est fait connaître, surtout avec R.A Salvatore, c'est le monde du jeu vidéo qui a fait connaître au grand public cette ville. Jusqu'à présent, 3 jeux ont pris place dans cette ville où le fantastique rejoint l'univers médiéval. Et un quatrième arrivera en 2013, avec un nouveau MMO de Perfect World.

 

Neverwinter Nights, le MMO (1991)

Si tout le monde pense aux 2 RPG, Neverwinter Nights, le premier jeu à utiliser la ville était en fait un MMO datant de 1991.

Quatre sociétés participeront au développement du jeu, TSR, AOL, Stormfront Studios et Stratégic Simulations, Inc. Neverwinter Nights sera le premier MMO graphique, les précédents étant tous développés autour d'une interface textuelle. Ilinnove à l'époque en étant le premier à introduire des graphismes, grâce au moteur Gold Box. Mais il n'y a pas que les graphismes de nouveau dans ce MMO. Les premiers regroupements de joueurs sont créés, et l'apparition des guildes se fera donc à cette époque.

 

 

Malgré le prix de l'abonnement, 6 dollars pour une heure de jeu sans compter le prix de la communication, le jeu est un véritable succès. L'engouement est tel que des jouées dépensent des milliers de dollars dans le jeu. Avec l'essor des connexions internet, le prix baisse avec l'arrivée des abonnements mensuels, les serveurs sont agrandis (jusqu'à 500 joueurs).

À la fin du jeu, en 1997, Neverwinter Nights compte 115 000 abonnés. Viendront quelques mois après Ultima Online et Everquest, qui reprendront le flambeau du MMO avec le succès qu'on leur connaît.

 

Neverwinter Nights 1, le RPG (2002)


Neverwinter ne reviendra sur PC que plusieurs années plus tard, en 2002, avec cette fois-ci un RPG. Développé par Bioware et édité par infogramme, le jeu propose une campagne solo, mais aussi un mode multijoueur où il est possible de créer ses propres aventures.

Héritier du MMO dont il reprend le nom, le jeu est pour beaucoup de joueurs la suite des Baldur's gate 1 et 2, qui eux aussi avaient été développé par Bioware. L'univers est le même, seule la région change. L'action de Neverwinter prend place dans la ville du même nom, alors que Baldur's gate premier du nom se déroulait plus au sud.

Gameplay

Le jeu prenant place dans les Royaumes oubliés, le système de jeu est inspiré du jeu de rôle papier Donjons et dragons. Le personnage a 6 caractéristiques qui le définissent, allant de 8 à 18. Force, dextérité, constitution, intelligence, charisme et sagesse vont donner les forces et faiblesses de votre personnage. Contrairement aux Baldur's Gate, le joueur a un certain nombre de points à dépenser dans ces caractérisque, ce qui l'empêche d'être bon partout.

Autre point à définir à la création du personnage, sa race. Il est possible d'incarner un humain, mais aussi d'autres races comme les elfes, nains, demi-elfes, halflin, gnome ou demi-orque. Chaque race à ses avantages et bonus sur différentes caractéristiques. Le demi-orque sera plutôt une créature physique avec des bonus de force et malus d'intelligence. De plus ressembler à un orque dans une ville ou village humain n'est pas ce qu'il y a de mieux, ce qui implique un malus de charisme.

Après avoir décidé de cela, il faut évidemment choisir sa classe. Celles-ci sont nombreuses, avec des spécialisations à plus haut niveau. Cela permet d'avoir un véritables choix et personnalisation du style de jeu. Onze classes sont disponibles à la création, en sachant que certaines pourront débloquer d'autres classes dites de prestige par la suite. Ainsi, le voleur aura la possibilité de devenir assassin à plus haut niveau.

Parmi les classes de bases, on retrouve le guerrier, le barbare, le paladin, le voleur, le rodeur, le druide, le prêtre, le moine, le magicien, l'ensorceleur et le barde. Il est possible comme avec Donjons et dragons de monter une deuxième classe en parallèle du moment que l'on a les prérequis, ce qui permet de personnaliser encore plus son avatar.

Cette personnalisation est d'autant la bienvenue puisque tout au long du jeu, on ne peut avoir qu'un seul compagnon. Pour cela, plusieurs options de compagnon d'aventures se proposent au joueur. Et si le compagnon ne plaît pas, il est toujours possible d'en changer à l'auberge de la ville.

 

 

Histoire

Notre personnage commence le jeu dans l'académie de Neverwinter, où il suit l'enseignement des professeurs dans différentes disciplines. Il y a assez peu de contact avec l'extérieur, ce qui fait que l'on ne découvre ce qui arrive à la ville que lorsque l'on en sort. Suite à une attaque de l'académie, le joueur se retrouve dans la ville qui est en proie à une épidémie, la Mort hurlante, qui tue des centaines de personnes. Personne n'a encore trouvé de remède et même les prêtres et mages ne trouvent pas de solution. La ville se retrouve en quarantaine juste après l'arrivée du joueur en ville.

C'est donc dans ces conditions que vous prenez pied dans l'aventure où vous affronterez de nombreuses péripéties, monstres et autres joyeusetés que Bioware a préparés pour les joueurs.

 

Multijoueur

Comme son prédécesseur, Neverwinter Nights 1 propose un outil de création d'aventures : l'Aurora Toolset. Les modules créer par les joueurs peuvent être de simples donjons comme de véritables villes. En plus de cela, il est possible de mettre des scripts aux modules, ce qui permet de créer évènements et quêtes.

Si les créations des joueurs ne sont pas censées être persistantes, les plus appréciés le deviennent rapidement. La possibilité de devenir maître du jeu de ses propres aventures et de pouvoir les proposer aux joueurs plaît à une grande communauté qui va être très active dans la création de modules.

Certains modules s'orienteront sur le grosbilisme alors que d'autres restent très roleplay, avec des restrictions mises en place par les maîtres du jeu selon le type de modules.

Beaucoup de joueurs commenceront les MMO de cette façon avec les modules de Neverwinter.

 

Extensions

Le jeu ne s'arrête pas là, avec la sortie de plusieurs extensions. Shadow of Undentide, Hordes of the Underdark sont les deux premières à voir le jour. Elles rajoutent une campagne solo ainsi que des éléments supplémentaires pour l'outil Aurora.

Bioware ne s'arrête pas là, avec la sortie d'une 3e extension qui n'est qu'un assemblage de différentes créations de la communauté. Elle sera proposée gratuitement de ce fait. Sutie à cela, Bioware lance une boutique en ligne où il commercialise plusieurs modules premium réalisés par le studio. Il n'y a cependant pas que des créations de fans, puisque certains modules premium sont initialement des créations de fans, mais remastérisées avec des ajouts de voix ou de musiques par exemple.

Le contenu premium va s'arrêter petit à petit avec la sortie de Neverwinter Nights 2 en 2006.

 

15
_LastChaos_ il y a 7 ans

Que de souvenirs ...

Diab' il y a 7 ans

"Bioware realisera un jour avoir laisser filer la poule au oeufs d'or au profit de ses licenses daubesques qui ne possede meme pas de multi."<br /> <br /> Dans la mesure où tout les modules proposés par des joueurs ne rapportent, à ma connaissance, pas le moindre centime à Bioware une fois passé l'achat initial du jeu, je doute que nwn ait été une poule aux oeufs d'or ... pas d'abonnement, hébergement local ou chez des hébergeurs tiers ...

Humanmind il y a 7 ans

Un chef d'oeuvre.Le seul jeu vraiment RP ayant existé.Certain monde persistant creer par les joueurs possedait plus de features que la plupart des MMO modern.<br /> Montures,housing,Tri faction,systeme de materia a la FF,centaines de classes+multiclassage tout quasiment etait possible.<br /> Bioware realisera un jour avoir laisser filer la poule au oeufs d'or au profit de ses licenses daubesques qui ne possede meme pas de multi.

3S_NTK il y a 7 ans

Super jeux j'ai bien connu Le Val de Bise et Bouchon Lyonnais.

Raiden Robin il y a 7 ans

Le meilleur serveur RP était évidement le Val de Bise. *défend son serveur*

Diab' il y a 7 ans

Le RP n'est pas mort, et quelques serveurs RP tournent encore sur NWN1 ^^

Warsong il y a 7 ans

C'est clair que sur NWN 1er du nom, le Bouchon Lyonnais etait un passage presque obligé pour les RPers :)<br /> <br /> J'ai eu du mal avec NWN 2. L'histoire, le peu d'ameliorations graphiques, et l'ajout de la race Planaire. <br /> <br /> J'ai des doutes sur la version prochaine de NWN en Online, par rapport a une communauté tres soudée sur DDO. Mais bon, si c'est tres arcade... Peut-etre que...

Orange_BuD il y a 7 ans

le rp est mort depuis :( bioware a lentement suivi...

parkas il y a 7 ans

"Le bouchon lyonnais" rpz §§

mortaga il y a 7 ans

le 1er (enfin deuxième apparement), était énorme. ça reste une référence à mes yeux :p

moe strif il y a 7 ans

haaa Neverwinter Night, je me rappelle des soirées passé sur le serveur privée " Les Portes de Baldur " ou le GM avait entièrement recrée le jeu baldur's gate avec quasiment toute les régions du jeu original !<br /> c’était des heures et des heures de rp sur ce serveur .... et des facture de net ahurissante ... :D ( 56k powa )<br /> c’était la bonne époque :) on connaissait tout le monde sur le serveur ( pas comme maintenant sur les mmo ) on était une petite communauté, vraiment super sympa

Rinel il y a 7 ans

Moi je dis, Merci Papy Gygax :)

batminsk il y a 7 ans

Jamais réussi à accrocher à cette série, et oui, j'ai joué aux Baldur's :)

coubic il y a 7 ans

"Pour ce deuxième volet du RPG Neverwinter Nights, il n'y aura qu'une seule extension, Mask of the Betrayer."<br /> <br /> Erreur à corriger. Il existe en effet 2 extensions.<br /> Mask of the Betrayer qui est une suite directe de l'aventure de NWN2 et Storm of Zephir qui est une campagne annexe se déroulant à la suite de MotB. L'histoire (beaucoup moins sombre) se passe sur les côtes de Padhiver mais aussi dans de lointaines contrées. C'est aussi l'arrivé d'un nouveau système d'exploration de la carte avec des lieux à découvrir et des rencontre aléatoire.

Chewbacca il y a 7 ans

J'ai joué qu'à Neverwinter Nights et j'ai trouvé que c'était un très bon jeu, quand bioware ne faisait pas de la merde.

L'actu

En Continu

10:12 Calendrier des sorties de jeux
10:16 Test : Neverwinter refait peau neuve
13:57 GoG : Neverwinter Nights Diamond gratuit
10:12 Les principaux MMO à venir
11:02 Neverwinter daté sur Xbox One
16:49 Promotion et concours
15:09 Neverwinter : Sorcier, le lieur d'âmes
14:04 Guide du Rodeur archer en PvP
11:35 Equilibrage des classes : changements
16:30 L'appel au armes sur Neverwinter

Articles

recommandés

Disponible depuis hier en Arène, le mode Trio s'apprête à faire son retour gagnant en S3
PS5 : Live officiel de présentation des jeux, jeudi à 22h00

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Guide du Guerrier offensif
Guide du Prêtre dévoué