Menu
Millenium / Dernières reviews de jeux /

Test Song of Horror sur Steam, PC

Test Song of Horror sur Steam, PC
0

Vous ne savez pas comment vous faire peur pour Halloween ? Découvrez Song Of Horror, un jeu très angoissant mais tellement prenant que vous ne voudrez pas vous arrêter avant de l'avoir terminé !

Test Song of Horror sur Steam, PC
75

Cela fait maintenant 5 ans que le studio Protocol Games développe son jeu d'horreur. Leur objectif ? Créer une IA imprévisible qui peut réagir constamment et évoluer selon votre style de jeu. L'univers dans lequel vous évoluez est assez atypique, les énigmes ne sont pas si simples à résoudre et La Présence, le nom de l'entité maléfique, est si imprévisible que l'on finit par avoir peur même lorsqu'il ne se passe rien. Voici notre test de Song of Horror.

  • Genre : Jeu d'horreur, énigmes
  • Date de sortie : 31 octobre 2019 sur PC (épisodes 1 et 2) / les épisodes 3, 4 et 5 sortiront plus tard
  • Plateforme : PC (Steam), PS4 et Xbox One
  • Développeur : Protocol Games
  • Éditeur : Raiser Games (Webedia)
  • Prix : 7,99 € disponible sur Steam ou 21,99 € pour le Season Pass complet
  • Testé sur : PC

Un jeu narratif d'enquête avant tout ?

Song of Horror n'est pas un jeu de survie à proprement parler. Oui, vous devrez survivre le plus longtemps possible mais votre objectif principal sera de résoudre le mystère autour de La Présence. L'histoire du jeu est poussée et c'est franchement agréable. Pas de zombies, d'hôpital hanté, ou de monstres affamés... Ici on fait face à un scénario original.

Une histoire originale

Daniel Noyer, un ancien alcoolique et divorcé surnommé "Dan" par la suite, a finalement réussi à être embauché dans une maison d’édition : Wake Publishing. Tout se passe bien pour lui, mais il travaille souvent le weekend et fait pas mal d’heures sup'. Le jeu débute dans son appartement. Rien de paranormal ici, on apprend seulement à cliquer sur les objets pour découvrir des indices. Après avoir fouillé chaque pièce, le téléphone sonne. Son patron, Étienne, l’appelle en urgence car le célèbre écrivain Sébastian Husher a disparu alors qu’il devait rendre un manuscrit quelques jours après.

C’est alors à Dan de se rendre chez cet écrivain afin de voir si tout va bien et s’il ne peut pas trouver le fameux manuscrit pour qu’il soit publié.

Seul hic : sa maison est au milieu de nulle part, et vous l’aurez compris, c’est là que les “festivités” vont commencer.

Bienvenue au Manoir Husher - Millenium
Bienvenue au Manoir Husher

L’aventure commence.

Song of Horror porte bien son nom puisqu’il semblerait qu’une mystérieuse boîte à musique soit à l’origine des disparitions.

En cherchant Husher l’écrivain, Daniel sera lui aussi porté disparu après avoir pénétré dans la pièce diffusant une étrange musique.

C’est là que le jeu débute vraiment. Voilà trois jours que Dan a disparu et tous ses collègues de la maison d’édition sont inquiets.

Millenium

13 points de vue différents

L’originalité de Song of Horror réside dans la possibilité de choisir un personnage à incarner parmi une dizaine.

Pour chaque personne, vous disposez d’informations uniques : âge, sexe, source de lumière utilisée (bougie, briquet ou lampe torche par exemple),ou encore une petite description de sa vie. Deux choses essentielles sont aussi disponibles : des statistiques comme la vitesse, la discrétion, la force et la sérénité, et un objet unique (une flasque d’alcool pour se calmer, un carnet de notes pour conserver des indices, etc..)

Millenium
Millenium

Vous l’aurez compris, il faudra réfléchir quelque peu au personnage que vous souhaitez utiliser.

Si votre personnage meurt, un autre prendra le relais. Au début du jeu, lors du prélude, vous n’avez que quatre personnages disponibles, mais les autres se débloquent au fur et à mesure de votre avancée dans le scénario.

Bien évidemment, vous vous rendez au Manoir Husher de nuit, sinon ce n'est pas drôle. Et c'est là que tout devient intéressant. Dan ayant disparu, vous choisissez d'incarner Sophie par exemple. Lorsque vous passerez aux mêmes endroits et que vous consulterez les mêmes objets, les réflexions des personnages ne seront pas les mêmes. Par exemple, en observant le tricycle devant le Manoir, Daniel dira “Ah oui, je savais qu’Husher avait des enfants”, tandis que Sophie dira “C’est humide et ça commence à rouiller. Ça doit être là depuis des jours.”

Cela peut paraître un peu fastidieux, mais il est essentiel de consulter les mêmes objets avec différents personnages, afin d'avoir des indices supplémentaires.

Millenium

Des énigmes trop difficiles ?

Song Of Horror, c'est avant tout un jeu d'enquête dans lequel il faut trouver des indices, combiner des objets pour qu'ils fonctionnent correctement ou encore résoudre des puzzles pour activer l'électricité par exemple. Il faut avouer que certaines énigmes sont assez complexes, mais pas au point de rester bloqué dans le jeu. Si toutefois la difficulté vous semble trop élevée, sachez qu'il est possible de la baisser. En cochant l'option "Objets importants éclairés", cela vous permettra de trouver aisément les objets utiles comme des allumettes, des fusibles, une clé, etc... A l'inverse, si vous trouvez le jeu trop simple, il est possible de le régler en Mode Difficile. Les apparitions de La Présence et les screamers seront alors plus nombreux.

Millenium

L'avantage, c'est que votre source de lumière ne se consume jamais entièrement. Vous pouvez l'éteindre ou l'allumer, mais nul besoin de chercher des allumettes ou des piles. C'est là qu'on se rend compte que Song of Horror est plus un jeu narratif d'horreur qu'un jeu de survie à proprement parler. Et ce n'est pas désagréable ! Grâce à cette source de lumière infinie, vous pouvez prendre le temps de bien chercher les indices et de résoudre les énigmes.

Millenium

Et l'horreur dans tout ça ?

L'aspect narratif du jeu et les énigmes sont importantes, mais c'est seulement pour cacher la plus grande partie de l'iceberg : une angoisse totale. L'horreur et la peur dans Song of Horror se décomposent en 3 phases :

  1. La peur de l'inconnu
  2. La peur de la surprise
  3. La peur de la mort

La Présence : à quoi ressemble-t-elle ?

Souvent, dans les jeux d'horreur, on sait à quoi on a affaire très tôt. Monstres sanguinolents, zombie affamé, psychopathe avec un masque... Là, l'entité maléfique peut prendre l'apparence d'à peu près n'importe quoi. On la reconnaît grâce à la substance noire qui dégouline des portes, mais on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre. D'autant plus qu'elle peut contrôler les objets des lieux dans lesquels vous vous trouvez. Sans prévenir, elle peut apparaître derrière une porte et vous devrez courir pour essayer de la retenir. Une série de QTE se lancera alors et votre cœur battra la chamade jusqu'à ce que vous réussissiez à refermer la porte.

Millenium

L’ignorance est souvent la première source de peur chez l’Homme. On ne sait pas vraiment à quoi ressemble le “monstre”, on ne sait pas pourquoi la famille Husher a été prise en otage par cette boîte à musique, on ne sait jamais quand un screamer va arriver. Le jeu est imprévisible et c’est avec la boule au ventre qu’on déambule dans les couloirs du manoir en cherchant des indices.

Vive les screamers

Comme dit plus haut, vous pouvez régler la fréquence des screamers selon la difficulté du jeu. Mais au final, est-ce si malin de mettre le jeu en Mode Facile ? Vous vous retrouverez dans l'attente perpétuelle de vous faire surprendre. Une radio qui s'allume d'un coup, un oiseau qui fonce à travers une vitre, un chien qui hurle à l'extérieur, une porte qui claque... Pour peu que vous ayez votre casque sur les oreilles et les vibrations activées sur la manette, c'est l'angoisse assurée !

Peu importe le mode de difficulté que vous choisirez, vous n'échapperez pas à la tension perpétuelle pendant vos heures de jeu.

Cours !

Évidemment, une fois le prélude et le premier chapitre du jeu passés, on entre dans une phase où La Présence est.... plus présente ! C'est là qu'on comprend que les développeurs ont vraiment passé 5 ans sur l'IA.

Mais la peur est différente lorsque l'on se fait courir après par l'entité. Il s'agirait plutôt d'adrénaline ici : cette peur de mourir, cette envie de se cacher et de continuer l'aventure. Et cette sensation est encore plus terrible s'il s'agit de notre dernier personnage jouable. Hors de question de devoir recommencer l'épisode !

Le fait qu'on puisse incarner plusieurs personnages est un bon point, comme si l'on avait plusieurs "vies" au final. Tout le loot récupéré par l'un ne disparaît pas : il suffit de revenir là où le personnage est mort auparavant et de tout ramasser.

Millenium

L'esthétisme de Song of Horror

Bienvenue dans l'univers des écrivains

La touche d'originalité de Song Of Horror vient aussi de son univers axé sur l'écriture et la musique. Le Prélude narratif du scénario nous en dit long sur l'écrivain disparu et la maison d'édition à sa recherche, mais cela ne s'arrête pas là. Le choix de la difficulté dans les options, par exemple, respecte trois niveaux : M.R. James pour le Mode Facile, Edgar Allan Poe pour le Mode Normal, et H.P. Lovecraft pour le Mode Difficile.

Les écrans de chargement, eux, sont ornés d'une petite clé de sol faisant office de barre de progression. Le jeu en lui-même est composé de chapitres et d'histoires de personnage.

Ces petits détails sont agréables et utiles pour l'immersion : il vous arrivera même potentiellement de rêver du jeu pour imaginer la suite de l'aventure, ou pour résoudre une énigme que vous aviez laissée en plan.

Millenium

Graphismes

Vous serez peut-être un peu surpris au début par l'aspect très "esquisses" des épisodes narratifs : mais rassurez-vous, l'immersion est totale. Au final, le jeu en lui-même est plutôt beau et les détails sont visibles. Mais dans un jeu d'horreur, le plus important c'est d'y voir quelque chose lorsqu'il fait nuit. Song of Horror réussit bien ce pari puisque les ombres, reflets et autres lumières sont agréablement réalisés. En testant avec la luminosité au maximum, le rendu n'était pas superbe (ce n'est pas vraiment fait pour, en même temps...).

En ce qui concerne la caméra, il faut dire que la liberté de mouvement est quasiment inexistante : tout est assez guidé. La caméra bouge toute seule, et on ne peut contrôler que l'angle de sa lumière. Ce n'est finalement pas illogique dans ce genre de jeu où l'on doit avoir un minimum l'impression de ne pas avoir le contrôle sur tout.

Au bout de quelques heures de jeu, on finit par s'y habituer. Quoi qu'il en soit, il est conseillé de jouer avec une manette (sur PC), beaucoup plus maniable et ayant l'avantage de vibrer lorsque La Présence est là, qu'un screamer apparaît ou que votre personnage ressent de la peur.

Ambiance

Lors du Prélude, ou introduction, la musique est un peu forte et laisse penser que l'ambiance ne sera pas si angoissante que ça. Heureusement, en commençant l'aventure, la musique s'estompe très fortement et finit par disparaître. Plongés dans le noir, les bruits ambiants sont là pour nous faire peur : des grillons à l'extérieur, un plancher qui grince, le bruit de nos pas, une porte qui claque, etc...

La tension et "l'attente" de la peur peuvent devenir tellement oppressantes qu'il vous arrivera peut-être de retirer votre casque pendant quelques minutes afin de continuer l'aventure. C'est assez fou qu'un jeu puisse nous mettre dans de telles conditions de stress alors que rien ne se passe réellement !

Millenium

Amateurs ou non de jeux d'horreur, Song Of Horror est idéal pour laisser la peur vous envahir.

74

Un jeu d'horreur angoissant et imprévisible qui fera même sursauter les habitués.

Song of Horror vous embarque dans une histoire dont on a forcément envie de connaître la fin. Avec angoisse, il faudra trouver des indices, résoudre des énigmes et surtout éviter La Présence afin de comprendre le scénario. Que vous soyez un détective en herbe ou un féru de screamers, Song of Horror fera votre bonheur. Adrénaline, stress, peur, angoisse... Vous êtes au bon endroit.

Une IA très imprévisible
Une bonne ambiance sonore
Une histoire originale
13 points de vue différents
Sursauts garantis
Un peu trop directif
Caméra peu contrôlable
top-jeux

Rejoignez Millenium TOP Jeux

Rejoignez l'équipe dédiée au jeu vidéo généraliste sur Millenium.

Calendrier des sorties de jeux

Retrouvez notre calendrier des sorties de jeux vidéo en 2019 ainsi que des années à venir sur PC, Xbox One, PS4, Nintendo Switch, 3DS, Google Stadia, Xbox Scarlett, PS5 et autres : les prochains jeux ou DLC vous seront présentés avec leurs dates de sortie lorsqu'elles sont disponibles.

Voir la suite
0

L'actu

En Continu

22:58 X019 : Wasteland 3 - 1987 Trailer
22:45 WoW : Les derniers dialogues disponibles sur le PTR du patch 8.3
22:28 X019 : Final Fantasy s'invite dans le Xbox Game Pass
22:17 Age of Empires 4 : Trailer de gameplay
22:13 X019 : Halo Reach et la Master Chief Collection annoncés
21:54 X019 : Tell Me Why annoncé
21:42 Bleeding Edge sortira le 24 mars 2020
21:26 X019 : La nouveauté d'Obsidian, Grounded, se dévoile
21:11 X019 : Rare dévoile Everwild
20:13 Diablo 3 : Date de démarrage et aperçu de la Saison 19 : La saison de l'éternel conflit

Articles

recommandés

Diablo 3 : Date de démarrage et aperçu de la Saison 19 : La saison de l'éternel conflit
Le patch 1.43 est disponible sur le PTR avec de nombreux équilibrages.

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux