Menu
Millenium / Dernières reviews de jeux / Death Stranding /

Test Death Stranding sur PS4 : Le dernier Kojima nous a transporté !

Test Death Stranding sur PS4 : Le dernier Kojima nous a transporté !
9

Découvrez notre verdict sur Death Stranding, le nouveau titre de Hideo Kojima disponible en exclusivité temporaire sur PS4 dès le 8 novembre prochain.

Test Death Stranding sur PS4 : Le dernier Kojima nous a transporté !
98

Après des années de teasing entrecoupées de longs silences, Death Stranding s'est enfin laissé approcher comme il se doit : cela fait près de 3 semaines que nous sommes immergés dans l'univers singulier du jeu et pour être tout à fait honnête, on a encore du mal à s'en remettre ! Explications.

Test sans spoiler

Ce test ne dévoile que le synopsis du jeu (passez au second point de l'article si vous souhaitez l'éviter) et garde quelques subtilités de gameplay présentes au-delà du chapitre 3. Nous aurons de toute façon l'occasion de nous pencher davantage sur le jeu après sa sortie.

  • Genre : Action / Aventure
  • Date de sortie : 08/11/2019
  • Plateforme : PS4
  • Développeur : Kojima Productions
  • Éditeur : Sony
  • Prix : 54,99€ disponible sur Amazon
  • Testé sur : PS4 pro

Star Trek

C'était il y a déjà 4 ans : après avoir été congédié par Konami, Hideo Kojima fonde Kojima Productions avec le soutien direct de Sony. De cette association, le créateur japonais va notamment récupérer un moteur graphique, le Decima Engine, conçu par Guerilla Games (Horizon Zero Dawn), des vétérans de la marque Playstation. Le 8 novembre prochain, le monde pourra enfin s'essayer à la première production de KP, le fameux Death Stranding. Au cours de ces années, Mr Kojima n'a eu de cesse de teaser les joueurs avec des trailers au montage dont lui seul a le secret, mais aussi grâce aux annonces liées à un casting qui n'a rien à envier à une production hollywoodienne.

Dans DS, Norman Reedus campe donc le rôle de Sam Porter, un livreur "sous contrat" avec Bridges, une organisation d'ordre mondial qui tente tant bien que mal de reconstruire l'Amérique. En effet, le pays est complètement dévasté à cause de néantisations : de mini-explosions atomiques causées par les échoués, des entités d'un autre monde. Sous la contrainte, Porter va devoir compléter des livraisons pour les différents postes réfugiés de l'Amérique, afin de "reconnecter" tout le monde grâce au Q-Pidon, un périphérique particulièrement étrange permettant de relier une ville à Bridges.

Death Stranding

Et on va s'arrêter là tout de suite, parce que le scénario, comme dans tout bon jeu Kojima qui se respecte, tient une place importante dans l'expérience Death Stranding. Au-delà même du scénario, c'est ici l'écriture et le sous-texte qui comptent par-dessus tout : sans en révéler davantage, il faut simplement partir du principe que rien n'est jamais aussi simple qu'il n'y paraît et réussir à dénouer tous les fils du récit va vous demander de bonnes connaissances générales en jeu vidéo et en cinéma. A dire vrai, même après avoir fini le jeu, ce dernier a continué à nous obséder de nombreux jours, tout simplement parce que nous avions l'impression que certaines réponses à des questions importantes n'étaient pas encore "complètes". Par bien des aspects, Death Stranding est un titre unique, atypique et franchement passionnant, servi de surcroît par une mise en scène qui force le respect.

Là encore, on vous laisse le plaisir de la découverte, mais le casting 5 étoiles est parfaitement mis en valeur, avec une brouette remplie de scènes coups de poing. Cependant, tout n'est pas parfait et certains pans de l'aventure frôlent le nanardesque : on est habitués avec HK et ça ne dure de toute façon jamais bien longtemps, mieux encore, cela donne même parfois lieu à quelques traits d'humour qui font mouche, notamment parce qu'ils contrastent avec le premier degré du scénario. Ça n'est finalement pas pour rien si la mention d'Hideo Kojima a été omniprésente dans la communication du jeu : il ne s'agit pas de mégalomanie ou de ce genre de chose, mais plutôt un signal rappelant constamment qu'il s'agit de SA vision et de SON message, comme dans le cinéma, et Death Stranding a beaucoup de choses à nous dire, sur énormément de sujets.

Death Stranding

Les fils qui se touchent

Pour ceux qui ont réussi à éviter la fameuse vidéo de gameplay de 45 minutes du Tokyo Game Show, le but et les mécaniques de Death Stranding restent un immense mystère. Et encore, même si vous l'avez regardé, vous n'avez probablement pas tous les tenants et aboutissants de sa proposition. Alors commençons dans l'ordre avec les bases : oui, dans Death Stranding, vous ferez des livraisons 99% du temps, et même si tout est entrecoupé de cutscenes, le principe reste immuable : il ne s'agit "que" de quêtes Fedex d'un point A à un point B, avec un petit détour par C de temps à autres. Mais vous connaissez l'expression, ça n'est pas le but qui compte, mais le voyage, et DS en est l'illustration parfaite. En fonction du type de livraison, de la cargaison à livrer et de l'équipement à votre disposition, les situations vont changer du tout au tout et la répartition des poids est ici d'une importance primordiale. L'interface, que l'on croit bordélique de prime abord, permet après quelque temps d'adaptation, de dispatcher tout ça de manière optimale.

Pourquoi est-ce si important ? Parce que si votre cargaison est déséquilibrée, vous avez de plus grandes chances de vaciller, voire de chuter et donc d’abîmer le contenu de votre livraison. Avec une Amérique désolée à parcourir à pieds (mais pas que), le terrain est particulièrement accidenté, et plus vous avancerez vers l'ouest, plus les contraintes imposées par les biomes seront compliquées à appréhender. En dehors d'un bon équilibre, il vous faudra surveiller la fatigue de Sam, diminuant forcément en fonction du poids qu'il a sur les épaules, mais aussi en fonction des conditions météo ou des efforts que vous lui faites faire.

Se reposer régulièrement est nécessaire lors des livraisons les plus lourdes. - Death Stranding
Se reposer régulièrement est nécessaire lors des livraisons les plus lourdes.

Cette jauge d'endurance peut voir son maximum être réduit graduellement si vous tirez trop sur la corde, ce qui vous empêchera carrément de consulter les menus du jeu et vous forcera à rester immobile plusieurs secondes, voire minutes. A l'instar de Metal Gear Solid 5, il va donc falloir se préparer convenablement, sachant que la moindre fourniture disposera elle aussi d'une caisse ou d'un contenant que Porter devra porter même après consommation : tout ça pourra ensuite être recyclé en échange de quelques matériaux servant alors à fabriquer d'autres éléments. A force de reconstituer le réseau, vous gagnerez l'accès à des équipements bien plus performants, rendant les traversées difficiles toujours plus confortables. Ça c'est pour les bases, mais l'environnement hostile du monde de Death Stranding va prendre un malin plaisir à vous secouer de bien d'autres manières.

Nous ne l'avions pas encore évoqué, mais le BB (pour Brise Brouillard) collé au ventre de Sam est un véritable radar vivant : lorsque le temps vire à la pluie temporelle (tout ce qu'elle touche accélère le vieillissement), les échoués sont de sortie. Invisibles à l’œil nu, ces êtres vont tenter de vous attirer dans les abîmes s'ils sentent votre présence. Il va donc falloir garder un œil sur la parabole raccordée à BB et indiquant la position et la proximité d'une menace échouée. DS se transforme ainsi en jeu du chat et de la souris, particulièrement stressant, puisque les effets des averses accéléreront aussi la détérioration de votre cargaison, même s'il est possible de contrer tout ça avec un spray reconstituant débloqué rapidement en cours de partie.

Utilisez le scanner régulièrement avec R1 pour examiner le terrain efficacement. - Death Stranding
Utilisez le scanner régulièrement avec R1 pour examiner le terrain efficacement.

Se faire avaler par un échoué n’entraîne pas la mort, mais appelle plutôt des forces de l'autre monde, qui vont engloutir le terrain de poix et faire ressortir des bâtiments d'un autre âge. Le résultat est visuellement impressionnant et s'il est possible d'affronter en duel ces bestioles, il vaudra mieux éviter de les invoquer lors de vos premières heures de jeu, car elles seront souvent synonymes de marchandises perdues. En plus de ces monstres, des accros à la livraison, les MULEs, déjà aperçus ici et là dans les trailers, n'hésiteront pas à tenter de détacher ce que vous avez dans le dos pour l'ajouter à leur trésor de guerre. Si ces bandits vous scannent, la seule solution est la fuite, ou un combat rapproché qui ne vous serait pas forcément très avantageux, quant au meurtre, n'y pensez même pas... On en dira pas plus.

Maintenant vous prenez tous ces éléments, qui forgent déjà un concept ultra solide, et vous le plongez dans un multijoueur asynchrone dans lequel le moindre élément posé par un joueur déjà entré à votre contact par l'intermédiaire d'un autre objet peut vous servir. Rien de mieux qu'un exemple concret : admettons, nous posons une échelle pour faciliter l'escalade d'une colline, un autre joueur de passage pourra l'utiliser, voire vous récompenser pour ça en lâchant des likes qui constituent le gros du système de progression de Death Stranding. Cette petite interaction, en retour, va vous ouvrir l'accès à ses propres constructions. On ne dévoilera pas ici tout ce qu'il est possible de faire pour les autres, mais impossible de ne pas parler des boites de partage : posées sur la carte, ces dernières contiennent des marchandises laissées par les joueurs, pour vous aider, quand ce ne sont pas des cargaisons de mission que vous pouvez alors décider de livrer pour eux, juste pour quelques likes mais aussi le plaisir de l'entraide.

Une échelle qui pourra peut-être sauver la vie à d'autres joueurs. - Death Stranding
Une échelle qui pourra peut-être sauver la vie à d'autres joueurs.

Ainsi, le concept de reconnexion évoqué de nombreuses fois par Hideo Kojima devient alors limpide et ce concept est poussé très très loin, puisque ce sont les joueurs eux-même qui vont remplir la carte d'objectifs annexes et de points d'intérêt. Les efforts de la communauté de gens avec lesquels vous êtes reconnectés vont vous pousser à reconstruire des routes pavées facilitant drastiquement les voyages d'un bout à l'autre de la carte. Il faut vraiment jouer au jeu pour avoir cette sensation de bâtir quelque chose avec les autres : vous vous sentirez pionnier en foulant du pied les terres accidentées de la zone centrale, mais petit à petit et à force de connexion, vous allez voir le monde se remplir d'indications, de bâtiments aidant grandement aux livraisons.

Vous avez beau être seul au monde, ce dernier vit tout de même, et sans rentrer dans les détails, parce que nous préférons vous laisser le plaisir de la découverte, il s'agit de tout un écosystème que vous allez pouvoir décoder au fil de votre épopée. Quelques problèmes ternissent un peu ce paysage idyllique, comme les averses qui brisent méchamment le rythme et dont les emplacements semblent malheureusement fixes, mais avant de déceler ce genre de ficelle, vous approcherez surement de la centaine d'heures de jeu. Ces sorties de route sont de toute façon bien peu de chose, comparées au plaisir presque inédit que nous avons pris à aider les autres, juste pour le plaisir d'être utile et de faciliter la partie d'autrui : un sentiment que les MMO ne procurent plus depuis bien longtemps et qui est transposé ici avec brio.

Les sources vous permettent de vous reposer efficacement et peuvent même vous accorder d'autres bonus - Death Stranding
Les sources vous permettent de vous reposer efficacement et peuvent même vous accorder d'autres bonus

BB Brume

On ne va pas vous faire l'affront de vous dire que Death Stranding est un titre sublime, vous avez sans doute aperçu quelques images ou vidéos présentant ses majestueux environnements naturels. De même pour la modélisation et la performance capture de ses principaux protagonistes, c'est tout simplement du caviar : couplé à la mise en scène d'Hideo Kojima, on se croirait bien souvent devant une super production hollywoodienne. Mais DS réussit à aller au-delà et on ne peut que saluer l'intégration des musiques de l'OST : les chansons, très souvent mélancoliques, arrivent toujours à point nommé pour souligner une situation, ou un somptueux panorama. Testé sur PS4 Pro et sur un écran 4K digne de ce nom, la claque n'en a été que plus grande, même si les animations de ce bon vieux Sam nous ont bien souvent remis les pieds sur terre.

Entendons-nous bien, les animations et le moteur physique soutenant le gameplay sont globalement de très bonne facture, toutefois l'inertie du personnage donne parfois lieu à des interactions un peu étranges avec le décor, souvent liées d'ailleurs aux collisions. On sent que le passage à la prochaine génération va faire beaucoup de bien, puisque la console semble tout de même montrer ses limites, surtout lorsque des éléments provenant d'autres mondes viennent enrichir votre carte : pêle-mêle, on notera du clipping, quelques chutes de framerate entre deux portions importantes d'une région et quelques textures bien baveuses. A l'échelle du jeu, il s'agit simplement de broutilles, qu'il convient tout de même de noter : DS est loin d'être parfait d'un point de vue purement technique, il n'en reste pas moins l'un des titres les plus ambitieux de la machine de Sony aux côtés de God of War et Horizon.

Généralement, lorsque la caméra dézoome comme ça, une chanson s'enclenche. - Death Stranding
Généralement, lorsque la caméra dézoome comme ça, une chanson s'enclenche.
98

Arrivé au bout de l'aventure Death Stranding après près de 60 heures de jeu, difficile de ne pas être convaincu que cette fois, ça y est, une nouvelle étape a été franchie pour notre média favori. Difficile également de ne pas y voir l'aboutissement du travail d'Hideo Kojima, avec un titre qui fusionne gameplay, scénario et mise en scène dans un univers cohérent rempli de références vidéoludiques et cinématographiques. Véritable lettre d'amour au jeu vidéo et à ceux qui le pratiquent, DS est un jeu total, parfois maladroit certes, mais qui n'a pas manqué de nous marquer au fer rouge. Une œuvre unique et qui ne nous a surement pas encore révélé tous ses secrets ; nous n'avons désormais qu'une hâte : en débattre, avec tous ceux qui auront la bonne idée d'en faire l'expérience.

Un univers unique et passionnant
Un gameplay atypique et osé qui déboite
Un scénario qui va retourner quelques cerveaux
Les mécaniques en ligne qui poussent à l'entraide, génial
Un casting de rêve
Une OST sélectionnée et intégrée avec soin
Il se paie même le luxe d'être drôle
Absolument sublime
Soucis de framerate dans les lieux trop chargés
Quelques textures qui font tâche
Le moteur physique réagit parfois de manière étrange

Death Stranding : Sortie PC à l'été 2020

L'exclusivité PS4 de Death Stranding ne sera que temporaire : le titre de Hideo Kojima verra également le jour sur PC dès l'été prochain.

9
Félix Goureau il y a 1 semaine

C'est pas une question de chèque mais plutôt de réseau et de réputation.<br /> C'est clairement pas objectif de mettre 98 à un jeu avec un gameplay aussi pauvre et aussi répétitif. Après le jeu est tellement spécial qu'il divise forcément les avis, donc à voir.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

Anthony Biscaras il y a 1 semaine

On mets 60 au jeu de l'année et 98 a une randonnée bourrée de Fedex mais on se sent gamer.<br /> Bordel, le chèque a du être lourd.<br /> En tout cas plus lourd du coté de Sony que PlatinumGames.

L'actu

En Continu

16:14 Death Stranding, soluce carte mémoire : Salle secrète, spoilers histoire
16:07 Guide Death Stranding : Obtenir l'harmonica, Musicien
21:05 Guide Death Stranding : Obtenir les Holo. Horizon Zero Dawn, easter egg
19:48 Guide Death Stranding : Farm Cristaux chiraux, matériaux
18:07 Guide Death Stranding : Obtenir la Capuche loutre, Conan O'Brien
17:06 Guide Death Stranding : Se débarrasser d'un cadavre
15:27 Guide Death Stranding : Les MULEs, astuces
18:36 Death Stranding : Liste des trophées
03:37 Death Stranding : Guide des likes, astuces
20:47 Death Stranding, soluce : Débloquer la moto Norman Reedus Ride, meilleure moto

Articles

recommandés

Death Stranding : Bring me the Horizon présente le morceau Ludens
Death Stranding : Tout sur l'expérience en ligne
Death Stranding : Sortie PC à l'été 2020

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Death Stranding : Durée de vie, combien d'heures pour le terminer ?
Death Stranding, soluce : Débloquer la moto Norman Reedus Ride, meilleure moto