MGG / Dernières reviews de jeux /

Test Nier Replicant sur PC : Le joyau raffiné

Test Nier Replicant sur PC : Le joyau raffiné
0

Retrouvez notre avis sur Nier Replicant, le remake du jeu de la Team cavia et Yoko taro, développé par Toylogic pour le compte de Square Enix, et disponible le 23 avril prochain.

Test Nier Replicant sur PC : Le joyau raffiné
80

Fort du succès de Nier Automata, Square Enix remet une pièce dans la machine Nier, en nous proposant un remake du premier épisode, une aventure atypique, certes pas pour tout le monde et bourrée de petits défauts, mais que nous vous recommandons tout de même sans hésiter. On vous explique tout dans notre test.

  • Genre : A-RPG
  • Date de sortie : 23/04/2021
  • Plateforme : PC, PS4
  • Développeur : Toylogic
  • Éditeur : Square Enix
  • Prix : 54,99€ disponible sur Amazon
  • Testé sur : PC

Marche à l'ombre

Sorti sur la génération PS360 il y a déjà 11 ans, Nier gestalt avait réussi à marquer les esprits, grâce à son ambiance unique et à son scénario, aux plusieurs sens de lecture, qui se dévoilent au gré des différentes conclusions du jeu. Développé par le studio Cavia, le titre n'a pourtant pas connu un succès commercial fulgurant et l'équipe derrière le projet se verra remercier quelques mois plus tard. Mais en 2015, Yoko Taro et ses équipes reviennent avec Nier Automata, une nouvelle fois pour le compte de Square Enix, et le succès commercial est alors au rendez-vous. Avec cet intérêt sans cesse grandissant pour la licence Nier et son excentrique directeur créatif, il n'est donc pas étonnant de voir débarquer une remise au goût du jour du premier opus de la série. Développé par ToyLogic, ce remake balaie "Papa Nier", le protagoniste principal imaginé spécialement pour le public occidental : au lieu de jouer le frère de Yonah, autre personnage central, les Européens et les Américains avaient finalement eu le droit au père de la jeune fille.

Cette-fois, tout le monde est logé à la même enseigne, avec le personnage "original", ce qui constitue déjà une nouveauté pour nous, joueurs du vieux continent. Nous n'allons pas nous lancer dans le spoiler, néanmoins l'âge du personnage à son importance dans le déroulement du scénario, on vous laisse découvrir pourquoi. Il s'agira une fois de plus de délivrer la pauvre Yonah de la fièvre runique, une maladie mortelle infligée par les cendres d'un dragon mort en plein Tokyo, selon la fin Z du premier jeu Drakengard. Dans sa quête de sauvetage, notre héros va faire la connaissance de Kainé, Émile et Weiss, un grimoire particulièrement bavard et futé. A lui seul, le bouquin témoigne de l'effort apporté aux rôles secondaires : tous ont des objectifs et une personnalité clairement identifiée, mais le grimoire étant en permanence aux côtés du personnage principal, il ajoute indéniablement quelque chose à l'aventure

La trame scénaristique n'a pas bougé, si ce n'est avec l'apparition d'un chapitre supplémentaire un peu avant la fin du jeu intitulé Maiden. Dans ce dernier, vous visiterez une épave échouée sur la baie de Littoral, jusqu'à un combat de boss assez monumental contre une jeune fille (déjà aperçue dans Automata). Vous pouvez tabler sur une petite trentaine de minutes supplémentaires et un ajout bienvenu pour rapprocher Replicant de Automata, mais là encore, on va éviter de vous gâcher la surprise. Pour le reste, le script reste intact, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose, puisque les thèmes abordés par Nier Replicant prennent aux tripes et tous sont traités avec soin. Pourtant les dialogues tombent parfois dans le gros clicheton et certaines séquences font lever les yeux au ciel. Toutefois en prenant un peu de recul et en regardant l'ensemble du tableau, une fois la fameuse fin D visionnée et "expérimentée", impossible de rester insensible face à cet univers singulier et ce qu'il avait à nous raconter.

Millenium

Les fleurs du mal

C'est finalement le gameplay A-RPG du jeu qui a bénéficié des plus gros changements dans ce remake, et c'est tant mieux parce que ça lui fait un bien fou. S'ils n'atteignent pas non plus la technicité et l'intensité des affrontements de Nier Automata (développé par Platinum Games), les bastons de Replicant se défendent et s'en tirent haut la main. Dans le jeu de base, le papounet ne pouvait enchainer que 3 ou 4 coups et disposait d'une attaque chargée, mais tout cela restait extrêmement basique. Là, la panoplie de coups du héros et sa façon de se mouvoir ont reçu un bon coup de fouet, avec esquive et blocage parfait, des combos certes peu nombreux, mais jouissifs à sortir (la lance, que du bonheur). Couplé à l'utilisation du Grimoire Weiss et de ses vers scellés, ce "nouveau" Nier a quelques arguments à faire valoir sur le champ de bataille, même s'il se prend les pieds dans le tapis en quelques occasions. La caméra n'en fait parfois qu'à sa tête, le ciblage des ennemis n'est pas toujours réactif et il y a quand même de sacrés sacs à PV dans les rangs ennemis, même les plus modestes. Rangs ennemis qui sont d'ailleurs bien maigres, puisque vous combattrez sans cesse les mêmes ombres, mais avec des pièces d'armures de plus en plus nombreuses au fur et à mesure de votre progression : clairement, c'est un peu juste, même si cela trouve une certaine justification dans le scénario du jeu. Et puis la variété des situations vient de toute façon mitiger un peu tout ça, puisque si le bestiaire crie un peu famine, le jeu va quant à lui prendre un malin plaisir à mêler les genres, de l'aventure textuelle au bullet hell (Yoko Taro est amateur de shoot them up et ça se voit).

Vous allez beaucoup tailler dans le lard, mais vous allez aussi avoir des packs et des packs de grosses boulettes rouges et roses à esquiver au cours des affrontements les plus tendus. Afin de vous faciliter la tâche, un arsenal étendu est disponible pour le frangin de Yonah, des armes dénichées par terre à celles qu'il faudra acheter à prix d'or aux marchands, elles sont nécessaires au déblocage des dernières fins du jeu et contiennent même des morceaux de lore supplémentaires dans leur description. Pour récolter assez d'argent et compléter votre collection, vous devrez forcément passer par la case contenu annexe, qui est d'une qualité variable. Concrètement, l'univers du jeu et son ambiance rendent les petits scénarios très agréables à suivre et apportent un peu de "vie" au monde de Nier, mais bon que leurs objectifs sont pesants. Entre récolte de matériaux fastidieuse, séquence fedex d'un bout à l'autre du monde... Il va tout vous faire. Un "mal nécessaire" pour profiter pleinement de tout ce que le jeu a à vous apporter, mais un mal tout de même : là aussi, on aurait aimé que les développeurs prennent l'initiative d'alléger un peu le farm nécessaire à certaines quêtes.

Millenium

Yonah encore

Lorsque l'on associe le terme remake à un projet, on s'attend souvent à voir un jeu d'antan briller à nouveau de mille feux grâce à une technique digne de notre époque et des dernières technologies. Autant être clair, ce n'est pas le cas pour ce Nier Replicant, certes plaisant à regarder, mais qui ne viendra pas non plus vous coller un coup de manchette derrière la nuque. On sent en tout cas un véritable travail sur les personnages, sur les textures de leurs armures et leurs expressions, mais tout ce qui touche au décor renvoie illico à Automata, avec des paysages au charme désuet et quelques panoramas qui réussissent tout de même à coller de petites baffes. Le changement du visage de Kainé fera très certainement débat chez les fans les plus hardcores. En ce qui nous concerne, si nous avons été déconcertés les premières heures par ce changement de faciès, force est de constater que l'on s'y fait très bien. Par contre, là où il y a zéro débat, c'est côté bande-son avec une réorchestration intégrale de l'OST, pour le plus grand plaisir de nos esgourdes. Les compositions de Keichi Okabe sont toujours à tomber par terre, avec des mélodies qui restent bien en tête et des passages chantés qui collent les poils comme rarement.

Testé sur une grosse config PC, le jeu sortait de son 4K/60fps à certains endroits précis du jeu, mais ces petits accrochages ont fini par disparaitre avec l'application du patch day one de 15go. Côté paramètres graphiques, le taf est fait et bien fait, avec toute l'artillerie habituelle visant à personnaliser l'expérience de jeu : rien d'extravagant, mais largement suffisant pour un jeu qui n'a de toute façon pas des ambitions de AAA. On déplore tout de même le manque de détails apporté à certains éléments et les murs invisibles parfois inexplicables qui viennent couper l'exploration : sous cette nouvelle peau bat le cœur d'un vieux jeu, loin d'être parfait, même remis dans son contexte. Ainsi, de petites gênes occasionnelles, que ce soit visuelles ou mécaniques, viennent sortir d'un trip pourtant unique et inoubliable.

Millenium
80

Nier Replicant fait partie de ces jeux auxquels on va pardonner beaucoup de choses pour ce qu'ils réussissent à nous apporter. Le titre de Yoko Taro dispose de cette "aura" si particulière que de nombreux joueurs recherchent, quelque chose qui le rend unique et inoubliable malgré ses tares indéniables. Avec ce remake, ToyLogic ne dénature en aucune manière l’œuvre originale et dépoussière même son gameplay avec talent : si vous n'avez jamais plongé dans le monde de Nier, il s'agit clairement de la meilleure porte d'entrée disponible à ce jour.

Une atmosphère unique
Un gameplay remanié efficacement
Toujours l'une des meilleures OST de JV, ça change pas
Les différentes fins et le nouveau regard qu'ils offrent sur l'histoire
Mise à niveau graphique un peu juste
Surabondance de quêtes Fedex
Les défauts du jeu d'origine sont toujours là (caméra, lock)
playstation-5

Preview Returnal sur PS5 : Ripley en pleine Deathloop

Une autre exclusivité de la Playstation 5 est sur le point de faire son entrée. Voici nos premières impression après quelques heures de jeu sur ce Rogue-like dans un univers qui n'est pas sans faire penser à l'univers d'Alien.

0

L'actu

En Continu

12:18 L'Action des Worlds 2021 : DK Khan brise l'espoir du LEC !
11:41 Marvel's Guardians of the Galaxy : la liste complète des succès et trophées
11:30 PlayStation Now : The Last Of Us Part II, Desperados 3, Fallout 76 — Découvrez les ajouts d'octobre
11:15 C9 vs Gen.G, le match des sous-cotés aux Worlds 2021 ?
10:50 Récupérez ce nouvel objet saisonnier d'Animal Crossing New Horizons
10:47 Victoire de Furyhunter au Masters Tour Stormwind, et top 4 pour Dizdemon
10:03 La boutique Fortnite du 25 octobre
10:00 Cloud9 injustement avantagée par Riot aux Worlds 2021 ?!
09:47 Worlds LoL 2021 : C9 veut sa place dans le dernier carré
09:20 Prédiction de l'équipe de la semaine 6 (TOTW 6) avec Mo Salah sur FIFA 22

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux