MGG / Dernières reviews de jeux / Like A Dragon : Infinite Wealth /

On a joué 100 heures à Like A Dragon Infinite Wealth, notre test complet du 1er gros RPG de l'année

On a joué 100 heures à Like A Dragon Infinite Wealth, notre test complet du 1er gros RPG de l'année
2

Quatre ans après la mutation de la série Yakuza en Like A Dragon et son changement de gameplay pour du tour par tour, Infinite Wealth débarque avec l'ambition de passer le flambeau pour de bon à son nouveau héros, Kasuga Ichiban. Voici notre avis détaillé sur le 9ème épisode canonique de la saga.

85

Ryu Ga Gotoku Studios semble avoir du mal à se séparer de son ancienne figure de proue, Kazuma Kiryu, et ça se comprend. Personnage principal de la série Yakuza des épisodes 0 à 6 (sans compter les multiples spin-of), l'aura du Dragon de Dojima auprès des joueurs est toujours forte. Le yakuza légendaire se retrouve donc à squatter l'affiche de Like A Dragon Infinite Wealth avec Ichiban, pour un opus qui vient sceller le destin de l'un des personnages les plus classes de l'histoire de notre média chéri.

  • Genre : JRPG
  • Date de sortie : 26/01/2024
  • Plateforme : PC, PS4, PS5, Xbox
  • Développeur : Ryu Ga Gotoku Studios
  • Éditeur : Sega
  • Prix : 69,99€
  • Testé sur : PC

"Salut mon pote !"

Le temps file à Yokohama et la Grande Dissolution des yakuzas a laissé des milliers de malfrats livrés à eux-même. Rejetés par la société, ceux qui faisaient la loi dans les grands quartiers japonais doivent désormais suivre des conditions très strictes afin d'espérer se réinsérer dans la société. Mais dans l'ombre, un certain Ichiban Kasuga et ses amis œuvrent à la réhabilitation de ces malfrats en leur trouvant du travail. Voilà pour le point de départ de Infinite Wealth, qui se déroule quelques années seulement après les événements de Like A Dragon, Yakuza 7. Une série d'événements va catapulter le héros de Yokohama à Hawaï, une nouvelle zone de jeu dépaysante et qui vient évidemment avec son lot de factions mafieuses locales. Très vite, le jeu va également ajouter Kazuma Kiryu à l'équation, pour faire de cet épisode un énorme "passage de flambeau" doublé d'un dernier tour de piste (?) pour le légendaire Dragon de Dojima.

Avec deux personnages principaux qui vont scinder l'aventure en deux scénarios qui vont évoluer en parallèle à mi-parcours, l'intrigue de Infinite Wealth est particulièrement dense, mais aussi bien mieux équilibrée que celle de l'épisode précédent. En changeant régulièrement le point de vue, les zones visitées et en étalant ses rebondissements tout au long de son récit, Like A Dragon Infinite Wealth parvient à se montrer intéressant de bout en bout, malgré un démarrage un brin poussif. Alors attention, il y a toujours quelques séquences de lectures intensives et des méchants qui vont vous sortir leur plan façon Powerpoint avant d'en venir aux mains, mais globalement on sent que RGG Studios maitrise mieux l'intrigue type du JRPG au long cours, vouée à s'étaler sur plus de 50 heures. Côté mise en scène rien à dire c'est toujours de la bombe, avec des cutscenes majeures bien impactantes et des combats bien plus chorégraphiés que dans l'épisode précédent. Et pour se détendre entre deux sections tendues, les scénarios secondaires sont toujours là, avec leurs petits twists humoristiques et leur mise en scène désuète qui participe fatalement à leur charme.

Toutes ne sont pas à la hauteur et il y a quelques redites avec le jeu précédent, mais globalement elles remplissent parfaitement leur office en offrant un bon bol d'air frais éloigné du scénario principal. Il faut également compter sur tous les petits bouts de dialogue disséminés à chaque coin de rue, qui vont améliorer vos liens avec vos équipiers ou revenir sur des morceaux de la vie de Kiryu. Bref, tout ce qu'il faut pour creuser les personnages, quitte à trop délayer la sauce si vous avez la mauvaise idée de ne pas vous pencher dessus régulièrement au fil des chapitres. Notre plus gros regret est finalement la conclusion, qui n'est peut-être pas forcément à la hauteur du reste de cette grande fresque qui enchaine tout de même les scènes coups de poing à bon rythme.

Like A Dragon : Infinite Wealth

Hawaï 5-0

Vous n'êtes surement pas sans savoir que la saga Yakuza, désormais Like A Dragon, est passée d'un gameplay beat them up à du JRPG classique au tour par tour avec son septième épisode. Le poisson d'avril est devenu réalité et ce fut une excellente surprise, puisque même si elles étaient loin d'être parfaites, ses mécaniques de base étaient excellentes. Pour cette suite, on espérait logiquement que RGG Studios itère sur sa copie en poussant les potards au maximum et c'est ce qu'ils sont parvenus à faire, grâce à une notion de placement dans l'espace contrôlé par le joueur et à un nouveau roster de jobs vraiment classe. Désormais, chaque personnage est capable de se déplacer dans un petit rayon d'action afin d'interagir plus simplement avec le décor, mais aussi et surtout pour effectuer tout un tas de nouvelles actions, comme d'envoyer les ennemis rebondir contre un mur ou un coéquipier, avec lesquels il est aussi possible de lancer des assauts en duo.

Spéciale dédiace au gameplay de Kiryu, capable de choisir entre ses 3 styles de combat fétiches et un personnage qui devient rapidement un véritable rouleau-compresseur, particulièrement satisfaisant à jouer. Là aussi on sent que RGG Studios a revu sa copie question équilibrage et il n'y a plus de gros mur de difficulté qui va vous tomber sur le coin du museau sans prévenir. Pour qui n'abuse pas des téléportations et enchaine les combats compliqués (indiqués en rose et par une couronne), il n'y a pas vraiment besoin de farmer l'expérience pour terminer cet épisode, tout se fait en douceur à partir du moment où vous ne cherchez pas à éviter la confrontation à tout prix. Toujours dans l'idée de fluidifier la progression, les ennemis trop bas niveaux sont désormais indiqués en bleu et peuvent être éradiqués d'une simple pression de touche.

Like A Dragon : Infinite Wealth

Et puis vous l'avez surement déjà vu dans les trailers, Kasuga peut se déplacer en segway, personnalisable de la batterie aux roues et qui embarque carrément un mode trajet automatique vous conduisant directement au point de quête que vous avez mis sur la carte. Pour entrer dans le détail des ajustements apportés à la formule, on note également des amitiés plus fluides et sans frustration, grâce à un bingo dédié et l'absence de cadenas lié à l'avancée du scénario, en dehors d'une ou deux exceptions. Histoire que vous écumiez le petit bout d’Hawaï de la zone de jeu d'ouest en est, la chasse aux Sujimon va être plus importante que jamais : Infinite Wealth intègre de la capture, des raids et même une ligue à déglinguer dans une série de quêtes annexes dédiée. Une activité optionnelle qui va nécessiter de défier entraineurs et des sujimon sauvages dans des combats qui reprennent les points importants des réunions d'investisseurs du précédent épisode.

Ce gros contenu annexe, sympa quoique trop facile, n'est même pas l'activité secondaire la plus ambitieuse de Infinite Wealth, puisque cette place est prise par Dodonko Island, le jeu dans le jeu qui vient singer Animal Crossing. Alors que certains studios donnent tous les assets aux joueurs dans des éditeurs de cartes, RGG Studios s'est plutôt dit "et si on construisait un jeu autour de tous ces éléments", pour un résultat franchement cool quoique bourré de petits défauts qui peuvent faire décrocher le joueur. En dehors des animations flottantes et imprécises de ce mode, c'est surtout le mauvais goût de l'ensemble qui pousse à prendre le dauphin en sens inverse pour Hawaï. Les premières heures ne donnent pas forcément envie de s'investir, les premiers bâtiments débloqués sont particulièrement crados et le véritable intérêt de tout ce bazar n'est entrevu qu'après avoir complété les conditions d'obtention de votre première étoile (le but du jeu étant d'en avoir 5, oui, comme dans Animal Crossing). Le travail abattu est indéniable, avec la gestion complète d'une petite station balnéaire et un nombre de crafts et d'habitants disponibles absolument ahurissant.

Concrètement, il y a de quoi y passer 15 heures facile, beaucoup plus si vous tombez dans la personnalisation et l'optimisation de l'île. Infinite Wealth fait donc honneur à ses prédécesseurs, avec un nombre d'à-côté vraiment fou, même si certains d'entre eux ne sont pas franchement dignes de votre intérêt. On note par exemple le MissMatch et ses vidéos "live" de la gênance, ou la livraison de burgers qui tourne rapidement en rond, mais il y a tellement à faire que vous pouvez tout à fait vous en passer. En bref, vous êtes assurés d'en avoir pour votre argent et de vous amuser pendant au moins 60 heures sans forcer. Le gros point noir du contenu du jeu, c'est simple, c'est l'absence pure et simple de New Game + et de choix de difficulté pour ceux qui n'auraient pas les éditions les plus chères du jeu, soit un pack à 15€ vendu séparément. Le mode Aventure Premium débloqué après les crédits permet effectivement de tout compléter à 100%, mais tarifer un élément aussi important de la rejouabilité reste un énorme faux pas de la part de Sega et RGG Studios.

Like A Dragon : Infinite Wealth

Dragon angine

La mise à jour du Dragon Engine a fait du bien, mais Like A Dragon Infinite Wealth reste encore un jeu cross-gen, avec tout ce que ça sous-entend sur les ambitions techniques de cet épisode. On se retrouve donc avec des personnages à la modélisation impeccable, dans des zones de jeu à la superficie modeste mais ultra-détaillée, du moins si l'on ne regarde pas de trop près. Ne regardez jamais ce qui se trouve au-delà des limites du terrain, vous risqueriez de perdre des points à chaque œil. Il y a aussi les soucis "traditionnels" du Dragon Engine, avec ses passants qui font demi-tour ou disparaissent complètement pendant les cutscenes et un champ de vision restreint, qui ne détaille que ce qui se trouve à 5 mètres autour de vous.

Vous l'aurez capté, ce n'est pas avec ce huitième opus canonique que la série passera à la nouvelle génération, toutefois ses gros efforts de mise en scène et la réalisation globale des quartiers visités font (une nouvelle fois) passer la pilule. La bande-son reste dans la même veine que celle de Yakuza 7, avec des morceaux bien "électro boom-boom" dont certains très accrocheurs et d'autres carrément repris de son ainé. Quant aux seiyuus de la version originale, c'est toujours de la bonne, notamment grâce aux deux personnages principaux qui savent très bien faire passer les émotions.

Like A Dragon : Infinite Wealth
85

Après une centaine d'heures passées aux côtés de Ichiban Kasuga et Kazuma Kiryu, le verdict est sans appel : Infinite Wealh est l'un des épisodes les plus solides de la saga débutée il y a environ 18 ans. Bien rythmé et mieux construit que le jeu précédent, ce nouveau Like A Dragon grave son gameplay au tour par tour dans le marbre de la série, grâce à d'excellentes idées qui lui permettent d'affirmer sa propre identité face à d'autres grands noms du JRPG. Avec sa narration en béton et son contenu gargantuesque, il parvient à se montrer intéressant de bout en bout, avant de trébucher en bout de course avec une conclusion qui risque de faire débat et un new game plus à 15€.

Narration en béton armé
Progression plus équilibrée que dans Y7
Contenu monstrueux
Casting de personnages de grande qualité
L'humour, qui fait toujours mouche
Dodonko Island, un gros et bon jeu dans le jeu
Le new game + à 15€, pourquoi ?
Une conclusion en demi-teinte
Toujours à cheval entre deux générations sur la technique
2
Bastien DL
Lloyd  - Chef de projet éditorial

Tests, guides et plus si affinités... Vous apporte son aide depuis 2012 sur vos AAA favoris.

Wilfrid Brion il y a 1 mois

Day One, sur ma XSX vu que je viens de finir Cyberpunk 2077 et son DLC.

Wilfrid Brion il y a 1 mois

Day One, sur ma XSX vu que je viens de finir Cyberpunk 2077 et son DLC.

L'actu

En Continu

11:30 Sorti il y a quelques jours seulement, ce RPG marque déjà l'histoire de cette licence culte sortie il y a presque 20 ans de cela
06:00 Déjà le meilleur jeu de 2024 ? Noté 89 sur Metacritic, le nouvel opus de cette franchise culte bat déjà un record et met tout le monde d'accord !
13:00 Durée de vie Like A Dragon Infinite Wealth : Quel temps de jeu pour finir l'histoire et le 100%
06:00 Faut-il avoir fait les jeux précédents pour bien profiter de Like A Dragon Infinite Wealth ?
06:00 "C'est stupide et révoltant", payer plus pour avoir accès au New Game Plus ? C'est ce qu'il faudra faire pour Like A Dragon Infinite Wealth...
16:00 On a joué 100 heures à Like A Dragon Infinite Wealth, notre test complet du 1er gros RPG de l'année
16:00 Like A Dragon Infinite Wealth : Prix, date de sortie, gameplay... Tout savoir sur le 1er gros RPG de 2024
20:00 L'un des RPG les plus attendus du début d'année aura un mode façon Animal Crossing et ça a l'air maboule !

Guides

à découvrir

Durée de vie Like A Dragon Infinite Wealth : Quel temps de jeu pour finir l'histoire et le 100%