Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Beyond : Two Souls /

Beyond Two Souls : Débat sur les notes

Beyond Two Souls : Débat sur les notes
4

Très attendu par certains, méprisé par principe par d'autres avant même sa sortie, Beyond : Two Souls, développé par Quantic Dream et sorti le 9 octobre 2013 sur Playstation 3 n'a pas manqué de diviser les professionnels du milieu du jeu vidéo.

Beyond Two Souls : Débat sur les notes

Beyond : Two Souls

Beyond : Two Souls : Réussite ou échec ?

 

Très attendu par certains, méprisé par d'autres par principe avant même sa sortie, Beyond : Two Souls, développé par Quantic Dream et sorti le 9 octobre 2013 sur PlayStation 3 n'a pas manqué de diviser les joueurs, et de façon plus surprenante, les professionnels du milieu du jeu vidéo. La preuve en étant les très fortes différences de notation d'un site à l'autre, allant de 50% à 100%, notre test le classant aux 65%. Cependant Millenium n'est pas un monolithe, et même en interne il y a eu de très fortes disparités au niveau de l'appréciation du jeu, avec Jack en tête qui a encensé ce titre lors de ses émissions dédiées. Nous avons donc l'opportunité de découvrir au sein de nos pages les deux points de vue sur le jeu, et sur les raisons permettant d'expliquer ces opinions assez polarisées. Certains accusent Beyond Two Souls de ne pas être un jeu mais un vulgaire film interactif, alors que d'autres le décrivent comme un type d'expérience bien spécifique. Je vous propose donc de passer en revue ici les arguments des supporters et des détracteurs du jeu, afin d'essayer de comprendre pourquoi il divise tant. Notez bien cependant que le but ici n'est certainement pas de trancher en faveur des uns ou des autres.

 

Trailer de Beyond : Two Souls

 

Jeu vidéo ou film interactif ? Une limite floue


Ce qui est fort probablement l'élément de discorde le plus important entre les fans de Beyond : Two Souls et ses détracteurs tient en sa perception même en tant que jeu vidéo. Ce débat n'est évidemment pas nouveau puisqu'il avait déjà fortement divisé avec Heavy Rain. Depuis l'apparition des tous premiers jeux vidéo, qui n'étaient composés que de gameplays purs (avec Pong par exemple) ou encore uniquement de textes (avec les RPG-Texte) le support a bien évolué, puisque sont apparues les fameuses cinématiques, et les cut-scenes, qui apportent un gros plus scénaristique à l'histoire ; cependant on ne peut nier qu'elles sont contemplatives, le joueur pouvant alors tout simplement lâcher les commandes comme s'il regardait un film. Les jeux de David Cage ont poussé ce concept à l'extrême, en inversant les proportions par rapport à la majorité des jeux conventionnels, et nous avons alors droit à des cut-scenes qui s'enchainent, émaillées de quelques passages ou le joueur peut effectivement interagir.

Dans le cas de Beyond : Two Souls on peut donc se poser la question, s'agit-il encore d'un jeu vidéo au sens conventionnel, ou bien d'un nouveau type de média faisant la transition avec le cinéma ?

 

Un gameplay qui cherche ses marques


Ce qui était probablement le plus gros défaut de Heavy Rain était la surabondance de QTE (Quick Time Event) qui constituait le gros de ce qu'on peut considérer comme le gameplay du jeu. Malgré les promesses de David Cage, Beyond : Two Souls a hérité du même défaut, ces infâmes QTE étant juste légèrement camouflés. Nous sommes donc ici dans une situation assez compliquée puisqu'il faut permettre au joueur d'intervenir dans une certaine mesure, sans lui offrir une liberté suffisante pour « ruiner » la mise en scène minutieusement mise en place. On ne peut pas permettre à un personnage de sauter dans tous les sens et de secouer son postérieur lors d'une scène qui se veut très émouvante. Ni demander au joueur de mitrailler à tout va des hordes d'adversaires ni de résoudre des puzzles pour s'occuper pendant que les PNJ racontent leur vie, ne serait pas non plus très logique ni adapté dans le contexte de l'aventure. Cependant il est assez connu que beaucoup de joueurs détestent les QTE, estimant ces derniers pénibles et qu'ils forment un gameplay totalement artificiel encore une fois. De fait il n'est pas étonnant que ceux les détestant n'apprécient pas une grosse partie du jeu. Et dénigrent complètement les jeux de Quantic Dream.

Le problème est cependant beaucoup plus fondamental, et il oppose deux communautés de joueurs aux goûts et aux styles très différents. D'un côté ceux qui préfèrent se concentrer sur le gameplay pur, celui des « vrais » jeux, et qui cherchent du défi ou un défouloir (quelques bons exemples seraient Super Meat Boy, Touhou, ou encore les jeux multijoueurs compétitifs comme League of Legends et Starcraft II), et de l'autre côté il y a les joueurs qui sont davantage intéressés par l'histoire et l'ambiance, et qui veulent se plonger dans l'univers du jeu ou vivre une expérience bien spécifique (cinématographique dans le cas présent). Il ne faut aucun doute que Beyond : Two Souls entre dans cette seconde catégorie, tout en allant beaucoup plus loin. Cela fait donc de Beyond et Heavy Rain une nouvelle catégorie de jeux, comme le sont les Visual Novels par exemple, et de la même façon on peut très bien détester les jeux de sports ou les jeux de conduite, on peut logiquement ne pas aimer le genre « film interactif ». Après tout l'argument qui revient le plus souvent dans la bouche de ses détracteurs est qu'ils préfèrent regarder un film conventionnel pour se plonger dans une histoire plutôt que de jouer à ce qu'ils considèrent comme n'étant pas un jeu au sens où ils l'entendent.

 

 

Un scénario qui n'a pas su conquérir tout le monde - Question de goûts ou faux pas ?


Au-delà du genre du jeu, les critiques et les louanges adressées à Beyond : Two Souls portent aussi sur sa réalisation et son scénario eux-mêmes. Quantic Dream a utilisé des moyens très importants pour réaliser toutes les scènes de son jeu, puisqu'ils ont fait jouer toutes les scènes par de véritables acteurs bardés de capteurs (la fameuse technique de motion capture), le tout filmé, et avec des acteurs assez renommés par-dessus le marché : Ellen Page et Willem Dafoe. Le jeu d'acteur est donc vraiment bon, avec une Ellen Page à la hauteur de toutes les attentes, et cette réalisation grandiose est mise en valeur par une excellente bande-son et des graphismes impressionnants selon les standards de la PlayStation 3. Sur ce point on ne peut pas dire que le jeu pêche, puisqu'au contraire il repousse les limites de ce qui avait auparavant été vu et mis en place pour un jeu vidéo.

 

Making of de Beyond : Two Souls

 

Malgré cette réalisation qui atteint de nouvelles hauteurs, le jeu souffre d'un scénario considéré par beaucoup comme étant trop convenu, et qui reprend des éléments vus et revus de très nombreuses fois en plus d'être souvent maladroitement mis en scène, l'une des principales sources d'inspiration de l'histoire semblant être le très connu film Carrie par exemple. On ne peut pas vraiment dire qu'on soit ici en terrain inconnu. De plus afin d'éviter l'écueil des jeux à la durée de vie pathétique d'une dizaine d'heures, l'histoire a été artificiellement rallongée par des chapitres secondaires, qui bien qu'intéressants n'apportent pas grand-chose de concret selon beaucoup. En parallèle de nombreux autres ont aimé l'histoire et son déroulement, et même si on peut tenter de placer le scénario du jeu au-dessus de toute critique en utilisant l'excuse universelle que ce n'est qu'une question de goûts. Mais on ne peut cependant pas nier que certaines œuvres vidéoludiques elles n'ont pas soulevé ce type de critiques. Il est certes impossible de faire l'unanimité, mais nous en sommes ici très loin dans la mesure où les « mauvaises » notes, pour un jeu pourtant très attendu sont loin d'être isolées. On peut souvent reprocher à la presse spécialisée dans le jeu vidéo de ne pas se mouiller ou de ne pas prendre de risque dans sa notation des gros titres, en grande partie à cause du contrecoup que cela provoque dans la communauté de fans, outrés qu'on ose égratigner leur jeu favori. Dans le cas présent cependant, les notes sont tombées assez bas, avec du 50% (ou 5 sur 10 si vous préférez) ce qui correspond généralement aux jeux très oubliables. C'est donc qu'il y a un réel souci, étant donné que la recette du jeu était déjà connue, et que de fait il n'y a pas eu de réelle surprise sur le format très particulier comme il y aurait pu en avoir sur un Heavy Rain par exemple.

 

En conclusion : Vers la formation d'un nouveau public ?


Sans personnellement prendre position sur la qualité du scénario et sur sa mise en scène, ou sur son gameplay, il me semble que la chose qu'on puisse déduire de ces avis très divergents sur Beyond : Two Souls est qu'il paye le fait qu'il n'ait pas su être assez grand public. Par grand public j'entends un large éventail de joueurs, et pas juste ceux qui ont aimé Heavy Rain, et qui sont prêts à accepter exactement les mêmes types de mécanismes. Ici le jeu propose encore une fois une expérience cinématographique plutôt qu'une expérience de jeu, et son scénario non plus n'a pas forcement pris avec tout le monde, ce qui est très probablement son plus gros défaut au final. Cependant il me semble pertinent pour les prochains jeux du genre, qu'ils soient de Quantic Dream ou pas, de faire évoluer le genre du « film interactif » : il me semble nécessaire qu'il affine sa recette en particulier au niveau du gameplay. Le jeu entrant dans cette catégorie n'étant encore qu'une petite poignée, on peut encore s'attendre à de nombreuses innovations et nouveautés comme en ont connu les RPG ou les FPS par exemple, et je ne pense sincèrement pas qu'une profusion de QTE soit la solution.

Qu'en pensez-vous? Qu'est-ce qui vous a plu ou au contraire déplu dans Beyond : Two Souls?

 

 

4
lorddevil il y a 6 ans

J'attends qu'il sorte ce film en jeu pour me le faire...OH WAIT !

Toady1201 il y a 6 ans

Selon, moi l'interactivité dans Beyong Two Souls n'est pas floue comme tu l'expliques, la différence entre ce titre et un jeu comme Remember Me se voit très clairement, et c'est ainsi que ce jeu a été reçu par la plupart des joueurs. Ainsi vient la conclusion, la question qu'on doit se poser : S'il se démarque comme une expérience cinématographique, est-ce qu'il peut être considéré comme un jeu réussi ? Au vue du peu de jeux qui ont eu du succès dans ce domaine, selon moi, le but de Beyong Two Souls est atteint.

Skipion il y a 6 ans

Le seul vrai soucis , c'est la grosse révélation du jeu qui est un peu bidon *spoil* parce que en général on fait accouché les femmes enceintes de jumeau par césarienne, pour évité le genre de probleme qu'a eu le bébé :)

Aciera il y a 6 ans

Pour réponde à la problématique très très rapidement, je dirai que ce jeu est une expérience vraiment différente selon chacune des personnes que je connais y avoir jouer. je pense cependant pas que que l'on vise un nouveau publique avec ce type de jeu mais vraiment une partie des gamers qui aime tenter, tester des jeux qui sortent de l'ordinaire. Cependant, le jeu à été à mon goût trop médiatisé ( pas étonnant pour un jeu de quantic dream quand on connais heavy rain) et sans doute trop poussé au niveau charadesign et pas assez scénaristiquement même si ça se laisse jouer. Pour conclure, trop médiatiser, trop attendu après heavy rain et du coup un peu déçu car le jeu est correct et sans plus.<br /> <br /> je rajoute quand c'est toujours la même question après les sorties des jeux de quantic dream fahrenheit, heavy rain et à présent beyond two souls

L'actu

En Continu

09:08 Calendrier des sorties de jeux
10:35 Kickstarter : Sélection d'avril
09:09 Beyond : Two Souls devient millionaire
16:05 Beyond : Two Souls - 3e VoD de Jack
15:05 Beyond Two Souls : Réussite ou échec ?
11:01 Beyond : Two Souls - 2e VoD de Jack
11:03 Beyond : Two Souls - VoD de Jack
17:30 Beyond : Two Souls : Le Test
17:40 Beyond : Two Souls - Edition Spécial
21:21 Beyond Two Souls : démo complète

Articles

recommandés

LPL : RNG présente son équipe pour le Summer Split
Calendrier des sorties de jeux

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux