Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

Le sexisme dans l'eSport

Le sexisme dans l'eSport
93

Les femmes sont mises à mal dans l’eSport depuis de nombreuses années. Alors, qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui les femmes sont encore délaissées dans ce milieu ? L’égalité des sexes existe-t-elle dans le monde du jeu vidéo ?

Le sexisme dans l'eSport

Les femmes sont mises à mal dans l’eSport depuis de nombreuses années, pour ne pas dire, depuis la création du sport électronique. Rares sont celles parvenant à se hisser dans ce milieu qui reste encore très masculin. Alors, qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui, au XXIe siècle, les femmes sont encore délaissées dans ce milieu ? L’égalité des sexes existe-t-elle dans le monde du jeu vidéo ?

 

 

 

Ça sait jouer, une fille ?

 

Oui, une fille sait jouer, elle le dit moins, elle le garde pour elle, mais elle joue. Certaines s’élèvent même au rang de joueuses internationales et remportent des compétitions. Elles sont sur des licences bien connues et réalisent des performances tout aussi impressionnantes que leurs homologues masculins. La seule différence est la vision que l’on en a. Pour une fille, jouer aux jeux vidéo est, et restera, quelque chose qui dérange encore maintenant. Non pas parce qu’elles sont moins capables, mais parce qu’encore aujourd’hui, beaucoup estiment que les filles n’ont pas leur place dans ce monde.

 

 

Alors d’où vient ce regard ? D’un cliché terrible, bien souvent conditionné et amplifié par certaines licences qui visent à prendre des filles, souvent avec un physique avantageux, et à les exposer lors de showmatchs ou de compétitions. Tout ceci n’est que de la communication, rien de plus, pour autant, ces demoiselles sont tout aussi douées que les hommes. Mais leur apparente superficialité donne l’illusion qu’elles ne sont là que pour faire la promo du jeu.

Mais ce qui crée le plus de fractures entre les hommes et les femmes dans le monde du jeu vidéo, ce sont les tournois dédiés à ces dames. Quelles en sont les raisons ? Seraient-elles moins capables de gagner si elles croisaient des hommes ? Moins fortes psychologiquement pour supporter les railleries de leurs adversaires masculins ?

Alors vous nous direz que les femmes sont présentes dans des tournois mixtes, Riot et Blizzard par exemple, n’opèrent aucune distinction. Pourtant, lorsque l’on parle de gamers, le premier nom qui vous vient en tête est celui d’un homme et non celui d’une femme. Alors certains d’entre vous nous diront que c’est faux, qu’ils ont tout de suite pensé à Maddelisk (entre autres), mais majoritairement, c’est un pseudo masculin qui vous sera venu à l’esprit.

 

MaddeLisk joueuse Pro SC2 Stephano joueur Pro SC2

 

Ceci est très certainement dû au fait que la plupart des femmes ne sont visibles sur la scène internationale que lors d’évènements bien précis et sont donc moins présentes le restant de l’année, contrairement à ces messieurs. La faute sans doute aux sites qui diffusent du contenu audiovisuel, les femmes sont-elles suffisamment présentes, leur laisse-t-on toute la place qu’elles mériteraient ? Et celles qui stream le font-elles bien, sans donner une mauvaise image de la « gameuse » ? Nous pensons à ces jeunes femmes qui n’hésitent pas à se promener en tenue légère devant la caméra, à croire que ce n’est pas leur niveau de jeu qui importe, mais leur plastique. Cela aussi contribue à ce que les femmes soient moins représentées, toujours plus caricaturées et sous-estimées, dans le monde du jeu vidéo.

 

 

Mais en fait, il s'est passé quoi ?


Maintenant que le cadre est posé et que vous aurez clairement saisi le sens de ce sujet, parlons un peu de la polémique qui secoue le web depuis quelques jours : le fameux « 6th e-Sports World Championship BAKU 2014 ». Mac Coy nous en parle en détail.

 

Mac Coy :

Le sport électronique et le sexisme ont régulièrement croisé les mêmes chemins durant les dernières années. Que ce soit au niveau des études sociologiques ou psychologiques qui séparaient hommes et femmes ou, d'une manière bien plus directe, en créant des ligues exclusivement féminines sans qu'une vraie raison sportive ne soit donnée. Car même encore aujourd'hui, et cela se verra une fois de plus pendant l'événement français de l'année l'ESWC 2014, hommes et femmes ne joueront pas ensemble. Pourtant il est désormais clair dans l'esprit de tous que la gent masculine n'a pas plus de prédispositions dans les jeux vidéo que ces dames. Notons toutefois que cette affirmation n'est vraisemblablement pas admise par tous hors de nos frontières car certains pays restent encore assez fermés sur ces sujets. La dernière polémique en date aura toutefois le mérite de nous éveiller une fois de plus au pouvoir des masses et plus particulièrement des sites communautaires tels que Reddit car c'est de là que tout est parti ... En vrille !

 

La fameuse capture d'écran postée sur Reddit

 

Un simple poste déposé par un membre de la communauté donc qui constatait que dans le règlement du tournoi HearthStone qui se jouera lors de l'Assembly Summer 2014 fin juillet, les femmes étaient interdites de participer. Immédiatement ce point de détail à pris de l'ampleur car séparer les hommes des femmes c'est une chose, mais interdire totalement à ces dames de participer c'en est une autre. De plus cette règle ne touchait pas uniquement la Finlande, elle s'appliquait également à la quasi totalité des tournois HearthStone qui doivent se jouer cet été. Un scandale venait de naitre et la communauté internationale allait s'en emparer afin que justice soit rendue dans les plus brefs délais. L'information fut ainsi rapidement relayée par différents portails d'information très suivis tels que PCGamer, avec en prime plus de 500 commentaires postés par les membres sur Reddit, où les organisateurs sont sommés de s'expliquer au plus vite au risque de voir leurs sponsors se retirer suite au tsunami médiatique créé par cette simple ligne dans un règlement capturée à la volée par un superhéros d'internet.

Les administrateurs de l'Assembly Summer rejettent la faute sur l'IeSF, le nom du coupable vient d'être dévoilé au grand jour et on comprend mieux pourquoi cette règle s'appliquait dans d'autres événements. Car l'International e-sports Federation est une organisation ayant pour but de promouvoir le sport électronique à travers le monde (bien entendu pas de manière bénévole). Or ces derniers, afin d'atteindre ce but, organisent depuis 2012 une sorte de championnat du monde dont la première édition s'était jouée en Corée du Sud. Cette année c'est l'Azerbaïdjan qui est le pays hôte et vraisemblablement cette petite république bordant la mer Caspienne a donné des ailes aux membres de l'IeSF (qui ne sont pourtant pas sponsorisés par Redbull). Ces derniers ont donc agi selon toute vraisemblance par excès de zèle. Enfin c'est ce que l'on pensait logiquement et pourtant, droits dans leurs bottes, le communiqué officiel diffusé dans les premières heures de la polémique par l'IeSF expliquait ceci :

 

L'IeSF à propos de la polémique (Traduction - Source)

La décision de séparer les compétitions masculines et féminines a été prise en accord avec les autorités internationales du sport ; elle fait partie de notre effort afin de promouvoir le sport électronique comme des sports légitimes. [...]

L'eSport est largement dominé par les joueurs hommes, et les joueuses font réellement partie du public global. En organisant une compétition uniquement féminine, nous tentons de promouvoir le jeu féminin à l’échelle globale. [...]

L'IeSF est très proche de permettre au sport électronique d'être reconnu comme un vrai sport tel qu'il devrait l'être. Une part de nos efforts s'accomplit auprès des instances internationales. Par exemple, aux échecs il y a aussi une séparation entre hommes et femmes.

 

Vous vous en doutez suite à la polémique l'IeSF a fait machine arrière et désormais le règlement n'interdit aucun tournoi aux femmes. On aura donc des événements où une partie mixte et une partie 100% féminine seront présents, comme lors d'un ESWC.

 

Alors quoi, les hommes n’auraient pas le droit de simplement s’affronter entre eux, mais les femmes oui ? Pourquoi ? Si l’on prône la mixité et que l’on décide d’organiser des events juste pour les girls, alors pourquoi pas pour ces messieurs ? Où est le malaise ?

Dans la présentation, le terme « male only » dérange la gent féminine, qui se sent mise à l'écart de ces compétitions, c’est à partir de là que l’on crie au scandale.

 

Elle : Comment ?! Une compétition que pour les hommes ?

Lui : Et sinon ça ne vous dérange pas une compétition juste pour les femmes ?

Elle : Non, on est bien entre filles !

Lui : Ha et nous, on a pas le droit de faire des tournois entre nous ?

Elle : Ha non ! C’est pas pareil !

 

Alors avant de crier au scandale d’un tournoi exclusivement réservé aux hommes, réfléchissons à ce qu’implique un tournoi uniquement réservé aux femmes. Cela signifie que la communauté n’est pas dérangée à l’idée de « caser » les femmes dans des tournois sans hommes, mais que les hommes organisent des tournois entre eux, c’est gênant pour la pensée collective, et surtout ça vend moins de rêve. Bref, toujours est-il que les tournois « male only » ont été remplacés par des tournois mixtes, et que tout va bien dans le meilleur des mondes… Mais en vrai, rien ne va plus, ou du moins, rien n’avancera vraiment tant que l’univers du gaming s’encombrera de ces a priori ridicules et sans fondements. Si les tournois réservés aux hommes dérangent, supprimons ceux réservés exclusivement aux femmes. Ne faisons que des tournois mixtes où tous auront leurs chances, ou alors, conservons le système sportif classique. Une équipe femme et une équipe homme. Sans aucune mixité.

Le sport mondial fonctionne ainsi et personne ne crie au scandale de ne pas voir de femmes dans l’équipe nationale. Parallèlement, tout le monde se réjouit des excellents résultats des équipes féminines qui sont, pour autant, bien moins médiatisées que leurs collègues masculins. Seulement, en eSport, il faut que ça buzz et tous les prétextes sont bons. Le sexisme est une excellente façon d’attirer l’attention sur un event, une parmi tant d’autres… mais celle-ci est particulièrement explosive, car les femmes, bien que moins visibles sur la scène internationale, sont tout aussi présentes. Ce qui engendre forcément des réactions, que le web et les réseaux sociaux amplifient à souhait. Le monde du jeu vidéo n’est pas si différent finalement. Une annonce choc, un buzz, un peu de drama et vous avez le cocktail idéal pour attirer l’attention des gamers du monde entier.

 

 

Et si on posait la question aux pros ?


Et les hommes, comment réagissent-ils lorsqu’ils croisent une femme en compétition ? Ont-ils la même attitude que lors de rencontre « just for men » ? Nous avons posé la question à des habitués de la scène eSport.

 

 

Pour Yogo « Une équipe est une équipe » nous dit-il et quand on lui demande ce qu’il penserait à l’idée d’avoir des équipes mixtes lors de compétitions, sa réponse assez claire :

 

Yogo :

Il y en a déjà. Par exemple chez nous (Millenium) il est arrivé que Maddelisk joue en clan wars. C’est loin d’être un cas isolé, j’en connais plusieurs autres sur SC2 ou Shootmania qui jouent dans des équipes principalement composées de garçons. La raison principale pour laquelle elles se retournent vers les équipes de garçons est que ces dernières sont à la base peu nombreuses et donc souvent moins compétitives. Ce qui ne laisse pas trop le choix à la minorité de joueuses voulant s’investir un peu plus sur leur jeu.

Mais le problème n’est pas de savoir si les équipes doivent être mixtes ou non. Mais plutôt ce que l’on veut faire comme type de tournoi et avec quel niveau. Personnellement je considère le sexe comme étant une manière comme une autre de trier les joueurs. De la même façon que peut l’être la nationalité. Malheureusement ce qui arrive dans les disciplines sportives pourrait arriver dans l’eSport aussi. C’est-à-dire se rendre compte qu’effectivement les filles sont moins performantes que les garçons et n’ont donc aucune chance de finir bien placées dans des compétitions mixtes de grande envergure. D’où la séparation systématique obligatoire pour que ces dernières puissent avoir des compétitions intéressantes. Mais encore une fois, dans l’eSport on en est pas encore là !

 

Nazca, forte de son expérience sur la scène eSport de StarCtaft II en tant que streameuse et responsable du portail SC2 pour Millenium nous parle de sa propre vision de l’eSport au féminin.

 

Nazca :

Pour être tout à fait honnête, je ne m’étais jamais posé la question de la mixité des équipes dans l’eSport tant cela m’aurait choquée qu’on soulève un tel point. Quelle différence le sexe peut-il faire dans l’action d’appuyer sur les touches d’un clavier et de cliquer sur une souris ?

Donc non, naturellement je ne serais pas choquée que les équipes professionnelles incluent des filles. Si une fille est meilleure que des garçons, les managers d’équipes devraient avoir envie de l’avoir dans leur team, à l’instar d’une Kayane sur les jeux de baston qui est devenue l’ambassadrice internationale de ce type de jeux.

 

Et lorsqu’on lui demande s’il y a une différence à faire entre les hommes et les femmes sa réaction ne fait pas attendre :

 

Nazca :

En termes de skill, il n’y a strictement aucune différence, théoriquement, entre hommes et femmes au niveau du progaming. Cela étant dit, la pression culturelle est forte et ne sera pas balayée en un jour, quand bien même l’intégralité de la population changerait d’attitude dès demain. Les filles qui ont une vingtaine d’années à l’heure actuelle ont certes grandi avec les jeux vidéo, mais leurs parents ne les ont pas nécessairement encouragées ou soutenues à jouer à CS ou à Super Street Fighter. Le fait est que ces jeunes filles ont pour la plupart été encouragées à jouer aux Sims tandis que leur frère se lâchait sur les jeux de baston/de voiture/les FPS. Les jouets ont évolué (avant c’était Barbie d’un côté et GI Joe de l’autre) beaucoup plus vite que les mentalités. C’est très cliché de présenter les choses comme cela, mais je pense que c’est une réalité. Or les jeux eSportifs à l’heure actuelle sont ces jeux qui comptent plus de garçons que de filles comme joueurs, à la seule exception (je crois) de League of Legends.

 

De son côté, Llewellys, directeur eSport et directeur WebTV de Millenium semble en accord avec ses collaborateurs, notamment sur la question d’affronter une équipe 100 % féminine et sur celles, plus épineuse, de la mixité, à la première il nous dit :

 

Llewellys :

Cela me ferait plaisir et me renverrait une image d’un eSport qui évolue en se démocratisant.

 

Puis, comme Nazca et Yogo, il fait la parallèle avec Maddlisk, joueuse Pro SC2, sur la question des équipes mixtes :

 

Llewellys :

Dans 95 % des tournois, les équipes sont mixtes, après ce n’est pas un secret que dans leur plus grande majorité, elles sont composées quasiment que d’hommes, mais prenons le roster SC2, MaddeLisK fait partie de l’équipe au même titre que ses homologues masculins, participe à des tournois (Dreamhack) ou même à l’ATC.

 

Concernant le sujet très délicat visant à différencier le niveau des hommes et des femmes, Llewellys rejoint l’avis de Nazca.

 

Llewellys :

Aujourd'hui, l'écart de niveau entre la scène féminine et la masculine est important, ce qui implique qu'une fille, pour être "gamer pro", se doit d'être au top féminin et y associer une dimension marketing importante (Cf. MaddeLisK ou Kayane).

 

Yogo y va également de son commentaire, rejoignant en partie l’avis du directeur eSport :

 

Yogo :

Comme pour presque toutes disciplines, en performance globale pure, les hommes sont un peu au-dessus des femmes. C’est comme ça. Après l’activité étant moins physique, en théorie elles sont sensées pouvoir être au même niveau que des hommes. Alors après pourquoi il n’y en a presque aucune qui rivalise ? Tout simplement, car elles sont peu nombreuses à jouer a la base. Donc peu de chance d’en avoir une qui sorte du lot. Question de probabilité.

 

 

La dernière question posée à été celle de la présence des femmes sur les WebTV et dans l’eSport en général. Les réponses divergent, chacun ayant sa propre vision.

 

Llewellys :

Je pense qu’aujourd’hui, elles sont surreprésentées médiatiquement par rapport à leur niveau eSport réel, mais même si conceptuellement la discrimination positive peut déranger, l’histoire nous prouve que c’est parfois le seul moyen d’accélérer la diversité.

Donc j’espère qu’on aura dans un jour proche, une fille en LCS et que dans 5 ans, on ne sera plus obligé de passer par des tournois 100 % féminins (comme l’IESF) pour voir des filles à haut niveau.

 

Yogo :

Elles sont moins représentées que les hommes. Mais elles sont aussi bien moins nombreuses. Donc au final, elles sont plutôt bien exposées pour le nombre qu’elles sont à jouer.

 

Nazca :

Les femmes sont rares dans l’eSport en général et sur les WebTV en particulier. Mais encore une fois c’est une question de culture. Si les filles sont moins nombreuses à jouer aux jeux eSport que les garçons, elles sont également amenées à être moins nombreuses sur le devant de la scène, que ce soit à un très haut niveau de jeu, comme commentatrices ou comme présentatrices. Cependant, je remarque qu’elles acquièrent sans difficulté leur place si elles montrent qu’elles ont le niveau. Tous les exemples qui me viennent à l’esprit (MaddeLisk, Kayane, Sjokz, Seltzer, Smix) vont dans ce sens. Cela prouve selon moi que le monde de l’eSport n’est pas du tout — bien au contraire — fermé aux femmes, mais que c’est simplement que pour cette génération et probablement encore la suivante, les femmes sont moins nombreuses dès la ligne de départ. Elles sont donc fatalement exponentiellement moins nombreuses sur la ligne d’arrivée. Patience, on y viendra un jour.

 

Et pour ceux qui ne le savaient pas, MaddeLisk est ce que l'on pourrait appeler une ambassadrice. Casteuse et joueuse pro Millenium, elle tient à merveille tous ces rôles et s'exprime régulièrement sur son blog. Nous avons recueilli quelques unes de ses réactions sur l'eSport au féminin. Vous pourrez bien entendu retrouver l'ensemble de ses articles sur son blog.

 

MaddeLisk - source

Je pense que les tournois à destination de communautés plus réduites sont très importants. [...] Le fait que des pays comme la Suède ou la France aient des championnats nationaux aide. Je les apprécie à la fois en tant que joueur et spectateur. Les joueurs sont plus motivés et peuvent se fixer des buts plus facilement atteignables. Obtenir un top 8 dans son pays est un but beaucoup plus facile à atteindre en premier lieu que de tenter de se qualifier aux WCS. En tant que spectateur, il est amusant de voir les meilleurs joueurs de son pays s'affronter. Cela permet également de développer la visibilité de la scène nationale auprès des spectateurs. Les tournois nationaux, les tournois pour étudiants d'université ou les tournois féminins sont tous des tournois n'autorisant que certaines catégories de joueurs à participer. Cela en fait d'excellent complément aux gros tournois comme les WCS où tout le monde est autorisé à participer. De ce fait, je pense que les tournois féminins sont un bon complément, sans pour autant souhaiter que les gros tournois soient l'objet d'une division entre hommes et femmes.

 

Sansa avec Mac Coy, Llewellys, Yogo, Nazca et Hidden

93
Monsieur Lacenaire il y a 4 ans

C'est ce que je disais en page 5 : il y a moins de femmes dans les jeux vidéos parce que l'instinct de compétition est moins présent chez elles. Les filles qui jouent ont souvent moins envie de gagner que les hommes, et moins besoin de briller dans le jeu pour s'intégrer. Elles ont bien compris qu'il était plus facile de montrer leurs boobs pour obtenir de l'attention, que de devenir top 50 Légende.

Zadigg il y a 4 ans

Pour en revenir à ce que FonograF disait dans son commentaire : "Prend une fille qui se fait éduquer sur counter strike parce que son papa joue a counter strike. Si elle aime ça et qu'elle continue, elle te mettra la raclé de ta vie. (ne me dit pas "non mais je joue pas a CS" t'as compris ou je voulais en venir)"<br /> <br /> Je me suis évidemment beaucoup reconnue dans le commentaire précedent car je suis une joueuse depuis mes 13 ans, éduqué par mon beau-père qui jouait à CS depuis la bêta 1.6, j'ai commencé à source, et j'avoue que j'ai jamais arrêté de jouer au final. Je joue maintenant beaucoup à LoL, mais j'ai eu pendant de longues années ma période CS, CS go, et WoW. <br /> Pourquoi je vous raconte ça? Pour en revenir à ce que disait FonograF il y a en effet beaucoup de joueuses que de joueurs, mais si une fille prend gout et est éduqué aux jeux vidéos, je vois pas le problème à ce qu'elle soit sur la scène internationale d'eSport.. C'est en effet pas une question de genre mais une question de niveau.<br /> <br /> Ensuite en ce qui concerne la représentation qu'on les femmes dans le domaine des jeux vidéos, je comprend qu'on ai aucune crédibilité quand la plupart des joueuses passent plus de temps à exhiber leurs boobs que leur niveau.. Ce qui est bien triste, car je suis persuadée que les femmes ont autant de potentiel que les hommes dans le gaming. Mais certaines voient le besoin d'exhiber leur "féminité" pour se distinguer, comme pour prouver quelque chose mais je vois pas bien l'intêret car à part renforcer l'idée préconçue qu'une joueuse c'est juste un objet avec deux obus et pas de cerveau non merci. <br /> Malgré ça, je suis convaincue qu'en effet il y a si peu de femmes car nous sommes tout simplement moins nombreuses à jouer. Le public visé dans les JV est essentiellement masculin, peu de femmes se reconnaissent à mon avis, peut être un peu plus dans les MMO mais clairement, c'est pas la cible première ça c'est sur ! <br /> <br /> Ensuite, je pense tout simplement que les femmes sont moins présentes dans les compétitions tout simplement parce qu'elles ont peut être moins la gagne que les hommes, selon moi elles jouent plus par plaisir que pour gagner à tout prix après il ne faut bien sur pas généraliser. Je pense malgré tout que celles qui ont le niveau devraient avoir le droit de pouvoir jouer lors des compétitions d'eSport lors de tournois mixtes. Je pense que si les femmes jouent entre elles ça donne un côté moins crédible il n'y aurait donc pas de possibilité de pouvoir voir une fille battre un mec? Parce que les hommes ne l'envisagent pas? Ca me semble improbable ! Et pour ceux qui disaient également que les filles préfèreraient jouer entre elles, je n'en suis franchement pas convaincue que c'est parce qu'on est des femmes qu'on a forcément envie d'être regroupées à chaque occasion..<br /> <br /> Bref ce n'est que mon avis :)

Lily_ il y a 4 ans

Femme > Homme ! <br /> <br /> Je le dirai jamais assez ! :D

FonograF il y a 4 ans

Mun Su... Le problème dans ton raisonnement c'est que tu vas pas a la source du "problème"<br /> <br /> Si l'homme est toujours mieux placé que la femme dans cet société, c'est parce que... l'homme a des plus gros bras. Et oui! Il ne s'agit que de ça.<br /> Si on en est la aujourd'hui c'est parce que depuis toujours, certains font comprendre a certaines que "c'est eux les plus forts". Il y a de très grands cuistots féminin, de très grandes scientifiques, de très grandes joueuses, et de très grandes femmes. Et celle la sont celle qui ont eu la chance d'aller au bout des choses, ce qui n'est pas le cas d'une femme élevé comme une "femme" (tu comprendras la notion des guillemets).<br /> <br /> Prend une fille qui se fait éduquer sur counter strike parce que son papa joue a counter strike. Si elle aime ça et qu'elle continue, elle te mettra la raclé de ta vie. (ne me dit pas "non mais je joue pas a CS" t'as compris ou je voulais en venir)<br /> C'est ridicule de penser a une différence homme femme, la seul différence est hormonale.<br /> <br /> "L'homme a plus de skill." Cet connerie... Tout est une question de conditionnement, regarde cet génération abrutis par les télés réalités, c'est du conditionnement. Dire a la femme depuis le début de l'humanité: "tu ne sers qu'a servir l'homme", est du conditionnement.<br /> <br /> A méditer.<br /> <br /> Ps: Ah! Et mettre une femme au même niveau qu'un homme, ça n'a rien de grave les gars... On dirait que pour certain ça serait la pire chose au monde.<br /> <br /> Signé: un gars.

Lord_Bess il y a 4 ans

Excellent article.<br /> <br /> Par contre, je trouve fatiguant cette éternelle rengaine de l'égalitarisme total : Non, les femmes ne sont pas les mêmes que les hommes, que ça soit au niveau corporel, cérébral ou psychologique. Il y a certainement des différences fonctionnelles significatives aussi dans le gaming.<br /> Alors doit-on en déduire qu'une ségrégation dans l'e-sport est nécessaire comme en sport ? A chaque organisateur de décider. Personnellement, je trouve ça dommage.

GG BenQ Alex Ich il y a 4 ans

En fait en aucun cas le sexe de la personne influe sur les performances des gens, il ne faut pas oublier qu'on ne juge pas parce que sont les personnes, mais plutôt ce qui valent dans leurs disciplines. Cela revient au débat des joueurs sur la scène pro qui sont extrêmement toxic, ils sont pros parce qu'ils sont bons, mais le fait qu'ils soient toxic n'influent pas sur le fait qu'ils soient bonS c'est pourquoi la plupart du temps ils restent tout de même pro même si maintenant riot prend des initiatives à cette raison ( Nukeduck / Incarnation / IWillDominate / Mithy ) Comme je l'ai dis les origines, le sexe et ce qu'est la personne ne compte pas vraiment ça reste encore les performances que les gens jugent et ça se voit tout simplement dans l'importation énorme des joueurs coréens en NA. Ensuite, les femmes n'ont pas vraiment fait bonne impression dans la communauté de league of legends tout cela à caused'une équipe ayant mal fait la représentation des femmes ( La team siren) pourtant avant cela y'avait Colalin qui avait fait bonne impression avec les Taipei qui était une équipe grandiose à l'époque et rapidement elle à grimpé les rangs pour devenir manager). D'ailleurs en parlant des représentations féminines dans la communauté pros, il faut savoir que vous n'avez aucun bon ambassadeur et que la plupart des filles jouent à lol actuellement sont vendus ou se vendent comme des objets sexuels. La première personne qui me vient en tête c'est Kaceytron qui focus la plus part de son écran sur sa énorme paire d'atout, ensuite pour nous les petits français y'a pas meilleur exemple que Eclypsia ayant des filles dans leurs équipes simplement pour en avoir et pour avoir vus certaine vidéo c'était vraiment limite du «Hey on a des filles regarde, elles sont bonnes». Le problème c'est que très peu de personne représente très bien la commu féminin de LOL contrairement aux garçons même si y'a des trashs il existe encore des bonnes personnes, pour moi l'une des seuls fille encore viable et sympa sur la commu lol c'est Yoonie. Donc je résume tout cela par il faudrait aux filles dans certaine commu une ambassadrice de marque, ensuite ce n'est pas parce que c'est une fille qu'elle n'as pas accès à la scène pro c'est juste qu'il faut avoir le niveau qui vas avec.

PhilGrimnir il y a 4 ans

J'ai tellement ri en lisant certains commentaires.<br /> <br /> Bon, on va passer outre le titre un peu raccoleur mais largement justifié par son contenu, j'ai beaucoup aimé l'article, très mesuré, il soulève une question de fond dans le domaine du gaming qui détermine certains codes. Chose importante : l'article observe les choses de plusieurs angles de vue, qu'il s'agisse d'un avis masculin ou d'un regard féminin (détail ô combien important qui manque à de nombreux articles, vidéos, etc, qui tapent parfois de manière très grasse dans le sujet).<br /> <br /> Dès lors, par pitié les gens, avant de vous offusquer du marqueur idéologique supposé de l'article (parce que c'est très soft et bien amené je trouve), allez écouter les podcasts et autres émissions (les divers blogs et twitters sont instructif aussi) des kings du ring du domaine sur le net. <br /> <br /> Je dis ça sérieusement, c'est un article vachement sain, surtout si on commence à faire les fameuses comparaisons.<br /> <br /> L'auteur c'est pas non plus Mar_lard, y a largement plus de diplomatie, de recul par rapport aux interlocuteurs visés et surtout de tact, on est clairement pas en face du hulk de merlanfrit. Alors pour une fois qu'on nous propose une réflexion posée, un débat censé et non une mise au pilori très sommaire du vilain "mâle cis hétéro blanc blabla" (n'empêche, dans un sens c'est classe, ça fait un peu numéro de série genre terminator), arrêtez de vous rouler par terre dans les commentaires, surtout pas l'une des rares fois où il n'est pas sous-entendu qu'on est des agresseurs en puissance, des frustrés atteints d'un complexe d'infériorité ou même des nazis (ouais, le père godwin a la cote auprès d'une petite partie la garde du féminisme 2.0).<br /> <br /> En conclusion, merci pour l'article, ça fait plaisir de lire quelque chose un tant soit peu objectif et qui force malgré tout à une certaine remise n question voir à une relecture et redifinition de certains de nos codes.

Nestalim il y a 4 ans

Le mieux c'est encore de ne pas faire de tournoi HS, vu que de toute façon le jeu est vraiment perrave.

Synergie il y a 4 ans

Je suis abasourdi pour le manque d'objectivité de certains et le manque de culture d'autres. Je soutiens totalement Zaboutine ou Kinuls, qui voient les choses de manière claire:<br /> - Une compétition mixte est une bonne chose (les meilleurs peuvent ainsi ressortir)<br /> - une compétition pour les femmes est une bonne chose (elles sont entre elles, si ça leur plaît, tant mieux)<br /> - une compétition pour les hommes est une bonne chose (pas de raison de nous emmerder, après tout, si les femmes en ont, les hommes devraient pouvoir apprécier ce plaisir également)<br /> - Une compétition pour les parisiens, pour les anglais, pour les expatriés d'afrique du sud, pour les chauves, les roux, les + de 100kilos, les amateurs de tofu le dimanche, ceux qui fêtent la quinquagésime ou les marathoniens ou seulement ceux qui font partie de ma famille élargie...<br /> <br /> En réalité, je ne vois pas la raison pour limiter une compétition, en dehors du fun et de la symbolique que cela représente. C'est pourquoi, par exemple, il serait normal qu'une compétition puisse être réservée "aux juifs" ou "aux turcs", etc. Parce que cela représente un groupe de personnes pouvant vouloir se retrouver entre eux à un moment donné pour partager une passion.<br /> <br /> Je ne comprends pas les gens qui crient au loup dans ces conditions. Je pense que la plupart d'entre eux n'ont pas réfléchi à la réalité de ce que cela représente. Je ne me plaindrais jamais de ne pas pouvoir participer à un tournoi féminin ou à un tournoi belge: ça n'aurait aucun sens: je ne suis pas une femme, et je ne suis pas belge. Par contre, je prendrai plaisir à participer à un tournoi pour les hommes français, ou à un tournoi général sans prérequis.<br /> <br /> Le problème n'existe que lorsque l'offre n'est pas "complète" (un tournoi masculin seul ou un tournoi "juif" seul, par exemple). Et c'est là que l'attention des gens doit se porter. Mais aujourd'hui, dans l'esport, on a de nombreux tournois entièrement féminin. De quel droit devrait-on interdire les tournois mmasculins? Quelle en est la raison et surtout le symbole, en dehors du fait de dire clairement: "les femmes ont davantage de droits que les hommes!"?

#Zaboutine il y a 4 ans

La version tl;dr pour 99% des hommes de la position des femmes dans l'eSport c'est: "On en a rien à foutre de tes chromosomes, si t'as pas le niveau pour faire le tournoi, tu le fais pas". <br /> <br /> Le reste c'est juste des relations homme femme de base, avec des hommes souvent un peu moins expérimentés sur le sujet.

kinuls il y a 4 ans

Ah putain donc j'ai le même avis que le FN sur la question ? Merde, je vais devoir m'exiler alors... ça craint.

Werther il y a 4 ans

Haha, j'aime beaucoup l'avis de kinuls sur la théorie des genres. Avant que les culs de bénitiers et autres FN reprennent l'expression tout le monde s'en foutait dans le grand public de la théorie des genres. Et aujourd'hui personne n'y comprend rien et les Jean Charles Marie de la Villardière en font une théorie du complot visant à arracher les bibites des petits cathos.<br /> En histoire les gender studies existent depuis 20 ans, elles permettent simplement de distinguer le sexe du genre. En gros le sexe est intemporel (un homme du VIIIe siècle et un autre du XIVe ont tous les deux une bite) mais le genre lui évolue (être un homme au VIIIe siècle et au XIVe ne veut pas dire la même chose: habits, loisirs, sociabilités etc...). Et désolé ça vient pas de BHL (qui semble être le seul "intellectuel" -beurk- que connaissent les illettrés de Lourdes).

Mun Su il y a 4 ans

Merci mes amis, je postais plus trop en ce moment mais ce genre de sujets on peut pas les ignorer :)

crazy player il y a 4 ans

tain Mun Su qui donne une leçon de troll d'un bon niveau (pas un niveau de gonzesse quoi).<br /> J'ai passé une bonne journée grace à toi.<br /> Merci et bonne nuit.

ImOkRight il y a 4 ans

*Repasse par là en sifflotant*<br /> <br /> Bilan du débat : <br /> -Mun Su est g-g-godlike.<br /> -On pourrait dire que les filles n'ont pas de second degrés mais le compteur de connerie est bloqué sur ce topic.<br /> -Même chez les gamers, communauté à priori plutot jeune, on retrouve exactement les mêmes camps que chez nos politiques, à méditer la dessus.<br /> <br /> Bonne soirée

mol_oko il y a 4 ans

ça mord Mun Su :)

titichat il y a 4 ans

Pour les sous marin me semble t il que c est du a des cause médical : <br /> <br /> ""elles seraient plus sensibles au taux élevé de dioxyde de carbone""<br /> <br /> J aime l huile sur le feu ^^, et l eau dans le gaz, donc la question suivante est : <br /> <br /> Pourquoi les tournois femme only sont pas sexiste, alors que les tournois pour " les homme dont le corps est tout terrain " <br /> <br /> http://www.gillette.com/fr/fr/Products/razors/bodyshave.aspx<br /> <br /> est lui sexiste ?<br /> <br /> Bref pourquoi personne s'insurge que maddelisk<br /> <br /> http://misc.team-aaa.com/perso_vanja/esahara-maddelisk-sc2.jpg<br /> <br /> se fais des C.... en or dans les tournois feminin ? ^^.

CGB Devildoudou il y a 4 ans

http://danstonchat.com/15697.html

Orata il y a 4 ans

Taratatata, on veut un commentaire argumenté pour contrebalancer la donne sur ce que dit Mun Su  qui est 100% misogyne? Même si je le crois purement ironique vu l'entrée en matière sur la côte d'Adam, il n'empêche qu'il faut expliquer, ça ne fait jamais de mal. La voici, la voilà : la version OBJECTIVE des faits ! C'est bien ça que l'on veut non ? De l'objectivité, même si ce simple terme n'existe que sur le papier.<br /> <br /> « ça se traduit dans la vie de tout les jours par le fait que les présidents de la république françaises soient toujours des hommes. »<br /> <br /> Ça traduit que nous sommes un peuple de réac, sexiste profond qui ne voudra jamais élire une femme. Pourquoi ? Parce que l'homme a toujours dominé dans la grande majorité des sociétés. Il y a fort fort longtemps, l'intellect avait une importance moindre pour ne pas dire inexistante, comment ça c'est traduit ? « Moi taper plus fort que toi, moi commander » Homme plus fort que femme physiquement : homme > femme. On a trimbalé ça depuis, la femme a gardée se sentiment d'infériorité et l'homme de supériorité. L'homme se sent capable de réclamer, commander, de se présenter aux présidentielles, etc. Et au moment d'élire, l'inconscient de pas mal de monde travail, autant chez les femmes que chez les hommes et là le drame se produit : on pense que un homme sera capable d'être président et une femme pas. De même on trouvera les hommes qui oseront être grands chefs gourmés alors que les femmes penseront qu'elles doivent rester à leur place.<br /> <br /> « Je donnerais un autre exemple édifiant: le fleuron de l'armée française, son outil number 1, le Sous marin lanceur d'engin nucléaire, possède un équipage composé à 100% d'Hommes. Je pense que c'est une preuve que les hommes et les femmes sont quand même différents. <br /> <br /> De même je crois que pour les mêmes postes chez les cadres (j'espère ne pas dire de bétise, je déteste ça) il y a 20% de différence de rémunération entre Hommes et Femmes, les chiffres ne mentent pas: les Hommes, à boulot intellectuel égal (cadre), sont supérieurs aux femmes. »<br /> <br /> En effet ce que tu dis est stupide. Le fleuron de l'armée française comme tu le nommes était INTERDIT aux femmes, non pas parce qu'elles n'étaient pas capables mais parce qu'il n'y avait pas de vestiaire pour se changer. Le corps armé comprend un nombre important de femmes violées et harcelées. Un milieu de matcho et ceci n'est pas un stéréotype mais un fait. Le sous marin est maintenant autorisé aux femmes depuis le début de l'année et devra en comprendre sous peu si l'armée l'accepte en son sein.<br /> <br /> Pour ce qui est des salaires, on arrive à la pire inégalité de notre société. Les femmes sont autant productrice que les hommes or elles gagnent moins. Une honte, rien à dire de plus là dessus, en particulier dans le secteur des cadres. Les femmes montrent qu'elles sont plus capables dans les études, cependant à la sortir on remarque une défaillance sur la situation obtenu : purement et simplement du sexisme à l'état brut.<br /> <br /> Je ne parlerais même pas du harcèlement qu'elles subissent dans nos sociétés de manière générale, de la quantité de femmes battues par leur conjoint, des viols, des inégalités sur l’accès à l'emploi, aux salaires, etc. Bref, tout un programme pour arriver à faire accepter que la femme est l'égale de l'homme sorti du domaine purement physique.

aaron il y a 4 ans

Dieu Mun Su

L'actu

En Continu

09:06 La boutique du 19 janvier
08:55 [Live] LCK Spring Split 2019 : DAMWON Gaming vs kt Rolster
07:00 Accédez à des centaines de jeux sans aucun téléchargement avec le PS Now !
02:14 Overwatch : découvrez le skin légendaire de Faucheur pour le nouvel an !
01:23 Fortnite Colmar Show : lancement du tournoi à 11h00
00:45 Hytale : un outil de modeling exceptionnel !
00:34 LEC Spring Split 2019 : Entrée fracassante pour G2 Esport et Misfits
23:23 R6 : Pro League S9, 3e victoire consécutive pour LeStream Esport
22:04 Nexus Contest : la Russie et la Suède dans le carré final
20:35 Lancement imminent pour l'événement tempête de glace

Articles

recommandés

Mortal Kombat 11 : Premiers extraits de gameplay et date de sortie
Dragon Ball FighterZ : Jiren officiellement annoncé dans le V-Jump !
L'équipe des Futures Stars est disponible

Guides

à découvrir

Tier List ladder Rastakhan post nerfs