MGG / Actualités jeux vidéo / Counter Strike : Global Offensive /

Valve sanctionne les matchs truqués

Valve sanctionne les matchs truqués
2

Les matchs truqués n'en finissent plus de faire parler d'eux, cette fois c'est Valve qui est intervenu directement pour y mettre un frein.

Valve sanctionne les matchs truqués

Il y a quelques jours nous vous parlions d'un nouveau scandale au match truqué qui avait été mis en lumière grâce au travail d'investigation du site The Daily Dot. L'affaire remontait au mois d'août dernier lorsque les iBUYPOWER jouaient contre leurs camarades nord-américains de chez NetcodeGuides. Si la rencontre en elle-même ne présentait pas d'enjeu majeur en terme de compétition, la défaite surprise des iBP avait permis à d'heureux parieurs sur le site CSGO Lounge.com de réaliser de belles affaires. Les mouvements sur le portail n'avaient pas éveillé les soupçons, ou tout du moins les administrateurs n'avaient pu relier la faute à qui que ce soit, seuls des SMS publiés publiquement, notamment sur The Daily Dot, avaient permis de se rendre compte qu'une véritable organisation montée par plusieurs joueurs célèbres outre-Atlantique avait pu voir le jour... mais là-encore pas de preuves suffisantes pour sanctionner, il fallait que Valve intervienne directement pour obtenir certaines réponses.

 

 

 

Le rôle de Valve

 

Plusieurs joueurs étaient soupçonnés d'avoir participé à la triche organisée, on retrouvait des stars locales telles que Sam « DaZeD » Marine, d'anciennes gloires de Counter-Strike 1.6 comme Derek « dboorN » Boorn, l'un des meilleurs joueurs mondiaux à savoir l'Américain Braxton « swag » Pierce ou bien encore des membres de staff tels que Casey Foster le cofondateur de NetcodeGuides.com et l'un des sponsors d'une des équipes incriminées. Toutes ces personnes semblaient reliées entre elles et même s'il y avait bien eu les aveux publics de Shahzeb « ShahZam » Khan, cela n'était pas suffisant étant donné que du côté des accusés on niait en bloc toute participation ou on se murait dans le silence. Le système mis en place était complexe, aucun membre des équipes incriminées n'a participé directement aux paris, ces derniers ont utilisé des connaissances pour leur demander à leur tour de faire tourner l'information et de parier via des comptes Steam non-répertoriés comme étant liés aux équipes elles-mêmes. Celui qui fut chargé de ce dispatching était pourtant lui aussi un joueur puisqu'il s'agissait de Duc « cud » Pham, mais ce dernier ancien membre des Lunatik n'était pas assez connu et ses relations avec les uns et les autres n'étaient pas suffisamment établies pour que son implication entraine celle de ses complices.

Pour ce faire, CSGO Lounge avait besoin de plus d'informations, notamment en ce qui concerne les comptes Steam des uns et des autres eux-mêmes. C'est pour cette raison que l'intervention de Valve était capitale dans ce dossier. L'éditeur a donc accepté dernièrement, suite à la remontée à la surface de l'affaire, de s'impliquer directement et de répondre favorablement aux requêtes. C'est alors que le lien entre plusieurs grands noms de la scène américaine a pu être établi avec certitude et que le match a définitivement pu être classé dans la catégorie des fraudes. Ainsi la société de Seattle a pu confirmer que Duc « cud » Pham avait joué un rôle central dans les paris et que ce dernier a ensuite transféré ses items vers Derek « dboorN » Boorn pour que ce soit finalement lui qui redistribue les cartes aux ex-iBUYPOWER mais également à l'un des cofondateurs de NetCodeGuides Casey Foster. L'un des accusés avait donc volontairement misé sur une défaite de ses propres joueurs sans que ces derniers, jusqu'à preuve du contraire, n'aient pu en profiter ... belle mentalité n'est-ce pas ?

 

 

 

Une sanction sans précédent

 

Valve nous habitue ces derniers temps à sanctionner sévèrement les tricheurs, la dernière vague de bannissements qui avait touché les tricolores est d'ailleurs encore fraiche dans nos esprits. Toutefois jusqu'à hier l'éditeur n'était pas encore intervenu au cœur des scandales qui touchent les paris autour de son jeu. Pourtant différentes affaires ont déjà éclaté, la dernière remontant à quelques semaines seulement. Mais jusqu'à maintenant CSGO Lounge avait su gérer seul ces problèmes, sauf qu'aujourd'hui la preuve est faite qu'il était possible de leurrer le site puisque ce dernier ne pouvait pas avoir accès à toutes les données nécessaires afin d'enquêter. L'implication de Valve a donc offert la possibilité d'élargir le champ d'investigation, mais également de créer une nouvelle sanction encore jamais vue. Sept personnalités nord-américaines liées à ce scandale sont par conséquent bannies de tous les tournois majeurs sponsorisés par Valve pour une durée indéterminée. Autant dire que leur carrière s'arrête ici !

 

Liste des personnes concernées

Toutes ces personnes ont été impliquées directement dans le trucage de la défaite 04-16 (de_season) des iBUYPOWER contre les NetCodeGuides le 21 août dernier en CEVO Professional.

 

Bannis
Sam « DaZeD » Marine  Braxton « swag » Pierce Keven « AZK » Lariviere
Joshua « steel » Nissan Derek « dboorN » Boorn Duc « cud » Pham
  Casey Foster  

 

Parmi les évènements touchés on retrouve donc les grands tournois ESL tels que l'ESL One ou bien les prochains IEM Katowice, mais encore les différentes DreamHack etc. Ces sanctions ont de plus été suivies par d'autres organisations, l'E-Sports Entertainment Association (ESEA) qui a notamment choisi de bannir tout ce petit monde pour une durée de un an renouvelable selon leur bon vouloir. D'autres ont suivi le mouvement un peu plus tard comme la CEVO qui était directement impliquée étant donné qu'il s'agissait d'un de ses matchs, ou encore la FACEIT dont Casey Foster était l'un des membres éminents. Tous bannis voire même démis de leurs fonctions pour ceux qui pouvaient occuper des postes d'administration. D'autres ligues pourraient s'ajouter à la liste, il en va de même en ce qui concerne CSGO Lounge car le portail devrait, comme à son habitude, empêcher tous les paris tournant autour de ces joueurs si tant est qu'ils parvenaient tant bien que mal à poursuivre leur carrière.

 

Virtus.pro vainqueur des EMS One Katowice en 2014

 

 

Les différentes communications

 

Toute cette affaire a forcément laissé des traces et de nombreuses personnalités ou organisations ont choisi de communiquer à ce sujet. Voici une traduction de certaines des déclarations :

 

Valve à propos de l'affaire (Traduction - Source)

En 2014 nous avons pu assister à une explosion de la scène compétitive sur CS:GO et 2015 commence déjà fort. C'est pour cette raison que nous veillons à l'impact que peuvent avoir les comportements individuels des joueurs professionnels de Counter-Strike dans la santé et la stabilité de leur sport. Jouer devant des millions de fans, c'est être les ambassadeurs du jeu et la force du professionnalisme de Counter-Strike vient de l'intégrité de ses joueurs et de ses équipes.

 

L'ESEA à propos de l'affaire (Traduction - Source)

Pour être clair, après tous ces événements qui ont eu lieu en août dernier, l'ESEA a mis en place une politique claire afin d'interdire les joueurs, les managers ou les sponsors d'équipes qui parieraient sur leurs propres matchs.

Nous encourageons grandement les clubs, indépendamment de leur affiliation avec Valve, de renforcer ces bannissements afin de rendre limpide le message qui est envoyé. Il n'y a pas de place pour la triche pendant les matchs dans le monde professionnel du sport électronique.

 

Braxton « swag » Pierce à propos de son bannissement (Traduction - Source)

Tout d'abord je souhaite m'excuser auprès de tous les fans et des sponsors que j'ai laissé tomber. Je savais ce qui allait se passer et je ne pouvais pas laisser faire sans rien dire. Voler aux autres est mal, et j'ai eu ce que je méritais.

Je voudrais juste m'excuser auprès de tous ceux qui sont connectés actuellement car j'ai le sentiment que je vous le dois bien. Je crois que c'est important que les gens sachent que je n'étais pas le bénéficiaire principal de ce scandale comme d'autres joueurs impliqués l'ont été. J'ai reçu très peu de skins en comparaison à d'autres joueurs et honnêtement je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça étant donné que je me fous des skins.

Si vous aviez vu mon inventaire, j'utilise toujours près de la moitié des skins par défaut sur le jeu. Je comprends qu'en prenant un skin j'ai eu tort, et je devais être banni. Je voulais juste vous faire savoir mon degré d'implication qui est à mille lieues de celui des organisateurs de ce montage.

C'est malheureux et j'aurai du mal à aller de l'avant mais cette sanction était nécessaire afin de créer un précédent aux futurs joueurs qui nous suivrons. J'espère qu'un jour Valve aura pitié de moi et me laissera rejouer en compétition. Jusque-là je m'excuse sincèrement auprès de tous mes fans et de tous ceux qui me supportaient car j'étais impliqué dans cette affaire, et pas seulement parce que j'ai été pris la main dans le sac.

 

Spencer « Hiko » Martin (ex-Cloud9) commente l'affaire (Traduction - Source)

Tyler «Skadoodle» Latham et moi-même verrons les options qui s'offrent à nous dans les prochains jours (les deux joueurs étaient liés à d'anciens membres iBUYPOWER dernièrement : ndlr) et nous déciderons à ce moment-là quel sera le meilleur choix pour nous deux.

Ce qui est arrivé est une honte pour ces gars, et encore plus une honte car ils ont fait le choix de risquer leur carrière professionnelle juste pour gagner de simples skins.

Ils méritent ce qui leur arrive et je ne souhaite pas être associé à ces gens-là plus longtemps.

 

Comme vous vous en doutez cette histoire a fait énormément de bruit aux États-Unis et elle aura encore des répercutions dans les prochains jours. Tout d'abord du côté de la structure NetcodeGuides qui a perdu toute crédibilité. En tant que sponsor parier sur la défaite de sa propre équipe est loin d'être glorieux et l'implication des membres fondateurs a logiquement poussé les joueurs qui évoluaient jusque-là sous ce tag à quitter la structure. Mais ce n'est pas tout, outre les différentes sanctions qui devraient suivre celles de l'ESEA et de Valve, on peut espérer un durcissement mais surtout la fin du laissé-aller qui pouvait encore transparaitre sur le CSGO Lounge. Ce site très populaire, qui permet à Counter-Strike: Global Offensive de se développer grandement tout en favorisant la scène eSport, se devait de frapper un grand coup afin de remettre les choses à plat. Le soutien de Valve dans cette affaire est d'ailleurs significatif des intentions du développeur sur CSGO, un titre qui vraisemblablement n'en a pas fini d'évoluer sous le contrôle étroit de son développeur !

2
MGG
Aken il y a 8 ans

Ça fait vraiment plaisir que Valve s'investisse enfin pour enrayer toute cette vermine.

rourourou il y a 8 ans

la scène esport cs go est pourri jusqu'à la moelle, je suis sûr qu'il y a des drogué qui y jou, c'est une scène qu'il vaut mieu éviter.

L'actu

En Continu

15:01 Se préparer au BLAST.tv Major, comprendre la billetterie et le format
18:31 Le Major BLAST.tv de Paris sera diffusé en français sur MGG !
15:50 À la découverte de Robbie, le CEO francophone de BLAST
16:15 BLAST.tv Major : Que retenir de la conférence de presse à la Tour Eiffel ?
08:02 CS:GO : 1,8 million de dollars de cash-prize en 2022, qui a touché le jackpot ?
14:30 LoL : Un joueur créé un excellent mini jeu inspiré de vidéos Youtube
10:30 CS:GO : Blast World Final, CyberGhost sponsor de la diffusion française
12:40 cadiaN et Heroic plus forts que la malédiction danoise
11:35 Quels sont les enjeux des BLAST Fall Finals ?
20:30 CSGO : Les chiffres incroyables de la demi finale du Major de Rio

Articles

recommandés

Counter-Strike - NBK : « Peu importe l’équipe que je rejoindrais, on sera au prochain Major »
Counter-Strike - maLeK : « L’idée c’est que G2 ce soit quelque chose de différent pour NiKo »
Nivera, la future crème de la crème ?

Guides

à découvrir

Le mode d'emploi du ranking dans CSGO
Guide : Plan maps officielles
Armes et accessoires de CS GO