Les dessous de CSGO Lounge
0

Qui ne connaît pas CSGO Lounge.com ? Ce site de paris et d'échanges de skins sur Counter-Strike: Global Offensive connaît un énorme succès.

Les dessous de CSGO Lounge

Qui ne connaît pas CSGO Lounge.com ? Ce site de paris et d'échanges de skins sur Counter-Strike: Global Offensive fait régulièrement la une de l'actualité. Il y figure pour de mauvaises raisons il est vrai, tant les scandales de matchs truqués ont plombé l'atmosphère ces derniers mois, mais cela n'enlève rien au succès d'estime rencontré par ce portail atypique dans l'univers des jeux vidéo. Émanation de son aîné DotA2 Lounge.com, le portail dédié à Counter-Strike a rapidement su se créer sa propre communauté de fans, au point d'annoncer aujourd'hui la présence d'un million de visiteurs uniques chaque jour. Ce résultat est tout simplement énorme, il place CSGO Lounge à la première place de tous les sites liés de près ou de loin à Counter-Strike, même la sacro-sainte bible HLTV.org est bien loin de réaliser une telle performance.

 

 

Des origines obscures


Comme nous le précisions précédemment, CSGO Lounge est apparu plus tard que son aîné DotA2 Lounge. C'est en effet à la fin de l'année 2013, le 14 août plus exactement, que le nom de domaine a été payé et il n'aura fallu qu'un mois pour que le portail soit mis en service. C'est donc le 23 septembre 2013 que CSGO Lounge est lancé et moins d'une semaine après, le site avait déjà plus de 1 000 fans sur sa page Facebook. Pourtant personne ne pouvait s'attendre à ce que, moins de deux ans plus tard, cette petite entreprise revendique le million de visiteurs quotidiens. Car le succès de CSGO Lounge a été fulgurant, bien plus que celui de n'importe quel portail lié au sport électronique. Or à l'origine l'idée et le concept n'ont pas été mis en place par une armée d'entrepreneurs. Le site a tout simplement vu le jour suite à la mise en place d'une idée judicieuse, celle d'un Polonais appelé Robert Blazewicz et vivant à Legionowo, une petite ville de 55 000 habitants située dans la banlieue de Varsovie.

Difficile d'en savoir davantage sur ce Robert Blazewicz. Existe-t-il vraiment ou est-ce un nom d’emprunt ? Une seule chose est certaine, une personne portant ce nom existe bel et bien dans la ville de Legionowo. Mais ce n'est pas la seule personnalité du site à rester discrète, les noms des administrateurs, de ceux qui gèrent au quotidien les différents comptes sur les réseaux sociaux, ou ceux qui assurent la maintenance ne sont tout simplement pas divulgués. Cette situation pourrait se comprendre dans le cas où ils communiqueraient et souhaiteraient éviter d'être impliqués voir influencés par des membres pour truquer des paris, mais CSGO Lounge n'a jamais souhaité s'expliquer à ce sujet officiellement donc nous en resterons à cette explication. Les membres travaillant pour l'entreprise avouent en tout cas parier, mais là également impossible de savoir si cela est vrai ou pas. Une seule interview d'un administrateur est d'ailleurs disponible (elle a été faite par la structure eLevate), on y apprend très peu de choses si ce n'est que ce dernier ne possède qu'un faible pouvoir de décision. Toutefois notons qu'un AMA (Ask Me Anything) a eu lieu en décembre dernier, et que des membres sur reddit répondent aux questions posées. Malgré tout ils ne s'éternisent jamais sur les sujets épineux, voir tout simplement n'y répondent pas.

 

 

 

Un financement masqué


Autre aspect où le portail manque de communication, les éventuelles commissions qu'il prendrait sur les paris. Si lors des échanges il n'est pas possible de tromper les joueurs, les paris sont un domaine plus complexe à contrôler vu de l'extérieur. Longtemps on a considéré que CSGO Lounge ne prenait aucune commission. Or, même si là encore le site ne s'est jamais vraiment expliqué sur ce sujet, il semble bel et bien qu'il touche une part des paris. Le montant prélevé s'élèverait à très exactement 2% des mises, autant dire que lorsque vous possédez 1 million de visiteurs uniques et plusieurs centaines de milliers de paris quotidiens, cela commence à faire une belle somme d'argent. Pour vous convaincre de cette commission il suffit tout simplement de voir un match où les deux équipes terminent à 50% de chances de l'emporter l'une et l'autre. Alors votre retour sera de 0,99, soit 1% perdu par rapport à votre mise et cela pour les deux formations. En faisant une simple addition des deux résultats, nous trouvons 2% de marge. Mais là encore, sans explication il est difficile de savoir si c'est la seule source de revenus du site.

Une chose est certaine, il s'agit vraisemblablement de la principale source de revenus car la publicité n’apparaît pas de manière intrusive, et la petite entreprise n'a pas signé de contrats particuliers pour faire apparaître un quelconque sponsor. Pour vous donner un ordre d'idée, prenons un match où 100 000 joueurs parient chacun pour un montant de 1 € en skins. Cela nous donne un pot total de 100 000 € auxquels vous retirez les 2% de commission de CSGO Lounge, soit 2 000 €. Or les chiffres actuels dépassent très largement notre exemple, et les paris sont suffisamment nombreux quotidiennement pour permettre au site d'empocher rapidement des montants variants entre 20 000 € et 50 000 € par jour. Pourtant il est important de noter que l'entreprise avait répondu à ce sujet sur son AMA. Elle y affirmait ne prendre aucune marge depuis sa création et être financée exclusivement par la publicité... Difficile à croire, surtout au vu de la démonstration précédente et de la très faible visibilité de la pub sur le site. Les revenus estimés via cette dernière s'élèverait malgré tout à environ 1 500 $ par jour, ce qui n'est pas négligeable. Quant à la valeur du site, elle dépasserait d'ailleurs en estimation basse le million de dollars, et cela sans compter les éventuelles commissions qui font exploser ce montant.

 

 

 

Une audience affolante


Si CSGO Lounge a officiellement annoncé avoir atteint le résultat historique d'un million de visiteurs quotidiens, aucun moyen de vérifier cette information n'est à notre disposition. Nous avons donc simplement comparé les données avec ce que proposent les sites dédiés pour évaluer l'audience. Ainsi en février 2015, selon SimilarWeb.com, le portail a connu 54,9 millions de visites. Ceci nous démontre donc bel et bien, hormis une croissance incroyable opérée en l'espace d'un mois, que le résultat rendu public par CSGO Lounge n'a pu être réalisé que lors d'un évènement particulier, très certainement l'ESL One Katowice 2015. Chaque visiteur voyant en moyenne 13 pages, si l'on extrapole l'audience annoncée cela donnerait pour le mois de mars 403 000 000 de visites. Vous voyez bien que l'écart est bien trop important pour être réaliste. En revanche, on ne peut nier que la compétition de Katowice a très certainement drainé un nombre de visiteurs bien plus important qu'à l'habitude sur leur site. De plus, en ayant dépassé le million de téléspectateurs simultanés lors de la grande finale entre Ninjas in Pyjamas et fnatic, le Lounge a pu effectivement atteindre le million de visiteurs uniques ce jour-là.

Le poids de CSGO Lounge, tant financier qu'en terme de captation de l'audience, devient donc de plus en plus important. Il est aisé de comprendre que plus il y a de visiteurs sur leur site et plus chaque match où vous pouvez parier attire des téléspectateurs. Les audiences des rencontres ouvertes aux paris sont d'ailleurs toujours boostées par rapport aux autres, et cela malgré les problèmes de matchs truqués ou d'attaques DDoS. CSGO Lounge est devenu un acteur incontournable de la scène Counter-Strike: Global Offensive qu'on le veuille ou non. Avec un public majoritairement originaire des États-Unis, de Russie, de Suède, d'Allemagne et de France, le portail a su s'imposer auprès des joueurs du monde entier tout en se focalisant sur un jeu très occidental, à l'inverse de ce qu'il peut se passer sur DotA2 par exemple. CSGO Lounge est donc devenu une véritable entreprise et comme toute entreprise son but est lucratif. Le nombre de salariés est estimé à une dizaine, ces derniers sont partagés entre CSGO Lounge et DotA2 Lounge. Leur rôle est principalement d'animer les réseaux sociaux et d'assurer une gestion technique au quotidien. Car toute l'intelligence des Lounges est qu'ils sont entièrement automatisés, y compris les transactions qui se font via des robots dont leur nombre est constamment augmenté afin de répondre aux demandes.

 

Une estimation bien basse, voir le nombre de visiteurs uniques estimés par jour

 

L'avenir de CSGO Lounge s'annonce donc radieux, avec des audiences en perpétuelle hausse, des revenus qui suivent la même courbe et des coûts réduits à leur maximum. Difficile de croire que cette poule aux œufs d'or ne va pas très rapidement intéresser des poids lourds du secteur, en premier lieu Valve. L'entreprise de Seattle laissera-t-elle indéfiniment un privé empocher autant d'argent et influer autant sur les communautés de ses deux jeux phares ? On a déjà pu constater que l'éditeur s'était penché sur la question des matchs truqués dernièrement, et que Valve a également travaillé à aider dans les enquêtes durant certains scandales. Mais assumer totalement le contrôle de ce bijou ou tout du moins en limiter l'impact, la question risque prochainement de se poser dans le bureau de Gabe Newell, ou dans celui d'autres entrepreneurs ambitieux capables d'aligner les zéros à leurs chèques.

 

Redécouvrez notre tutoriel en Français vous expliquant comment parier sur le site CSGO Lounge
   
0
MGG

L'actu

En Continu

12:40 cadiaN et Heroic plus forts que la malédiction danoise
11:35 Quels sont les enjeux des BLAST Fall Finals ?
20:30 CSGO : Les chiffres incroyables de la demi finale du Major de Rio
16:15 G2 Esports perd son dernier représentant français
15:19 Après le spot LEC sur LoL, Astralis frappe encore très fort
14:05 shox libéré, vers un retour dans un projet français ?
11:44 CS:GO : Nouveau contrat XXL pour la superstar s1mple
15:51 Une lootbox lui fait perdre 11 692 dollars
11:10 Esport : TSM surprend son monde avec un nouveau roster inattendu
14:33 Une victoire et des records pour Team Vitality

Articles

recommandés

Counter-Strike - NBK : « Peu importe l’équipe que je rejoindrais, on sera au prochain Major »
Counter-Strike - maLeK : « L’idée c’est que G2 ce soit quelque chose de différent pour NiKo »
Nivera, la future crème de la crème ?

Guides

à découvrir

Le mode d'emploi du ranking dans CSGO
Guide : Plan maps officielles
Armes et accessoires de CS GO