MGG / Actualités jeux vidéo / Rocket League /

Pas de sanctions dans Rocket League

Pas de sanctions dans Rocket League
0

Rocket League, dernier succès de Psyonix, fait beaucoup parler sa communauté depuis ses débuts à propos du manque de sanctions pour les joueurs au mauvais comportement.

Pas de sanctions dans Rocket League

Rocket League

Dans tout les jeux il existe des joueurs qui ont un comportement nuisible à la communauté, soit parce qu'ils ont une tendance à avoir l'injure facile sur le chat, soit parce que quitter les parties est pour eux un art ancestral auquel il ne peuvent déroger. Dans Rocket League aussi ces joueurs existent, mais ils semblent pour le moment oubliés par Psyonix.

Dans cette grande catégorie de joueurs nuisibles, on distingue deux comportements assez distincts même si certains savent les allier. Ainsi, nous distinguerons dans un premier temps les joueurs qui ont un mauvais comportement sur le chat, plus communément appelés les « toxic » ou « flamer » et ceux qui quittent les parties ou sont AFK (Away From Keyboard), aussi appelés les « leavers ».

 

Voici par exemple ce que l'on peut voir sur un célèbre MOBA.

 

Pour ce qui est de ce genre de joueurs, nous sommes assez bien lotis sur Rocket League puisqu'ils sont peu nombreux. Il faut bien reconnaître que le chat est assez peu utilisé par les joueurs, et quand il l'est, c'est plutôt pour les messages prédéfinis qui servent principalement à féliciter ses coéquipiers voire ses adversaires. Toutefois, certains joueurs ne peuvent pas s'empêcher de dégainer les injures mais aucune sanction n'est prévue pour faire face à eux.

Les leavers, quant à eux, sont présents. Dans le cadre des parties non classées, une merveilleuse IA viendra remplacer un joueur qui quitte la partie et même si son niveau est ajusté en fonction de celui des joueurs, elle restera généralement moins efficace qu'un humain. Avec un peu de chance, un autre joueur viendra remplacer celui qui a quitté.
Pour les parties classées, c'est une toute autre affaire puisqu'un joueur qui quitte la partie ne sera pas remplacé. Ainsi, vous finirez parfois vos parties classées en infériorité numérique. Depuis fin juillet, le premier joueur qui quitte une partie classée est banni du matchmaking pour 15 minutes.

 

 La justice n'est pas encore le fer de lance de Rocket League


Sur le forum de Rocket League les idées de la communauté fusent pour faire face à ces comportements. Certains, trouvant que 15 minutes c'est peu, souhaiteraient l'instauration de sanctions plus dures, d'autres encore voudraient que les parties classées qui se finissent en infériorité numérique ne fassent pas perdre de points à l'équipe lésée. Psyonix n'a qu'assez peu communiqué sur ce sujet qui semble pourtant concerner des joueurs de tout les niveaux.

 

Rocket League
0
MGG

L'actu

En Continu

09:13 Kameto : pas de drama mais du changement Rocket League pour KC
12:00 RLCS Winter : G2 Esports remportent le Major International face à Team Queso !
17:52 Le club esport de Beckham peine à combler son déficit
10:20 GRIMES s'invite dans le futur événement Neon Nights : des items à gagner !
15:10 Après 4 ans de carrière, Ferra annonce son départ de la scène Rocket League
16:06 Fortnite x Rocket League : encore une gamme d'objets à récupérer gratuitement
09:20 RLCS : Team BDS remporte le premier Major de l'année !
11:01 Rocket League Sideswipe disponible sur iOS et Android
15:31 RLCS 2021-2022 : BDS et Vitality qualifiés pour le premier Major
13:30 RLCS 2021-2022, une bonne année pour les Français sur Rocket League ?

Guides

à découvrir

Rocket League : le tutoriel du trade
Rocket League, guide du créateur
Compétitions Rocket League, tutoriel