MGG / Actualités jeux vidéo /

Test de Warhammer: End Times - Vermintide

Test de Warhammer: End Times - Vermintide
0

Le célèbre univers Warhammer a droit à un jeu d'action coopératif situé entre Left for Dead et Chivalry, découvrez en le test.

Test de Warhammer: End Times - Vermintide

Warhammer Endtime : Vermintide

Test : Warhammer End Times - Vermintide

 

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu un jeu d'action coopératif digne de ce nom dans la lignée de Left 4 Dead 2. Fatshark tente de relever ce défi en mélangeant cette recette avec des éléments RPG et la licence Warhammer dans Warhammer End Times - Vermintide. Il nous aura fallu tuer des Skavens par milliers pour l'Empire afin de vous en proposer notre test.

 

Trailer de lancement


Warhammer End times : VermintideGenre : Action, FPS, Coopération, RPG, Multijoueurs

Développeur : Fatshark

Date de sortie : 23 octobre 2015

Prix : 27,99 €

Supports : PC (Xbox One & PS4 en 2016)

 

 

 

 

 

Dans l'ombre du rat cornu


Comme toujours dans Warhammer les choses ne vont pas bien, il faut dire qu'on n’écrit pas d'histoire sur les journées ennuyeuse. La fin du monde est proche, le Chaos arrive par le nord, la lune se rapproche dangereusement et les Skavens arrivent par en dessous. Ces hommes rats maléfiques sont innombrables et rusés, ils profitent de la nuit pour envahir la ville impériale d'Ubersreik, c'est alors à un petit groupe de cinq héros disparates de tenter de sauver la situation. Retranchés dans une auberge fortifiée, ils vont mener des opérations commando (treize pour être exact) aux quatre coins de la ville afin de faire pencher la balance dans l'autre sens.

 

Warhammer End times : Vermintide

 

Nos gais lurons comptent donc dans leurs rangs un inquisiteur borgne, un soldat impérial fatigué, un nain poilu, une elfe mystérieuse et une sorcière pyromane et pyromancienne. En dehors de leur taille la seule chose qui les différencie vraiment sont les deux armes qu'ils peuvent emmener au combat, sachant que beaucoup d'entre elles se ressemblent ou qu'elles ont des équivalents d'une classe à l'autre il est au final possible de jouer plusieurs héros de façon similaire voire identique. Les seuls personnages qui sortent un peu du lot (mais pas trop) sont la sorcière qui utilise une jauge de surchauffe plutôt que des munitions, et l'elfette qui peut manier deux armes de mêlée. Si la Sorcière lance trop de sorts d'affilée elle peut même exploser, ce qui il faut le dire est un spectacle amusant. En dehors de cela, il est vraiment dommage de ne pas avoir de compétences propres à chaque classe, ni un gameplay significativement différent. Au final cela se résume donc à : une arme de mêlée et une arme à distance pour tous. Vous pourrez (et devrez) donc taillader des groupes entiers de monstres à l'épée avec votre sorcière, et le nain pourra jouer les sniper si le cœur vous en dit.

 

Warhammer End times : Vermintide

Les décors sont souvent inspirés et relativement jolis tant que vous ne les inspectez pas de trop près.

 

Contrairement à Left 4 Dead, l'accent est ici mis lourdement sur le combat en mêlée, les Skavens sont vraiment, mais alors vraiment très nombreux. Vous en tuez plusieurs centaines par missions et ils sont souvent très rapides. Pire encore, ils sont dix fois plus agiles que vous, ils sont parfaitement capables d'escalader les parois et de se faufiler dans la moindre faille. Des meutes vont donc débarquer en permanence de tous les côtés, y compris du plafond pour vous tomber dessus, il faut donc garder un œil sur ses arrières et rester bien groupés, ce qui a le mérite de mettre la pression. Le combat à distance ne dure jamais éternellement, et le manque de munitions, la surchauffe ou le besoin de se protéger fait qu'on en revient toujours tôt ou tard aux armes blanches. Les combats de mêlée possèdent quelques petites subtilités avec des coups puissants à préparer contre les ennemis armurés, une jauge d'endurance ou encore la nécessiter de parer pour se protéger des coups inévitables quand vous avez cinquante rats qui se ruent sur vous dans un passage étroit.

 

Warhammer End times : Vermintide

L'artisanat n'est malheureusement pas très utile pour le moment à moins de farmer de très longues heures. On se contente d'activer les pouvoirs de ses armes et de recycler celles inutiles.

 

La fin est proche


Chaque mission se déroule plus ou moins de la même façon, on commence à l'auberge et on lance le matchmaking après avoir sélectionné une mission et le mode de difficulté. Vous pouvez aussi jouer seul avec des bots, mais il faudra alors se limiter au mode Facile sous peine de crise de nerfs car les bots sont très loin d'avoir le niveau de jeu requis. Il faut dire, même en Normal, le jeu est relativement difficile et il faudra bien jouer en équipe pour espérer l'emporter. Les principales raisons étant deux Skavens spéciaux, les assassins et les chefs de meutes qui sont capables de totalement paralyser un joueur puis de le tuer en quelques secondes si un autre joueur n'intervient pas. Les éviter est très loin d'être simple surtout quand ils peuvent tomber du plafond juste derrière vous dans une pièce auparavant sûre. Si cela arrive alors que vous êtes loin de votre groupe vous êtes mort. Heureusement vos coéquipiers disposent d'un délai supplémentaire pour vous ramener à la vie à volonté comme dans beaucoup de jeux en coopératif récents, mais c'est très loin d'être une solution miracle dans le cas présent.

Ici pas de régénération automatique de la vie, vous ne récupérez qu'une partie et elle descendra seule jusqu'à zéro si vous n'utilisez pas un objet de soin dans les minutes qui suivent. Dans le pire des cas si le délai pour vous ramener à la vie expire, vous allez réapparaitre plus loin dans le niveau comme prisonnier qu'ils pourront sauver, facile non ? Non, car en vérité dans les mêlées il est très facile d'avoir un ou deux joueurs immobilisés par les rats spéciaux pendant que les deux autres sont massacrés par un rat ogre, hachés menus par une gatling, gazés par un empoisonneur ou dévorés par une centaine de rats esclaves enragés, ce qui donne lieu instantanément à un échec de la mission. Il faut donc se couvrir les uns les autres, et quand il le faut, former des duos pour fouiller une zone. Il faudra aussi savoir utiliser vos trousses de secours au moment opportun, car c'est toujours quand on en a le plus besoin qu'il n'y en a aucune dans la zone. Il faudra aussi bien choisir son terrain, positionner son groupe dans un coin de la salle pour couvrir toutes les directions afin de tenir sa position contre la marée de rats est bien plus efficace que de livrer chacun son combat au milieu du tas d'ennemis.

 

Warhammer End times : Vermintide

Voilà ce qui arrive quand on fouille les environs seul.

 

Les niveaux ont une longueur assez inégale, certains peuvent être terminés en cinq minutes alors que d'autres en demanderont plutôt trente si vous fouillez partout. Malheureusement, on ne peut pas vraiment dire que la différence occasionnée en terme de risque et de temps investi soit bien récompensée pour le moment. Les objectifs sont relativement peu variés quant à eux, cela sera soit charger des sacs de grain, soit poser des tonneaux d'explosif, soit activer un élément précis avant de tenir les lieux, soit détruire des crochets qui soutiennent un dispositif Skaven. Heureusement que les environnements sont relativement variés et que la phase d'exploration pour les atteindre est assez intéressante les premières fois. Néanmoins, on finit assez rapidement par s'en lasser, même si le jeu détermine aléatoirement les types d'ennemis envoyés et le timing de leur entrée, les niveaux en eux-mêmes ne changent pas beaucoup. La recherche des précieux tomes, grimoires et dés est le seul élément qui vienne vraiment épicer les choses, car ils donneront des chances d'obtenir un meilleur objet en fin de mission. Par contre, les développeurs ont eu la bonne idée de forcer les joueurs à gérer leur cupidité, porter un tome vous empêchera de transporter une potion de soin. Les grimoires Skavens eux vont carrément diminuer la vie maximale de l'ensemble du groupe, en transporter deux vous mettra dans une position extrêmement dangereuse, d'autant qu'en cas de défaite il n'y a aucune récompense à la clé. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Une fois votre objectif accompli, il faudra généralement fuir précipitamment jusqu'au chariot/bateau d'évacuation avec des hordes de rats aux trousses, en laissant éventuellement les morts derrière. Le jeu va alors attribuer de l'expérience en fonction des performances du groupe puis jeter les dés pour déterminer à quel objet vous allez avoir droit. Malheureusement le processus est extrêmement aléatoire, même avec un groupe chargé de tomes, vous pouvez vous retrouver avec une arme de base blanche que vous aviez déjà, et qui de plus est destiné à une autre classe que vous ne jouez pas. Pour trente minutes de jeu, c'est assez frustrant. Il ne vous restera plus qu'à la recycler à la forge et à recommencer des dizaines de fois en espérant avoir plus de chance les fois suivantes. La progression en niveaux est pire encore, elle n'a strictement aucun impact au départ puisqu'elle permet simplement de gagner une arme blanche à chaque niveau que l'on utilisera uniquement pour l'artisanat. Il n'y a qu'aux niveaux 15 et 30 que cela apporte quelque chose de concret avec le déblocage d'un emplacement de bijou additionnel, du moins si vous avez réussi à en obtenir. C'est donc très lent et frustrant, si vous ne faites qu'une partie de temps à autre avec vos amis ne vous attendez à progresser.

 

Warhammer End times : Vermintide

Un bon headshot viendra généralement à bout de n'importe quoi, sauf des rats-ogres, priez pour ne pas en rencontrer quand vous êtes chargés en tomes.

 

Malchanceux s'abstenir


Les niveaux de difficulté plus élevés augmentent nettement vos chances d'avoir de bien meilleurs objets (ce n'est malheureusement pas garanti pour autant) cependant ils ne s'adressent clairement pas à tout le monde. Le mode difficile demande de bien connaître la carte afin de savoir exactement quoi faire et où se placer avec le groupe pour ne pas crouler sous les ennemis. Les niveaux cauchemar et apocalypse ne se contentent pas d'augmenter la difficulté, ils ajoutent aussi la gestion des dégâts amicaux et là, autant dire que dans un jeu qui vous fait combattre en formation serrée dans des cartes étroites avec des combats en mêlée souvent confus, cela n'a vraiment rien d'aisé. Il va probablement vous falloir un groupe de joueurs vétérans disciplinés et en vocal si vous souhaitez vous en sortir. Mais il est peu probable que la majorité des joueurs aient cela à disposition, et jouer des dizaines heures avant de mettre la main sur un bon objet pour sa classe risque d'en dégoûter la majorité, étant donné que, comme expliqué, les difficultés élevées exigeront un groupe digne de ce nom qui n'est pas accessible à tout le monde.

Un autre sérieux problème avec Vermintide tient davantage dans l'infrastructure que du jeu en lui-même. Bien qu'il faille forcément être en ligne pour jouer, il n'y a pour le moment pas de serveurs dédiés ce qui veut dire qu'un des joueurs doit l'héberger. Forcément, quand une partie peut durer une trentaine de minutes de nombreuses choses peuvent arriver, et si pour quelque raison que ce soit l'hôte est déconnecté ou quitte le jeu, le reste du groupe a droit a un bel écran de chargement et la mission redémarre de zéro. Cela peut être le summum de la frustration. Les développeurs ont parlé d'introduire des serveurs dédiés et de résoudre les problèmes de réinitialisation dans un récent AMA, mais d'ici la il va falloir espérer tomber sur un groupe avec un hôte fiable.

 

Warhammer End times : Vermintide

Le chasseur de sorcières et le nain semblent vouloir en venir aux mains en attendant le démarrage de la partie.

 

En conclusion

 

Warhammer End Time : Vermintide est un jeu sympathique qui mélange de façon intéressant Left 4 Dead et Chivalry, et on prend plaisir à y jouer un moment. Malheureusement sa sortie semble un peu prématurée car plusieurs éléments centraux sont visiblement inachevés. Avec des serveurs dédiés et un meilleur équilibrage de la progression en niveaux et en équipement cela serait déjà bien mieux. Offrir un peu plus de variété dans les modes de jeu, les ennemis et les classes aurait aussi permis de ne pas avoir l'impression de vite tourner en rond. Cela reste jouable, voire très plaisant, avec des amis, mais il vaut probablement mieux attendre quelques patchs pour se jeter dessus, en espérant que la communauté ne s'en soit pas lassée d'ici là.

Les plus et les moins

L'ambiance et l'univers Warhammer bien rendus Pas de serveurs d'hébergement dédiés & réinitialisation de la partie en cas de déconnexion de l’hôte
Une large variété d'armes Bots incompétents
Les commentaires automatiques des personnages et leurs dialogues Classes pas assez distinctes
Très intéressant entre amis Manque de variété dans les ennemis
Les combat en mêlée Progression en niveaux inconséquente
Les hordes d'ennemis qui sortent de toutes parts Obtention de l'équipement trop lente et aléatoire
    Vite répétitif
0

L'actu

En Continu

18:31 Nouvelles mises à jour des règles de FF14 et des punitions
18:17 Vanguard : Activision réussit l'exploit d'amoindrir la taille du jeu
18:15 Nouvelles musiques et promos sur les boosts de personnage pour FFXIV
18:00 RLCS 2021-2022 : Un début presque parfait pour team BDS
17:59 Epic Games retire les requins du jeu au profit des Raptors : la communauté s'interroge
17:46 Que faut-il faire dans la quête "La mer de brouillard et le rite des arbres" dans Genshin Impact ?
17:30 Darkest Dungeon 2 : Comment battre le boss Général rêveur de l'antre du Dédale ?
17:24 Un groupe bien connu des joueurs s'invite dans la dernière vidéo de la série Arcane
17:09 Qui est Astrid dans Animal Crossing New Horizons ?
16:52 Retrouvez la composition des Heats de la demi-finale FNCS

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux