MGG / Actualités jeux vidéo / Titanfall /

Test Titanfall 2 PC, PS4, Xbox One

Test Titanfall 2 PC, PS4, Xbox One
0

Respawn rempile avec une suite du sympathique quoique perfectible Titanfall. Découvrez nos impressions sur ce FPS survitaminé disponible sur PC, Xbox One et PS4 depuis le 28 octobre.

Test Titanfall 2 PC, PS4, Xbox One

Test de Titanfall 2

 

Respawn rempile avec une suite du sympathique quoique perfectible Titanfall. Découvrez nos impressions sur ce FPS survitaminé disponible sur PC, Xbox One et PS4 depuis le 28 octobre.

 

 

 

Tatanes folles 2


Grosse plus-value de cet épisode par rapport à son grand frère : une campagne complète de 5 heures vous mettant dans la peau d'un pilote du nom de Cooper. De simple troufion, le fusilier va passer au rang de héros grâce à une série d'exploits accomplis aux côtés de son mécha provisoire, BT. Scénario simpliste, explosions toutes les cinq minutes : on est bien sur de la campagne solo hollywoodienne pur jus, mais pas que ! Car les développeurs de Respawn ont eu l'excellente idée d'introduire différents gimmicks afin de varier l'expérience de jeu et bien la démarquer du multijoueur. Comprenez par là que l'aventure solitaire proposée par TF2 n'est pas qu'une simple introduction au mode multijoueur, mais bel et bien un solo à part, vraiment bien mené, excepté les deux premiers chapitres, quelque peu mollassons. Comme précisé plus haut, hors de question de vous citer en quoi la campagne du jeu se distingue de ses pairs, mais sachez tout de même que vous allez devoir utiliser judicieusement l'aéropack de votre pilote ainsi que toutes ses compétences de parkour.

Sur ce terrain, ce n'est pas compliqué, Titanfall 2 fait mieux que la cousine Faith dont c'est pourtant le domaine de prédilection : les différents environnements usent et abusent des phases de plates-formes, une fois encore avec des idées vraiment originales que l'on ne s'attendait pas à voir, surtout pas dans un premier jet sur ce qui reste tout de même une licence toute fraîche d'il y a deux ans. Ce serait bien vite oublier qui se cache derrière le studio Respawn, puisque les deux hommes à la tête du studio sont quand même à l'origine de Modern Warfare 1, soit l'épisode de COD qui a marqué un tournant dans le genre FPS grand spectacle et multijoueur sur consoles. Alors certes, 5 heures c'est très court, mais ça permet au moins de ne pas se lasser des différentes mécaniques originales proposées, afin de créer un ensemble cohérent et survitaminé que l'on parcourt d'une traite sans bouder son plaisir. Il y a clairement du talent dans cette campagne et on espère que Respawn  prendra un jour le risque de proposer un titre exclusivement solo.

 

 

 

Adopte un mech


Si le solo est un ajout convainquant de ce second opus, le noyau dur reste tout de même le multijoueur, qui repose peu ou prou sur les bases de son aîné avec une bonne surcouche d'ajouts. La progression en est un bon exemple, avec une grosse emphase sur la personnalisation pour son pilote : arme principale, mods d'armes, armes secondaires et mods d'armes secondaires, grenades, mods, boost... La liste est longue, ce qui va évidemment plaire aux bidouilleurs de l'extrême dont on fait un peu tous partie. Pour les titans, le choix est déjà plus restreint quoique largement suffisant pour se faire des builds en totale adéquation avec sa façon de jouer. Six classes de méchas jouables, pour autant d'approches du combat de robots, du Tone avec son fusil lourd au Ronin et son épée en passant par le Scorch et ses dispositifs incendiaires.

Toutes les améliorations et variations vont se débloquer au fil des manches, avec un système de distinctions remplaçant les points d'expérience. Concrètement, chaque action significative d'une manche va être comptée comme un point, puis au bout d'un certain nombre votre grade augmentera et ainsi de suite. Il en va de même pour le niveau des armes et de votre Titan, avec davantage de contenus au fur et à mesure de vos parties. Un système gratifiant, mais qui peine à convaincre lors des premières manches lorsque l'on se fait laminer par une équipe bourrée de rangs 20 et plus. Respawn a pris le parti du fun immédiat et de l'arcade sans prise de tête et c'est effectivement en voyant le jeu sous cet angle que l'on s'y retrouve le plus. Le teamplay est quasi-inexistant et le jeu tend à encourager l'exploit personnel, à l'opposé d'un certain Battlefield 1, même si certains modes apportent un peu d'originalité à la formule, comme la Chasse aux Primes : ce dernier demande aux joueurs d'engranger de l'argent grâce aux frags, puis de ramener leur pécule à un point de spawn n'apparaissant qu'après un certain nombre de victimes. C'est plutôt fun, avec une petite touche stratégique bienvenue, même si les aficionados du kill retourneront bien vite sur Attrition et Point Clé Amplifié. Pour rester dans les types de parties, on notera bien malheureusement le semi-abandon du CTF, complètement insipide dans ce Titanfall 2 et uniquement joué par quelques dizaines de joueurs lors de nos dernières manches, dommage, il devait pourtant y avoir mieux à faire de ce côté-là avec le concept des titans.

Cela n'empêche pas le gameplay de TF2 de briller grâce à sa patate d'enfer et à sa mobilité seulement égalée par une poignée d'autres shooters (coucou Tribes Ascend) : c'est un vrai plaisir à prendre en main et les parties s'enchaînent à vitesse grand V, ce qui amène à un autre « problème » du jeu, qui est le manque de contenu côté cartes pour le moment, d'autant que même si elles restent tout à fait acceptables, ces dernières jouent la carte du classicisme sans aucune prise de risque. Mais la bonne nouvelle, c'est que Respawn a annoncé que TF2 n'aurait pas de season pass ou de DLC payants : tout le contenu supplémentaire sera gratuit pour tous, à la manière d'un Splatoon, pour prendre un exemple récent. Un effort suffisamment rare pour être souligné.

 

 

 

Génial-O


Graphiquement parlant, Respawn repart sur les bases de la série Call of Duty en réutilisant le moteur du premier légèrement arrangé afin de convenir aux standards techniques actuels. Le résultat est tout à fait correct et permet de tourner sur des machines plus modestes à un framerate confortable. Certes, on pourra pester contre le fait que le jeu ne fasse pas cracher les GPU dernière génération, mais l'ensemble dispose d'une direction artistique suffisamment marquée pour que l'on passe outre une technique juste convenable. Gros malus tout de même sur la trogne des différents personnages du jeu et en particulier Briggs qui se cogne une ganache sortie de nos pires cauchemars. Vraiment une grosse faute de goût, d'autant que l'on est souvent appelé à la croiser dans le jeu étant donné que c'est elle qui briefe chacun des débuts de partie du multijoueur. Le reste du casting est du même acabit, même s'il faudra tout de même noter la présence de Joey Starr pour le doublage du gros méchant du jeu : le jeu est nickel et parviendrait presque à insuffler une âme au personnage s'il n'avait pas un character design aussi quelconque. Quelconque pourrait également définir la bande-son du jeu et ses pistes de « soupe épique » que trop de AAA nous servent depuis déjà quelques années : aucun thème n'est marquant et les bruits de tirs incessants masquent, de toute façon, la moindre envolée lyrique.

 

 

Qui l'eût cru ? Si le multijoueur de Titanfall 2 est dans la droite lignée de son prédécesseur avec tout de même quelques ajustements bienvenus, c'est du côté de sa campagne solo qu'il faut aller chercher la plus grosse surprise de la seconde production de Respawn. Courte mais intense, cette dernière propose des mécaniques originales transcendant le gameplay du titre grâce à quelques gimmicks qui ont le bon goût de ne pas s'étaler outre-mesure. À plusieurs, Titanfall reste Titanfall, à savoir un jeu résolument arcade au plaisir de jeu instantané : un pur shoot d'adrénaline que nous vous recommandons chaudement, à fortiori si vous êtes amateur de FPS grand spectacle.

Les plus et les moins

La campagne : 5 heures certes, mais que du bonheur. Un manque d'équilibre certain.
Du fun immédiat grâce à un gameplay qui a la patate. Un mode CTF à jeter aux oubliettes.
Progression gratifiante et beaucoup de choses à débloquer. Un map design peut-être un brin trop classique.
0 season pass / DLC gratuits : l'effort à saluer    
0
Bastien DL
Lloyd  - Chef de projet éditorial

Tests, guides et plus si affinités... Vous apporte son aide depuis 2012 sur vos AAA favoris.

L'actu

En Continu

19:55 "Titanfall 3 en développement" d'après plusieurs leakers
09:58 beIN eSports avec Doigby et Thud
11:10 Bientôt une nouvelle MàJ pour Titanfall 2
22:53 Détails du premier DLC de Titanfall 2
19:05 Test Titanfall 2, rien que pour le fun
11:12 Titanfall 2 : Dévoile son solo
10:33 Titanfall 2 : Les dessous du solo
11:12 Que donne Titanfall 2 en 4k et 60fps ?
10:55 Titanfall 2 : Découvrez 6 Titans
12:19 Découvrez la campagne solo de Titanfall 2

Guides

à découvrir

Titanfall : "On y a joué !"
Pilote sur Titanfall 6 trucs à savoir
Titanfall, les cartes à brûler