MGG / Actualités jeux vidéo / Dossier : le gaming au féminin /

Quelle place pour les femmes dans le gaming ? - Dossier : le gaming au féminin

Dossier : le gaming au féminin
Quelle place pour les femmes dans le gaming ?
  • Présentation du dossier
  • La stéréotypisation des femmes dans les jeux vidéo
  • Communautés gaming : un milieu inhospitalier pour les femmes ?
  • L'eSport féminin
  • En conclusion
10

Bannière gaming au féminin

Quelle place pour les femmes dans le gaming ?



La parité dans les jeux vidéo : des chiffres encourageants


Aujourd’hui, et sur toutes plateformes confondues, que ce soit console, PC, ou mobile, autant d’hommes que de femmes jouent aux jeux vidéo. Selon une étude réalisée en octobre 2016 par GfK et le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL), 46% des femmes jouent régulièrement aux jeux vidéo, contre 10% en 1999.

Avec un développement fulgurant, l’industrie du jeu vidéo a su se diversifier et cibler la majorité des publics existants. Que l’on soit un casual gamer (joueur occasionnel et modéré) ou un hardcore gamer (joueur passionné), chacun y trouve son bonheur. Comme le montrent les deux graphiques ci-dessous tirés de deux études similaires réalisées en fin d’années 2014 et 2015 par le CNC, les types de jeux vidéo restent malheureusement très sexués. Cette tendance apparaît comme un héritage du passé et des pratiques antérieures : la pluralité des jeux vidéo se développe, mais les femmes restent exclues des jeux connus pour leur public masculin (football, jeux de tirs et de combat...). Toutefois, il est important de remarquer que même s’il y a une majorité de joueurs masculins, les filles ne sont pas en reste. En seulement 1 an, on peut par exemple remarquer qu’il y a presque 8% de femmes en plus qui jouent aux jeux de football. Pourtant, il n’y a eu que 0,2% de joueuses de plus sur l’ensemble : ce phénomène est très intéressant et surtout très encourageant. Il n’y a pas beaucoup de nouvelles filles qui jouent, mais elles s’ouvrent à d’autres genres de jeux. C'est sans équivoque, l’avenir sourit à la parité des joueurs de jeux vidéo.

 


Répartition des joueurs selon le sexe (%)
Étude du CNC : Les pratiques de consommation de jeux vidéo des français

Répartition des joueurs selon le sexe en 2014 Répartition des joueurs selon le sexe en 2015
2014 (CNC / TNS Sofres)
2015 (CNC / Ifop)

 


L’industrie du jeu vidéo : une profession encore très masculine


Malgré l’évolution du nombre de filles chez les joueurs, le secteur professionnel a encore beaucoup d’efforts à faire. En effet, d’après une étude datant de 2016 et effectuée par le Syndicat national du jeu vidéo, les studios de développement ne comptent dans leurs effectifs que 15% de femmes. C’est un problème de taille pour ouvrir le milieu du gaming au sexe féminin. Quoi de mieux que les femmes, pour créer des jeux qui combattent les stéréotypes et qui plaisent aux autres femmes? Bien heureusement, certains développeurs pensent à elles et même de plus en plus d’éditeurs et de développeurs commencent à prendre conscience des enjeux. On le voit avec certains jeux sortis en 2017 comme Horizon Zero Dawn ou encore Hellblade : Senua’s Sacrifice, où les héroïnes défient les plus grands stéréotypes. Mais malgré une évolution (+3,4% entre 2014 et 2016), il y a encore un long chemin à parcourir pour atteindre la parité chez les développeurs.



La représentation des femmes dans l'effectif des studios de développement


En pourcentage


SNJV - Baromètre annuel du jeu vidéo - 2016



Nous sommes allés à la rencontre de Laurène, en charge de la production évènementielle pour l’ESWC (eSports World Convention), la société organisatrice de l'événement eSportif éponyme, et qui s'entend très bien avec ses collègues.

 

« Quand je suis arrivée, il y avait une équipe de 17 garçons et j’étais la seule fille.
C’est vrai qu’au début j’avais un peu d’appréhension mais le sexisme n’est pas là. On ne remet pas en question mes compétences parce que je suis une fille, on m’écoute. »

 


Malgré sa position minoritaire, Laurène est optimiste pour l’avenir de la parité homme-femme dans les jeux vidéo. Même si l’équipe de l’ESWC est majoritairement masculine, elle nous a confié qu’elle n’a jamais eu besoin de soutenir la cause féminine pour l’organisation des tournois.

 

 « J'ai pu constater que la parité homme-femme évolue et avance beaucoup plus vite que dans d’autres domaines. La place des femmes est grande. Elles aident à construire le monde des jeux vidéo, chaque jour. Mes collègues encouragent d'eux-mêmes les filles à s'investir dans l'eSport. Je n’ai pas besoin de leur en parler.

Parfois, on voit dans nos tournois qu’on manque de filles on va donc aller les chercher sur les réseaux sociaux. À l’ESWC Winter on avait des commentateurs essentiellement masculins. Alors notre directeur des contenus est allé chercher une présentatrice féminine pour montrer que la diversité existe.
»

 

 

Et l’eSport dans tout cela?


On est loin de retrouver la même évolution dans le sport électronique. Alors que l’on aurait tendance à associer les jeux vidéo et l’eSport, la parité ne suit pas les pourcentages vus sur la répartition des joueurs par sexe et par type de jeu. Sans avoir découvert de chiffre particulier sur cette problématique-là, il est difficile d’envisager un pourcentage de femmes parmi les joueurs professionnels supérieur à 5% - peut-être à 10%, avec beaucoup d’optimisme - tous jeux compris.

 

 

Team Vitality

Lyloun, avec sa team mixte Vitality sur Rainbow Six Siege

 

 

Pourquoi ? Il y aurait plusieurs raisons à cela. D’abord, la plupart des jeux eSportifs ont des communautés masculines : FPS, football, combat, multijoueurs online… Automatiquement, il y a donc plus d’hommes au niveau professionnel. Pourtant, on ne retrouve toujours pas la même proportion que pour les jeux vidéo en tant que divertissement. Alors qu’est-ce qui explique cette différence ? Les avis divergent. Certains accusent la motivation des joueuses, d’autres les structures et sponsors, ou encore l’incapacité des femmes à jouer aussi bien que les hommes… Et on ne vous parle pas de toutes les autres théories parfois absurdes, saugrenues voire totalement sexistes. Et pour les quelques joueuses ayant réussi à percer, les salaires, les conditions d'entrainement et de sponsoring n'ont rien à voir avec ceux des joueurs professionnels masculins. On vous en parle plus loin, avec plus de précisions, dans la partie dédiée aux femmes dans l'eSport.

 

 

  • Présentation du dossier
  • Quelle place pour les femmes dans le gaming ?
  • La stéréotypisation des femmes dans les jeux vidéo
  • Communautés gaming : un milieu inhospitalier pour les femmes ?
  • L'eSport féminin
  • En conclusion
10
Kaneda il y a 2 ans

cool d'avoir abordé ce sujet , bravo aux femmes qui tienne le coup face aux commentaire des gros frustré et imbeciles qui ne tolere pas la difference , c'est tellement facile d'insulter quelqu'un bien planquer derriere sont ordi ( souvent chez papa et maman pour certains ) , et ya des cons partout aussi autant chez les femmes que les hommes , mais chapeau bas à celle qui tiennent le choc et j'espere qu'il y en aura plus dans les année à venir , et les préjugés sont tenace malheureusement et c'est aux parents d'éduquer leurs enfants dans la bonne direction aussi , bref je le redit sympa d'avoir abordé ce sujet , et ... femmes je vous aime comme dirait julien , hihi

Andha il y a 4 ans

Très bon dossier, bien documenté, bien sourcé. Un bon état des lieux rapide de ce qu'est le jeu vidéo au féminin aujourd'hui. J'ai 38 ans, ça fait 35 ans que je joue aux jeux vidéo, ça n'a pas toujours été facile mais ça l'est de plus en plus. Par exemple, on ne dit plus aux petites filles (ou moins) que le jeu vidéo n'est pas pour elles. Ca ne choque plus les gens de dire que le jeu vidéo est ta passion (sauf ceux de ma génération, foutue mentalité de dinosaures :D).Le jeu vidéo comme le reste a un gros problème de sexisme, il se dissipe avec le temps, avec la connaissance et l'information donc merci à vous pour cet article car il contribue à casser les mythes et à sensibiliser hommes et femmes sur la question.

Valdsak il y a 4 ans

À noter que l'association PinkWard qui défendait la mixité dans les jeux vidéo a été dissoute récemment suite à des problèmes internes, mais que certain(e)s ancien(ne)s ont repris le flambeau avec OpenMindAir : https://www.facebook.com/OpenMindAir-1962422400656974/<br /> <br /> Concernant les teams mixtes, personnellement j'en ai fait plusieurs, je n'ai jamais constaté aucun problème "d'attente entre les deux sexes" ou de "rejet de la faute" voire de "non acception que la fille soit meilleure". Après j'ai jamais été pro ni semi-pro, mais c'est la preuve que c'est parfaitement possible pour peu que le comportement de chacun soit raisonnable et les choses claires.<br /> <br /> Concernant le montant total des gains, j'aurais bien aimé savoir le %age de joueuses de Dota 2 et le %age de pros sur Dota 2 qui est clairement le jeu qui donne les meilleurs cashprizes. S'il n'y a pas de femmes sur Dota2, l'écart va gonfler alors que la comparaison n'est pas effectuée sur le même support. Une comparaison avec des joueurs du même jeu (SC 2 et Halo Reach par exemple) aurait été plus pertinente je trouve.

Sheitaniña il y a 4 ans

La dite image représente non seulement une apparence "vestimentaire" + une attitude. L'idée n'est pas de dire qu'une fille pouponnée qui joue est forcement une e-girl. En revanche peu importe sa tenue, si la dite fille suce sa manette quand elle joue, même déguisée en licorne on peut se poser la question ^^

Sheitaniña il y a 4 ans

La dite image représente non seulement une apparence "vestimentaire" + une attitude. L'idée n'est pas de dire qu'une fille pouponnée qui joue est forcement une e-girl. En revanche peu importe sa tenue, si la dite fille suce sa manette quand elle joue, même déguisée en licorne on peut se poser la question ^^

Yumitre il y a 4 ans

Dossier intéressant mais je ne peux m'empêcher de remarquer votre petit dessin d'illustration dans la partie sur les stéréotypes pour illustrer les e-girls. En souhaitant dénoncer un cliché il en véhicule un autre : la e-girl du haut est coiffée et maquillée et celle du bas non. Pourquoi ne pas avoir mis exactement la même femme dans deux attitudes différentes ? En gros une fille sexy n'est pas une vraie gameuse... ? Perso, je ressemble à la fille du haut physiquement mais je joue comme celle du bas (Je joue demoniste destruction dans WoW). Y'a encore du boulot même avec les meilleures intentions du monde ;)

Yumitre il y a 4 ans

Dossier intéressant mais je ne peux m'empêcher de remarquer votre petit dessin d'illustration dans la partie sur les stéréotypes pour illustrer les e-girls. En souhaitant dénoncer un cliché il en véhicule un autre : la e-girl du haut est coiffée et maquillée et celle du bas non. Pourquoi ne pas avoir mis exactement la même femme dans deux attitudes différentes ? En gros une fille sexy n'est pas une vraie gameuse... ? Perso, je ressemble à la fille du haut physiquement mais je joue comme celle du bas (Je joue demoniste destruction dans WoW). Y'a encore du boulot même avec les meilleures intentions du monde ;)

Piconzaz il y a 4 ans

Chouette article de fond, comme il y en a peu sur Millenium ou ailleurs (en tous cas en langue française). Ni victimisant, ni aggressif, sans pour autant gommer ou minimiser quoi que ce soit, le ton me paraît très juste et soigné. Ce serait bien de voir plus souvent des articles de cette qualité, notamment sur ce thème. Merci !

Sheitaniña il y a 4 ans

Hey merci Irezumi pour ce commentaires, ça fait chaud au cœur ^^ <br /> En tout cas GG pour l'article. Moi qui avait peur que l'on tombe dans le pathos Féminazi, je trouve que l'article est très bien dosé, plein de justesse et bien renseigné. C'est cool comme approche surtout que le sujet et particulièrement épineux. Et sympa d'avoir pensé à demander l'avis d'homme et de gamers. ^^ GG encore

Haddock-Ken il y a 4 ans

Super dossier très documenté. Bravo mesdemoiselles et mesdames qui, malgré les kilo tonnes d'immondices que vous vous prenez régulièrement, persistez à jouer comme vous le voulez. Emmerdez les puceaux boutonneux et autres pseudos-machos-emasculés et profitez de ce superbe medium qu'est le jeu vidéo en essayant de ne pas vous en souciez, même si cela doit être parfois extrêmement difficile. Et dites vous bien que tous ces rageux n'ont qu'une trouille : que vous soyez meilleures qu'eux, ce qui est déjà bien souvent le cas.

L'actu

En Continu

19:53 Solution DCE pour Gelson Martins Grosses Recrues sur FIFA 22
19:29 Dupliquer ses Pokémons et objets dans Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante
19:21 Obtenir le Pokémon fabuleux Phione dans Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante
18:40 La Best Of TOTW 2 sur FIFA 22 avec Neymar IF !
18:25 Star Citizen - IAE2951 : Jour 9
17:40 Star Citizen : découvrez l'Odyssey, un vaisseau pour les longs voyages
17:30 Avant Adam, Team BDS officialise son coaching staff XXL en LEC
16:00 WoW : Premier aperçu des bonus d'ensemble du Prêtre au Patch 9.2
15:37 La Xbox Series S est la console la plus populaire du Black Friday selon Adobe Digital
15:10 Comment obtenir Motisma dans Pokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante ?

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?