MGG / Actualités jeux vidéo /

Test de Metroid Samus Returns, 3DS

Test de Metroid Samus Returns, 3DS
0

Après de très longues années d'absence, Samus Aran revient à la 2D avec Samus Returns, le remake du second épisode de la série, sorti à l'origine sur Gameboy.

Test de Metroid Samus Returns, 3DS

Test de Metroid Samus Returns

 

Après de très longues années d'absence, Samus Aran revient à la 2D avec Samus Returns, le remake du second épisode de la série, sorti à l'origine sur Gameboy. Le jeu est prévu en exclusivité 3DS, pour une sortie le 15 septembre prochain.

 

 

 

Samus ça rame


Après avoir annihilé la menace terroriste sur Zébès, la chasseuse de primes Samus Aran est envoyée directement sur SR-388, l'habitat des fameuses larves metroid représentant un gros risque pour l'intégrité de l'humanité. Ce Samus Returns propose donc une mission d'extermination, ce qui explique en partie sa structure un peu différente de Metroid 1 et 3 : ici, vous devrez nettoyer un secteur de toutes ces larves pour passer au suivant, et ainsi de suite jusqu'à l'extinction (ou presque) de l'espèce. On prend alors finalement ces zones indépendamment les une des des autres, avec un compteur central indiquant constamment combien de metroid trainent dans le coin. A ce sujet, si vous êtes perdus et que vous en avez déjà tué un, la fameuse stèle indiquant le nombre de larves vous permettra de détecter automatiquement l'emplacement du prochain, ou du moins de son cocon. Comme vous allez pouvoir le constater, Samus Returns dispose de nombreuses options de confort le rendant bien moins aride que son modèle de 1992, notamment avec des téléporteurs placés à des endroits stratégiques de la carte. Et si l'on pouvait craindre que cela nuise à l'exploration, il n'en est finalement rien : ce qui fait le sel de la série et le plaisir de l'exploration est le level-design, et sur ce point Mercury Steam nous propose une belle addition à la série, même s'il ne s'agit pas de l'aventure la plus mémorable de cette chère Samus, loin s'en faut. On retrouve toujours des objets cachés et des raccourcis de partout, à tel point qu'après avoir terminé le jeu (en une petite dizaine d'heures) nous n'étions même pas à 20% de découverte, les mordus du 100% vont avoir du pain sur la planche.

 

 

 

Prime time


Grappin, missiles, super-missiles... On connait tous par cœur l'arsenal de base de Samus, mais les développeurs ont tenu à intégrer de nouvelles compétences, avec les capacités Aeon, des super-pouvoirs puisant dans une toute nouvelle jauge : avec ces dernières à disposition, vous allez pouvoir créer une super-armure, dévoiler la map aux alentours, augmenter vos dégâts, ou carrément ralentir le temps, rien que ça. Ce nouveau pan de l'inventaire de l'héroïne va permettre de varier les situations de gameplay et les énigmes, en rendant le level-design plus retors que son modèle. Le pouvoir de l'armure va par exemple donner accès à des zones auparavant inaccessibles, car protégées par de longues haies de plantes causant de gros dégâts. De prime abord, on grogne et on se dit que cela simplifie allègrement la progression, puis on se rend compte qu'à l'usage tout s'enchaîne sans aucun problème. Il faut dire que Samus Returns, malgré son bestiaire composé à 80% d'insectes, dispose d'ennemis qui frappent fort et causent la perte de plusieurs dizaines de PV d'un seul coup.

 

 

Là encore, les développeurs ont trouvé une astuce pour dynamiser les combats et apporter un peu de sang neuf à la formule : une touche est donc désormais assignée au contre qui, placé au moment opportun, va renverser l'ennemi et octroyer un coup critique dévastateur à Samus. Contre les larves, cette technique sera aussi l'occasion de quelques voltiges de la part de la belle blonde, avec là encore l'occasion de causer des dommages monumentaux. Les fameuses larves ne se laisseront pas faire et comme vous allez pouvoir le constater, elles deviennent même de plus en plus énervées, avec des formes avancées qui vous donneront du fil à retordre. Notons également la présence de quelques boss originaux, vraiment sympas, et en particulier l'ultime affrontement, qui fait peut-être partie des meilleurs combats de boss de la série. Pour le reste, on ne vous fera pas l'affront de vous rappeler comment fonctionne la saga : il s'agit toujours d'exploration pur et de backtracking après avoir débloqué les bons objets ou les bonnes compétences afin d'atteindre de nouveaux lieux et de nouveaux secrets. Les différentes mécaniques de ce Metroid Samus Returns fait donc honneur à la prestigieuse licence de Nintendo, avec une prise en mains sans accrocs, une Samus plus agile que jamais, et un vrai sentiment de puissance lorsque toutes les upgrades sont équipées.

 

 

 

La planète a des yeux

 

A n'en pas douter, la direction artistique de ce remake fera débat : beaucoup vont regretter que Mercury Steam ne se soit pas penché sur de la 2D pure façon Fusion / Zero Mission et on les comprend. Cependant, et malgré des couleurs souvent assez fades, Samus Returns s'en sort comme un chef, grâce à la qualité de ses animations et quelques jolis mouvements de caméra lors des cutscenes et autres séquences de contre justement. De plus, le titre joue beaucoup avec son second plan et les effets de relief, pour un résultat satisfaisant avec la 3D stéréoscopique activée. On regrettera tout de même que le bestiaire n'ait pas été revu, avec de nouveaux monstres ou des redesign un peu plus mastoc : on a vraiment l'impression de chasser l'insecte pendant la majeure partie de l'exploration de SR-388, c'est bien dommage, surtout étant donné la classe des dernières formes de metroid croisés dans l'aventure. Enfin, la bande-son ressort quelques compositions cultes de la série pour les remettre à sa sauce avec brio, avec une OST de grande qualité et des bruitages qui finissent de poser l'ambiance d'un jeu qui ne s'apprécie pleinement qu'avec un bon casque sur les oreilles. Une fois le bout de l'aventure atteint on se dit alors que Mercury Steam a parfaitement rempli son contrat, en donnant une seconde jeunesse à un épisode que peu de joueurs ont dû avoir la chance de parcourir : alors qu'ils auraient pu jouer la carte de la simple refonte graphique, les développeurs ont osé des choses en incluant des mécaniques inédites pour les Metroid 2D , et ça paye !

 

 

 

Après toutes ces années d'absence, Samus est enfin de retour, et quel retour ! Grâce à ce remake modifiant dans les grandes largeurs le titre de 1992, Mercury Steam nous offre une vision du Metroid 2D pêchue et bourrée d'options de confort : cela fera sans doute frémir les amateurs qui aiment tenter de casser la moindre parcelle de terre à la bombe morphing, mais peu importe, M:SR préfère se montrer impitoyable dans d'autres domaines, avec des ennemis qui frappent fort et quelques combats de boss pas piqués des hannetons. Un excellent titre et un très bon Metroid 2D : on a failli attendre !

Les plus et les moins

Du vrai, bon Metroid à l'ancienne. Le bestiaire aurait mérité d'être étoffé.
Les capacités Aeon, une bonne idée. La structure même de Metroid 2 va diviser...
Nombreuses options de confort. ... tout comme la direction artistique de ce remake.
Level design aux petits oignons.    
Musiques remaniées avec soin.    
Va falloir s'accrocher pour le 100%.    
Une fin épique.    
0
Bastien DL
Lloyd  - Chef de projet éditorial

Tests, guides et plus si affinités... Vous apporte son aide depuis 2012 sur vos AAA favoris.

L'actu

En Continu

22:30 Il échappe à une peine de 45 ans de prison et finit par faire 75 films et obtenir 3 nominations aux Oscars
22:00 "Le meilleur film de tous les temps", on a trouvé le film parfait si l'on en croit Quentin Tarantino !
21:27 "C'est probablement la scène la plus puissante des livres", 13 ans plus tard, cette scène de Game of Thrones hante encore le créateur de la célèbre saga fantastique
20:00 Il y a 17 ans, un pirate ultra mystérieux a été annoncé dans One Piece et on sait aujourd'hui de qui il pourrait s'agir
19:00 "Vous pouvez jouer pour toujours", le patron de Helldivers 2 a un plan ultra ambitieux pour son jeu, et c'est une excellente nouvelle pour les joueurs
18:00 8 ans après la sortie d'un des meilleurs Dark Souls, un joueur français casse complètement le jeu grâce à une découverte improbable !
17:30 Depuis 15 ans, cette mamie joue tous les matins à ce jeu culte de Nintendo et ça a complétement changé sa vie !
17:15 MSI : Affrontement épique entre BLG et T1 !
16:08 WoW Cataclysm : Donjon d'Ombrecroc, Guide des boss du donjon en Mode Normal et Héroïque
16:00 La meilleure série de Disney+ aura finalement deux saisons de plus alors qu'elle devait s'arrêter après 10 épisodes !

Guides

à découvrir

Quels decks jouer en Standard actuellement ?
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : mai 2024
Archéologie WoW Cataclysm : Tout savoir sur ce métier, les sites de fouilles et ses récompenses