Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

Test Conan Exiles PC, PS4, Xbox One

Test Conan Exiles PC, PS4, Xbox One
0

Nous sommes enfin en mesure de vous proposer un avis convenable, et complet, sur Conan Exiles, le jeu de survie/craft de Funcom disponible sur PC, PS4 et Xbox One depuis le 8 mai dernier.

Test Conan Exiles PC, PS4, Xbox One
75

Une note c'est bien. Mais savoir d'où elle vient, c'est mieux ! Découvrez notre test en détails, ci-dessous.

Voilà, enfin nous avons fait le tour "complet" du propriétaire : niveau 60 en poche, le monde de Conan Exiles n'est plus cette terre inhospitalière qui semble vouloir notre mort à chaque recoin. Avant d'attaquer la mise à jour de notre test, quelques petites précisions sur les conditions dans lesquelles ce dernier a été réalisé.

Tout d'abord, nous n'avons quasiment jamais eu de problèmes de "place" dans les serveurs, tout simplement puisque nous nous sommes dirigés vers un privé aux règles identiques à ceux de Funcom, à l'exception près que celui-ci peut accueillir jusque 50 joueurs (au lieu de 40) et que les horaires de raid ont été modifiés. Autre détail qui a son importance : votre serviteur et son clan représentent 1/5è de la population du serveur, avec 10 personnes se retrouvant quasiment tous les soirs aux heures de raid.

Ainsi, nous avons abordé le test de Conan Exiles comme nous l'aurions fait pour un titre de type MMO, d'où l'arrivée tardive de cet avis définitif.

top-jeux

Conan Exiles : Bien débuter, astuces

Découvrez comment aborder Conan Exiles de la meilleure manière possible grâce à notre guide de survie pour débutants.

Trailer de lancement

Mise à jour du 24/05/2018

Heure 120, il doit être à peu près 2h du matin et le chat global commence à s'affoler : un clan de 5 personnes sème la zizanie dans le désert et s'amuse à raid les joueurs de bas niveau parce que "pourquoi pas". Quelques minutes plus tard, une personne attend à la porte de notre forteresse, lâchant un petit "T'es là ?" auquel il est difficile de ne pas répondre par l'affirmative, la liste des joueurs connectés étant accessible à tout moment.

Une rencontre un peu spéciale : Tsisra joue depuis les "serveurs dev" à Conan Exiles, il connait le jeu comme sa poche et ce qu'il est venu me raconter cette nuit là allait nous faire prendre conscience, à moi et à mon clan, qu'une guerre était en train de se préparer pendant que nous vivions paisiblement dans les forêts limitrophes du biome enneigé. Le clan des 5, appelons-le comme ça, a déjà complètement rasé les bases de groupes pourtant bien installés dans la région. Dans toute cette affaire, et grâce à ses connaissances accrues du jeu, Tsisra s'est mis à rassembler les joueurs "réfugiés" qui ont tout perdu afin de leur trouver un nouvel abri, temporaire, mais beaucoup plus sûr puisqu'utilisant directement les structures (indestructibles) de l'environnement.

Nous avions désormais de nouveaux voisins, mais aussi et surtout de nouveaux alliés : un raid se préparait et avec la puissance de frappe de notre clan additionnée aux barbares réfugiés, il s'agissait d'empêcher le clan des 5 d'étendre leur emprise, nous devions en finir rapidement. Une réunion fut organisée le surlendemain avec Tsisra aux commandes, nous indiquant le déroulement de la mission. La base du clan récalcitrant se trouvait en plein coeur dans la jungle, perchée sur la cîme d'un arbre immense. Le but était donc on ne peut plus simple : poser un trébuchet en hauteur et viser les fondations de leur base afin que tout s'écroule comme un jeu de dominos.

Après l'exposé, nous nous sommes donc retrouvés à 15 joueurs en train de gambader à travers dunes et fourrés, en quête de vengeance. Sur place cependant, rien ne se passe comme prévu : le clan des 5 a joué avec les limites de construction du jeu, qui empêchent de bâtir trop près d'un bâtiment appartenant à autrui. En plaçant des piliers un peu partout, les fauteurs de trouble s'assurent qu'aucun boulet explosif ne viendra frapper leur porte. Un grain de sable dans notre organisation qui nous pousse à repousser l'assaut à plus tard, mais peu importe, vous n'avez pas forcément besoin de connaitre la conclusion de l'histoire pour voir là où on veut en venir : ces interactions sociales, ces moments purement RP, et les plaisirs simples, pourtant fondamentaux, d'échanges de ressources et d'informations avec d'autres groupes de joueurs, cela fait des années que nous n'en avions plus fait l'expérience.

Entendons-nous bien, Conan Exiles est un titre aux défauts qui vous sauteront à la figure dès la première heure, et la frustration de tout perdre n'est jamais très loin. Mais en multijoueur, avec un groupe de potes, et sur un serveur PVP de préférence, le titre de Funcom est une drogue dure et une expérience sacrément complète. Parce qu'au delà de ses guerres de territoires, la Terre des Exilés propose une expérience PVE très complète comprenant donjons labyrinthiques, world boss et coffres planqués un peu partout. Un contenu certes classique, mais servi sur un plateau d'argent grâce à l'immensité et à la cohérence de sa carte du monde que nous avons déjà évoqué plus bas dans le test.

D'un point de vue plus terre-à-terre, difficile également de ne pas évoquer la stabilité des serveurs : s'il est perclus de bugs en tout genre qui risquent de vous faire rembourser le jeu en 5 minutes chrono, Conan Exiles propose une expérience de jeu étonnament fluide. A l'heure où ces lignes sont écrites, et en plus de 150 heures de jeu, nous n'avons que deux déconnexions sauvages du serveur au compteur : une broutille, surtout pour ce genre de jeu qui doit gérer un nombre incalculable de données en permanence. Si vous râliez pour le nombre trop faible de joueurs simultanés sur un serveur, voici peut-être un début de réponse et de notre point de vue, Funcom a vraiment bien fait de ne pas céder aux sirènes de la surenchère en proposant des serveurs "à 100" qui risqueraient d'être proprement injouables.

Millenium

Barbare de fer

Le premier contact avec Conan Exiles est tout à fait charmant : crucifié en plein désert, vous vous retrouvez à boire les paroles d'un homme qui aura la bonté de vous laisser filer après vous avoir précisé qu'il aurait peut-être été moins douloureux d'attendre la mort en plein caniar. Après une création de personnage tout à fait sommaire, vous voilà, service trois pièces à l'air, sur une route en ruines. Première mission : récolter des ressources communes pour prendre de l'expérience facilement et crafter le premier set d'armure et les outils de base, ensuite direction la rivière pour se raffraichir le gosier, et ne pas oublier de se nourrir en gobant larves et asticots.

Les premières heures de Conan Exiles se rapprochent énormément de celles d'Ark, même si Funcom a opté pour une vue à la troisième personne, pour un système de combat un peu plus poli que la concurrence, mais nous y reviendrons. Là où les deux titres commencent à se différencier, c'est au niveau du contenu PVE et de leur carte : celle de Conan Exiles est absolument gigantesque, avec de nombreux biomes et des points d'intérêt à ne plus savoir qu'en faire à la manière d'un Skyrim.

L'univers qui accompagne cet immense terrain de jeu, celui de Conan donc, nous était tout à fait inconnu jusqu'alors, ce qui ne nous a cependant pas empêché de profiter comme il se doit du soin apporté aux différentes ambiances : désert, oasis, jungle luxuriante, forêt boisée… Difficile de ne pas trouver chaussure à son pied dans Conan Exiles, même si tous ces environnements restent on ne peut plus classiques.

Mais qui dit jeu de survie/craft post-Minecraft, dit également construction de base et si un serveur propose de nombreux terrains vagues à la naissance, retournez le voir quelques semaines plus tard et vous verrez de quoi les joueurs sont capables lorsqu'ils s'unissent pour bâtir des monuments fonctionnels et faciles à défendre. A ce sujet, CE propose un système de purge, proposant une jauge à part sur votre fiche de personnage et qui, une fois, remplie, déchainera des vagues de monstres sur l'une de vos constructions. Et s'il n'est pas possible de détruire les bâtisses en PVE, ceux qui auront la bonne idée de jouer en PVP devront toujours garder un oeil sur cette barre annonçant une horde à venir : une excellente idée, qui pousse à la vigilance, tout en testant les compétences d'un clan de joueurs.

A ce sujet, les options de personnalisation ou d'édition sont particulièrement chiches, puisque l'on parle seulement d'invitations et de choix de nom : pas de grade, pas de bannière personnalisable et une limite de 10 exilés par clan. C'est peu, mais en même temps Funcom n'a pas voulu surcharger la capacité de ses serveurs, puisque seuls 40 joueurs peuvent se connecter simultanément à un serveur officiel. Une décision qui fait grincer quelques dents à l'heure actuelle, vu que tous les serveurs sont pleins en prime time, de notre côté et pour ce que l'on peut en juger, il s'agit d'une excellente chose : tout d'abord, une telle limitation permet d'avoir des serveurs stables. Depuis le début de notre aventure, nous n'avons été déconnecté qu'une seule fois pour des problèmes de réseau.

Alors certes, le jeu se paie toujours de vilains problèmes de lags (et encore), mais comparé à un Ark, CE s'en sort très bien. L'autre raison qui aurait pu pousser Funcom à brider le nombre de connectés simultanément est un choix de game-design pur, afin que la carte ne soit pas "envahie" de barbares assoiffés de sang : le titre mettant beaucoup l'emphase sur le plaisir de la découverte et l'exploration, les développeurs n'ont sans doute pas voulu que vous risquiez la mort de la main d'un autre exilé tous les 5 mètres, du moins c'est comme ça que nous l'avons ressenti.

Comme d'habitude avec ce genre de jeu, vous allez passer énormément de temps le nez dans vos ateliers. - Millenium
Comme d'habitude avec ce genre de jeu, vous allez passer énormément de temps le nez dans vos ateliers.

Chacun sa croix

Le titre propose trois types de serveur : le PVE, pacifique, le PVP, la guerre contrôlée, avec des raids de bâtiments limités au primetime et le PVE Conflict, une variation qui permet tout de même de se frotter aux autres survivants aux heures indiquées, mais sans aucune destruction d'habitation. Pour entrer un peu plus dans le détail de la progression de votre personnage, vous récolterez des points d'expérience à chacune de vos actions, même si le jeu vous dirige très vite vers le périple, une série de mini-objectifs tuto qui vont vous permettre de prendre des niveaux assez facilement. A chaque level up, tournée de points à distribuer pour les attributs influant vos statistiques, mais aussi des points de savoir, régissant votre liste d'objets à crafter. Avec un level cap fixé à 60, il est impossible de tout débloquer, vous devrez donc faire des choix cruciaux et si possible vous spécialiser et vous organiser en groupe pour couvrir un maximum de recettes.

A noter que certaines formules ne peuvent s'obtenir qu'en explorant l'environnement, ce qui nous amène à aborder le PVE du jeu, qui est tout de même d'une richesse assez folle, même pour un jeu du genre. Au delà de l'aspect survie basique, à savoir la nourriture et la soif, vous allez également devoir composer avec une météo dynamique comprenant tempêtes de sable meurtrières, températures glaciales, etc. CE propose aussi toute une série de donjons instanciés qui vous demanderont un minimum de jugeotte pour y accéder et les terminer. Il suffit de toute façon de jeter un oeil rapide à la carte marquée de toutes ses icônes de lieux-dits pour se rendre compte du contenu gargantuesque du soft, une vraie claque à ce niveau. D'autant que rien ne vous arrive tout cru dans le bec : aucune indication n'est donnée, c'est à vous de partir à l'aventure et de faire fonctionner votre matière grise pour recoller les morceaux de l'histoire afin de découvrir ce qui a ravagé ces terres.

S'il ne propose pas (encore) de montures, Conan Exiles avance un système d'escalade sur n'importe quelle surface à la Zelda BOTW et si les animations manquent un peu de classe par moment, le système fonctionne très bien et procure donc d'excellentes sensations de liberté. Quant à la partie baston, on est (attention on prend de grosses pincettes) sur du "Souls-like" light et un peu mal fichu, même s'il fait le taf à merveille. On retrouve donc cette bonne vieille jauge d'endurance, des attaques rapides et puissantes, une parade et une esquive, sachant que le poids de votre armure influe directement sur vos statistiques, cela va de soi.

A chaque victoire la dépouille de l'ennemi peut évidemment être lootée, mais aussi dépecée afin d'obtenir viandes, peaux et autres ressources de base qui vous serviront tout au long de l'aventure. Conan Exiles pousse ce délire encore un peu plus loin avec le système de religions : en fabriquant l'outil de votre divinité, vous gagnerez de nouvelles ressources en dépeçant les cadavres, pour les servir en offrande à cette dernière. Cela n'a l'air de rien, mais c'est très important pour la suite des événements, puisque les dieux pourront carrément être invoqués par la suite, afin de vous prêter main forte.

Dernier point important du gameplay à aborder, les esclaves, qui serviront à défendre votre base ou à explorer plus efficacement le monde. Concrètement, vous avez la possibilité d'assommer tous les PNG humains du jeu pour les coller sur une roue de la souffrance (n'oubliez pas de les nourrir avec du gruau) qui va les convertir en serviteurs tout de qu'il y a de plus dociles. En plus des combattants, vous croiserez également des artisans à assigner à vos ateliers pour améliorer la vitesse de craft, voire même accéder à de nouvelles recettes. Il y a encore énormément à dire sur le jeu et honnêtement au bout de presque 90 heures, l'impression de n'avoir rien vu du jeu est encore bien présente, ce qui est généralement un très bon signe.

Une divinité en action. - Millenium
Une divinité en action.

Da rude sandstorm

Point de vue technique, Conan Exiles est loin d'être un foudre de guerre, néanmoins sa direction artistique, son world design et sa bande-son cachent habilement ce qui fait tâche, notamment la modélisation des PNJ, ou encore certaines animations raides comme la justice. Cela n'empêche pas le territoire de proposer quelques somptueux panoramas, invitant à toujours plus d'aventures.

Mais il y a un hic : les bugs, bien présents, et à même de dégrader l'expérience. Ainsi, le joueur solo pourra tout perdre après la mort parce que le jeu n'affiche pas correctement son cadavre, ou encore la construction qui déraille, vous empêchant de bâtir aisément la base de vos rêves. Tous ces éléments peuvent être corrigés par des mises à jour à l'avenir, mais en attendant, il semblerait que les 13 mois d'accès anticipé n'aient pas suffi à Funcom pour passer le dernier coup de polish qui, pour le coup, ferait directement de Conan Exiles un incontournable du genre.

Le jeu propose une sacrée ambiance, difficile de décrocher ! - Millenium
Le jeu propose une sacrée ambiance, difficile de décrocher !
75

Des bugs à la pelle, dont certains très gênants, des hitboxes parfois à la rue lors des combats et une interface manquant encore de nombreuses options de confort malgré un early access de plus de 13 mois : de prime abord, Conan Exiles a tout du repoussoir et ceux pour qui l'expérience de jeu doit impérativement être optimale de bout en bout auront vite fait de se précipiter sur l'option de remboursement Steam. Dommage, vraiment dommage, car en grattant ce vernis un peu crasseux, nous avons découvert une expérience multijoueur qui fait méchamment écho aux premières heures du genre MMORPG. Bien au delà de son système de craft d'une richesse à vous en donner le tournis et de sa carte aux dizaines de points d'intérêt, CE en serveur PVP, c'est aussi de la géopolitique et des sièges de plusieurs heures dans un univers qui vous encourage sans cesse au roleplay.

Univers grandiose
Système de combat "à la Souls", simple, mais qui fait le taf
Un craft d'une richesse assez folle
L'exploration, agréable et correctement récompensée
Les systèmes d'esclaves et la religion
Des bugs qui peuvent conduire à de grosses frustrations
Une interface qui mériterait un nouveau coup de polish
La hitbox de certains ennemis laisse à désirer
L'archerie, non viable en début de partie

Testé sur PC

0

L'actu

En Continu

15:00 Fnatic, Astralis et mousesports en playoffs de la Pro League
15:00 WoW Question Lore : Qu’y a-t-il de l’« autre côté » d’Azeroth ?
14:58 Hellpoint se tease mais est reporté à son tour
14:34 Dernier jour pour profiter des pétales de cerisier !
14:30 WoW Shadowlands : Clarifications sur la compatibilité manette dataminée
14:25 Notre aperçu de Fallout 76: Wastelanders, le dernier DLC du jeu
14:15 WoW Nostalgie : Les instances de The Burning Crusade avec Sam Vostok
14:06 LPL Spring Split 2020 : FPX chancelle contre Vici Gaming
14:05 Sanctions plus sévères pour le dodge : Riot Games fait marche arrière
13:49 Final Fantasy 7 Remake : Epée broyeuse, noyaux et améliorations

Articles

recommandés

Finale Spring Split LFL 2020 : GamersOrigin remporte le Split
Coronavirus : Blizzard évoque la Blizzcon 2020 et donnera des nouvelles dans les temps à venir
Echo rejoindra les rangs d'Overwatch dès le 14 avril !

Guides

à découvrir

Tier List des champions en Saison 10
Retrouvez notre Tier List des decks pour le nouveau système de ranking disponible dès demain !
Calendrier des sorties de jeux