MGG / Actualités jeux vidéo /

Test Space Junkies sur Oculus Rift, HTC Vive, WMR et PSVR

Test Space Junkies sur Oculus Rift, HTC Vive, WMR et PSVR
0

Maintes fois repoussé, le titre d'Ubisoft est enfin disponible, l'attente a-t-elle été payante?

Test Space Junkies sur Oculus Rift, HTC Vive, WMR et PSVR
80

Une note c'est bien. Mais savoir d'où elle vient, c'est mieux ! Découvrez notre test en détails, ci-dessous.

Après avoir été annoncé lors de l'E3 2017, Space Junkies devait voir le jour au printemps 2018. Finalement ce n'est que le 26 mars 2019, après de multiples bêta dont la dernière en date s'est récemment tenue du 21 au 24 mars, que le jeu multijoueur en apesanteur d'Ubisoft Montpellier est sorti. Shooter spatial compétitif, le titre, qui ne s'adressait initialement qu'aux casques VR PC, Oculus Rift, HTC Vive et WMR, est in fine également disponible sur PSVR avec, il faut le noter, la possibilité pour une fois chez Sony de jouer en cross-plateformes. Alors voyons tout de suite si Space Junkies est parvenu a développer le côté social qu'il met en avant et s'il s'avère aussi fun qu'il veut bien le laisser entendre.

  • Genre : shooter compétitif multijoueur en zéro-G
  • Date de sortie : 26 mars 2019
  • Développeur : Ubisoft Montpellier
  • Éditeur : Ubisoft
  • Plateforme : Oculus Rift, HTC Vive, WMR et PSVR
  • Prix : 39,99 €
  • Testé sur : Oculus Rift

En avant Spacer

Pour jouer à Space Junkies, vous aurez le choix entre rester tranquillement assis dans votre fauteuil de gamer ou opter pour une immersion bien plus grande en jouant debout en 180° ou en 360°, quitte à prendre le risque de vous emmêler les pieds dans le fil de votre casque à force de tourner dans tous les sens. Car, oui, il faut bien le dire l'action est intense et vous vous retournerez sans cesse pour voir ce qu'il se passe dans votre dos mais aussi au dessus ou en dessous de vous puisque l'on joue ici en apesanteur et que la verticalité est donc aussi à prendre en considération.

Mais avant de vous lancer dans les arènes orbitales, ou "orènes", dans le cadre du Dirty Bowl, vous devrez commencer par passer par le tutoriel puis faire vos preuves dans le bootcamp. Vous apprendrez ainsi à utiliser votre réacteur dorsal pour vous déplacer ainsi qu'à utiliser les armes à une ou deux mains. Le bootcamp, lui, vous demande de relever un challenge en réalisant un score minimal den un temps limité. Pour marquer des points, il vous faut détruire le plus de cibles possibles qui apparaissent puis disparaissent à votre approche et gagner de précieuses secondes en traversant les portes qui vous indiquent le chemin à suivre. Lorsque le temps est écoulé, la partie s'arrête et votre score est enregistré. Et si celui-ci est satisfaisant, ce qui ne manquera pas d'être le cas, le multijoueur vous est alors accessible.

Millenium

Vous vous retrouverez alors dans le lobby, une station spatiale servant de hub et où vous retrouverez d'autres spacers. Une seule pièce où vous pourrez vous préparer au combat, mais aussi vous amuser avec les armes mises à votre disposition aléatoirement ainsi que les énormes ballons que vous pouvez chercher à faire passer dans des sortes de paniers pour marquer des points et vous lancer ainsi avec les autres franc-tireurs de l'espace présents dans un match de "basket spatial". Mais vous pouvez aussi vous approchez d'eux pour jouer avec vos mains à vous faire des signes ou utiliser votre micro pour communiquer directement, même si la maîtrise de l'anglais est bien sûr fortement conseillée. Et quand vous voudrez passer aux choses sérieuses, il suffira de passer dans le sas de lancement de partie pour partir vous affronter dans les orènes.

C'est bien entendu là le cœur du jeu, là où vous affronterez les autres joueurs du monde entier, que ce soit en solo ou en équipe. Il faudra faire connaissance avec les différentes cartes et faire preuve de stratégie mais aussi de réflexe pour s'en sortir, et ce ne sera pas toujours chose aisée. Mais ce qui est sûr c'est que personne ici ne se prendra au sérieux, même pas le commentateur qui animera chacune de vos parties. Le fun, que l'on vous demande d'ailleurs de noter à la fin de chaque partie, est clairement l'objectif principal. Ce n'est pas d'être le meilleur, ni de gagner, même si chacun préfèrera toujours à repartir avec une victoire qu'avec une défaite, mais vraiment de s'amuser, et tout dans le titre d'Ubisoft va dans ce sens.

Team Deathmatch - Millenium
Team Deathmatch

Un lobby pour les réunir tous

Si Space Junkies ne se prend pas au sérieux, il n'en a pas pour autant négligé les détails. L'intégralité de votre corps est représentée en jeu, et la présence d'un casque autour de la tête de votre avatar est parfaitement illustrée. Plusieurs options ont été prévues pour le mouvement des doigts histoire de pouvoir communiquer de manière gestuelle malgré la limitation actuelle des contrôleurs qui ne permettent pas encore de détecter les cinq doigts. Et ça marche plutôt bien. Vous pouvez également définir votre taille afin que le jeu s'adapte à celle-ci, ainsi que choisir votre main gauche ou droite comme main directrice.

Si le rendu graphique est de qualité, l'audio n'est pas en reste non plus et c'est plutôt une bonne chose. En effet, le son spatialisé permet de repérer l'arrivée d'un autre spacer dans votre environnement proche grâce au bruit de son réacteur dorsal (même si normalement dans l'espace il ne peut pas y avoir de bruit, mais passons). Utiliser votre boost trop longtemps vous épuisera et ceci sera retranscrit tant au niveau visuel sur votre casque avec de la buée qu'au niveau sonore avec votre respiration. De même, si vous subissez trop de dégâts et que votre santé commence à être très faible, vous le verrez et l'entendrez. Notons aussi que, sauf quelques noms de gadgets et d'armes ou encore le nom des arènes, tout est intégralement localisé en français, texte comme voix.

Le Lobby - Millenium
Le Lobby

Côté maniabilité, rien à redire, ça tourne à la perfection et de manière très naturelle. Sur Oculus Rift, suivant la main directrice retenue, un stick permet de straffer et d'avancer dans le sens du regard y compris en enclenchant le boost de vitesse, alors que l'autre permet de se déplacer verticalement et d'effectuer des rotations automatiques. Quant aux tirs, puisque l'on peut tenir une arme dans chaque main, chacune est à même de saisir à la ceinture ou au gré des rencontres une arme et de s'en servir. Attention, certaines armes nécessiteront les deux mains pour être utilisées. C'est le cas du biopump (un fusil à pompe) et du nuclear slingshot (un lance pierre utilisant un projectile explosif), ou encore du plasma riffle et du hellfire. Pour les armes à une main, vous pouvez compter sur le sunblaster (un pistolet), le ricoshaker avec ses projectiles qui rebondissent et le cosmic ripper, une arme lourde qui, comme le plasma riffle, génère un recul significatif en apesanteur.

Mais ce n'est pas tout car vous pouvez aussi choisir deux gadgets à emporter avec vous sur le terrain et que vous pourrez saisir dans votre dos derrière l'épaule droite et l'épaule gauche. Vous avez le choix entre le photon shield (un bouclier), la solar sword (un sabre laser idéal pour le corps à corps), le medkit pour vous soigner rapidement, le sonar pour repérer les adversaires, un leurre créant une copie fictive de vous-même afin de tromper l'ennemi, et l'EMP qui permet de désactiver les gadgets des autres joueurs. Pour faire ce choix, if faudra vous rendre dans l'armurerie à partir du lobby et de votre panneau de commande disponible au poignet. C'est là que vous pouvez aussi personnaliser votre avatar grâce aux éléments remportés ou achetés : bannière de joueur (logo et fond), accessoires de casque, customisation des armes, et choix de personnage parmi les 5 proposés.

L'armurerie - Millenium
L'armurerie

Le danger peut venir de partout

Suivant votre aisance à vous mouvoir en zéro-G et à affronter le feu ennemi, vous pouvez miser sur la vitesse ou la santé et l'endurance. Chaque personnage répartit les points différemment suivant ces trois éléments : les plus lents ont plus de santé (Junker) et de résistance (Juggernaut) et sont les plus faciles à maîtriser, alors que les plus rapides (Surf'n'Turf et surtout Buzzkill) le seront beaucoup moins tout en bénéficiant de moins de santé et de résistance. Et si vous ne parvenez pas à vous décider, il reste Kessler qui est moyen partout.

Quel que soit le personnage retenu, il vous faudra être réactif car n'oublions pas que les parties se jouent en apesanteur et que les adversaires peuvent aussi bien arriver d'en face que sur les côtés ou dans le dos ou encore d'en haut ou d'en bas. La verticalité est un élément majeur dans Space Junkies. Heureusement, un indicateur signale quand vous avez été repéré et un autre vous précise la direction des dégâts que vous subissez le cas échéant. Mais toutes ces informations ne seront pas toujours suffisantes et vous mourrez parfois avant même d'avoir repéré l'origine du danger et donc avoir pu riposter. À vous d'en faire autant vis à vis des autres joueurs en utilisant le décor à votre avantage.

Pour survivre, à moins de se cacher, il faudra savoir rester en mouvement et le jeu s'avère sur ce plan vraiment très dynamique. Et, notons-le car c'est une prouesse à saluer dans de telles conditions, sans motion sickness, grâce à un champ de vision discrètement réduit lors des mouvements les plus intenses. Autre élément primordial à la survie sur le terrain, vous pouvez récupérer de l'armure et de la santé grâce à des bonus dispersés sur le terrain et qui, une fois ramassés, déclenchent un cooldown avant de réapparaître, générant ainsi certains points très convoités. De même, vous trouverez différentes armes à recueillir en fonction de vos affinités, à condition que personne ne s'en soit saisi avant vous. Avant chaque retour dans l'arène, en début de partie ou après chaque mort, de l'armure ou une arme vous est proposé de manière aléatoire.

Après chaque partie, vos performances sont analysées et vous permettent de gagner de l'expérience afin de faire monter votre level. et à chaque changement de niveau, vous remportez une caisse dans lequel vous trouverez un élément de personnalisation à utiliser dans l'armurerie. À défaut de remporter celui que vous convoitez, il vous faudra l'acheter. Signalons ici qu'un petit soucis assez désagréable est que si les autres joueurs du lobby décident de lancer une partie, le matchmaking vous y associera, quoi que vous soyez en train de faire et sans demander votre consentement, assez désagréable quand vous être en train de personnaliser votre spacer dans l'armurerie, surtout que si vous n'en sortez pas rapidement pour sauvegarder, tous les changements opérés seront perdus.

Les bonus d'armure sont bien utiles - Millenium
Les bonus d'armure sont bien utiles

Le leveling n'a ici guère d'autre intérêt que de remporter des caisses et de se la péter mais il donne tout de même une indication, si ce n'est sur leur niveau, sur l'expérience des autres joueurs, évitant ainsi les parties qui verraient s'affronter des néophytes avec des adversaires connaissant par cœur chaque recoin de la carte. On compte ici beaucoup sur le machmaking pour éviter ce genre de déconvenue. Une fois dans le sas de lancement de partie, 4 cartes sont proposées, chacune avec un mode de jeu bien précis. On peut en effet jouer chacun pour soi ou en team deathmatch, voire en King Mode. Chaque joueur vote en tirant sur la carte de son choix.

Si les affrontements opposent 4 joueurs, l'idéal est de jouer en équipe à 2 contre 2, mais l'option chacun pour soi laisse aussi se battre en solo. De plus, ce mode de jeu a l'avantage de permettre à 3 joueurs de jouer lorsqu'il en manque un quatrième, voire à deux joueurs de s'affronter en duel. Quel que soit la solution retenue, la partie s'achèvera à la fin du temps imparti, le vainqueur étant celui qui a réalisé le plus de frags, ou dès que 15 frags sera atteint par un joueur ou une équipe. Pour ce qui est du King Mode, celui-ci oppose 2 équipes de 2 cherchant à s'emparer de la couronne qui apparaît en milieu de carte où à la dérober à l'adversaire qui la possède et que tout le monde peut voir clairement avec un indicateur de couronne. Chaque seconde de détention de la couronne par un des membres de l'équipe fait gagner des points et la première équipe à arriver à 100 remporte le match. Ce mode de jeu est bien sympathique, surtout si l'on joue en équipe avec un ami ou en partie privée, de quoi accroître encore plus la bonne humeur générale que dégage le titre.

Le mode King - Millenium
Le mode King
80

Ubisoft propose avec Space Junkies des affrontements débridés en multijoueur compétitif, et le moins que l'on puisse dire est que le pari est réussi. Beaucoup d'action, très peu de sérieux et aucun mal des transports à l'horizon, belle performance. Reste le problème du fil dans lequel on s’emmêle, surtout en room scale, mais cela, Ubisoft n'y peut rien. Même si le nombre de cartes et d'armes reste limité et que 3 modes de jeu seulement coexistent, il y a déjà largement de quoi s'amuser, surtout entre amis, y compris entre joueurs PC et PS4. Space Junkies parvient également à être à la fois facile d'accès et difficile à maîtriser face à des adversaires plus expérimentés qui sauront mettre à profit le décor, les bonus du terrain, la verticalité et les gadgets, en plus de savoir utiliser la bonne arme au bon moment. Dommage simplement que l'on se retrouve parfois lancé dans une partie sans rien avoir demandé, mais pour le reste c'est quasiment un sans faute. Même s'il ne révolutionne pas le genre, Space Junkies est parvenu à le porter magistralement en VR et vient sérieusement concurrencer Echo Combat sur son terrain.

De l'action intense sans se prendre au sérieux
...et pourtant sans motion sickness
Vraiment simple à prendre en main
Les différents modes de jeu proposés
Matchmaking qui peut être invasif
Davantage de contenu serait le bienvenu
Le fil du casque dans lequel on s’emmêle
vr
Test Echo Combat : L'Overwatch de la réalité virtuelle ?

Ready at Dawn nous propose d'amener un chariot vers son objectif alors que l'équipe adverse cherche à nous en empêcher, le tout en Zero G, à voir.

Calendrier des sorties de jeux
0
Hazziel Zen
Nyam Hazz

Editor

L'actu

En Continu

18:35 Bonbon EXP Pokémon Écarlate et Violet : À quoi servent-ils et comment les obtenir facilement ?
17:49 Après 4 ans d'attente la deuxième saison de cet anime extrêmement populaire arrive enfin !
21:07 Il y a 11 ans ça devait être l'une des plus grandes sagas de science-fiction, mais le premier film n'a été qu'un flop monumental
10:59 Même pour House of the Dragon cette scène était tellement sale qu'elle a été supprimée au montage
17:44 Mage Build Tarisland : talents, stats... voici tous nos conseils pour jouer au mieux votre classe de magicien
18:23 C'est désormais officiel : le grand final de The Boys sera différent de l'œuvre originale
18:41 C'est complétement dingue mais la version Deluxe de Hogwarts Legacy est moins chère que le jeu de base, mais l'offre se termine dans quelques jours seulement
14:09 Test de Honor of Kings : ce célèbre MOBA peut-il devenir un carton s'il se démarque de la concurrence ?
11:29 Le scénario du prochain jeu de cette licence culte fait par IA ? Ça pourrait bien arriver !
18:14 Emblème Tarisland : À quoi servent ces emblèmes et comment les utiliser à bon escient ?

Guides

à découvrir

Quels decks jouer en Standard actuellement ?
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : juin 2024
Animaux légendaires Red Dead Redemption 2 : Liste complète, où les trouver sur la carte ?