Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : L’équipe type de Challenger League S9

Rainbow Six : L’équipe type de Challenger League S9
0

Le dernier feuilleton de la petite Ligue européenne nous a offert son lot d’intrigues et d'actions incroyables. Mais quels ont été les meilleurs acteurs ? Voici venu le moment de délivrer les oscars.

Rainbow Six : L’équipe type de Challenger League S9

Les Entry

Alive (Supremacy) : Au rayon des Openers de la supérette de Challenger League S9, difficile de trouver plus prolifique que le Lurker des Supremacy répondant au nom de Nathan Donday. Son bilan comptable est redoutable : 37 Open Kills pour seulement 17 Open Deaths, une moyenne d’au moins une élimination signée par round et un KOST de 0,70 ; c’est ce qui s’appelle une démolition en bonne et due forme. Mais à retenir par-dessus tout : cette meilleure note globale de la saison. Trop facile pour le JoyStiCK français, bien que sa contribution sur l’échiquier tactique soit parfois trop prépondérante. Ce dernier évoluant en électron libre autour de ses quatre collègues, à l’instar du Russe de Pro League, il est le joueur créatif et impactant qui peut hard carry son équipe comme la mettre en galère s’il n’est pas dans un bon jour. Ce qui est assez rare, heureusement.

CTZN (Na’Vi) : Incroyable. L’évolution de l’anglais, cette année, est tout bonnement impressionnante. Si l’on devait en faire un slogan, cela serait ni plus ni moins que : « des abysses de Rainbow Six jusqu’à la Pro League ». C’est simple : inconnu au bataillon comme la plupart des joueurs de MnM Gaming en début d’exercice, l’adroit Britannique a conquis les cœurs via des prestations de haute volée. Que ce soit par sa propension à remporter ses duels (ratio de Kills pour Deaths s’élevant à 1,41), ou sa régularité dans le prélèvement d'ennemis, Ben McMillan a très souvent concrétisé avec brio le travail de fond de l’équipe qui mettait cette Challenger League dans sa poche. Autant dire que la Pro League se frotte déjà les mains de le voir débarquer, lui, ses 20 ans et sa fougue.

©Ubisoft - Rainbow Six Siege
©Ubisoft

Le Flex

Biboo (Vitality) : Dans la catégorie des joueurs fougueux toujours, nous retrouvons ce bon vieux Bastien Dulac. Inarrêtable sur un poste exigeant de la versatilité, de la connaissance et de la vision de jeu, le Captain a profité de la rétrogradation de Vitality en D2 européenne pour remettre de l’ordre dans la ruche. Et Dieu sait qu’il le fallait. Pour cela, l’ancien consoleux n’a pas chômé et a abattu pas moins de 165 adversaires. Un record saisonnier, symbolique certes, ponctué par 27 Open Kills et une sensation d’être au four et au moulin. En bon leader, le taulier de la scène française a mouillé le maillot et a montré l’exemple en plus de diriger sa troupe. Le plan de base, à savoir mettre la remontée en Pro League à l’abri, est respecté. Ce qu’il convient d’applaudir.

Les Supports

BriD (Vitality) : Loïc Chongthep, c’est le sang. Le fluide nécessaire que le cœur de Vitality a besoin de ponctionner pour continuer de vivre. Le franco-laotien s’est montré très costaud, à bien des niveaux, signant la meilleure saison de sa vie et facilitant grandement la qualif’ des siens vers le Championnat d’Europe principal. En plus d’être le joueur ayant remporté le plus ses duels, l’ex de Lucky Seven compile le plus grand taux de survie, le plus haut KOST du Championnat ; et juste pour saupoudrer le tout, 27 plantes de diffuseur. Oui, 27. Goga n’a qu’à bien se tenir, il aura très bientôt un concurrent de taille en Pro League.

©Vitality - Rainbow Six Siege
©Vitality

Stigi (GoSkilla) : Son pseudo serait interdit au scrabble, mais ça Teemu Sairi s’en contrefiche surement. Son bonheur se trouve ailleurs : du côté de Rainbow Six et de la Challenger League, plus précisément. Vous ne le connaissez pas ? Cela tombe bien. Voici le portrait de la bestiole : un Finlandais âgé de 20 piges, la chevelure blonde platine, excellent Support évoluant sur Thermite et Smoke, une adresse affirmée en ce qui concerne les gunfights et surtout une balèze capacité de clutch. L’adversité n’effraie en aucun cas ce jeune pétri de talent ; lui qui aura réalisé par 8 fois un 1vsX. Y a-t-il une part de réussite sur sa saison ? A voir. Va-t-on suivre la nouvelle coqueluche finnoise de très près la saison prochaine ? Assurément : « Stigi. Nous sommes fous de lui. C’est un garçon pas comme les autres. »

Ils auraient pu y être : Spark (Vitality), Avaiche (Trust Gaming), Doki (MnM Gaming).

Na’Vi reste en Pro League en acquérant les MnM Gaming

En s’offrant un roster tout neuf, la structure ukrainienne joue les prolongations et évoluera bien, contre toute attente, en Pro League Saison 10.

Statistiques recueillies sur SiegeGG

Crédit Photo de couverture : Rainbow Six Brasil Esports

0

L'actu

En Continu

10:31 NAVI champion de Pro League saison 10, l'Europe une nouvelle fois au sommet sur R6
18:54 Qui sont vraiment les équipes des Finales de Pro League S10 à Tokoname ?
18:27 Un deuxième teaser pour l'opération Shifting Tides
18:14 Shifting Tides sera la prochaine opération de R6:S
21:13 Les Giants Gaming remportent la première Rainbow Six French League !
19:40 Ces championnats étrangers que tu ne connais peut-être pas
14:36 Les Finales de Pro League S10 se dessinent
17:02 Les pépites européennes de la Pro League S10
10:03 R6PL - S10 : Giants Gaming et NAVI qualifiés pour Tokoname
13:49 Gohan déjà écarté du côté de NiP

Articles

recommandés

Lancement des 6 French Challengers ! Mais pas que...
Quels sont les postes de défense sur Rainbow Six ?
Shaiiko, Le Petit Prince

Guides

à découvrir

Tout sur l'opérateur Lion
Tout sur Finka
Le lexique de R6:S