Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 3

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 3
0

Hétéroclite, mêlant jeunesse et briscardise, redoutablement efficace : notre escouade hebdomadaire de 6 French League n’est pas là pour blaguer et a la gâchette facile. Boum !

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 3

Les Entry

Biboo

Vitality

Les chiffres ne mentent pas, au même titre que les actions pleines de confiances du moment de Bastien Dulac. Dans une excellente forme depuis son (re)passage sur un rôle d’agresseur de zones, le super captain a récidivé dans le massacre de masse. Car repassage toujours : ce dernier a corrigé presque tous les plis de la chemise de strats des Bastille Legacy. En atteste ses 5 open kills, sa grande facilité à avoir récolté 11 éliminations et cette gouache qui semble plus que jamais s’emparer de lui. On peut aisément le dire : le fait d’avoir lâché le lead des Vitality à BriD se ressent de manière positive pour le nouveau French Monster de Rainbow Six.

Noera

MCES

Une machine à kills, c’est ce que l’on attend d’un joueur à ce poste. Alors Noé Hassen a répondu plus que présent pour sa sortie R6FL du mardi soir en faisant du « sale ». Si son homologue de la bible avait réuni un couple de chaque espèce animale pour les faire embarquer sur un bâtiment de mer, notre Noé à nous, lui, a rassemblé à foison les têtes de ses adversaires pour en faire du compost. Quasiment 70 % de duels remportés, 1,38 kill par round, un clutch et une diffuse : voilà plus précisément comment l’opener a opéré lors du déluge de GameWard qu’il a en grande partie orchestré. L’arche de Noera.

Le Flex

Enemy

Penta Sports

Sans conteste la fragrance la plus enivrante du parfum de la 3e journée de R6FL. OK c’était face à des Oplon qui pataugent dans la zone rouge du championnat, mais n’empêche : Julian Blin nous a gratifié d’un remake de la Bataille des Thermopyles avec sa participation dans le rôle de Xercès. Oui, les spartiates ont tenté de résister, mais comme l’histoire l’a retenu, ils se sont finalement inclinés lourdement. La faute à un Enemy, en grande partie donc, auteur d’un ratio de K/D évalué à 3,25, une moyenne de 1,63 suppression par round et un bien joli clutch. Bang bang !

Le Support Flex

Spark

Vitality

Hier, le Martin Matin des V s’est levé comme à son habitude dans la peau d’un nouveau personnage, le temps d'une journée. Et pas des moindres : dans le costard du meilleur support français, s’il vous plaît. C’est en tout cas la seule explication plausible pour comprendre comment il a démantelé l’équipe de BTL. En guise de témoignage, l’histoire retiendra ainsi ses 76 % de duels remportés, ses 3 open kills, mais aussi, et surtout, un ratio de KOST élogieux traduisant une efficacité imposée sur 90 % des rounds de la rencontre. Dit de manière plus symbolique : hier, le « Sp-arkangel » est descendu du ciel pour appliquer sa justice divine.

Le Support Breacher

Shiinka

MCES

Trois matchs, c’est ce qu’il aura visiblement fallu à Axel pour enfin sortir le grand jeu. Après des débuts très compliqués en 6 French League, ce dernier a acté LA prestation qui pourrait lui permettre de s’avancer dans les prochains rendez-vous de manière totalement décomplexée. Solide sur les appuis de son poignet, l’ouvreur de mur spécialisé n’a pas tremblé au moment de prendre ses responsabilités en gunfight ; à l’image d’un clutch et d’une diffuse qu’il a aisément expédié. Impressionnant, donc, comme son abattage constant, dans l’ombre du leaderboard, permettant de faire avancer l’ensemble de son collectif. Numériquement, il fait même mieux que BriD et Alphama, deux concurrents d’un autre calibre au même poste, le temps d’un soir. Chapeau l’artiste !

Sur le banc

Blas (Penta Sports) : Titulaire la semaine dernière, le Hongrois s’assoit sur le banc malgré une excellente démonstration. Un choix purement stratégique, pour qu’il puisse souffler un peu avant la DreamHack de Valencia.

Aceez (Looking For Org) : Le rouleau compresseur des anciens LeStream Esport est toujours aussi puissant sur son rôle de créateurs d’orphelins. Concrétisant une fois de plus avec brio l’impressionnant teamplay des Looking For Org.

Quaal (Team Vitality) : Nouveau show XXL du flex. Le genre d’expérience dont Vitality a besoin pour éveiller le Quaaléidoscope Hypnotique du Sharingan et rouler sur la 6 French League.

Rafale (MCES) : Plata o Plomo. Prestation dithyrambique d'Adriano Rutikez, alias La Quica de Rainbow Six ; qui rabat par la même occasion le caquet du Community Manager de GameWard.

Voy (Supremacy) : Avoir un support solide qui résiste à la pression d’un match tendu, c’est toujours bon à prendre. Du coup, on le veut dans notre équipe ! « Yeah hey ! Oh oh oh ohohoh this is The Voyce ! »

esport-r6

Le guide complet des équipes de la 6 French League

Pour tout connaitre sur les compositions, les tauliers, les espoirs et quel maillot porter. Suivez le guide !

0

L'actu

En Continu

00:01 Six Major de Raleigh : une nouvelle finale Team Empire vs G2 Esports
18:48 Un deuxième teaser pour l'opération Ember Rise
18:14 Ember Rise sera la prochaine opération de R6:S
19:00 Le guide des équipes du Six Major de Raleigh
13:50 BDS Esport grimpe en Challenger League
19:01 Kopp se pose chez MCES
19:41 R6FL : L'équipe type de la journée 7
23:20 R6 French League : résultats de la 7ème journée, reprise le 10 septembre
19:01 R6FL : L'équipe type de la journée 6
14:43 R6FL : L'équipe type de la journée 5

Articles

recommandés

Le guide incontournable des équipes de Pro League S10
Le guide complet des équipes de la 6 French League
L’heure de la franchise pour R6S ?

Guides

à découvrir

Le lexique de R6:S
Tout sur l'opérateur Lion
Tout sur Finka