Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 5

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 5
0

Des nouvelles têtes, des anciennes bien connues et, en somme, des braqueurs de points confirmés. Lumière sur notre puissante cinquième équipe type de 6 French League, que El Profesor aurait pu envoyer sans problèmes dans la Banque d’Espagne.

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 5

Les Entry

Djuz

Supremacy

Il évolue dans l’ombre d’un Alive splinter cellien, mais cela ne devrait pas l’empêcher d’attirer de temps à autre le feu des projecteurs dans sa direction. C’est en tout cas ce que laisse à penser la perf’ pleine de punch de Jason Dray face à des Oplon un poil trop fragiles. Pourtant en perdition sur son début du championnat, comme ses victimes de la soirée, l’opener n’a cette fois-ci pas fait dans la dentelle. Mais plutôt dans le hardcore. Avec - en moyenne - 1,40 suppression par tranche de 3 minutes pour un total de 14 kills, ce dernier a tout aussi bien exécuté un roaming de qualité, que fait du mal avec son gros marteau de Sledge. Une prestation à retrouver d’ores et déjà sur la plateforme YouDjuzz.

Aceez

LFO

Beaucoup trop fort, beaucoup trop chaud. Maurice Erkelenz continue d’affoler les compteurs de la 6 French League dans le plus grand des calmes. Sa nouvelle victime ? Une formation de MCES un chouia légère au moment d’aborder l’épineuse question du golgoth allemand. Sans réelle surprise, c’est donc une destruction en bonne et due forme qui a rapidement découlé des 15 éliminations inscrites par le Panzer des Looking for Org. Ou comment assister au déplacement d’un char d’assaut puissamment lancé sur les 9 actes de la partie, réalisant plus de 1,60 kill par round ; mais aussi auteur d’une moyenne d’apport collectif plafonnant au maximum du possible. Avec autant de crimes qu’il faudrait justifier, la cour d’Asseez de Rainbow Six n’a jamais été autant prête d’accueillir le bon Maurice.

Le Flex

Liven

GameWard

Pour sa première entrée dans la Salle de Jeu, le Lorrain blond a attiré tous les regards. Logique. Après son éviction de Millenium à l’automne 2018 et une période non fructueuse du côté de XTreme Video en Challenger League la saison dernière, les interrogations quant à son intégration dans la R6FL sont vite apparues comme légitimes. Sauf qu’il aura fallu moins d’une heure au flex pour justifier son recrutement. Concrètement, le nouveau leader en jeu de GameWard s’est apparenté à un solide soutien pour ses deux openers ; signant par ailleurs statistiquement la meilleure participation collective de la game. Eh ouais, il a beau s’appeler Gaël Gruyère, Liven ne compte pas laisser de trous d’air dans les strats de sa nouvelle équipe.

Les Supports

RQWK

Team Oplon

Il est la première force armée des Oplon à faire son apparition dans nos five stacks de prédilection. Ce qui n’est pas une surprise en soi, tant son récital face aux Supremacy est sûrement ce qui s’est fait de plus positif chez les spartiates après 5 journées de championnat. Avec beaucoup d’assurance, aux manettes de Thermite et Kaid, Gaëtan Filez a en effet tenté de limiter la casse du soir en nous livrant des actions de malade. Témoignage de son sens du gunfight et de son sang-froid : avec 13 éliminations, le support a enregistré plus de kils que ses 3 compères avancés dans la formation spartiate, MLLW, Legendz et OneShooter, totalisant 11 kils à eux trois. C’est dire s’il a ramassé. RQWKiller.

Biboo

Vitality

« Ah shit, here we go again. » Pour la troisième fois en cinq occasions, Bastien Dulac s’incruste dans notre meilleur cinq d’une journée de R6FL. Sauf que cette fois, le Lillois s’invite dans un registre sur lequel il est peu commun de le voir évoluer. Celui de support player, spécialité breacher. Ce qui n’a pourtant pas empêché le captain de faire très mal. À l’image du round ci-dessous expéditivement clutché d’une main de maître. En défense, l’opener de métier s’est même permis de varier les plaisirs en changeant souvent d’opérateurs ; jusqu’à sélectionner Clash et réussir un bon vieux turn des familles. Quel homme !

Sur le banc

Stigi (Vitality) : Qui peut le stopper ? Le Finlandais n’en finit plus de gambader sur les serveurs de Rainbow Six. Une fois de plus, celui-ci a retourné la rencontre ; se permettant même de débloquer son compteur de kill avec Tachanka.

Revan (Penta Sports) : Cela commence à devenir une habitude de voir la ganache de Revan en tête d’affiche du spectacle des Penta.

M4DMAN (Gameward) : Le Britannique s’est montré incisif sur ses duels et a posé beaucoup de problèmes aux Bastille Legacy.

Voy (Supremacy) : Son magnifique quadkill représente à la perfection la consistance dont a fait preuve Valentin face aux Oplon.

Spark (Vitality) : Même dans le chaos d’une rencontre qui est partie dans tous les sens, il a su se montrer régulier. La puissance d’un Martin Eberhardcore gamer.

esport-r6

R6PL S10 : L'équipe type de la journée 7

La Finlande bien représentée, un jeune crack écossais et un tueur venu de Russie. Retour sur la dernière équipe type de la phase aller de Rainbow Six Pro League S10.

0

L'actu

En Continu

00:01 Six Major de Raleigh : une nouvelle finale Team Empire vs G2 Esports
18:48 Un deuxième teaser pour l'opération Ember Rise
18:14 Ember Rise sera la prochaine opération de R6:S
19:00 Le guide des équipes du Six Major de Raleigh
13:50 BDS Esport grimpe en Challenger League
19:01 Kopp se pose chez MCES
19:41 R6FL : L'équipe type de la journée 7
23:20 R6 French League : résultats de la 7ème journée, reprise le 10 septembre
19:01 R6FL : L'équipe type de la journée 6
14:43 R6FL : L'équipe type de la journée 5

Articles

recommandés

Le guide incontournable des équipes de Pro League S10
Le guide complet des équipes de la 6 French League
L’heure de la franchise pour R6S ?

Guides

à découvrir

Le lexique de R6:S
Tout sur l'opérateur Lion
Tout sur Finka