Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 6

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 6
0

60 % d’unKnights, 40 % de pépites et aucune trace d’une quelconque chenille. Voilà de quoi est faite notre dernière équipe type de 6 French League !

Rainbow Six : 6 French League, l'équipe type de la semaine 6

Les Entry

P4

Bastille Legacy

Voir Nicolas Rimbaud mixer l’audace et l’assurance avec autant de parcimonie ferait presque oublier sa jeune expérience sur la scène professionnelle. C’est simple : plus les matchs s’enchaînent, plus la coqueluche des troupes Legacyennes légitime son étiquette de petit crack. Rien d’étonnant, donc, à voir l’homonyme sosie du poète Arthur prendre davantage de galons en livrant de sa main un psaume tactique capable de mettre aisément les Oplon en déroute. Poétiquement parlant, cela se résumerait par une strophe de 9 vers parfaitement ficelés par l’opener de 18 ans, conjuguant 73 % de réussite sur 15 échanges de tirs et un impact collectif sur la totalité les rounds menés par son groupe. Esthète, joueur esport, lead in game et prometteur, voilà donc de quoi composer une belle ligne gagnante au Puissance 4. Puissance 4, P4, vous l’avez ?

Djuz

Supremacy

Impressionnant. Après avoir régalé à l’opening la semaine dernière, Jason Dray soigne sa place de titulaire en désintégrant cette fois les MCES. Facile : en 9 rounds à peine, le Mancieullois a conclu 12 éliminations sur les 14 duels qui se sont présentés à lui. Lourd, c’est clair. Comme son impact global sur le collectif des Supremacy au sortir de la rencontre. Un collectif qui tourne bien depuis quelques matchs, il faut le dire, semblant avoir enfin trouvé son rythme de croisière, notamment grâce au duo composé par Alive et Djuz. De quoi faire taire les critiques de ceux qui doutaient encore de l’aptitude de l’opener à performer. Qu’on se le dise : ce gars a la cote et beaucoup de swag, souris en main. Aka Jason Drayrulo.

Le Flex

Chaoxys

Bastille Legacy

Ce type transpire abondamment la sérénité, l’adresse et la vision de jeu. Autant dire que la marge de manœuvre lorsqu’on l’affronte se voit drastiquement réduite. Indiscutable sur l’échiquier tactique des Bastille, l’ex-joueur de Pro League a ainsi complètement retourné les Oplon, un ton en dessous au moment de le déloger de ses diverses positions. Comme quoi posséder un joueur à la carrure de maçon peut grandement aider à bétonner une stratégie. De quoi saler aussi la facture remise en fin de chantier à des Spartiates qui ont vu Chao remporter près de 75 % de ses duels et peaufiner sa réputation en concluant une belle situation de retake en 2 contre 4. De son côté, Bastille profite d’une bonne bouffée de Chaoxygène et se relance dans la course aux playoffs. Propre.

Les Supports

Voy

Supremacy

Pour lui, tout parait simple. Pas parce que c’est un génie, mais parce qu’il a bossé pour. Oui, Voy est aujourd’hui l’un des joueurs les plus chevronnés de la scène française parce qu’il fait aussi partie de ceux qui ont toujours le plus travaillé. De quoi accumuler un sacré paquetage de connaissances à mettre en application face aux adversaires ; à l’instar de cette nouvelle perf’ réussie avec brio face aux MCES. En œuvrant pour marquer positivement de sa patte près de 89 % des rounds, le support flex des Supremacy clôture ainsi brillamment une énième session de R6FL. Et si la canicule qui nous frappe actuellement n’était qu’une conséquence d’un Valentin Cheron fire ?

Hicks

LFO

Si les lépidoptéristes de France ont pu s’émouvoir de l’éclosion de la chenille des Vitality, les Looking for Org, eux, n’étaient pas là pour collectionner les papillons. Encore moins Théophile Dupont, l’expérimenté épicentre des vice-champions d’Europe en titre. Aux commandes de son effectif, celui-ci nous adresse une prestation sérieuse et plus que maitrisée pour une victoire des LFO au coup de sifflet final.

Sur le banc

Aceez (LFO) : Un boulimique de kills. La régurgitation d’après en moins.

Revan (Penta Sports) : Une fois de plus très fort, le Jean Prudenti. Surtout depuis qu’il opère en solitaire avec sa Ash.

Korey (LFO) : L’ancien de Na’Vi continue sa progression dans le Championnat de France et montre de très belles choses.

Alive (Supremcay) : Que l’on aime son style ou pas, force est de constater que ce dernier est ravageur. Ce n’est d’ailleurs pas MCES qui dira le contraire.

Spoken (Bastile Legacy) : Le Champion de Pro League S2 a visiblement apprécié son changement de poste vers du support flex. À suivre !

0

L'actu

En Continu

00:01 Six Major de Raleigh : une nouvelle finale Team Empire vs G2 Esports
18:48 Un deuxième teaser pour l'opération Ember Rise
18:14 Ember Rise sera la prochaine opération de R6:S
19:00 Le guide des équipes du Six Major de Raleigh
13:50 BDS Esport grimpe en Challenger League
19:01 Kopp se pose chez MCES
19:41 R6FL : L'équipe type de la journée 7
23:20 R6 French League : résultats de la 7ème journée, reprise le 10 septembre
19:01 R6FL : L'équipe type de la journée 6
14:43 R6FL : L'équipe type de la journée 5

Articles

recommandés

Le guide incontournable des équipes de Pro League S10
Le guide complet des équipes de la 6 French League
L’heure de la franchise pour R6S ?

Guides

à découvrir

Le lexique de R6:S
Tout sur l'opérateur Lion
Tout sur Finka